31/05/2012

124 - LE MENHIR DE BORMOUÏS & LE MEUNIER DE SAINT-SALOMON

 

menhir de Crifol, Carnac, 56.jpgmenhir de Crifol, Carnac, 56


menhir de Bormouïs, Pierre du diable, meunier, Saint-Salomon, Guern, 56, Morbihan, Bretagne, mégalithes, contes, légendesAucun monument mégalithiques n'a été signalé jusqu'à ce jour à Guern. Seul le chanoine Mahé dit qu'"on montre en cette commune un peulvan d'environ 12 pieds, que le génie exterminateur n'a pas encore renversé; mais il le sera tôt ou tard".

Plus heureux que nos devanciers, nous avons exploré quatre menhirs, un petit cromlec'h ou cercle de pierres, sur lequel nous avons relevé des cupules et des écuelles, et une pierre à bassin.

Le menhir de 4 mètres de hauteur, mentionné par le chanoine Mahé, se trouve près du village de Keravail, à 2 kilomètres au nord du bourg. Il paraît qu'on a trouvé autrefois des fragments de poteries et des cendres au pied.

A quatre kilomètres au Nord-Ouest du bourg, à deux kilomètres dans la même direction du menhir précédent, sur le sommet de la montagne escartpée dite de Bormouïs, en la commune de Kerhiec, à 500mètres de la chapelle et du village de Saint-Salomon, un jour, en explorant la lande, nous avons eu la bonne fortune de découvrir un menhir qui, par sa situation sur un point élevé et tout à fait pittoresque, domine tout le pays d'alentour et semble regarder les menhirs de Saint-Etienne, en Malguénac.

Vue de loin, ou du bas de la montagne, cette pierre, énorme et de forme bizarre, prend la figure d'un géant accroupi, à la tête monstrueuse enfoncée dans les épaules. Au clair de lune, l'illusion est complète. Orientée exactement Est-Ouest, les rayons du soleil levant viennent s'y reposer. On raconte différentes légendes à son sujet; voici  celle relative à son origine:

 

menhir de Bormouïs, Pierre du diable, meunier, Saint-Salomon, Guern, 56, Morbihan, Bretagne, mégalithes, contes, légendes

menhir de Bormouïs, Pierre du diable, meunier, Saint-Salomon, Guern, 56, Morbihan, Bretagne, mégalithes, contes, légendes

Un jour, il y a de cela dans ans et des ans, le meunier de Saint-Salomon, homme avare, riche et orgueilleux, résolut d'entourer sa propriété d'un mur pour la mettre à l'abri des indiscrets et des voleurs. Mais ce n'était pas chose aisée que de transporter des pierres sur la colline de Saint-Salomon; aussi, les maçons du pays se montrèrent-ils très exigeants pour un tel travail. Courroucé, à bout d'expédients pour arriver à ce qu'il désirait, et ne voulant pas leur céder, le meunier se décida à traoiter le marché avec le diable. Le démon se montra bon enfant. Il consentit à bâtir le mur gratis, en échange de la fille du meunier. Le bonhomme se gratta l'oreille, mais, en rusé compère, il accepta, espérant bien jouer un bon tour à messire Lucifer.


menhir de Bormouïs, Pierre du diable, meunier, Saint-Salomon, Guern, 56, Morbihan, Bretagne, mégalithes, contes, légendes


" Affaire conclue, lui dit-il, à la condition que le mur soit terminé avant que le coq n'ait chanté.

- Rien ne m'est plus facile, répondit le démon, ravi de son marché."

Et aussitôt, il se mit à l'oeuvre, travaillant comme un bon diable qu'il était. Les pierres s'entassaient tant et si bien qu'il n'en manquait plus qu'une seule pour finir le mur.

Et, sur la lande de Bormouïs, le diable portait à pleine brassée un bloc énorme destiné à terminer la clôture, quand, tout à coup, le chant du coq retentit aigu et lugubre à son oreille.

menhir de bormouïs,pierre du diable,meunier,saint-salomon,guern,56,morbihan,bretagne,mégalithes,contes,légendesC'était la bonne du meunier qui, malicieuse, avait pris le coq et l'ayant plongé dans un seau d'eau l'avait fait chanter. Aussitôt de dépit et furieux, le démon planta la pierre à l'endroit où il était, y laissant profondément incrustée la forme de ses bras et de ses mains. De là le nom de Pierre du Diable.


Bulletin de la Société polymathique du Morbihan, 1902


Les commentaires sont fermés.