09/05/2012

Au Commencement... l'Armorique

 cromagnon22.gif   

hermines début de texte.gif

 Avant la Bretagne, on parlait d'Armorique, cette terre excentrée où vivait un des plus anciens peuple du continent. Depuis l'époque de la pierre éclatée cette terre est habitée. A partir du Mésolithique et du Néolithique, les vestiges de cette lointaine activité humaine se multiplient. Aujourd'hui encore, il reste près de 5.000 de ces monuments en Bretagne.

hermines début de texte.gif

Le peuple breton est une nation qui existait bien avant la naissance de la France. La Bretagne est une réelle entité historique, géographique et culturelle, que l'on définie depuis quelques années comme la Bretagne historique, pour la différencier de la région administrative Bretagne. L'Etat français ayant choisi de créer des régions administratives, exit la Loire-Atlantique (autrefois appelée Loire-Inférieure), création d'une nouvelle région Pays-de-la-Loire, la réalité politique a choisi de mépriser tout un peuple une partie de sa propre histoire pour remodeler le paysage politique: un choix avec des conséquences que vous découvrirez de façon récurrente dans divers articles d'autres catégories. Mais place à l'histoire.

breton56.gif

hermines début de texte.gif

La Bretagne est une péninsule située à l'extrémité ouest de la France, entre la Manche au nord, la mer Celtique et la mer d'Iroise à l'ouest, et le golfe de Gascogne au sud. 

Le nom "Bretagne" vient du latin "Brittania" signifiant littéralement "le pays des bretons". Il sera utilisé couramment dès le 1er siècle par les Romains. Ce terme latin dérive lui-même du grec "Prittanike" qui désignait l'ensemble des îles du nord aux alentours de 320 av. J-C.

Les habitants de Prittanike étaient appelés Pritteni ou Prettani, probablement un nom celtique utilisé par les Gaulois pour désigner les habitants des îles. Ce terme est à l'origine du mot gallois "prydain" signifiant "l'île de Bretagne", de même que l'on utilisait le terme "Breifine" qui désignait un royaume d'Irlande au Moyen-Âge.en Irlande.


-450.000 av. J-C 

cromagnon2.gif


hermines début de texte.gif

La Bretagne est peuplée par l'homme dès le paléolithique inférieur avec une population néanderthalienne peu nombreuse. Un des plus anciens foyers connus au monde date d'environ 450.000 ans, fut découvert à Menez-Dregan, en Plouhinec.

 

                                          breton56.gif

-35.000 av. J-C

hermines début de texte.gif

Les premiers hommes modernes arrivent en Bretagne; Nous sommes au Paléolithique cromagnon013.gifsupérieur. 

Mésolithique: c'est au cours de cette période que s'amorce une sédentarisation des peuplades, et un début de l'élevage.

                    breton56.gif

-5000 av. J-C

hermines début de texte.gif

Naissance de l'agriculture. Les chasseurs-cueilleurs locaux adoptent de nouvelles techniques, permettant l'émergence de sociétés complexes, notamment autour du Golfe du Morbihan. Apparaît ainsi une arcitecture mégalithique, des Cairns en premiers lieu, puis des tombes princières et des alignements. 

Leurs témoignages sont nombreux en témoigne la multitude de sites que je vous invite à découvir en suivant le lien ( sommaire-arrets-sur-images-de-breizh.html )  mais il en existe d'autres, en Celtie, ou partout où les Celtes ont pu passer.

hermines début de texte.gif

Ainsi les Armoricains élèvent des monuments grandioses, supposant une organisation sociale poussée. Autour de tous ces monuments, les foules se pressent en d'immenses "pardons", lors de certaines fêtes pour y célébrer des rites sacrés. S'exaltent ainsi, au chant d'hymnes accompagnés de harpes, dans l'idéalisme divin et le culte des morts, le sentiment de fraternité et la puissance de ces peuples en pleine expansion: fêtes agricoless et solaires de l'équinoxe, mais aussi fêtes du 4 février, du 6 mai, du 8 ao$ût et du 8 novembre, jusqu'au jour fatal où l'empire ligure s'écroule, victime de sa propre conquête.

cavalier face.gifGrâce à leurs armes de bronze, ces peuples ont réussi à dominer l'Occident, entraînés par leur victoire ils ont conquis les peuplades de l'Europe centrela encore au stade de la pierre, mais ces régions sont riches en cuivre. Armés à leur tour, les vaincus d'hier vont envahor l'Occident: ce sera la première invasion celtique, vers 1500; l'Armorique ne sera touchée qu'un millénaire plus tard. Entre temps, séparée du continent et des îles, elle s'endort, végète.

