28/08/2012

Les Phares Bretons

1a - phares bretons.jpg

Les Départements de Bretagne

cartes,bretagne,départements bretons,22,29,35,44,56

1 - BZH, 5 DEPARTEMENTS BRETONS - .jpg

Les Pays de Bretagne

0 - LES PAYS DE BRETAGNE.jpg

2000 - La France des Langues Régionales

cartes,bretagne,france,langues régionales,enseignements

5 - France des langues régionales.JPG

2012 - Carte des "pro" & "anti" réunification

2012 - PRO-REUNIFICATEURS.jpg

1940 - La Loire-Inférieure

1940.jpg

1789 - Provinces de France

1789.gif

1789

1789 - Carte_de_France_1789_Bretagne.jpg

1650

1650.jpg

1605

1605.jpg

Xème siècle

950 - Xème s.jpg

845-851 - Sous Nominoë & Erispoë

845-851 - carte-de-bretagne-sous-nominoe-et-erispoe-l.jpg

VIIIème siècle

750 - VIIIème s.jpg

Hélène JEGADO (1801-1852) - Tueuse en série

1288211997_helene_jegado.2.jpg

3386448200.jpg

1911, 15 octobre - Jean Jaurès défend les langues régionales

 

jaures-jean.jpg


" Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion d’admirer en pays basque, comment un antique langage, qu’on ne sait à quelle famille rattacher, avait disparu. Dans les rues de Saint-Jean-de-Luz on n’entendait guère parler que le basque, par la bourgeoisie comme par le peuple ; et c’était comme la familiarité d’un passé profond et mystérieux continué dans la vie de chaque jour. Par quel prodige cette langue si différente de toutes autres s’est-elle maintenue en ce coin de terre ?

Mais quand j’ai voulu me rendre compte de son mécanisme, je n’ai trouvé aucune indication. Pas une grammaire basque, pas un lexique basque dans Saint-Jean-de-Luz où il y a pourtant de bonnes librairies. Quand j’interrogeais les enfants basques, jouant sur la plage, ils avaient le plus grand plaisir à me nommer dans leur langue le ciel, la mer, le sable, les parties du corps humain, les objets familiers ! Mais ils n’avaient pas la moindre idée de sa structure, et quoique plusieurs d’entre eux fussent de bons élèves de nos écoles laïques, ils n’avaient jamais songé à appliquer au langage antique et original qu’ils parlaient dès l’enfance, les procédés d’analyse qu’ils sont habitués à appliquer à la langue française.

C’est évidemment que les maîtres ne les y avaient point invités. Pourquoi cela, et d’où vient ce délaissement ? Puisque ces enfants parlent deux langues, pourquoi ne pas leur apprendre à les comparer et à se rendre compte de l’une et de l’autre ? Il n’y a pas de meilleur exercice pour l’esprit que ces comparaisons ; cette recherche des analogies et des différences en une matière que l’on connaît bien est une des meilleures préparation de l’intelligence. Et l’esprit devient plus sensible à la beauté d’une langue basque, par comparaison avec une autre langue il saisit mieux le caractère propre de chacun, l’originalité de sa syntaxe, la logique intérieure qui en commande toutes les parties et qui lui assure une sorte d’unité organique.

Ce qui est vrai du basque est vrai du breton. Ce serait une éducation de force et de souplesse pour les jeunes esprits ; ce serait aussi un chemin ouvert, un élargissement de l’horizon historique.

Mais comme cela est plus vrai encore et plus frappant pour nos langues méridionales, pour le limousin, le languedocien, le provençal ! Ce sont, comme le français, des langues d’origine latine, et il y aurait le plus grand intérêt à habituer l’esprit à saisir les ressemblances et les différences, à démêler par des exemples familiers les lois qui ont présidé à la formation de la langue française du Nord et de la langue française du Midi. Il y aurait pour les jeunes enfants, sous la direction de leurs maîtres, la joie de charmantes et perpétuelles découvertes. Ils auraient aussi un sentiment plus net, plus vif, de ce qu’a été le développement de la civilisation méridionale, et ils pourraient prendre goût à bien des œuvres charmantes du génie du Midi, si on prenait soin de les rajeunir un peu, de les rapprocher par de très légères modifications du provençal moderne et du languedocien moderne.

Même sans étudier le latin, les enfants verraient apparaître sous la langue française du Nord et sous celle du Midi, et dans la lumière même de la comparaison, le fonds commun de latinité, et les origines profondes de notre peuple de France s’éclaireraient ainsi, pour le peuple même, d’une pénétrante clarté. Amener les nations et les races à la pleine conscience d’elles-mêmes est une des plus hautes œuvres de civilisation qui puissent être tentées. De même que l’organisation collective de la production et de la propriété suppose une forte éducation des individus, tout un système de garanties des efforts individuels et des droits individuels, de même la réalisation de l’unité humaine ne sera féconde et grande que si les peuples et les races, tout en associant leurs efforts, tout en agrandissant et complétant leur culture propre par la culture des autres, maintiennent et avivent dans la vaste Internationale de l’humanité, l’autonomie de leur conscience historique et l’originalité de leur génie.

J’ai été frappé de voir, au cours de mon voyage à travers les pays latins, que, en combinant le français et le languedocien, et par une certaine habitude des analogies, je comprenais en très peu de jours le portugais et l’espagnol. J’ai pu lire, comprendre et admirer au bout d’une semaine les grands poètes portugais. Dans les rues de Lisbonne, en entendant causer les passants, en lisant les enseignes, il me semblait être à Albi ou à Toulouse.

Si, par la comparaison du français et du languedocien, ou du provençal, les enfants du peuple, dans tout le Midi de la France, apprenaient à retrouver le même mot sous deux formes un peu différentes, ils auraient bientôt en main la clef qui leur ouvrirait, sans grands efforts, l’italien, le catalan, l’espagnol, le portugais. Et ils se sentiraient en harmonie naturelle, en communication aisée avec ce vaste monde des races latines, qui aujourd’hui, dans l’Europe méridionale et dans l’Amérique du Sud, développe tant de forces et d’audacieuses espérances. Pour l’expansion économique comme pour l’agrandissement intellectuel de la France du Midi, il y a là un problème de la plus haute importance, et sur lequel je me permets d’appeler l’attention des instituteurs.


Jean Jaurès, "Revue de l’Enseignement Primaire" - 15 octobre 1911

26 août 2012 - L'affaire des Livrets de Famille Bilingues (Carhaix)

 

120825091238195_34_000_apx_470_.jpg


Depuis plus 2006, la mairie de Carhaix (comme d'autres communes du Finistère) édite des livrets de famille bilingues breton-français.

Jusqu'à présent, personne n'y a trouvé à redire, jusqu'à tout récemment, lorsqu'un couple séparé, dont les enfants étaient nés à Carhaix, demanda la mise à jour de ses livrets de famille.


L'affaire éclata puisque, la mère, née en Allemagne, était dans l'obligation de passer par le Ministère des Affaires Etrangères pour remplir la partie qui la concernait. Le 3 mai, le ministère renvoie les papiers vierges à la mairie, accompagnés d'une lettre indiquant l'impossibilité de mettre à jour els dits-documents, en cause: leur non-conformité à "à la réglementation en vigueur" qui prône que "seule la langue française, langue de la République" soit utilisée "dans les actes publics".

Trois mois plus tard, la mairie de Carhaix reçoit une lettre du Ministère de la Justice, ayant pour objet la délivrance de ce livret. Marie-Anne Kerisit, Vice-procureur du Tribunal de Grande Instance de Brest demande alors à Christian Troadec, Maire de la commune de:

"faire toutes les observations nécessaires sur la réalité de cette pratique et les fondements juridiques" sur lesquels il ajoute "étant rappelé que la législation actuelle s'oppose à la délivrance de tels livrets".

François Dresen, sustitut du Procureur, indique que la lettre ne demande pour l'instant qu'une confirmation de l'existence de cette pratique, mais demande des précisions sur la position du Maire sur le sujet.  Il précise:

"Les normes supranationales sur la protection des langues régionales et minoritaires ne sont pas transposables en droit français".

Rappel:

La réglementation en vigueur s'appuie sur le texte de loi datant du 2 Thermidor de l'an II, à savoir, le 20 juillet 1794. Ce texte de loi, édité pendant la Terreur, fut pourtant abrogé 44 jours plus tard.

Pour ce qui concerne le caractère "non-transposable" de la protection des langues régionales ou minoritaires européenne sur le droit français, nous devons nous en remettre à cette Charte Européenne, signée par la France sous l'ère Jospin, non-ratifiée par le refus de J.Chirac (Président). 

Il devient plus qu'urgent, que le gouvernement français, à commencer par le Président qui en avait fait la promesse à Lorient lors de sa campagne présidentielle, qu'il faille se pencher sérieusement sur la problèmatique.

Bon nombre de textes de lois devraient encore être en vigueur faute d'avoir été abrogés ! S'il est possible de ressuciter un texte vieux de 218 ans pour faire appliquer une loi, la jurisprudence nous autoriserait à faire ressortir tous ces textes non abrogés, telle ctte loi qui inetrdit aux parisiennes de se promener dans la rue en pantalon !

En l'état, certains textes de cette Charte seraient très probablement refusés par le Conseil Constitutionnel car contraire à la Vème République. Dans la mesure où la Charte Européenne des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones fut signée part la France, il tombe sous le sens que c'est à la France d'adapter sa Constitution non ? 


27/08/2012

Que vaut une promesse de campagne ?

1345774518802.jpg

BREIZH ADUNANET lance un nouvel appel au rassemblement pour tous les Bretons de sang, de coeur ou d'âme. Avant le grand rassemblement du 26 janvier prochain, nous souhaitons  que vous confirmiez sur cet espace ou via mail votre présence. 

Le 15 septembre, un tractage sera fait au siège de l'UNESCO, et dans la semaine, dans le quartier Montparnasse-Gaieté. Pour rappel:

 

« Je suis en Bretagne, en Bretagne fière de sa langue, fière de sa culture, fière de son histoire, qui attend depuis des années que l’État enfin ratifie la charte des langues minoritaires et régionales. Eh bien nous le ferons ensemble ! Et nous ferons en sorte que la langue française ne soit en aucune façon menacée, mais que la langue bretonne puisse être enseignée, parlée, diffusée, comme les langues minoritaires.»

Cit.   François Hollande, Lorient, le 23 avril 2012. (promesse de campagne présidentielle).

 

contact! breizh.adunanet@gmail.com

24/08/2012

2012.07, du 20 au 22 - Les Nuits Salines (Batz-sur-Mer, 44)

2012.07 20-22 - NUITS SALINES, Batz-sur-Mer.jpg

22/08/2012

Histoire des armoiries de la ville de Nantes

hermines début de texte.gifnantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,herminesL'histoire des armoiries de la ville de Nantes commence au XIVème siècle avec le sceau de l'ancien,ne prévôté, sceau qui représente le duc de Bretagne dans une frêle embarcation, brandissant une épée, pour protéger la capitale de son duché.


hermines début de texte.gif

nantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,herminesAu XVème siècle, lors des funérailles de la Reine en 1514, la barque évolue en une nef d'or. Le blason de la ville devenant "De Gueules au navire d'or habillé d'hermines, voguant sur une mer de sinople, au chef d'hermines, l'écu timbré d'une couronne comtale et entouré d'une cordelière", blason souvent accompagné de la devise:

"Oculi omnium in te sperant Domine"                                                                            (les yeux de tous se trouvent vers toi et espèrent le Seigneur).

