14/07/2012

Fanum Martis (Monterfil,Corseul, 22)

 


Situé au nord du château, un site méconnu, plus ancien témoigne de la présence des Gaulois et des gallo-romains.

Depuis la douve Sud du château du Guildo, se trouve un puit carré gaulois, au pied de la tour S-E;



douve strat.jpgSur un axe S-N, il y avait autrefois un gisement de dolérite (minerai de fer) que les Gaulois, creusant une douve pour se défendre d'ennemis potentiels venant par le nord, finirent par découvrir puis exploiter. Une des veines de ce gisement se situerait dans l'anse actuelle de la Pépinaie: ils transformèrent l'étang en l'ouvrant sur la mer, ce qui permit, plus tard, d'utiliser cette anse au Moyen-Âge comme petit port.dolerite.jpg





2004: découverte d'un bassin authentiquement classé gallo-romain par la qualité de son ciment hydrailique et par son caractère inondable actuel en rapport avec l'effondrement progressif du massif armoricain depuis de millénaires.µ

2006: mise à jour d'un colombier, daté de la même époque, du fait de sa situation près du bassin découvert deux ans plus tôt. Ce colombier de structure archaïque ne correspond pas du tout aux colombiers construits en Bretagne à compter du XIVème siècle.


Fanum Martis, en latin, signifie "temple de Mars": c'est l'ancien nom de la ville de Corseul.

Fanum Martis était la capitale galllo-romaine des Coriosolites, ville créee vers l'an 10 av.J-C.

IIIème-IVème siècle: Fanum Martis suit les autres métropoles régionales en changeant de nom, prenant ainsi le nom du peuple dont elle est la capitale. Ces mutations toponymiques font suites à l'effondrement de l'Empire romain. Fanum Martis devient Cicitas  Coriosolitum, puis Eccl. Corsult (869), Corsolt (1084), villa Corsolt, Sancti Petri Corsoltensis ecclesia (1123), Corsot (1129, 1163, 1184), Corseut (fin XIIème s.), Corsout (1226, 1259), Corseut (1330), Corsout (1358), Coursout (1400), Corseult (1443), Corsoult (1498,1509), Coursault (1557), puis enfin Corseul.

A mesure que l'influence romaine s'éloigne, renaît d'antiques divinités gauloises locales dans les sculptures religieuses et les inscriptions dédicatoires. 

A l'époque gallo-romaine, Fanum Martis couvrait plus de 110 hectares. Aujoud'hui, il est dénombré plus de 50 sites archéologiques remontant à cette époque.

340: la ville de Corseul, supplantée par Alet (Saint-Servan, Ile-et-Vilaine), se dépeuple petit à petit. 

515: Spératus, prêtre gallo-romain, dénonce aux aotorités ecclésiastiques de Tours, Lovocat et Catihern, prêtres bretons, pour non respect des pratiques de l'Eglise romaine.

869: Saint Malo aurait opéré un miracle triple dans l'église de Corseul: mort ressuscité, eau changé en vin et pierre devenue calice.

1123: l'évêque d'Alet fait don, à la demande d'un clerc qui les tient de ses parents, à l'abbaye de Marmoutier (Touraine) de la moitié des revenus, des dîmes et autres droits de l'église Saint-Pierre de Corseul. On assiste alors à un conflit entre l'abbaye de Marmoutier et celle de Saint-Jacut, à propos des droits sur l'église Saint-Pierre de Corseul. 

1253: les moines de l'abbaye de Beaulieu jouissaient autrefois, moyennant le paiement d'une redevance annuelle de 20 livres aux moines de Marmoutier, des revenus des églises de Corseul et de Saint-Maudez. 

2005: des fouilles permettent de mettre à jour la Villa antique des Alleux à Taden (ente Saint-Suliac et Corseul), à proximité de l'ancien Vicus (petite cité) routier et portuaire de Taden. Lors de la domination gallo-romaine, cette agglomération était l'un des ports du chef-lieu de la cité des Coriosolites.

- Eglise Saint-Pierre (XVème siècle), reconstruite eb 1836.

- Chapelle de Sainte-Eugénie (XIVème siècle)

- Chapelle de Saint-Uriac (ou Saint Thuriau): située autrefois (jusqu'au XIIème s.) près de la tour du Haut-Bécherel. Elle est aujourd'hui disparue

- Chapelle Saint-Jean: située autrefois à 300m du bourg de Courseul. Elle n'existe plus. Lors de sa démolition, on en retira un petit tombeau en granit très ancien, qui sert d'abreuvoir près du puit placé dans la cour du presbytère.

- Château de Montalifant (XII-XIVème s.) édifié par les vicomtes de Dinan.

- Château (ou manoir) de la Tandourie (XVIème s.)

- Château du Plessis-Madeuc (XVIIème s.)

- Château de La Caunelaye (XVIIème s.)

- Chapelle de La Forestrie, placée autrefois dans la cour du château du même nom

- 19 moulins dont ceux de Brandefer et de la Ville-Roux (moulins à vent), et les moulins à eau de Vau-Lambert, Trémeur, La Motte-Rieux, Montalifant, Miroir etc...

- Vestiges du Clos-Mulon, de l'époque gallo-romaine

- ruines de la Cella, Temple du Haut-Bécherel datant de la fin du Ier siècle

- jardin des antiques (époque gallo-romaine): autour de la mairie, sont groupés des débris de colonnes romaines, la colonne de Jupiter...


Les commentaires sont fermés.