hermines début de texte.gif

Une autre civilisation, celle du fer, commence. Les Armoricain voient disparaître leurs derniers avantages; faute de pouvoir exploiter le fer de la péninsule, peu de moyens de fortune, le pays se replie et retombe dans l'obscurité, jusqu'au moment où, venus de l'est, les Celtes déferlent à nouveau sur l'ouest de l'Europe. 

hermines début de texte.gif

Arrivés en Armorique, ils se mélangent à la population pour former une race nouvelle, de type plus grand, de teint blond. Les maisons autrfois rondes, deviennent carrées et s'entourent de fortifications. De petites stèles remplacent les menhirs. Aux noms ligures succèdent des noms gaulois. Les objets précieux sont d'un style nouveau: colliers d'or, boîtes en ivoire, vases de bronze sur trépied etc. Les envahosseurs apportent  une culture originale qui va s'amalgamer avec le fond ligure sur les deux rivages de la Manche.

hermines début de texte.gif

Les Celtes renouent les relations entre les îles et le continent, désormais peuplés par des tribus de même race, assujetties aux mêmes modes de vie. A l'intérieur de l'Europe celtique nait une grande Confédération Armoricaine, en témoigneles écrits de Pythés vers 320 av. J-C.                                              

            breton56.gif

-320 av. J-C

hermines début de texte.gif

Protohistoire Celtique: la Confédération Celtique comprend alors 5 peuplades.

Peuples_celtes_en_armorique.png

Les Osismesles Vénètesles Coriosolitesles Riedonesles Namnètes.

La Confédération est dirigée par les Vénètes, grâce à leur puissante marine héritée des traditions ligures, ce qui les différencie des autres peuples  de la Gaule, plus terriens que marins.

captains_wheel_md_wht.gif

Les Osismes: localisés dans l'actuel département du Finistère (29) et la partie ouest des Côtes d'Armor (22) et du Morbihan (56).

Les Vénètes: localisés dans l'actuel Morbihan, ils étaient apparentés aux peuples homonymes de Vénétie et du Gwynedd. Ils ont donné leur nom à la ville de Vannes: Gwened en breton.

Les Coriosolites: leur territoire se situait à l'est des Côtes d'Armor, à l'ouest de l'Ile-et-Vilaine et au nord-ouest du Morbihan. Ils ont donné leur nom à la ville de Corseul.

Les Riedones: dans l'actuel est de l'île-et-Vilaine, ils donnèrent leur nom à la ville de Rennes/Roazhon.

Les Namnètes: localisés en rive droite de la Loire, dans l'actruel Loire-Atlantique, ils étaient alliés avec un autre peuple, les Ambilatres, qui eux occupaient la rive gauche et l'actuel Vendée. Ils ont donné leur nom à la ville de Nantes/Naoned.

hermines début de texte.gif

Ces cinq peuples avaient de fortes relations économiques avec les Celtes de l'Île de Bretagne, notamment pour ce qui concerne l'étain. Ils appartenaient à une "confédération armoricaine" que Jules César narre dans ses commentaires sur la Guerre des Gaules, Livre VII.

Voiliers-12.gif

A nouveaux les lourds navires armoricains sillonnent l'Atlantique, des côtes d'espagne à celles des ïles Britanniques, où ils retrouvent la même civilisation, affinée par plusieurs siècles d'adaptation. Ils découvrent une vie relativement luxueuse outre-Manche marquée par l'idéalisme religieux et la recherche de l'esthétique, du beau, que l'on retrouve dans une émaillerie aux vives couleurs et plutôt fantaisiste. Les Armoricains vont bénéficier de cette civilisation qui rayonnera chez eux, à l'abri des puissants forts côtiers et des redoutables catapultes à longue portée récemment inventées par eux.

  -58 av. J-C

Medieval-98.gifhermines début de texte.gifCes armes nouvelles n'empêcheront pas une nouvelle revanche de la part des peuples qu'ils ont vaincu à travers toute l'Europe: les Grecs finissent par avoir une influence bienfaisante et pénètre peu à peu la Celtie. Pour les Romains, la revanche se fera dans le sang. Les légions vont finir par dévaster toute la Gaule. En -57, la Gaule est conquise.

