09/05/2012

Abbaye de Blanche-Couronne (XIiè s.) La Chapelle-Launay, 44

zd.png


La première date connue est 1161, Ernaud, abbé de Blanche-Couronne, est l'un des juges qui arbitrent un différend entre les chanoines de la cathédrale Saint-Pierre de Nantes et les moines de Quimperlé pour la propriété de l'église de Notre-Dame dans la ville de Nantes. Une notice du cartulaire de Quimperlé lui donne le nom d'Hervé.

Le calendrier eclésistique de Nantes fixait à l'an 980 la fondation de l'abbaye de Blanche-Couronne, mais les documents font défaut jusqu'au XIIème siècle.

z.jpg



L'abbaye de Blanche-Couronne est fondée selon l'ordre cistercien du XIIème siècle, le long de l'ancienne voie romaine de Rochefort.



1180: plusieurs abbayes, dont celle de Blanche-Couronne, contribuent à l'achèvement de l'église de la Grainetière. Certains auteurs pensent que l'abbaye aurait été fondée pour seize religieux (venus, semble-t-il, de l'abbaye de la Grainetière, près des Herbiers, au diocèse de Luçon en Vendée) en 1160.

1188: Guérin Seigneur de Saint-Étienne-de-Montluc donne les dîmes de la paroisse de la chapelle Launay au chapelain de l'abbaye. À cette occasion, le prieur de Pontchâteau, Hugon qui devait recevoir ce subside émet une protestation mais la justice donne raison au Seigneur et dîmes restèrent aux mains du chapelain.

1234: elle est honorée d'une bulle de Léon IX lui conférant de grands privilèges.

1410: la bulle du pape Jean XXIII prononce formellement que l'abbaye est de l'Ordre de Saint Benoît.

1463: un aveu rend hommage au duc de Coislin pour une étendue de 200 journaux et la maison abbatiale, son église et le cloître abritent alors 16 religieux.

1638: L'abbaye Blanche-Couronne, qui a compté, parmi ses abbés, des cardinaux de Mâcon et de Lorraine, a été réformée par Claude Cornulier, de 1638 à 1681.

1652: adhésion de la congrégation des Bénédictins de Saint-Maur, qui reprennent l'abbaye en 1719, réparent la chapelle, ainsi qu'une partie des bâtiments en 1743.

1765: elle est rattachée à celle de Saint-Jacques de Pirmil.

1774: liies moinequittent l'abbaye pour se retirer à Pirmil.

1790: devient un bien national. Revendue en 1791 pour 120.000 francs à René Vigneron de la Jousselandière, homme de loi administrateur de la Vendée, qui vient y habiter à partir de 1794. 

1841: devient propriété de la famille Lecadre, négociant français, propriétaire de plusieurs habitations aux Antilles.

1922: le département devient propriétaire pour en faire un hospice d'aliénés. Cela durera 7 ans. 

1940: occupation allemande.

1975: deux associations se créent pour sauvegarder le bâtiment.

1993: devient propriété de la commune de La Chapelle-Launay, pour les deux tiers. L'autre tiers appartient à l'association "les compagnons de Blance-Couronne" qui se charge de l'animation du lieu et des travaux de sauvegarde.

1994: bâiment classé en totalité MH.

 

Abbaye de Blanche-Couronne - La Chapele-Launay.jpg


L'église de l'abbaye détenait autrefois les tombes suivantes:

zc.jpg


Bonabry de Rochefort,

Etiennette, épouse de Josselin de la Roche-Bernard,

Hervé de Blain,

Eon de Rochefort, vicomte de Donges, 

Gillette de Rochefort, dame de Rohan,

Claude Cornulier, évêque,

Pierre Cornulier, conseiller au Parlement, évêque de Rennes, décédé en 1639.

Maire d'Ancenis







 

z le cloitre.jpg






Les commentaires sont fermés.