15/05/2012

Fort de Penfeld (Guilers, 29)

vestiges-du-fort-de-penfeld-guilers.jpg

 

Édifié entre 1777 et 1783, il est pour le marquis de Langeron « la clef de Brest » car il contrôle d´accès au lit de la rivière qui abrite l´arsenal.

Il est l'un des 5 forts qui constrituaient la ligne de défense que commanda Louis XVI à Vauban. Voir aussi, forteresse de Brest: fort-montbarey-brest-29.html

800px-Fortezze_a_protezione_di_Brest.jpg

Le fort s´apparente à un bastion aux faces de près de 100 m fermé à la gorge. L´ouvrage est isolé par un fossé de 10 m de largeur entièrement défendu par des meurtrières de fusillade percées dans une galerie de contrescarpe. Le corps de l´ouvrage abrite en son centre un imposant cavalier d´artillerie semi-circulaire détaché de l´escarpe dont la gorge est défendue par des meurtrières de fusillade. Ce cavalier reçoit 10 des 34 pièces d´artillerie armant le fort. La garnison, forte de 539 hommes, est logée dans des casemates à l´épreuve de la bombe aménagées dans le cavalier. La communication avec le chemin couvert s´effectue par des caponnières couvertes sur les flancs.

 

De part sa conception, le fort de Penfeld est le plus caractéristique de la chaîne d´ouvrages extérieurs de Brest. Peu modifié au 19e siècle (aménagement d´un magasin à poudre type 1874), l´ouvrage est déclassé en 1921. Les bombardements alliés lors du siège d´août-septembre 1944 ont sérieusement endommagé le cavalier. Utilisé par la Marine nationale jusque dans les années 1970, son fossé a été partiellement comblé et son chemin couvert a disparu. Ce site militaire n´est pas accessible au public et s´avère particulièrement dangereux".

Commentaires

Bonsoir,

Je vous serai très reconnaissant de bien vouloir indiquer la source de ce texte, reproduit quasiment mot pour mot, à partir de celui que j'ai produit pour le livre paru aux Presses universitaires de Rennes en 2011.

Si non, merci de le retirer de votre site.

Cordialement,
JYB

Écrit par : Besselièvre Jean-Yves | 12/05/2013

Les commentaires sont fermés.