                                         breton56.gif

hermines début de texte.gif

Mais la soumission est apparente. La révolte éclate, les Vénètes en tête de la rebellion et entraînent les autres cités gauloises. Parallèlement, les Celtes de Grande-Bretagne viennent au sevours de la Confédération.  Pendant quelques temps, les légions romaines reculent, mais César se décide à frapper les Vénètes en s'attaquent à leurs forces vives: les navires.0027.gif

 

0028.gifIl fait alors construire une flotte légère dans les chantiers de la Loire, et dès la fin de l'été -56, il est en mesure de combattre la flotte Vénète: c'est le désastre de Port-Navalo où les soldats de César, montés sur des petits navires, rapides et très maniables, coupent à l'aide de longues faux, les cordages des lourds vaisseaux ainsi paralysés. Les Vénètes sont massacrés ou vendus à l'encan. Ces lourdes pertes ont des conséquences telles que lorsque Vercingétorix fera appel aux Armoricains pour la "suprême révolte", ils ne pourront fournir que 20.000 combattants.

 breton56.gif

0013.gifhermines début de texte.gifAvec cette défaite, l'Armorique perd de son autonomie. Elle est rattachée avec la Lyonnaise, et n'ayant plus de flotte, elle est isolée de la Grande-Bretagne. Elle finit par se romaniser assez rapidement. Elle perd ses Dieux: Mars succède à Teutatès, Vulcain remplace Esus...

 Bien évidemment elle perd aussi sa langue au profit du latin. 

 Sans liberté, elle n'a plus de force suffisante pour vivre, malgré l'apparente prospérité matérielle, elle commence une lente agonie où seule l'Eglise demeure vivante avec les trois évêchés de Nantes, Rennes et Vannes: rattachés à Tours, dernier rempart de spiritualité.

 130

0031.gifhermines début de texte.gifLa Grande-Bretagne, aussi rebelle que la Bretagne, résiste près d'un siècle mais finie par plier devant la puissance de Rome. Il va s'en suivre une émigration des Bretons d'outre-mer de plus en plus grande.

                                   breton56.gif


400-450

hermines début de texte.gif

En Armorique, la romanisation se limite aux cités. Elle est donc resté assez superficielle, si bien que les Bretons n'eurent pas de peine à retrouver leur personnalité celtique le jour où, Rome dut retirer ses garnisons en raison des menaces importantes qui pesaient sur ses frontières, orientales entre autres. 

410 env.

guerrier hache.gifhermines début de texte.gifA peine libérée des Romains, la Grande-Bretagne doit faire face à un autre danger invasif venu du nord. Pour se défendre contre les incursions des Pictes descendus d'Ecosse, elle fait appel aux Saxons. Trop tard: le loup est entré dans la bergerie. Les Saxons d'Hangist massacrent leurs alliés dans un festin, et commencent la conquête de l'Île. Préférant l'exil à la servitude, les chefs bretons survivants s'enfuient en Armorique. Cet exil durera deux siècles, et les bretons d'outre-Manche étant de plus en plus nombreux en Armorique, la péninsule commence peu à peu à être appelée la Petite-Bretagne. Certains exilés Bretons pousseront même à fuir jusqu'en Espagne, pour s'installer en Galice. 


magiciens030.gifhermines début de texte.gifLa nouvelle communauté s'organise rapidement: dès 461, le breton Mansuetus est signalé comme évêque des Bretons au Concile de Tours. 

Le plus fort contingent d'émigrés échoit tout naturellement sur la côte nord. L'Histoire et la Légende ont conservé les noms de premiers chefs religieux qui dirigèrent l'émigration: Iltut, Magloire, Efflam, Budoc, Malo, Erfyl etc.

D'autres s'installent dans le sud tels Gildas, Patern, Ivi etc.

breton56.gif

Le royaume s'organise peu à peu:

La Domnonée, de Couesnon à l'Elorn se voit peuplée par des émigrants venant essentiellement de Cornwall, du Devon, du Dorset, du Sommerset et par des Gallois de Caerleon ar Wysc.

Entre l'Elorn et l'Ellé, les Cornovi fondent de leur côté la Cornouaille.

