26/04/2012

Château de La Roche Jagu (XVè s.) Ploëzal, 22

 

Château de La Roche Jagu, Ploëzal, 22, Bretagne, Côtes d'Armor

 

Château de La Roche Jagu, Ploëzal, 22, Bretagne, Côtes d'Armor

 

Château de La Roche Jagu, Ploëzal, 22, Bretagne, Côtes d'ArmorLa première citadelle connue y fut érigée au XIe siècle, par une famille dont le nom sera toujours attaché à  ce domaine. Elle s'éteindra à la fin du XIVe siècle, transférant de fait la propriété au domaine ducal dépendant de Jean IV de Montfort. Le fort deviendra alors le siège d'une garnison puis sera entièrement détruit au début du XVe siècle.

Château de La Roche Jagu, Ploëzal, 22, Bretagne, Côtes d'ArmorCatherine de Troguindy deviendra propriétaire de ces terres et entreprendra la construction du château actuel, à  partir de 1405. Cette nouvelle demeure ayant l'heurt de déplaire à Marguerite de Clisson qui présidait alors aux  destinées d'un autre château, celui de Châteaulin-sur-Trieux situé en amont sur les terres de Pontrieux, elle fera emprisonner les ouvriers du chantier en 1407 ! Il faudra l'intervention du duc de Bretagne pour mettre fin à  ce conflit et autoriser enfin le parachèvement du château de La Roche Jagu peu avant le décès de Catherine deTroguindy, en 1418.

Château de La Roche Jagu, Ploëzal, 22, Bretagne, Côtes d'Armor

Château de La Roche Jagu, Ploëzal, 22, Bretagne, Côtes d'ArmorAchevé en 1420, le château et son domaine passeront ensuite successivement dans les mains de diverses familles(Du Parc, Kersaliou, Treal, Kerimel, Penhoët, Coëtmen, Acigné, Plessis Richelieu, de Fronsac & de Tressan), jusqu'àla Révolution. Au XVIIIe siècle, le duc de Richelieu y fera creuser plusieurs souterrains mais les aura fait combler avant de céder la forteresse au conseiller Le Gonidec de Tressan.

Château de La Roche Jagu, Ploëzal, 22, Bretagne, Côtes d'Armor

Château de La Roche Jagu, Ploëzal, 22, Bretagne, Côtes d'ArmorJusqu'alors, les propriétaires des lieux avaient pouvoir de haute, moyenne et basse justice, régnant sur un vasteterritoire où les fermages leur assuraient de très bons revenus. Les derniers propriétaires privés seront issus de lafamille d'Alès, à partir de 1899. Le vicomte d'Alès, ne pouvant faire face aux restaurations qu'impliquaient, dès 1930, le classement du château à l'inventaire des monuments historiques, en fera don au département le 9 avril  1958. Cette date marquera le début d'une rénovation complète du domaine et de sa pièce maîtresse ainsi que la mise en valeur des jardins, pièces d'eau et cultures en terrasses descendant jusqu'aux berges du Trieux.   

 

 

 

Les commentaires sont fermés.