25/04/2012

Alignements du Ménec & le Toul-Chigan - Carnac, 56

800px-Menhirs_carnac.jpg

Les alignements de Carnac sont répartis en 4 sites:

Les alignements du Ménec et le Toul-Chigan: sur la commune de Carnac.

Les alignements de Kermario et le Manio:  sur la commune de Carnac.

Les alignements du Petit Ménec:  sur la commune de La Trinité-sur-Mer.

Les alignements de Kerlescan: sur la commune de La Trinité-sur-Mer.

 

Il va sans dire que le site le plus connu est bien celui du Ménec:

Ce site d'alignements mégalithiques exceptionnel est constitué d'alignements de menhirs, de dolmens et d'allées couvertes, réparti sur plus de 4 kilomètres. Le site de Carnac présente ainsi plus de 4.000 pierres levées.

Dès 1889 le site fut classé aux Monuments historiques, mais il n'est toujours pas inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, même s'il y est inscrit sur la liste indicative depuis. ... des lustres.

 

Carnac_m.jpg

 

Nombreuses sont les légendes qui tentent d'expliquer ces alignements, car pendant très longtemps l'origine de ces structures était inconnue. La plupart des légendes lie la fertilité et les menhirs, car elle perpétue le souvenir de cultes sacrés.

La légende de Saint-Cornély:

Ce n'est qu'à partir de 1750 que l'on s'intéresse aux alignements de Carnac, et que les premières hypothèses sont émises.

En 1754, le Comte de Caylus pense que les mégalithes datent d'avant l'époque des gaulois et des romains. En 1790, F. de Pommereul émet l'hypothèse d'une origine celte, qui va pendant longtemps envaser les réflexions archéologiques sur les mégalithes.

AU début du XXème siècle, James Miln et Zacharie Le Rouzic, introduisent de nouvelles interprétaions fondées sur l'archéologie. Ils tentent de vérifier les origines de ces pratiques liés aux cultes, à la vénération de quelqu'un ou de quelque chose.

Pendant l'occupation, s'y intéresse également l'archéologie nazie: on y voit un signe de l' "indo-germanisation" de la région par des populations extérieures, venues du nord, par la mer.

 

IMG_3369.JPG

En fait:

Les alignements ont été érigés au Néolithique par des communautés sédentarisées entre le Vème millénaire av. J-C et le IInd millénaire av. J-C.

Ces tribus, installées dans de grandes maisons en bois et en argile, pratiquaient  l'élevage et l'agriculture. La sédentarisation les amena à créer un culte de morts, en construisant d'immenses tombeaux collectifs, des stèles géantes, des dolmens et des alignements de menhirs

Carnac_m.jpg

Les hommes savaient manoeuvrer les lourdes pierres grâce à des rondins et des cordes. De nombreuses expériences ont montré qu'avec peu d'hommes, la manutention de lourdes pierres était faisable. Le grand menhir de Locmariaquer, lourd de 300 tonnes et constitué de 20 mètres de granite, est un exemple parfait de transport et de levage de pierre.

 

Les alignements du Ménec:

Alignements_de_Carnac.gif

 

Ils commencent au sud-ouest par un Cromlec'h comprenant encore 71 blocs rescapés dont certains se faufilent entre les bâtiments du village du Ménec. Un autre Cromlec'h, très ruiné celui-là, existe encore à l'est.

 

 

1.099 menhirs, répartis sur 11 files, sur 1.165 mètres de long pour 100 mètres de large.

Les plus hautes pierres atteignent les 4 mètres.

 

 

 

Commentaires

Finalement, les alignements n'étaient rien d'autres que des cimetières, si l 'on en croit la photo que vous avez jointe ?
Savoir cela leur retire une grande partie de leur magie. :-(

Écrit par : André | 17/09/2013

Les commentaires sont fermés.