Entre l'Ellé et la Vilaine, des tribus galloises, particulièrement indomptables s'établissent dans le Pays de Vannes (Bro-Werec"h), ainsi que dans le Pays de Guérande, entre la Vilaine et la Loire.

hermines début de texte.gif

Pendant que la Gaule est en décomposition, plus tout à fait Romaine mais pas encore Franque, de son côté une nouvelle nation s'organise dans l'ancienne Armorique ou Petite-Bretagne. Leur présence avait été organisée antérieurement pour la défense de l'empire romain en lutte contre les invasions germaniques.

Elle se développe d'autant plus facilement, qu'ensemble, Bretons et Armoricains vont construire une civilisation originale, celto-armoricaine, avec sa langue, ses traditions religieuses et sociales. Elle sera cependant plus marquée à l'ouest de la Vilaine et de la Rance, moins profonde à l'est. 


hermines début de texte.gifL'apport celtique va être un élément déterminant pour cette civilisation: à la tête de leur clan, le héros et le saint combattent l'un à côté de l'autre. Beaucoup de noms de lieux ("plou", "plo", "pleu") rappellent ces premiers chefs du peuple breton. On ne peut encore parler de Bretagne, mais il est évident qu'apparaît une âme bretonne, qui anime et unit tous ces clans rattachés entre eux par les liens assez lâches de la parenté. dyn004_original_50_58_gif_2571711_f2a3ebaf0ab59cc163354feb28a6946f.gif

Une telle organisation tend à l'anarchie: habités par une perpétuelle tentation innée, les Celtes développe un sens du respect  et un sentiment de loyauté envers leurs chefs. L'individualisme fut souvent pour les Celtes une des sources de défaites, mais ce défaut leur a aussi permis de résister à toutes les tyrannies et d'exceller, notamment, dans les domaines de la poésie et de la religion.

breton56.gif

 

hermines début de texte.gif

Toute l'organisation sociale des nouveux venus, repose sur la parenté et non pas sur la citoyenneté. Chez eux, la famille, prolongée jusqu'aux plus lointains parents, s'identifie à la "maisonnée". Dans cette société, la mère? tout en étant soumise à son mari, tient un rôle de tout premier plan, ayant de l'influence dans la famille mais aussi dans les affaires de la tribu, qu'elles soient civiles ou religieuses.  

Le père demeure le maître incontesté de la maison: femme, enfants, servitzeurs et esclaves voient leur sort s'adoucir à la faveur du christianisme.

Les biens de la famille sont personnels ou communs, groupés autour de la maison, laquelle est souvent bâtie en pierre sèche et cernée d'enclos où sont disposés les bâtiments destinés aux instruments agricoles. Nombreuses sont les inventions celtiques: tonneaux, herses, grandes faux, chars à deux et quatre roues.

hermines début de texte.gif

Bien qu'essentiellement rurale, la vie s'organisait aussi en regroupement de maisons pour fonder des petites cités, le plus naturellement sur les collines ou sur les rivières, reliées entre elles par des chemins praticables avec des gués ou des ponts.

Les Celtes sont très habiles de leurs mains: ils se révèlent être de grands artisans inventifs: fabrication de bottes qu'ils aprécient en bons cavaliers qu'ils sont, fabrication de bijoux en or, ornements d'émaux pour les armes, brodures vives, tissus de lin ou de laine....

La société évolue, une aristocratie est née, des chefs se sont imposés entourés de vassaux et dominés par des rois élus parmi des familles bien choisies. Les rois, lorsqu'ils ne sont pas en guerre, continuent de gouverner en bons pères de famille tout en ayant une vie débonnaire, s'adonnant à la poésie et à la musique.  

hermines début de texte.gif

L'Armorique va hériter de la spiritualité celtique, d'un idéal façonné par les druides, puis par les moines. Les bretons vont cultiver le goût du mystère, l'amour de la nature, le sens de la beauté, la témérité, la fantaisie, l'humour. Aux beaux récits héroïques, aux motifs stylisés, aux animaux et aux feuillages apportés par les émigrants vont se mêlés la tenacité armoricaine, le sens de l'Au-delà, et le culte des morts.

 

 

hermines début de texte.gif

Lgifbzhdoll.gifa Petite-Bretagne que l'on peut appelé désormais "Nouvelle Bretagne" s'est profondément enrichie en tout point, se voit évoluer peu à peu face au monde latin et au christianisme romain qui va la transformer la grande fête païenne du 1er novembre, la Samain célébrant le début de l'année celtique, pour en faire la fête de la Toussaint, 

 


Les commentaires sont fermés.