Particularités:

- la mer de sinople, ie, verte et non pas d'azur comme c'est très fréquent en héraldique, est la couleur symbolisant la rivière qui se jette dans l'océan.

- la cordelière, insigne de l'ordre fondé par Anne de Bretagne en l'honneur de Saint-François d'Assise, patron de son père François II, devînt ornement de la reine, elle l'introduisit sa mode à la cour de France.

hermines début de texte.gif

nantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,herminesAu XVIIIème siècle, la ville se transforme, et ses armoiries suivent son évolution. En 1754, une couronne murale et crénelée remplace la couronne comtale, représentant les fortifications en cours de démolition.

Pendant la Révolution, le navire cède sa place à une statue de la liberté.

nantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,hermines


Toujours "De gueules au navire d'or habillé d'hermines", est rajouté un attribut napoléonien: la couronne sommée d'un aigle.



hermines début de texte.gif

nantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,hermines3 février 1816, par lettres patentes de Louis XVIII, les anciennes armoiries sont rétablies ("De gueules au navire d'or habillé d'hermines").

A l'initiative d'un préfet, la devise change et devient:

"Favet Neptunus Eunti" (Que Neptune favorise le voyageur)



hermines début de texte.gif

nantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,hermines4 janvier 1945: la ville reçoit la croix de la Libération. Elle sera rajoutée et positionnée à la base du blason le 11 novembre 1948.


hermines début de texte.gif

1986: l'hermine a disparu

 

nantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,hermines     

hermines début de texte.gif

2005: les hermines sont toujours absentes. 

 

nantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,hermines

 

Question: qu'est-ce qu'un blason ?

Ne doit-il pas représenter sa ville ? Malgré son histoire ancienne, le logo de la ville de Nantes oublie totalement son passé, comme si Nantes était une de ces villes nouvelles sorties de terre en région parisienne, une ville sans Histoire, avec dans l'idée:

- Montrer que Nantes est une ville moderne, regardant vers le futur

- Oublier sa région historique, la Bretagne, et tout miser surt la création d'une nouvelle identité "ligérienne" accompagnant cette région factice et incohérante qui apparu en 1955: les Pays-de-Loire.

nantes,bretagne,histoire,armoiries,héraldique,armoirie de la ville de nantes,hermines


 


 



20/08/2012

2012.08, le 19 - Stéphane LE FOLL, défenseur des Bretons ?

Stéphane-Le-Foll-677x507.jpg

En qualité de Miniistre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll s'est déplacé à Bolazec (29) dans le cadre de l'affaire "Doux".

Notre ministre s'est posé en défenseur de l'agriculture bretonne:

" faire vivre et travailler les gens du pays"

En dépit de son nom, de mère bretonne (Côts d'Armor), vous devez savoir qu'il reste un opposant à toute réunification de la Bretagne, précisant  que la réunification "n'intéresse pas les Bretons".

Un conseil: qu'il se rapproche du peuple, qu'il cesse de croire en la propagande "PDL", et qu'il jette un oeil sur tous les sondages réalisés depuis des années, prouvant le grand décalage qu'il y a entre ce qu'il pense et ce que veut le peuple: curieux de penser ainsi pour un élu, non ?

202.08, le 13 - Emmanuel Valls dans Libération

10h00-reunion-restreinte-avec-sa-garde-rapprochee-pierre-moscovici-stephane-le-foll-aquilino-m.jpg

Dans Libération, édition du 13 août, Emmanuel VALLS, Ministre de l'Intérieur, précise à l'occasion de la politique à l'égard des Tziganes:

"Je l’affirme avec force : aucune politique publique ne sera focalisée sur tel ou tel groupe culturel. Je ne désignerai pas de coupables uniques des maux de notre société, les uns ne seront pas montés contre les autres."


Devons-nous rappeler que depuis des lustres: la Bretagne est amputée de la Loire-Atlantique depuis 1955, la capitale historique (Nantes) se retrouve dans une région factice et incohérente (Pays-de-Loire), les habitants du 44 subissent une politique de communication onéreuse et outrageusement propagandesque, notre histoire est niée, notre culture est cantonnée au folklore, etc.


Derniers actes: lors de la fête nationale du 14 juillet, le texte écrit par un anti-breton (Gambetta, affaire du camp de Conlie) fut une insulte envers nous tous + Que dire de l'interdiction du Gwen-ha-Du aux J.O de Londres + Que dire de l'interdiction imposée au Belem, de pavoiser aux couleurs de la ville de Nantes et de la Bretagne.

- Comment des ministres bretons (J.Y Le Drian, M.Lebranchu...) ont-ils accueilli ce discours du 14 juillet qui les insultait ?
- Comment notre 1er Ministre J.M Ayrault, ancien député-maire de Nantes, anti-réunificateur mais grand défenseur de l'image de sa ville, a t-il accepté que l'on interdise au Belem de porter les couleurs de la ville qui l'a vu naître ? Quoique, à ce sujet, il ne peut que se soumettre et se taire puisque c'est exactement ce qui se fait tous les jours en Loire-Atlantique et à Nantes, tout est fait pour "débretonniser" à outrance !


M. Valls, vos paroles ne sont pas tombées dans les oreilles de sourds, faites attention à ce que le ciel ne vous tombe pas sur la tête ! 

19/08/2012

1488, 19 août - Traité de Sablé (Traité du Verger)

280px-Chateau_du_Verger.JPGChâteau du Verger


Le Traité de Sablé fut signé le 19 août 1488 à Sablé-sur-Sarthe, près d'Angers (49). 

Il est aussi nommé "Traité du Verger", car il fut préparé au château du Verger, propriété de la famille de Rohan, à Seiche-sur-le-Loir (49)

Ce traité fait suite à la défaite de François II, Duc de Bretagne, face  aux troupes de Charles VIII, roi de France, le 28 jullet 1488.

Contexte


200px-Louis_XI_of_France.jpgA la mort de Louis XI, Anne de Beaujeu tient la régence.200px-Anne_Beaujeu.jpg Louis d'Orléans, futur Louis XII n'est alors âgé que de 13 ans et demi.

Les grands féodaux, y voyant une faiblesse de la royauté, veulent profiter de cette période pour récupérer ses prérogatives, et déclenchent la guerre folle à partir de 1485.


 

800px-Saint-Aubin-du-Cormier_ruins.JPG

Deux campagnes aboutissent en 1487 et 1488 à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier, près de Rennes (35).

Le 28 juillet 1488, 6.000 soldats du parti princier trouvent la mort, contre 1.500 morts pour leurs ennemis menés par La Trémoille.

200px-Louis-xii-roi-de-france.jpg


Louis d'Orléans, futur Louis XII, avait pris parti pour les révoltés - il est fait prisonnier.

 


Les principales clauses du traité de paix 

- Le Duc de Bretagne fera sortir de ses états tous les étrangers en guerre avec le roi,

- Il ne mariera pas ses filles sans l’agrément du roi,

- Le Roi demeure en possession de Saint-Malo, Fougères, Dinan et Saint-Aubin-du-Cormier, mais il retire toutes ses troupes de Bretagne en dehors de ces quatre places. Le traité précise que ces 4 places fortes seraient réunies définitivement au domaine royal, si "le duc mariaIt les dites dames sans son consentement", ce qui normalement, les libérait dès la mort du duc.

 Dinan70px-Blason_ville_fr_Dinan_(Côtes-d'Armor).svg.png

Fougères  80px-Blason_Fougères_fr.svg.png

80px-Blason_ville_fr_Saint-Malo.svg.png

Saint-Malo

80px-Blason_ville_fr_Saint_Aubin_du_Cormier.svg.png

St-Aubin-du-Cormier




- Le roi n’exige rien pour ses frais de guerre sauf la prise en charge de ceux des garnisons de ces places,

- Le roi devra rendre toutes les autres places bretonnes qui auront été prises par ses troupes par la suite

- Le Duc fera hommage au Roi aussi rapidement que possible

- Les ecclésiastiques, les nobles et autres seront remis en possession de leurs biens en France et en Bretagne,

- Le Duc de Bretagne donnera des otages pour la sûreté de ce traité.

 

tombeau de Francois II.jpgFrançois II meurt des suites d'une chute de cheval, le 9 septembre, trois semaines plus tard.  

200px-Anne_de_Bretagne-Jean_Bourdichon.jpgSa fille, Anne lui succède; Elle est sacrée Duchesse le 10 février 1489, et est promise en mariage à Maximilien 1er du Saint Empire.


Tombeau de François II à Nantes

                                                                                                 Anne de Bretagne


200px-Charles_VIII_Ecole_Francaise_16th_century_Musee_de_Conde_Chantilly.jpg

À peine quinze jours après cette mort Charles VIII somme sa fille Anne d'accepter la tutelle royale et de renoncer au titre de duc jusqu'à ce qu'il ait éclairci les droits des Penthièvre (achetés par Louis XI). Le  conseil du duc répond que la Bretagne s'en tient au  Traité du Verger.                                                        


Charles VIII

                                                                                                                                            

                                                                                                                          Maximilien 1er d'Autriche

mAXIMILIEN 1ER.jpgLa cérémonie a lieu par procuration en décembre 1490. Face à cette violation du traité, l'armée royale intervient et une demande en annulation du mariage est demandé au Pape, lequel acceptera. 


Anne de Bretagne refuse alors tout mariage avec un prince français, elle impose son union au Roi de France Charle VIII. L'union sera proclamée le 6 décembre 1491.

13/08/2012

1532, 13 aoùt - Edit d'Union de Nantes

La lettre de Vannes est confirmée par un édit promulgué et signé à Nantes, le 13 août 1532. Il sera enregistré au Parlement de Bretagne le 21 septembre de la même année.

