26/04/2012

Château de La Touche-Tréby (XVIè s.) Tréby, 22

Château de La Touche, Tréby, 22, Bretagne

Château de La Touche, Tréby, 22, BretagneLe château de la Touche-Trébry a été construit à la fin du XVI· siècle, par Christophe de la Roche, chevalier de l’ordre du Roi, député de la Noblesse de l’évêché de St-Brieuc pour la Réformation de la Coutume en 1580.

Château de La Touche, Tréby, 22, BretagneJérôme de la Roche, fils du précédent, gouverneur de Moncontour, époux de Jeanne d’Avaugour, avait un filsJean, qui fut tué (en duel sans doute), en 1610, par un baron de St-Brice. Sa sœur, Elye, se trouva héritière  des biens considérables de ses parents, deux ans après son mariage, en 1608, avec Julien Freslon, seigneur de la Freslonnière, près de Rennes. Il semble que Julien Freslon ait rapidement abandonné les lieux, peut  être dès la mort de sa femme en 1628. En tous cas, ils est certain que vers le milieu du XVIIe siècle, il n’étaitplus habité que très épisodiquement.

Château de La Touche, Tréby, 22, BretagneUne déclaration fournie le 16 mars 1726, par Alexis Freslon, marquis d’Acigné, en donne une description très  complète, prouvant l’importance considérable de la propriété et des droits seigneuriaux qui y étaient attachés, haute, moyenne et basse justice, prééminences, foires, fiefs, dixmes, moulins, viviers, pêcheries, colombiers,étangs, garennes et jusqu’à une fourche patibulaire à quatre pots, dans la lande proche du Bois Aubé.

En 1878, Esther Fraval, qui avait épousé le comte Louis de Calan, gagna un procès contre le contre amiral Grivelet son épouse qui avaient acquis, en 1859, la partie du château provenant de la famille Glais.

Château de La Touche, Tréby, 22, Bretagne

Château de La Touche, Tréby, 22, BretagneFinalement, devenu propriétaire, en 1880, le comte Louis de Calan put envisager la restauration de la Touche Trébry. Vers 1913 tout le gros œuvre était achevé, mais aucun aménagement intérieur n’était commencé, ils ont été entrepris en 1925, par le comte Pierre de Calan, neveu du précédent, et poursuivis depuis par son fils.

 

Resté très longtemps inhabité, vidé vraisemblablement de son mobilier  bien avant la Révolution et transformé en ferme, le château de la Touche-Trébry n’a pratiquement pas d’histoire. Il est resté, notamment, tout à fait à  l’écart des évènements de la chouannerie & si la ferronnerie du puits provient du manoir de Boishardy, c’est à lasuite d’une acquisition faite seulement vers 1930.    

 

 Il est possible d'y loger (2 à 6 personnes).  

 

Les commentaires sont fermés.