20/04/2012

Château de La Hunaudaye (XIIIème s.) Plédéliac, 22

Château de La Hunaudaye, Plédéliac, 22

 

HISTORIQUE

1220: Construction du chateau sur l'ordre d'Olivier de Tournemire

1341-1364: Destruction du chateau lors de la guerre de succession de Bretagne

1367: Début de la reconstruction du chateau

1474: Fin de la reconstruction

1783: Le chateau est vendu au marquis de Talhouët

1793: Le chateau est incendié lors de la révolution

1922: Le chateau de la Hunaudaye est classé monument historique

1930 ]Au bord de l'effondrement, le chateau est racheté par l'état pour étre restauré

 

Château de La Hunaudaye, Plédéliac, 22

 

Olivier Tournemine construit le château dans le but de surveiller l'Arguenon et de protéger ainsi la frontière Est du Penthièvre, pays de Lamballe, en conflit avec le Poudouvre, région de Dinan. Le château est détruit en 1341 lors de la Guerre de Succession de Bretagne.


Château de La Hunaudaye, Plédéliac, 22


 

Château de La Hunaudaye, Plédéliac, 22


A la fin du XIVème siècle, Pierre Tournemine commence la reconstruction du château en apportant les renforcements architecturaux nécessaires. A la fin du XVème siècle, la famille Tournemine reçoit le titre de baron de la Hunaudaye. 

À la fin XVIème siècle, la famille Tournemine s'éteint. Différents propriétaires se succèdent, apportant des changements de confort et de décoration dans l'aménagement du château, qui sera de nouveau détruit en 1793 et servira de carrière de pierres. En 1922, le château est racheté par l'Etat qui entend mener des travaux de conservation.


Château de La Hunaudaye, Plédéliac, 22


Depuis 100 ans, le château de la Hunaudaye a fait l’objet de plusieurs chantiers de sauvegarde, mais c'est entre 2005 et 2008 qu'une importante campagne de restauration a permis de donner une nouvelle envergure au site.

  






source: CHÂTEAUX MEDIEVAUX         http://www.chateauxmedievaux.com/

Commentaires

Très bel exemple de conservation et de restauration du Patrimoine.
Si tous, dans nos pays repectifs, nous pouvions nous allier pour faire
revivre cette mémoire du passé, nous serions tous, sans aucun doute
plus respectueux du présent, sachant que devant de telles réalisations
notre béton envahissant, notre modernisme à outrance et la déssuétude
dans laquelle nous laissons trop souvent tomber nos traditions, nous
rend petits....petits... petits à en pleurer !!!

Écrit par : DAUCHOT | 20/04/2012

Je n'aurais pas pu dire mieux ! A chacun de nous de transmettre ce patrimoine à nos enfants en leur montrant que ce qu"ils prennent pour des ruines sont aussi des témoignages historiques qui ont une importance culturelle passée mais aussi actuelle.

Écrit par : Celtijima | 20/04/2012

Les commentaires sont fermés.