L'Edit d'union de Nantes, ou TRaité du Plessis-Macé, rappelle, entre autres,  la demande orale des Etats de permettre au Dauphin d'être couronné Duc à Rennes, en révoquant les textes antérieurs qui s'y opposent (i.e le contrat de mariage D'anne de Bretagne & Louis)

« François, par la grâce de Dieu Roi de France, usufruitier des pays et Duché de Bretagne, père et légitime administrateur des biens de notre très cher et très aimé fils le Dauphin, Duc et Seigneur propriétaire des dits pays et Duché, savoir faisons à tous présents et à venir que, tenant les États de ce pays et Duché de Bretagne assemblés en notre ville de Vannes, en gros nombre, par la bouche de l'un des prélats étant en cette assemblée (pour et au nom d'eux, et en leur présence) il nous a été très humblement supplié et requis de vouloir permettre à notre très cher et très aimé fils aîné le Dauphin, ici présent, d'être reçu par eux à faire son entrée à Rennes, ville capitale de ce Duché, comme leur Duc et Seigneur propriétaire, requérant que toutes autres choses contraires qui pourraient auparavant avoir été faites au préjudice de ce qui est déclaré ci-dessus, fussent révoquées, cassées et annulées, comme faites sans ce que lesdits gens des États les eussent entendues et consenties ; et que nous eussions à nous réserver l'usufruit et l'administration totale de ce pays et Duché. En outre, ils nous supplièrent que notre plaisir fût d'unir perpétuellement ce pays et Duché de Bretagne à notre Royaume et Couronne de France, afin que jamais ne s'élèvent de guerres, dissensions ou inimitiés entre lesdits pays, et qu'en ce faisant nous eussions à garder et entretenir les droits, libertés et privilèges dudit pays et Duché, ainsi que nos prédécesseurs avaient fait jadis, tant par chartres anciennes qu'autrement ; de les y maintenir et garder, et que notre dit très cher fils le Dauphin jurât de le faire également. Et ils nous requirent encore de défendre à tous ceux qui ont pris le nom et les armes de Bretagne à cause de leurs mères, de ne plus les porter et d'ordonner qu'ils aient à mettre une particularité auxdites armes, et que ceux qui sont issus de ladite maison bâtards, hors de loyal mariage, n'aient à porter lesdites armes de Bretagne sans une barre. Après cette réquisition, la requête, signée du procureur et greffier desdits États, nous fut présentée et lue publiquement (les gens des États étant présents) par notre aimé et fidèle conseiller Maître des Requêtes ordinaire Maître Mathieu de Longue-Joue, seigneur d'Yvemy, et dont la teneur s'ensuit :

Au Roi notre Souverain Seigneur usufruitier de ce pays et Duché de Bretagne, père et légitime administrateur de Monseigneur le Dauphin, Duc et Seigneur propriétaire dudit Duché, les gens des trois États dudit pays de Bretagne supplient et requièrent très humblement qu'il vous plaise leur accorder et permettre que Monseigneur le Dauphin, qui est leur Duc et Prince naturel, étant à présent en cedit pays, soit reçu et fasse son entrée à Rennes, qui est le chef de son Duché, comme Duc et Prince propriétaire de ce pays ; requérant, de plus, que toutes les autres choses faites auparavant, contraires à ce qui est énoncé ci-dessus, soient révoquées, cassées et annulées, comme faites sans que lesdits États les aient consenties et entendues, en réservant, toutefois, à vous, sire, l'usufruit et l'administration totale de ce pays. outre, Sire, lesdits gens des trois États vous supplient très humblement qu'il vous plaise unir et joindre perpétuellement lesdits pays et Duché de Bretagne avec le Royaume de France, afin que jamais ne s'élèvent guerre, dissension ou inimitié entre lesdits pays, gardant toutefois et entretenant les droits, libertés et privilèges dudit pays, ainsi qu'il a plu, Sire, à vos Prédécesseurs Rois et Ducs de ce pays, tant par les chartes anciennes qu'autrement, de les y maintenir et garder ; et que mondit seigneur le Dauphin jure de le faire également. De quoi, sire, il vous plaira de leur faire dépêcher vos lettres, patentes. Aussi, sire, ils vous supplient très humblement de défendre à tous ceux qui ont pris le nom de Bretagne à cause de leurs mères, de ne plus les porter, et de mettre une particularité aux armes. De plus, sire, ils vous supplient très humblement d'ordonner que ceux qui sont venus de bâtardise porteront dorénavant une barre en leurs armes, leur enjoignant et défendant, sur grosses peines, de n'en user autrement. La Requête ci-dessus a été lue par moi greffier desdits États, soussigné, à haute et intelligible voix, en l'assemblée et congrégation desdits États, et après avoir été entendue, ouïe et consentie sans aucune contradiction, il a été dit qu'elle sera présentée au Roi pour y ordonner selon son bon plaisir.

Fait en la congrégation et assemblée desdits États en la grande salle du manoir épiscopal de Vannes le quatrième jour d'Août l'an mil cinq cent trente-deux.

signé : R. de la Chasse, procureur, et J. de Saint-Malon, greffier desdits États.

Après laquelle lecture, nous, considérant que le contenu de ladite requête est juste, raisonnable, utile, commode et profitable audit pays, et considérant le soulagement, repos et tranquillité de celui-ci, et que plus grand bien ne lui pourrait advenir, attendu que ledit pays demeurerait en grande et grosse sûreté, ayant le Royaume de France d'un côté, et la mer de l'autre avec des ports dont les entrées sont dangereuses et difficiles, et qu'ainsi il éviterait les inconvénients et les ruines qui se sont produits jadis ; et considérant aussi que le contenu de leur requête était fondé en droit et en raison ; pour ces causes et autres bonnes considérations qui nous y incitent, de notre certaine science, pleine puissance et autorité, nous avons accepté et eu pour agréable le contenu de la requête, et nous avons déclaré et déclarons que notre dit fils aîné est vrai Duc propriétaire dudit pays et Duché de Bretagne, selon la Coutume par laquelle les aînés succèdent audit Duché, et ce, malgré toutes choses contraires qui pourraient auparavant avoir été faites, connue faites contre la Coutume dudit pays, et sans la connaisance et le consentement des gens de sesdits trois États.

Ces choses ainsi faites, nous les avons déclarées et déclarons nulles, et comme telles cassées et révoquées, cassons et révoquons ; et nous voulons, consentons, et il nous plaît, que notredit très cher et très aimé fils aîné, Duc propriétaire de Bretagne, fasse son entrée à Rennes, ville capitale dudit pays, et qu'il y soit reçu et couronné en vrai Duc et Seigneur propriétaire de Bretagne, avec toutes les solennités et autres choses requises qu'il est accoutumé de faire, gardant les louables et anciennes Coutumes dudit pays, et nous réservant, toutefois, l'usufruit et l'administration dudit pays et Duché de Bretagne, à nous laissé par testament par feu de bonne mémoire notre très chère et très aimée compagne Claude de France, Duchesse de Bretagne, unissons et joignons les pays et Duché de Bretagne avec le Royaume et Couronne de France perpétuellement, de sorte qu'ils ne puissent être séparés, ni tomber en divorce, pour quelque chose que ce puisse être. De plus, nous voulons et il nous plaît que les droits et privilèges que ceux audit pays et Duché ont eus jadis, et ont à présent, leur soient gardés et observés sans y rien changer ni innover, dont nous avons ordonné et ordonnons que des Lettres patentes en forme de chartre soient expédiées et délivrées. Et, en outre, nous avons défendu et défendons à toutes personnes, de quelque état, qualité ou condition qu'elles soient, de porter le nom de Bretagne à cause de leurs mères, et aux bâtards de cette maison de porter les armes de Bretagne si ce n'est avec une barre, pour éviter confusion et inconvénient qui pourraient advenir par la suite, et ce, sur peine de confiscation de leurs fiefs. Aussi nous ordonnons par ces présentes à nos aimés et fidèles conseillers, les gens tenant nos cours de Parlement de Paris, de Bretagne, conseil et chancellerie dudit pays, et chambre des comptes de Paris et de Bretagne, et à tous nos sénéchaux, alloués, baillis, prévôts, justiciers et officiers dudit pays, ou leurs lieutenants, de faire lire, publier et enregistrer en leurs cours notre présent édit, afin que nul ne puisse prétendre l'ignorer, et qu'ils le fassent inviolablement observer, et qu'ils punissent sévèrement ceux qui, directement ou indirectement, y porteront atteinte ; car ainsi il nous plaît que ce soit fait, sauf en autres choses notre droit et l'autrui en toutes. Et afin que ce soit toujours chose ferme et stable nous avons fait mettre notre scel à ces présentes.

Donné à Nantes au mois d'Août l'an de grâce mil cinq cent trente-deux, et de notre règne le dix-huitième.

Par le Roi, usufruitier des pays et Duché de Bretagne, Breton. 

Publié en la cour de Parlement le 21 septembre 1532, et au conseil de Bretagne lors séant le 8 décembre audit an. »

 

En résumé:

- Il accorde l'usufruit et l'administration au Roi ;

- Il unie perpétuellement la Bretagne à la couronne de France, pour éviter les guerres entre les deux pays,

- Il rspecte « les droits, libertés et privilèges dudit pays et Duché », en ajoutant que les droits, libertés et privilèges devront être confirmés par une charte.

- Il interdit l'usage du nom et des armes de Bretagne aux autres prétendants.

- Il reprend le texte de la requête écrite qui est dans les mêmes termes que la réquisition orale, déclarant sa volonté dans les mêmes termes, en précisant que l'usufruit et l'administration du duché lui ont été donnés par le testament de Claude.


Le dauphin François, fut couronné à Rennes sous le nom de François III, dès le lendemain, 13 août 1532. Il ne régna pas, François Ier conservant l'usufruit et l'administration du duché. Il mourut 4 ans plus tard, son frère Henri fut alors considéré comme duc et nommé ainsi en Bretagne, mais ne se fit jamais couronner, pas plus que ses successeurs.

 

10/08/2012

Des affronts qui prouvent que nous devons bouger !

BRETAGNE REUNIFIEE

photo (44).JPG

BREIZH ADUNANET


Sans doute l'avez-vous remarqué: depuis quelques mois, il vogue dans l'air comme un cumul d'affronts envers le Gwen-ha-Du, envers la nation bretonne ! Ces affronts sont-ils une réponse au texte de Le Fur et De Rugy qui fut adopté par l'Assemblée nationale en janvier dernier, à la présence de bretons dans le gouvernement Ayrault ?

 

J'ai un fils et je voudrais qu'adulte, au soir de ma vie, il se souvienne de l'importance de prendre du recul devant toute information venant à lui, des médias classiques, d'internet. Je voudrais qu'il puisse être fier d'avoir eu un père qui s'est battu contre l'ignorance des uns, ignorance née d'un pouvoir étatique jacobin qui s'est évertué à cacher des vérités historiques, à dissoudre un peuple, son identité et sa culture. 

Pour ce qui le concerne, j'aurais échoué dans la perspective qu'il se sente un jour breton; né en région parisienne, il se sent parisien, et la bretonnitude de son père ne suffira pas. Je souhaite seulement qu'il comprenne un jour, ma démarche, celle d'un homme qui revendiquait son identité bretonne, qu'il comprenne la mélancolie qui m'anime lorsque je ne suis pas au pays, qu'il comprenne ma colère lorsque l'actualité s'en prend à la Bretagne ou à l'un de ses symboles. 

Un jour viendra où il prendra concience que l'identité de chacun est importante, et qu'il est vital de savoir d'où l'on vient pour tracer son chemin sans se perdre en cour de route. Un jour viendra où il comprendra les origines du déclin de la France dans le monde, qu'elles sont loin les Trente Glorieuses, qu'il est loin le siècle des lumières, la France qui tirait ses richesses de ses régions, de ses colonies. 

 

Pour l'heure, il esquisse des sourires lorsqu'il me voit partir rejoindre mes frères bretons, le Gwen-ha-Du sur les épaules, pour une manifestation en Bretagne ou sur Paris. Il ne comprend pas vraiment tout ce qu'il représente. Il peine à comprendre que je m'emporte lorsque des médias nous mentent, qu'il s'agisse de la Bretagne ou pas, il sait cependant que les médias rapportent des informations que l'Etat accepte de partager aux citoyens, qu'ils possèdent le pouvoir de contrôler un peuple, de transmettre une histoire, pas toujours la vraie histoire.

