20/06/2012

Manoir de Crawford (Belle-île-en-Mer, 56)

800px-00221_Crawford.jpg

Situation: à 1 km au Sud du bourg.

Logis rectangulaire de deux étages et cinq travées avec un étage demi mansardé et deux ailes en appentis. L'ensemble est couvert en ardoises carrées.

On accède au manoir par une cour fermée, bordée de communs.

800px-00223_crawford.jpg

Historique

 

hermines début de texte.gifManoir construit par le Général Crawford, ou aussi M. de Crawford, ancien gouverneur anglais de Belle-île-en-Mer, devenu seigneur de Crawford en Bretagne, ancienne terre de Bordeluch qui lui a été donnée et érigée en fief par le roi Louis XV pour le remercier de sa bonté envers ses sujets habitants de Belle-Ile-en-Mer lors de l'occupation de 1761.

 

hermines début de texte.gif4 avril 1761 - 10 mai 1763: Après la reddition de la citadelle de Belle-Île-en-Mer, "pendant deux années, les Bellilois vivent sous l'autorité anglaise qui, au début compte un corps d'occupation de 17 800 hommes de toutes armes, pour une population qui ne dépasse pas 5 000 habitants. L'autorité du Général Hodgson est dure à supporter: "Il s'empare des meubles des bourgeois pour son usage, des outils des ouvriers, des bestiaux des laboureurs et met ensuite les uns et les autres dehors" rapporte le Duc d'Aiguillon à Choiseul.

 

Le gouvernement de Crawford est plus humain et dote l'île des grandes routes reliant Le Palais à Locmaria et à Sauzon". Crawford est relevé le 17 mars 1762 par le brigadier Lambert, qui est lui-même remplacé par le Colonel Forester, du régiment de Stuart. "C'est tout de même avec soulagement que les Bellilois apprennent en 1763 la signature du Traité de Paris (1763)"1 qui restitue Belle-Île à la France.

 

Le 10 et le 11 avril 1763: il arriva en rade treize vaisseaux de transport et une frégate pour l'évacuation de la place, et le transport en Angleterre de toutes les troupes formant la garnison. Ils restèrent trois jours devant Palais, et, le 10 mai, le gouverneur et les autres chefs de corps s'embarquèrent aussi, après avoir remis la place à M. de Warren, maréchal des camps, commandant l'île, et au régiment de Vivarais.

 

Bien que Crawford n'ait séjourné qu'un an et demi sur l'île, il en avait gardé un si bon souvenir qu'il fit savoir qu'il désirait pouvoir y revenir en villégiature avec sa famille l'été.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.