09/09/2012

Diwan Louaneg: elle est belle notre République !

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2011/2012, le maire a laissé croire que l'école Diwan de la commune investirait simplement d'autres locaux, ma mairie travaillant à l'achat de bâtiments vides;

Impossible de savoir si dès le départ, les intentions de la majorité du Conseil municipal était de ne jamais redonner des locaux. Une chose est sûre: à la rentrée scolaire du 4 septembre, des enfants étaient privés d'école !

Le 7 septembre, eut lieu une réunion de médiation de la préfecture, initiée par le chef de cabinet de François Hollande.

A l'heure actuelle, il s'avère que la mairie refuse tout dialogue, aucune négociation possible ! Quelque soit le dossier, aussi bien ficelé soit-il, avec le financement de la Région..... la mairie rejette tout en bloc: Diwan est devenue "persona ingrata" à Louaneg, il va sans dire que la mairie ne veut pas non plus de toutes ces familles. Don't act !

Une demande a été faite afin que les enfants puissent accéder à la bibliothèque municipale: aucune réponse bien évidemment !

Et en attendant, le prix de la cantine est surfacturé.

Une enseignante dispense même des cours, l'après-midi, dans.... le couloir, en raison des locaux exigüs; pourtant, les bâtiments ne manquent pas à Louaneg.


     Maintenant, une petite piqure de rappel pour ce qui concerne notre République Française où des élus n'hésitent pas à vous rappeller qu'elle est "une et indivisible". Autrement dit: nous avons tous les mêmes droits, quelque soit le coin de l'hexagone que vous habitez. 

Pour l'affaire qui nous intéresse, l'administration française applique très curieusement ce précepte, pour preuve:

- Une période probatoire de 5 ans est demandée dès l'ouverture d'une école Diwan. Elle devra ainsi attendre 5 ans, avant d'être contractualisée par l'Education Nationale. Pendant cette période probatoire, l'école Diwan devra prendre en charge les salaires des instituteurs. Et je le rappellle, Diwan est une école laïque mais aussi gratuite. 

Ainsi, le plus dur est de perdurer pendant ces 5 années, pour peu qu'une mairie n'use pas de tous ses pouvoirs pour faire partir ces écoles.

Et notre République étant la même pour tous, curieusement, la période de probation pour des écoles basques (les Ikastolak) sont de...... 1 ans seulement ! A contrario, les écoles Occitanes, situées dans ce même département (Pyrénées-Atlantiques) ne bénéficient pas de cette année de probation.


- Toute école Diwan de Bretagne, contractualisée, peut ouvrir une annexe dans une autre commune, mais cette annexe devra elle aussi connâitre une période probatoire de 5 ans. 

A contrario, les Ikastolak du Pays Basque, peuvent ouvrir des annexes dans n'importe quelle commune des alentours, la création de nouvelles écoles est ainsi facilitée.


Est-il utile de rappeler, que le Breton fut classé en danger d'extinction par l'Unesco ?

Est-il utile de rappeler, que lors d'un discours pré-électoral à Lorient, un certains François Hollande avait promis de ratifier la Charte des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones ?

Est-il utile de rappeler que la filière Diwan au Baccalauréat a obtenu des résultats à hauteur de 99% de réussite, ce qui en faire la première filière sur le territoire !

Est-il utile de rappeler, que nombreux sont les exemples qui prouvent que dès lors qu'il s'agit de Bretagne, l'Etat apporte un soin minutieux à détruire peu à peu notre culture, méprisant les rapports de l'UNESCO, méprisant ses propres concitoyens alors que la France est la première à dénoncer les régimes autoritaires qui ne respectent pas leurs peuples (Fiates ce que je dis pas ce que je fais! ), essayant depuis des lustres de casser notre image alors que dans le même temps il est le premier à se féliciter des bonnes fréquentations touristiques ou de tels résultats économiques.....

Comment peut-on se dire être socialiste et mépriser ainsi ses administrés,

Elle est belle notre République, 

Il est beau le pays des Droits de l'Homme,

Ar wec'hal


ps: si vous vous sentez concerné, défendre ce droit concernant tous les parents souhaitant donner l'éducation qu'ils souhaitent à leurs enfants, n'hésitez pas à vous rendre à la mairie de Louaneg/Louannec, samedi 15 septembre à 15h.

A tous, vous pouvez exprimer votre mécontentement à cette équipe municipale par le moyen que vous jugerez opportun:

adresse: Jean Nicolas, Ti-Kêr/mairie, 22 700 Louaneg/Louannec

courriel: mairie-louannec@orange.fr

tél: 02 96 23 20 63

 

 


Les commentaires sont fermés.