 

- Il ne comprit pas ma stupéfaction le 14 juillet dernier, lors du discours prononcé par une bretonne, lisant un texte de Gambetta devant la tribune présidentielle. Aussi m'a t-il fallu lui expliquer que ce même Gambetta avait constitué une Armée de Bretagne en 1870 pour détruire ce qui pouvait rester de forces chouannes. Près de 60.000 bretons volontaires pour aider la France périrent ainsi dans le camp de concentration de Conlie, et ceux qui survécurent furent envoyés sans arme pour servir de chaire à canons prussiens. Aussi comprend-il mieux maintenant l'affront ressenti par tout breton qui se respecte... Quel a été le ressentie des membres bretons du gouvernement ?

 

- Que dire du MSC Flaminia en juillet 2012 et avant lui, le TK Bremen en 2011: en échouant sur les côtes bretonnes, ces catastrophes auraient pu être évitées ou minimisées. Il en  aurait été tout autrement si les décisions avaient été placées sous la compétence d'autorités maritimes locales ! Ne tombe t-il pas sous le bon sens qu'une décentralisation des compétences serait opportun pour faire face à ce genre de déconvenues ? 

 

- Que notre Gwen-ha-Du soit viré "manu-militari" des tribunes olympiques de Londres lui paraît anecdotique. Mais en lui expliquant qu'il en fut de même pour le drapeau basque, et que les ces interdictions allaient à l'encontre du règlement olympique, lequel stipule que seuls sont autorisés sur le site olympique les drapeaux des nations représentées et des régions "sous-ombrelle" de ces mêmes nations, l'anecdote initiale devînt alors pour lui, une interrogation suspecte. 

 

- En décembre dernier, mon fils put découvrir à Saint-Nazaire, l'un des plus beaux voiliers du monde, le Belem. Né à Nantes en 1896, depuis toujours le Belem pavoise breton en Bretagne administrative, mais jamais à Nantes.Inutile de vous rappeler pourquoi. Présent à Londres depuis le jubilée de la Reine, le Gwen-ha-Du a dû quitter le mat du Belem pendant les Olympiades, sur ordre de l'Etat Français. Et le fiston de se demander pourquoi le gouvernement intervient pour ça, comme s'il n'y avait pas de décisions ou d'interventions plus importantes vers lesquelles une urgence prévaut !

 

 

Il est pour l'instant étrange de constater le mutisme général de la communauté bretonne résidant à Paris et ïle-de-France à l'égard de ces derniers évènements, et il en est de même pour les injustices précédentes, pour la réunification de la Bretagne, pour la ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales et Minoritaires, cette dernière étant, je le rappelle, une des promesses électorales de F. Hollande. Comme si le pouvoir étatique avait eu raison de notre identité, les années passant, l'âme bretonne des exilés sur la capitale s'est dissipée, laissant les Bagad ou Cercles de danse vivre dans leur cocon folklorique, ne gênant plus guère les exactions gouvernementales. Le caractère associatif de ces groupes empêcherait-il toute volonté de s'impliquer dans des revendications sortant de leur raison sociale habituelle, les crédits ou aides de l'Etat seraient-ils cette épée de Damoclès qui les autorise à s'exprimer dès lors que leurs actions ne sortent pas du folklore breton ?

 

La vocation du collectif "Bretagne Réunifiée/Breizh Adunanet" est de réunir tous les bretons de sang, de coeur ou d'âme, résidant sur la capitale ou ses environs, ceux qui ont des facilités pour se rendre à Paris. Il est apolitique, et nos revendications reposent sur trois points:

- Réunification de la Bretagne: une réparation historique mais aussi un enjeu économique s'inscrivant dans une logique cohérente,

- Ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales Minoritaires Autochtones,

- Réforme territoriale.

 

Nos actions/manifestations se feront à des dates symboliques pour la nation bretonne, pour exemple, le 30 juin dernier, triste anniversaires que ceux du 30 juin 1941 et 1955, nous avons remis au Palais de l'Elysée, à Matignon et aux ministères de la Défense et de l'Intérieur, nos revendications.

Notre prochain grand rendez-vous est fixé au samedi 26 janvier 2013, histoire de célébrer l'anniversaire de notre Duchesse Anne de Bretagne, un passage s'imposera à Matignon puisque notre 1er Ministre J.M Ayrault est né lui aussi ce même jour, en 1940.

Notre journée d'action se couplera avec nos partenaires de Bretagne Réunie section Idf, l'union étant de mise.

 

Pour beaucoup d'entre nous, il n'y a aucune incohérence à se sentir Français tout en gardant le sentiment d'appartenance à notre communauté bretonne (il en est sans doute de même pour les Alsaciens, Basques, Corses, etc.). Tous pouvons vivre en harmonie avec la République, pour peu que ses préceptes ne trouvent pas de contradictions dans les faits.

Nos identités régionales, nos cultures, nos langues constituent nos racines, la France est constituée de la convergence des richesses de ses régions, nos différences ne constituent aucunement une division et n'entre pas en contradiction avec le caractère "une et indivisible" de notre République que beaucoup d'élus aiment à rappeler pour s'opposer à l'octroie de droits spécifiques. Et pourtant ! La Corse dispose de droits spécifiques (Assemblée), idem pour l'Alsace (statut particulier à l'égard de son appartenance passée à l'Allemagne, 2 jours fériés supplémentaires, droits sociaux et juridiqueS aménagés etc.) et dans le même temps l'Etat français s'oppose toujours à une réunification de la Bretagne, certains allant jusqu'à dire qu'un tel changement de région ne pourrait se faire que sous une VIème République alors que le départ de la Corse de la région PACA se fit avec souplesse, sur Décret.

 

La richesse de la France repose sur sa diversité, elle est multiple, elle est riche de ces différences, et cela doit profiter à chaque culture, la finalité étant d'accroître son rayonnement dans le monde. Aussi, conduire une politique d'uniformisation à outrance est une erreur, car c'est éloigner les concitoyens de leurs racines, et modeler une identité sans corps qui risque de se noyer dans cette Europe, au même titre que cède le pas, peu à peu, le français au profit de l'anglais. 

 

Par respect envers mes ancêtres mais aussi pour donner à mes enfants la chance de vivre dans une réelle démocratie respectant tous ses concitoyens, toutes cultures confondues, nous refusons de nous laisser endormir, et espérons que vous prendrez concience que notre destin est entre nos mains, pour peu que l'on agisse unis. Se déplacer aux urnes est un devoir pour chacun mais insuffisant car il est utile de rappeler à nos représentants qu'ils sont élus pour nous représenter et la tendance à faire passer les destins personnels ou ceux de l'Etat bien avant celui des intérêts régionaux a déjà fait ses preuves.


Pour nos enfants, pour nous, pour notre nation...

 

 "BRETAGNE RéUNIFIéE / BREIZH ADUNANET":

breizh.adunanet@gmail.com

breizhadunanet.bertaeynagereaey@groups.facebook.com

jimafuron44@gmail.com

 

20/07/2012

2012.07, le 18 - Petit Topo sur l'Apéro Breton

 

apéro,ambassade de bretagne,radio pays,breizh adunanet,bretagne,bretons de paris

Mercredi 18 juillet, Olier Gourmelon et Julien Artu, fondateurs d'AMBASSADE DE BRETAGNE, association née voici plus d'un an, ont fait un appel sur Facebook et sur son site, afin de rencontrer des bretons de Paris et ses environs. C'est dans un café de la rue Caumartin (Paris IXème) que la rencontre eut lieu: Le Moulin à Café.

Sortir du virtuel était une occasion à ne pas manquer, alors, rencontrer ces "rassembleurs" et d'autres Bretons d'horizons différents ne pouvait qu'être constructive, notamment pour notre collectif BREIZH ADUNANET.

apéro,ambassade de bretagne,radio pays,breizh adunanet,bretagne,bretons de parisAinsi, Kévin Viaud et votre hôte ont répondu à cet appel. Pour ma part j'avais adhéré dès sa création à cette initiative car elle paraissait présenter un concept pouvant rassembler tous les Bretons du monde, un concept apolitique qui se donnait pour but de promouvoir et développer notre nation Celte, de protéger et développer notre identité.  

 

19H30

Dès notre arrivée, le contact fut fraternel - Un regret cependant: nous n'étions qu'une poignée., tampis,  les échanges seront facilités. 

De suite, AMBASSADE DE BRETAGNE se présente, et cela tombe plutôt bien car parmi nous, certains s'interrogent sur son objectif, notamment Florent de TRI ZEOD (émission sur radio Bro).

 


apéro,ambassade de bretagne,radio pays,breizh adunanet,bretagne,bretons de parisQui est AMBASSADE DE BRETAGNE ? Son rôle ? Ses actions ?

Cette association est installée à Bruxelles. Etonnant non ? Pas tant que ça puisque l'idée de s'installer au "centre" de l'Europe traduit une volonté de s'inscrire sur la scène internationale.

Les objectifs cités supra vont au-delà de l'annuaire international, tel que peut l'être TAMM- KREIZ, une base de données pour tous les Bretons du monde. Bientôt une application androide/iphone (gratuite) permettra à chacun de localiser les bretons les plus proches et ce, de par le monde, une possibilité donc pour nouer d'autres liens, et voire, de s'entraider.

O.Gourmelon a confirmé vouloir agir sur le terrain sur des questions purement identitaires, certaines paraissant incontournables, qu'il s'agisse des écoles Diwan, de la réunifications de la Bretagne, ou même pour ce "camouflet" de discours prononcé le 14 juillet.

Prononcée par une bretonne, jeune il est vrai, sans doute ignorait-elle le passé de son auteur (Gambetta), devant la tribune présidentielle depuis laquelle des ministres bretons (J.Y. Le Drian, M. Le Branchu), qui eux ne peuvent ignorer l'affaire de Conlie (de même que François Hollande féru d'histoire), ont ainsi pu écouter un texte lu par une bretonne, écrit par un "exterminateur" de bretons, et  entendu par des bretons qui vont faire passer les intérêts de l'Etat avant celui de la Bretagne. Je ne sais pas pour vous, mais j'avoue en avoir été choqué. Qu'il s'agisse de maladresse des uns ou de l'ignorance des autres, si un discours est prononcé en un jour de fête nationale, c'est bien sur celui-ci qu'il faut bien choisir son texte ou son auteur, ce jour étant dévolu à un rassemblement populaire. Or chacun sait ce quelles furent les conséquences de la Révolution au peuple breton, aussi, lire un texte écrit par un "anti-breton" ne peut être ressenti que pour un affront. Pour chacun de nous, écrire au gouvernement pour montrer notre désapprobation est légitime en regard à nos aieux.

Sauf erreur de ma part, différentes questions seront ainsi  abordées, et traitées après diverses "interview" dans le monde associatif, politico-économique, juridique, etc...  Florent s'est dit intéressé par de tels débats. 

Julien ARTU nous a expliqué les freins économiques que rencontre AMBASSADE DE BRETAGNE puisqu'aucune adhésion n'est payante, ainsi que des difficultés rencontrées pour gérer un tel projet. Il y aurait donc un besoin en ressources humaines comme financières.

