30/05/2012

Château de La Gaudinière (XVIIIè s.) Nantes, 44

Châteaux, La Gaudinière, Nantes, 44, Loire-Atlantique, Bretagne


Châteaux, La Gaudinière, Nantes, 44, Loire-Atlantique, Bretagne


XVIIIème siècle: à la fin du siècle, le château fut la propriété de la famille Chaurand, une riche famille d'armateur nantais en relation avec les Beauharnais et les Tascher de la Pagerie.

1814: il change de propriétaire avant de passer sous la Restauration à la famille Goüin, amis et anciens voisins des Balzac à Tours.

La propriété est alors composée d'une maison d'habitation avec cour d'honneur, d'une chapelle, d'un jardin anglais avec orangerie, d'un verger avec étang et d'un bois. Elle offre un cadre agréable pour un gentleman farmer manifestant de l'intérêt pour la nouvelle mode des jardins d'agrément et pour les plantes venues d'Amérique et récemment introduites comme le magnolia et le cyprès-chauve.

1857: le château et son parc de 8 hectares est racheté par le banquier J. Brousset, parent des Goüin. Le parc connaît alors des extensions et des embellissements notables avec le concours de l'architecte-paysagiste Provost.

1864-1873: il fait édifier le château actuel sur l'emplacement de la précédente demeure. Les briques rouges tranchent avec le blanc du tuffeau habituellement utilisé pour les folies nantaises et les grandes demeures bourgeoises des bords de l'Erdre. C'est également en 1864 qu'est introduit et planté près du château un séquoia géant d'Amérique du Nord, dans la partie haute du parc. Le parc atteint une superficie de 17 hectares en 1881.

1918: la famille Belot devient propriétaire du domaine, elle entreprend alors la restauration du parc avec l'aide des frères Lizé, horticulteurs-paysagistes nantais renommés. Elle revend le parc à la ville de Nantes en 1936 avant de vendre le château à la Fondation d'Auteuil en 1942.

1948: la Caisse régionale d'assurance maladie rachète le château afin d’y créer un centre de rééducation fonctionnelle.

1980: la Ville de Nantes rachète le château et ses abords.

Les commentaires sont fermés.