 

Plusieurs autres sujets ont été abordés, alors en  vrac, je vous dresse les principaux:

- Qui est Breton 

Etre né en Bretagne suffit-il pour dire que l'on est breton ? Cette idée typiquement française n'a pas de sens. Breton de sang, de coeur ou d'âme, la Bretagne est une nation qui s'est constitué par diverses populations. L'identité bretonne n'est pas seulement liée au sang ou au sol, elle se retrouve dans sa vie, dans son comportement, dans son ressenti. 

Pour ne prendre que des célébrités: Eric Tabarly (né à Nantes, Loire-Atlantique, 44), ), Alan Stivell (Riom, Puy-de-Dôme, 63), Patrick Le Lay (St-Brieuc , 22)etc..... nombreux peuvent être les exemples de personnes qui se disent bretons parce qu'ils le sont intérieurement alors que d'autres,  Jean-Marie LePen (La Trinité -sur-mer, Morbihan, 56) pour ne citer qsue lui, est  né en Bretagne mais n'a rien de breton en lui. 

- Ecole Diwan

Pourquoi ne pas axer leur communication en rappellant que Diwan est une école laïque, bilingue et gratuite. Le bilinguisme à l'école ne constitue en rien un frein dans la scolarité de nos enfants, bien au contraire. Des exemples pleuvent à l'étranger, les spécialistes le prônent, des polytechniciens, ingénieurs ou des médecins viennent d'écoles Diwan, ces élites doivent être rapprochées pour les promouvoir.

- Consommer Breton 

Consommer un produit breton ne suffit pas à vouloir défendre notre région ou notre identité. Consommer régional pour protéger l'emploi: choisir le "cola du Phare Ouest" (BREIZH COLA, Brasserie Lancelot) c'est bien, consommer le cola (né à Atlanta) fabriqué en Bretagne, protège aussi des emplois. La stratégie marketing de COCA-COLA  vient d'innover face aux parts que la marque a perdu en Bretagne: en première mondiale, les étiquettes se sont adaptées aux consommateurs en s'affublant de triskell, Gwen-he-Du et phare, histoire de "celtiser" le produit....Après, c'est une affaire de goût. 

Plusieurs marques se revendiquent bretonnes, il ne faut pas se leurrer. Plusieurs se contentent d'exploiter l'image de la Bretagne sans y investir économiquement ou culturellement. Mais le produit est-il 100% breton ? Pour le textile, bien évidemment c'est plutôt "coton"! EMSAVER (fabriquant au maximum au pays, sinon en Europe), PARIA (jean fabriqué en Bretagne mais d'autres produits venant de l'étranger), A L'AISE BREIZH (fabrication à l'étranger), STERED (fabrication sur l'île Maurice) etc...

- Réunification

Aucun des acteurs en présence ne la conteste, elle est évidente. Par contre, deux visions s'opposent: celle de ceux qui veulent une réintroduction de la Loire-Atlantique dans sa région historique, revendication qui s'inscrit dans une refonte des frontières territoriales des régions limitrophes (Vendée-Poitou-Charente, Une Normandie...). Une autre option s'y oppose, celle de ceux qui sont persuadés qu'il n'y aurait jamais de réunification, mais que le projet du Grand Ouest est d'une probabilité plus grande et qu'elle permet à la Bretagne de retrouver la Loire-Atlantique. Le problème pour nous: la Bretagne risque de se retrouver noyée dans une région plus grande, où il sera plus difficile de s'octroyer des aides uniquement pour la Bretagne, une identité plus difficile à défendre puisqu'elle ne concernera que le tiers de cette région, plus difficile de se faire entendre.

 

MINUIT: nos discussions nous ont fait oublié la faim, nos familles et les horaires de train/métro. L'heure tardive nous amène à nous séparer alors qu'il y a tant à débattre. AMBASSADE DE BRETAGNE renouvellera cette expérience en Bretagne. 

 

Pour notre collectif, il nous appartient d'amplifier notre communication, nous faire connaître, "grossir" nos rangs afin  que nos actions futures ne soient pas prises de haut par les autorités. Nos revendications sont simples et légitimes, et s'inscrivent dans une vision d'une France plus démocratique au sein d'une Europe fédéraliste.

Cela passe par une coordination avec les actions menées par BRETAGNE REUNIE (IDF), par un partenariat avec 44=BREIZH. Je compte donc sur chacun de vous pour promouvoir note collectif autour de vous, et sur votre prochaine présence lors de notre action future (janvier), un évènement sera crée début août. Dans la mesure où la presse y sera conviée, je vous demanderai de vous y inscrire que lorsque vous aurez l'assurance d'y participer.

Kenavo avechal !

 

BREIZH ADUNANET

18/07/2012

Sommaire "Les Saints Bretons"

Par Saints bretons, on désigne des personnes originaires de Bretagne ou dont la vie se passe en Bretagne, personnes réputées pour leur foi catholique et leur piété.

Peu d'entre elles ont été reconnues "saintes" par la procédure de canonisation de l'Eglise catholique, procédures mise en place plusieurs siècles après leur mort. La plupart ont été désignées par le peuple, leur existence même n'étant pas toujours attestée historiquement.

Leur nombre a voulu qu'ils soient distingués:

- les Saints fondateurs,

- les Saints par Vox Populi,

- les Saints reconnus par l'Eglise catholique romaine.

I - ORIGINE DES SAINTS FONDATEURS

"C'est de Conan Mériadec que datent les invasions successives qui justifient le nom de Bretagne. Ce prince, qui jouissait en Grande-Bretagne d'un grand crédit, proposa en 382/383, à Maxime, gouverneur de l'île, de l'appuyer dans la révolte contre l'Empereur Gratien, et lui fournit 10.000 hommes. Vainqueur et maître de plus de la moitié de l'Occident, Maxime accorda à son allié la souveraineté de la plus grande partie de l'Armorique, souveraineté que Conan sut faire reconnaître par Valentinien II et Théodose, et qu'il rendit indépendante sous Honorius. 

Dès lors affluèrent de la Grande-Bretagne et d'Irlande en Armorique, des soldats, des artisans, des cultivateurs, des familles entières, mais encore des saints, des évêques, des ermites, des missionnaires, qui vinrent organiser l'administration ecclésiastique, y établir des monastères, y affirmer la foi chétienne.

Idunet de Châteaulin, Guénolé de Landévennec, Brieuc de Saint-B rieuc, Pol ou Paul Aurélien de Saint-Pol-de-Léon, Corentin de Quimper, Malo ou Maclou d'Aleth, Samson de Dol, Ronan de Locronan et Saint-Renan, Gunthiern de Quimperlé, Mélarie (sainte-Nonne) de Dirinon etc... avaient ainsi quitté leur patrie pour le continent, où leurs enseignements et leurs exemples portèrent tant de fruits que l'Armorique devint comme la Blanche Albion et la verte Erin, une terre de saints."

Wikipédia

Ces 7 Saints fondateurs, sont traditionnellement réputés pour avoir fondé les 7 évêchés qui existaient au Haut-Moyen-Âge. Ils semblment avoir joué un rôle éminent au moment de l'immigration d'une partie des Bretons d'outre-Manche.

saint Samson: évêque de Dol  saint-samson-eveque-de-dol.html

saint Maclou (ou MacLaw ou Malo): évêque de Saint-Malo,

saint Brieuc: évêque de Biduce (devenue Saint-Brieuc),

saint Tugdual: évêque de Tréguier,

saint Pol Aurélien: évêque d'Occismor (devenue Saint-Pol-de-Léon),

saint Corentin: évêque de Quimper,

saint Paterne ou Patern: évêque de Vannes.


nb: Le Tro Breizh (signifiant en breton "tour de Bretagne") est un pélerinage catholique qui relie les villes de ces 7 saints fondateurs de la Bretagne.


II - LES SAINTS PAR VOX POPULI

Ils sont non-reconnus par l'Eglise catholique, puisque élus par le peuple.

La tradition veut que le cimetière de Lanrivoaré abrite 7.847 saints. Mais on estime à une douzaine le nombre de saints dont le culte est célébré dans toute la Bretagne.

saint Gildas,

saint Guénolé,

saint Yves,

saint Turiau (ou saint Thuriau ou saint Thurien),

saint Samson,

saint Guillaume,

saint Armel,

saint Pol Aurélien,

saint Magloire,

saint Melaine,

saint Malo,

saint Corentin,

saint Brieuc,

saint Tugdual,

saint Patern,

saint Clair,

saint Méen,

saint Maudez.

( 2 "novi sancti" - saints canonisés officiellement, 3 abbés et 10 évêques)


AUTRES SAINTS BRETONS

De nombreux saints bretons ont un culte plus local, mais profondément enraciné, sans diffusion ou presque hors de leur diocèse d'origine, et dont les noms sont confinés au calendrier de leur Eglise.

saint Aaron, Saint-Malo,

saint Alain, évêque de Quimper,

saint Alor, évêque de Quimper,

saint Amand, évêque de Maastricht,

sainte Anne, (mère de la vierge Marie),"Mamm gozh ar Vretoned" (gd-mère des bretons)

saint Armel,

saint Aubin (Aubin d'Angers ou Albin) né en Pays de Vannes ou de Guérande,

saint Audoën (st Audouin, st Ouen, st Lohen, st Lohan, st Dadon, st Dodon, st Even, st Ewen)

saint Bodian (ou Bodianus, Bozian, Oyen),

saint Brandan (ou Branwaladr, Broladre, Brévalaire)

saint Briac, Tréguier,

saint Cadou,

saint Caradec, (ou saint Carantec),

sainte Clervie,

saint Congar, (ou saint Congard, st Congall, st Comgall, st Goingat),

saint Conven (ou saint Gonven),

saint Conwoîon, abbé de Redon,

saint Derien (ou saint Derrien), compagnon de saint Néventer,

saint Doha (ou saint Doccus),

saint Edern,

saint Efflam, Tréguier,

saint Eginer (ou Fingar, martyr irlandais disciple de Saint Patrick au Vème siècle)

saint Elouan, 

saint Emilion, moine originaire de Vannes, émigré en Gironde,

saint Enéour,

saint Enogat, Saint-Malo,

saint Gildas,

saint Gilduin, diacre,

saint Goueznou (ou Gouesnou, Goenou, Guennou, Gouéno), 9ème évêque de St-Pol-de-Léon,

saint Goustan, frère laïc,

saint Guénolé, fondateur de l'abbaye de Landévennec,

saint Guethenoc,

saint Gurloes (ou saint Gunthiern, st Urloes, st Ourlou), 1er abbé de Quimperlé,

sainte Gwenn, mariée à saint Fragan, dite mère au 3 seins car mère de triplés: saint Guethenoc, saint Jacut, saint Guénolé, et de sainte Clervie,

saint Gwenael (ou Guenael, Guenaud, Guenaut), 2ème abbé de Landévennec, disciple de saint Guénolé,

saint Gwisiau (ou saint Thivisiau),

sainte Haude, soeur de saint Tanguy,

saint Herblon (ou saint Hermeland),

saint Herbot titre-de-la-note.html

saint Hervé (ou Houarneau, Hoarnec, Houarné, Houarneau, Houarniaule, Mahouarn),

saint Ivy (ou st Ivi, st Yvi, st Divy),

saint Jacut,

saint Jaoua, disciple de saint Pol,

Jean de la Gril, évêque de Saint-Malo,

Jean Discalceat, franciscain décédé à Quimper de la peste noire,

saint Josse,

saint Judica¨l, Roi de Domnonée,

saint Judulus, assassiné à Daoulas vers l'An 52,

saint Luan (ou st Louan, st Elouen, st Louen), moine ermite d'origine irlandaise,

saint Maudez,

Saint Medeg (ou st Madec),

saint Méloir (ou saint Mélar), 

saint Menulphe (ou st Menoux, st Menou),

saint Néventer, compagnon de saint Derrien,

saint Nonna (ou st Onna, saint Vougay),

sainte Nonne,

saint Primel, ermite contemporain de saint Corentin,

saint Quijeau, compagnon de saint Corentin,

saint Riok, ermite à Camaret, disciple de saint Guénolé,

saint Riware,

saint Ronan,

saint Salomon, roi de Bretagne,

saint Senan,

saint Sève (ou sainte Sève),

saint Suliau (ou st Suliac),

saint Tadec (ou saint Tudec), assassiné à Daoulas vers 520,

saint Tanguy, frère de sainte Haude,

saint Tariec,

saint Tethwiu,

saint Théleau (ou Thélo, Télo, Teliaw, Teilo),

saint Trémeur,

sainte Triphine (ou sainte Tréphine),

saint Tudy,

saint Tujan (ou saint Tugen),

saint Urfol (ou st Urfold, Urphoed, Wulphroëdus),

saint Yben (ou st Ethbin, Ibe, Diboen, Abibon, Languis, Langui, Idunet),

etc...

Religieux non béatifiés:

Salaün Ar Fol,

Michel Le Nobletz,

Mère Marie-Salomé, fondatrice des Soeurs Blanches,

Marie-Amice Picard,

Catherine Daniélou,

Armelle Nicolas,

Dominicains bretons célèbres de l'Ordre des Frères Prêcheurs:

Alain de la Roche, Sizun,

Albert Le Grand, Morlaix,

Marie-Joseph Le Guillou, Servel.


III - SAINTS RECONNUS PAR L'EGLISE

saint Guillaume Pinchon (1184-1284), évêque de Saint-Brieuc, canonisé en 1247 par Innocent IV,

saint Yves (ou saint Erwan, (1250-1303), prètre du diocèse de Tréguier, canonisé en 1347 par Clément VI?

saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-176), canonisé en 1947 par Pie XII.

sainte Jeanne Marie Guerguin (1864-1900), canonisée en 2000 par Jean-Paul II: soeur Marie de sainte Nathalie).

sainte Anne-Françoise Moreau (1866-1900), canonisée en 2000 par Jean-Paul II: soeur Marie de saint Just.

sainte Anne-Thérèse Guérin (1798-1856), canonisée en 2006 par Benoît XVI: soeur mère Théodore.

sainte Jeanne Jugan (1792-1879), fondatrice des Petites soeurs des pauvres, canonisée en 2009 par Benoît XVI.


saint Vincent Ferrier, dominicain espagnol, prédicateur en Bretagne, reposant dans la cathédrale de Vannes, canonisé en 1455 par Calixte III,

saint Gohard, évêque de Nantes, canonisé en 1095 par le Vatican avant le décret de Rome.




saint Samson, évêque de Dol

 

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire saint Samson, saint fondateur


Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-BretagneNaissance:  aux environs de Dyved, dans le Glamorgan, sud du Pays de Galles

Son père, Ammon, et Anna sa mère, étaient au service du chef de  la région. Longtemps stérile, sa mère pria et reçut la faveur divine, qui lui donna un fils, et décida de le consacrer à Dieu. Ille veilla à ses premiers pas, puis le conduisit, avec le consentement de son mari, au monastère voisin de Llantwit Major. L'abbé se nommait saint Iltut. 

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

Très rapidement il se fit remarqué d'entre les nombreux élèves. De tous il conquit l'affection, tous sauf les deux neveux de saint Iltut. Ces deux moines tentèrent de l'empoisonner avec une tisane "diabolique" mais devinant le poison, le jeune Samson fit un sourire:

"Mon frère, la tisane que vous m'avez préparée est délicieuse. Puisse Dieu, en retour, vous guérir du mal qui vous fait souffrir."

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoirePeu de temps après, sa déclaration trouva ses effets: le coupable se convertit et l'imménitence de l'autre fut sévèrement châtiée par Dieu.

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

Promut au diaconat, il fut deux ans plus tard ordonné prêtre par l'évêque Dubric.

Malgré son affection pour saint Iltut, Samson décida de gagner le monastère de l'île de Caldey. Il y devint économe, puis abbé.

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

Conquit par l'enthousiasme de quelques irlandais de passage, il cèda à gagner leur patrie avec eux. Mais il n'y resta pas, préférant retourner au Pays de Galles, à Caldey. Il y pratiqua quelque temps la vie ermitique mais sa retraite fut découverte, se retrouvant promu à l'épiscopat, il est sacré évêque en Cornouaille par saint Dubrice.

 

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

Avec ses disciples, il gagne la Bretagne Armoricaine, débarquant à l'embouchure de Guyout.

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoireUn Gallo-romain nommé Privatus, lui fit cadeau d'un terrain non loin de là. Dans une clairière, Samson décida d'y bâtir son monastère. C'est aux alentours de celui-ci que naîtra la petite ville de Dol.




Cathédrale de saint-Samson, Dol-de-Bretagne



Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

Dès son arrivée, Samson se pose en protecteur des faibles. Dans le pays, Conomor a usurpé le trône après avoir assassiné le roi Iona, mais la tyrannie le rend impopulaire. Samson embrasse alors la cause de Judwal, fils du roi légitime, gagne pour cela Paris, où le jeune prince héritier s'est réfugié auprès de Chilperic et de la reine Frédégonde.

Au cours d'un second voyage à Paris, vers la fin de sa vie, Samson assiste au 2ème Concile de Paris, au temps de Caribert (561-267). Il obtint gain de cause pour faire reconnaître Judwal, roi de Domnonée. Le roi Franc confirma également l'autorité de Samson sur les îles de la Manche, appelées depuis "iles anglo-normandes", lesquelles étaient bretonnes à cette époque.

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

Le retour de Judwal et la protection des Francs lui rallièrent nombre de partisans. Conomor fut rapidement vaincu et tué. Mais Samson se faisait vieux, il ne tarda pas à mourir.

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire


Sarcophage de saint Samson, dposé dans le jardin du presbytère par l'abbé Chevier, curé de Dol, entre 1841 et 1866.

 

Afin de protéger les dépouilles de bon nombre saints lors des invasions Normandes, celui de Samson fut enlevé de l'église de Dol par Salvator, évêque de l'ancien siège d'Aleth, pour le ramener à Paris, sous le règne de Lothaire.

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

Depuis, une partie fut rappatriée en Bretagne. L'église de Dol possédait un fémur, un tibia, quelques fragments d'autres ossements et quelques vertèbres de saint Samson. Ces reliques furent transféreés dans une châsse neuve le 24 décembre 1579, à côté du maître-autel de la cathédrale, dans un très grand reliquaire. Elles sont aujourd'hui détruites. Les restes du corps sont restés à Paris, partagé entre l'église de Saint-Barthélemy et la ville d'Orléans.

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoireSaints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-BretagneAu XVIème siècle, du temps des ravages des Protestants, tout fut saccagé. Mais les reliques y échappèrent car elles étaient cachées, si bien cachées que personne ne sait où elles étaient réellement. Si bien qu'aujourd'hui, on ne sait s'il existe encore de vraies reliques de saint Samson de Dol.




                                                             Eglise Saint-Jacques-du-Haut-Pas, Paris

 

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

Principaux disciples de Samson

saint Magloire, son diacre et successeur à Dol,

saint Budoc, successeur de saint Magloire,

saint Similien, abbé du monastère de Taurac,

saint Ethbin et saint Guénolé le jeune (ne pas confondre àvace saint Guénolé de Landevennec), tous deux moines au monastère de Taurac,

saint Méen, fondateur de Gaël.


Saint Samson est souvent représenté avec une colombe planant sur la tête, et quelquefois, chassant devant lui un dragon.

 

Saints, saint Samson, évêque de Dol, Bretagne, histoire, Dol-de-Bretagne

FETE: 28 juillet

DICTON:

"A la Saint-Samson Le Temps est bon."

" Temps rouge au couchant annonce pour demain du vent"


SOURCES

saint-samson-vque-de-dol-en-bretagne.html

14/07/2012

Sommaire "Epaves de Breizh"

399471_10150516385143645_127391668644_9189529_1199954546_n.jpg

Cimetière du Blavet  cimetiere-du-blavet.html

Cimetière du Gâvres  cimetiere-de-gavres-56.html

Cimetière du Guilvinec (29)   cimetiere-a-bateaux-le-guilvinec-29.html

Cimetière de Landévennec (29)  cimetiere-a-bateaux-landevennec-29.html

Cimetière de Camaret-sur-Mer (29)  cimetiere-a-bateaux-camaret-sur-mer-29.html

Sommaire "Arrêts sur images" de Breizh

bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte

 

Histoire de faciliter votre cheminement, les sites sont classés par département (j'eût préféré les classer dans les 9 pays bretons) et répertoriés par ordre alphabétique. Si  vous avez une idée pour m'aider à organiser tout cela plus clairement, n'hésitez pas. 

De même, si vous notez une erreur ou omission, ou si vous souhaitez que je parle d'un site ou lieu que j'aurais oublié (ou pas encore édité), merci de me le faire savoir.

Dans cette partie vous pourrez découvrirl es mégalithes que sont les Cairns, Cromlec'h, Menhirs, Dolmens, Allées Couvertes, Tumulus, des Tertres etc., remontant au Néolithique, à l'âge du bronze. Plus récents, vous découvrirez des châteaux bretons, des Manoirs, leur histoire, des églises, enclos paroissiaux, calvaires, des lieux touristiques, certains étant plutôt insolites.

Petite précision historique:

L'âge du bronze est une période de la Protohistoire, caractérisdée par l'usage de la métallurgie du bronze (nom générique des alliages de cuivre et d'étain).

On admet aujourd'hui que la période de l'âge du bronze, succède à l'âge du cuivre ou Chalcolithique, et précède l'âge du Fer, dans les régions où ces catégories sont pertinentes.

En effet: comme pour les autres périodes de la Préhistoire, les limites chronologiques de l'âge du bronze, varient selon l'aire culturelle, et selon l'aire géographique considérées.

 

bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte     ChâteauxManoirs ...

bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte


Alignements de menhirs,

Allée Couvertes, 

Cairns, Cromlec'h,

Dolmens,

Menhirs, 

 

Tumulus...

 

 

Les Prochaines parutions sont affichées en rouge 

bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte     

CÔTES D'ARMOR (22)

Menhirs du Moulin de la Brousse (Allineuc) menhirs-du-moulin-de-la-brousse-allineuc-22.html 

Butte de César (Arzon)  butte-de-cesar-arzon.html

Menhir de Kergwezennec (Bégard)  menhir-de-kergwezennec-begard-22.html

Chât. Coat an Noz (Belle-Isle-en-Terre)   chateau-de-coat-an-noz-xvii-xixe-s-belle-isle-en-terre-22.html 

Tumulus de Tanouedou (Bourbriac)  tumulus-de-tanouedou-bourbriac-22.html

Château de Beaubois (Bourseul) chateau-de-beaubois-xviie-s-bourseul-22.html

Château de La Grand'Ville (Bringolo) chateau-de-la-grand-ville-xviie-s-bringolo-22.html

Château de La Motte-Broons ( Broons)

Château du Bois Berthelot (Canihuel)

Allée Couverte de Coët-Correc (Caurel)  allee-couverte-de-coet-correc-caurel-22.html

Allée Couverte de Corn Er Houët (Caurel) allee-couverte-de-corn-er-houet-caurel-22.html

Château du Bois de la Roche (Coadou)

Château de Corlay (Corlay)   chateau-de-corlay-xiieme-s-corlay-22.html

Château de La Caunelaye (Corseul)

Château de Montalifan (Corseul) chateau-de-montalifant-corseul-22.html

Château de Monterfil (Corseul)  chateau-de-monterfil-1864-corseul-22.html

Fanum Martis (Monterfil,Corseul, 22)  fanum-martis-monterfil-corseul-22.html

Château du Plessis-Madeuc (Corseul)

Château de La Tandourie (Corseul)

Château de Vaulembert (Corseul)

Allée Couverte de La Ville Genouhan (Créhen)  allee-couverte-de-la-ville-genouhan-crehen-22.html

Château du Guildo (Créhen)  chateau-du-guildo-xiii-xve-s-crehen-22.html

Château de Dinan (Dinan)   chateau-de-dinan-xiii-xiveme-s-dinan-22.html 

Menhir de Saint-Samson (Dinan)  menhir-de-saint-samson-dinan.html

Allée Couverte de Toul an Urz (Duault)  allee-couverte-de-toul-an-urz-duault-22.html

Château de Bienassis (Erquy) chateau-de-bienassis-erquy.html

Château de Beraumanoir (Evan)

Le Doigt de Gargantua (Fréhel)  le-doigt-de-gargantua-frehel-22.html

Allée Couverte de la Ville Menot (Goméné) allee-couverte-de-la-ville-menot-gomene-22.html

Menhir de La Pellionaie (Goméné) menhir-de-la-pellionaie-gomene-22.html

Château de Kéranno (Grâces)    chateau-de-keranno-xvi-xvii-graces-22.html

Roc Blanc (Guenroc)  roc-blanc-guenroc-22.html

Château de Guingamp (Guingamp)

Château des Salles (Guingamp)

Château de Beaumont (Guitté)

Château de Couëllan (Guitté)   chateau-de-couellan-xvii-xviiieme-s-guitte-22.html

Allée Couverte de La Ville Bellanger (Henansal)  allee-couverte-de-la-ville-bellanger-henansal.html

Château de Bellevue (Hénon)

Château des Aubiers (Hillion)

 Château de Bonabry (Hillion)

Château de Carbien (Hillion)

Etang de Gargantua(Jugon)  l-etang-de-jugon.html

Allée Couverte de Men Ar Rompet (Kerdors) allee-couverte-de-men-ar-rompet-kerdors-22.html

Cheval de Brande (Kerbrun)  cheval-de-brande-kerbrun-22.html

Château de Belorient (L'Hermitage Lorge)

Château de Lorges (L'Hermitage Lorge) chateau-de-lorges-l-hermitage-lorge-22.html

Château de La Moglais (Lamballe)  chateau-de-la-moglais-lamballe-22.html

Allée Couverte de Ros Vras (Landebaeron) allee-couverte-de-ros-vras-landebaeron-22.html

Château de Guilguiffin (Landudec)  chateau-de-guilguiffin-landudec-22.html

Allées Couvertes de Liscuis (Laniscat) allees-couvertes-de-liscuits-laniscat-22.html

Château de Beauchêne (Langrolay)

Allée Couverte de l'Ïle Coalen (Lanmodez) allee-couverte-de-l-ile-coalen.html

Château de La Villeneuve (Lanmodez)

Dolmen de Crec'h Lia (Lannion) dolmen-de-crec-h-lia-lanniuon-22.html

Menhir de Guer An Moch (Lanrivain) menhir-de-guer-an-moch-lanrivain-22.html

Château de Rosambo (Lanvellec) chateau-de-rosambo-lanvellec-22.html

Château de La Bellière (La Vicomté-sur-Rance)

Château de La Noé Sèche (Le Foeil)  chateau-de-la-noe-seche-xive-le-foeil-22.html

Allée Couverte de l'Epine (Le Gouray)  allee-couverte-de-l-epine-le-gouray-22.html

Château de La Motte Basse (Le Gouray) chateau-de-la-motte-basse-xviiie-s-le-gouray-22.html

Château de Beaumanoir (Le Leslay)

Château de Geoffroy Baluçon (Le Plessis-Balisson)

Cromlec'h de Lorette (Le Quillio) cromlec-h-de-lorette-le-quillio-22.html

Château de Hac (Le Quiou)

Allée Couverte de Kernescop (Lohuec)  allee-couverte-de-kernescop-lohuec-22.html

Château de La Hunaudaye (Plédéliac) chateau-de-la-hunaudaye-xiiieme-s-pledeliac-22.html

Château de Saint-Aubin (Plédéliac)  chateau-de-saint-aubin-xixe-s-pledeliac-22.html

Château  de Boisgelin (Pléhédel) chateau-de-boisgelin-plehedel-22.html

Château Goëlo (Plélo) chateau-goelo-plelo-22.html

Château de Bodiffé (Plémet)

Allée Couverte de La Bernais (Plénée, Jugon) allee-couverte-de-la-bernais-plenee-jugon-22.html

Château de la Motte Olivet (Pleslin Trivagou)  chateau-de-la-motte-olivet-xvii-xxe-s-pleslin-22.html

Cimetière des Druides (Pleslin-Trigavou)  cimetiere-des-druides-pleslin-trigavou-22.html

Mégalithe du Peulven (Pleslin-les-Grèves) megalithe-du-peulven-pleslin-les-greves-22.html

Château de Kerhuel (Pleumeur Bodou)  chateau-de-kerduel-xvi-xviii-pleumeur-bodou-22.html

Manoir de Vaumadeuc (Pléven)

Fort-la-Latte (Plévenon)

Château de La Roche Jagu (Ploëzal)  chateau-de-la-roche-jagu-xve-s-ploezal-22.html

Château de Caradeuc (Plouasne)

Château de La Crochais (Ploubalay)

Château de La Mallerie (Ploubalay)

Château d Kerguist (Ploubezre) chateau-de-kergrist-xv-xvii-ploubezre-22.html

Allée Couverte de Bel Even (Plouer-sur-Rance) allee-couverte-de-bel-even-plouer-sur-rance-22.html

Lit du Dragon (Plouezec) lit-du-dragon-plouezec-29.html

Allée Couverte d'Argantel (Ploufagran) allee-couverte-d-argantel-ploufagran-22.html

Château de Kéralio (Plouguiel)   chateau-de-keralio-xveme-s-plouguiel-22.html

Château de Kernabat (Plouisy)  chateau-de-kernabat-xviiie-s-plouisy-22.html

Château de Kerninon (Ploulec'h)  chateau-de-kerninon-xviiie-s-ploulec-h-22.html

Château de Kermézen (Pommerit Jaudy)  chateau-de-kermezen-xviiie-pommerit-jaudy-22.html

Allée Couverte de Kerbic (Pommerit Le Vicomte) allee-couverte-de-kerbic-pommerit-le-vicomte-22.html 

Château de Bogar (Quessoy)  

Château de La Fontaine Saint-Père (Quessoy)  chateau-de-la-fontaine-xviiie-s-saint-pere-quessoy-22.html

Château de  Quintin (Quintin) chateau-de-quintin-xviiie-s-quintin-22.html

Menhirs de Roche Longue (Quintin)  menhirs-de-la-roche-longue-quintin-29.html

Château de La Guyomarais (Saint-Denoual)

Dormir en Roulotte (Saint-Donan) dormir-en-roulotte-saint-donan-22.html

Tertre Chambrin (Saint-Julien)  tertre-chambrin-saint-junlien-22.html

Château de l'Argentaye (Saint-Lormel)  chateau-de-l-argentaye-saint-lormel-29.html

Allée Couverte de Rohanno (Saint-Mayeux)  allee-couverte-de-rohanno-saint-mayeux-22.html

Allée Couverte de Crec'h Quillé (St-Quay-Perros) allee-couverte-de-crec-h-quille-saint-quay-perros-22.html

Tertre des Druides (Kertugal, Saint-Quay-Portrieux)  tertre-des-druides-kertugal-saint-quay-portrieux-22.html

Allée couverte de Kercadic (Squiffiec)  allee-couverte-de-kercadic-squiffiec-22.html  

Château de Tonquédec (Tonquédec)

Château de La Touche-Tréby (Tréby) chateau-de-la-touche-treby-treby-22.html

Château de Costaérès (Trégastel)

Château de Beaussais (Trégon)

Mégalithes du Tossen Keller (Tréguier)  megalithes-du-tossen-keller-treguier-22.html

Mégalithes du Vieux Bourg (Le Vieux Bourg) megalithes-du-vieux-bourg-22.html

Menhir de Crec'h Ogel (Vieux-Bourg, Quintin)   menhirs-de-vieux-bourg-quintin.html

bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte     FINISTERE (29)

Menhir d'Abervrac'h (Averbrac'h)   menhir-d-abervrac-h-aber-vrac-h-29.html

Château de Quimerc'h (Bannalec)

Château de Kergroades (Brélès)  chateau-de-kergroades-breles-29.html

Manoir de Bel Air (Brélès)  manoir-de-bel-air-breles-29.html

Manoir de Brescanvel (Brélès)

Dolmen de Ty ar Boudiged (Brennilis)   dolmen-de-ti-ar-boudiged-brennilis-29.html

Château de Brest (Brest)  chateau-de-brest-brest-29.html

Château de Ker Stears (Brest)  chateau-de-ker-stears-brest-22.html

Fort Montbarey (Brest) fort-montbarey-brest-29.html

Menhir de Men Marz (Brigognan-plage) menhir-de-men-marz-brigognan-plage-29.html

Alignements de Lagatjar (Camaret-sur-Mer)   alignements-de-lagatjar-camaret-sur-mer-29.html

 

Château Le Frout (Carantec) chateau-le-frout-carantec.html

Château de Châteaulin (Chateaulin)  chateau-de-chateaulin-chateaulin-29.html

Château de Châteauneuf-du-Faou

Château de Kergounadeac'h (Cléder)  chateau-de-kergounadeac-h-cleden-29.html

Château de Bodinio (Clohars-Fouesnant)  chateau-de-bodinio-clohars-fouesnant-29.html

Château de Cheffontaines (Clohars-Fouesnant)   chateau-de-cheffontaines-clohars-fouesnant.html

Château de Kergos (Clohars-Fouesnant)

Château de Keriolet (Concarneau) chateau-de-keriolet-concarneau-29.html

Château de Kerriou (Gouézec)

Château de Keroual (Guilers)

Fort de Penfeld (Guilers) fort-de-penfeld-guilers-29.html

Calvaire de Guimiliau (Guimiliau) calvaire-de-guimiliau-29.html

Château de Kerriou(Gouézec) chateau-de-kerriou-xxe-s-gouezec-29.html

Menhir de Carquitté (Hillion)   menhir-de-carquitte-hillion-29.html

Dolmen & Menhirs de l'Île Melon   dolmen-menhirs-de-l-ile-melon-29.html

Dormir sur une île (Île Louët) dormir-sur-une-ile-ile-louet-29.html

Dormir sur une île (Île Quemenes)  dormir-sur-une-ile-ile-quemenes-29.html

Château du Juch (Juch)

Dolmens de Roh-Vras (Kerangoff)  dolmen-de-roh-vras-de-kerlan-kerangoff-29.html

Chât. de Joyeuse Garde (La Forêt-Landerneau) chateau-de-joyeuse-garde-xiiie-s-la-forest-landernau-29.html

Allée Couverte de Guinefolle (Lamballe) allee-couverte-de-guinefolle-meslin-lamballe.html

Château de Guilguiffin (Landudec)

Château de Trémazan (Landunvez) chateau-de-tremazan.html

Château de Kerazan (Loctudy)

Menhir de Penglaouic (Loctudy)   menhir-du-penglaouic-loctudy-29.html

Château de Rosmorduc (Logonna Daoulas) chateau-de-rosmorduc-logonna-daoulas-291.html

Château de Kernault (Mellac)

 Le Lit de Margot (Meslin)  le-lit-de-margot-meslin-29.html

 Le Fuseau de Margot (Meslin)   le-fuseau-de-margot-29.html

 La Chaise Margot (Meslin)   la-chaise-margot-meslin-29.html

Château du Curru (Milizac) 

Allée Couverte de  la Ville Glé (Plédran)   allee-couverte-de-la-ville-gle-pledran-29.html

 Allée Couverte de la Roche Cadio (Plédran) allee-couverte-de-la-roche-cadio-pledran-29.html

Allée Couverte d'Ile Grande (Pleumeur Bodou)   allee-couverte-d-ile-grande-29.html

Calvaire de Pleyben (Pleyben) calvaire-de-pleyben.html

Dormir dans une cabane du Manoir (Pleyber-Christ) dormir-dans-une-cabane-d-un-manoir-manoir-de-treuscoat-29...

Allée Couverte de Lesconil (Plobannalec-Lesconil)  allee-couverte-de-lesconil.html

Château de Keraval (Plomelin)

Château du Pérennou (Plomelin)

Château de Keraval (Plomelon)  chateau-de-keraval-xvi-xviie-s-plomelon-29.html

Beg-An-Dorchen (Plomeur)  beg-an-dorchen-plomeur-29.html

Château de Rustéphan (Pont-Aven)

Menhir de Kerhouezel (Plouarzel)   menhir-de-kerhouezel-plouarzel-29.html

Menhir de Kerlouas (Plouarzel)   menhirs-de-kerlouas-plouarzel-29.html

Menhirs de Traonigou (Plouarzel) menhirs-de-traonigou-plouarzel-29.html

Dolmen de Guiliguy (Ploudalmezeau) dolmen-de-guiliguy-ploudalmezeau-29.html

Tumulus de Rubrat-Huella (Ploudalmézeau)   tumulus-de-rubrat-huella-ploudalmezeau.html

Allée Couverte de Guirvinit (Plouescat)   allee-couverte-de-guirnivit-plouescat-29.html

Dolmen de Creac'h Ar Vran (Plouescat)   dolmen-de-creac-h-ar-vren-plouescat-29.html

Château du Taureau (Plouezoc'h) chateau-du-taureau-baie-de-morlaix-carantec.html

Tumulus/Cairn de Barnenez (Plouezoc'h)   cairn-tumulus-de-barnenez.html

Allée Couverte de la Couette (Ploufagran)   allee-couverte-de-la-couette-ploufagran-29.html

Allée Couverte de la Vallée (Ploufagran)   allee-couverte-de-la-vallee-ploufragan-29.html

Sabot de Margot    menhir-du-sabot-ou-le-sabot-de-margot-p.html

Calvaire de Plougastel-Daoulas (Plougastel-Daoulas)  calvaire-de-plougastel-daoulas.html 

Fort de Bertheaume (Plougonvelin) fort-de-bertheaume-plougonvelin-29.html 

Calvaire de Plougonven (Plougonven)  calvaire-de-plougonven-29.html

Menhir de Kervignen (Plouguin)   menhir-de-kervignen-plouguin-29.html

Allée Couverte de Pors-Ploulhan (Plouhinec)  allee-couverte-de-pors-ploulhan-plouhinec-56.html

Château de Mézarnou (Plounéventer)

Menhir de Kergadiou (Plourin)    menhir-de-kergadiou-plourin-paus-de-leon.html

Château des Barons du Pont (Pont-L'Abbé)  chateau-des-barons-du-pont-xie-s-pont-l-abbe-29.html

Dolmen & Menhir de Hérivoret (Porspoder)  dolmen-menhirs-de-kerivoret-porspoder-29.html 

Dolmen de Pouyot (Porspoder)   dolmen-de-poulyot-29.html

Menhir de Mesdoun (Porspoden)   menhir-de-mesdoun-porspoder-29.html

Château de Lanniron (Quimper)

Château de Roc'h Morvan (Roche-Maurice)  chate-de-roc-h-morvan-xie-s-29.html

Château de Trévarez (Saint-Goazec)

Calvaire de Saint-Jean-Trolimon (St-Jean-Trolimon) calvaire-de-saint-jean-trolimon.html

Calvaire de Saint-Thégonnec (St-Thégonnec) calvaire-de-saint-thegonnec.html

Château de Kerjean (Saint-Vougay)

Château de Kérouzéré (Sibiril)  chateau-d.html

Dormir en Yourte au Kerneuzet (Sizun)  dormir-en-yourte-sizun-29.html

Château de Tonquédec (Tonquédec)  chateau-de-tonquedec-tonquedec-29.html

Château de Kerjean-Mol (Trébabu)

Château de Trouzilit (Tréglonou)

bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte     ILE-ET-VILAINE (35)


Château de Bonne-Fontaine (Antrain) chateau-de-bonne-fontaine-xve-s-antrain-35.html

Château de La Ballue (Bazouges-la-Pérouse)

Château de Caradeuc (Bécherel)

Château du Boschet (Bourg-des-Comptes)

Château de Landal (Broualan) chateau-de-landal-broualan-35.html

Château de La Salette-de-Cucé (Cesson-Sévigné) chateau-de-la-salette-de-cuce-cesson-sevigne-35.html

Château de Chateaugiron (Chateaugiron)  chateau-de-chateaugiron-chateaugiron-35-bro-roazhon.html

Château de Combourg (Combourg)   chateau-de-combourg-combourg-35.html

Menhir du Champ Dolent (Dol-de-Bretagne) menhir-du-champ-dolent-dol-de-bretagne.html   

Dolmen de La Roche-aux-Fées (Essé)   dolmen-de-la-roche-aux-fees-esse-35.html

Château de Fougères (Fougères)  chateau-de-fougeres-fougeres-35-bro-roazhon.html

Château de Grand-Fougeray (Gd Fougeray) chateau-de-grand-fougeray-xiieme-s-grand-fougeray-35.html

Château du Hédé (Hédé) chateau-de-hede-xiiieme-s-hede-35.html

Château de Boutavent (Iffendic)  chateau-de-boutavent-xiiie-xive-s-iffendic-35.html

Château de Treguil (Iffendic) chateau-de-treguil-iffendic-35.html

Menhirs de la Coronossais (Iffendic)   menhirs-de-la-coronossais-iffendic-35.html

Château du Breil (Iffendic) chateau-du-breil-xviie-s-iffendic.html

Château de La Chapelle-Bouëxic (La Chapelle-Bouëxic)

Les Demoiselles de Langon (Langon)     les-demoiselles-de-langon-35.html

Château de La Foltière (Le Chatellier)

Château de Montmuran (Les Iffs)

Château du Bois Orcan (Noyal-sur-Vilaine)

Château de La Bourbansais (Pleugueuneuc)  chateau-de-la-bourbansais-xvie-s-pleugueuneuc-35.html

Château de Montmarin (Pleurtuit)

Château du Bois Glaume (Poligné)

Dolmens de Kerroc'h (Quéven)  dolmens-de-kerroc-h-queven-56.html

Château de Saint-Aubin-du-Cormier (St-Aubin-du-Cormier)  chateau-de-saint-aubin-du-cormier-35.html

Château de La Motte-Jean (Saint-Coulomb)

Dormir en Yourte (Saint-Lunaire) dormir-en-yourte-saint-lunaire-35.html

Manoir de Limoëlou (Saint-Malo)

Château du Bois Cornillé (Val-d'Izé)

Château de Vitré (Vitré)  chateau-de-vitre-xieme-s-vitre-35.html

Château des Rochers-Sévigné (Vitré)  chateau-des-rochers-sevigne-vitre-35.html



bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte     LOIRE-ATLANTIQUE (44)

Château d'Ancenis (Ancenis)  chateau-d-ancenis-ancenis-44.html

Dolmen de La Pierre Couvretière (Ancenis)  dolmen-de-la-pierre-couvretiere-ancenis-44.html

Château de Plessis-de-Vair (Anetz)  chateau-du-plessis-de-vair-anetz-44.html

Château du Pordor (Avessac)  chateau-du-pordor-avessac-44.html

Logis de Sénaigerie (Bouaye, 44)  logis-de-la-senaigerie-xviie-s-bouaye-44.html

Menhir de La Morandais (Besné)  menhir-de-la-morandais-besne-44.html

Château de la Groulais  (Blain) chateau-de-la-groulais-blain-44-bro-naoned.html

Logis du Roy (Blain) logis-du-roy-blain-44.html

Menhir de Pierre Longue (Batz-sur-Mer) menhir-de-pierre-longue-batz-sur-mer.html

Château de Campbon (Campbon) chateau-de-campbon-xie-xiiie-s-campbon-44.html

Château de La Seilleraye (Carquefou) chateau-de-la-seilleraye-carquefou-44.html

Château de Châteaubriant (Châteaubriant) chateau-de-chateaubriant-xie-s-44.html

Dolmen des Platennes(Chauvé) megalithes-de-chauve-44.html

Menhir de Lematz (Chauvé)  menir-de-lematz-chauve-44.html

Menhirs de Chevannou (Chauvé) menhir-de-chevannou-chauve-44.html

Château de Clisson (Clisson) chateau-de-clisson-xiiie-xve-s-clisson-44.html

Château de Conquereuil (Conquereuil)  chateau-de-conquereuil-44.html

Menhir du Marais de La Roche (Cordemais)  menhir-du-marais-de-la-roche.html

Villa Cheminée (Cordemais)  cheminee-hotel-2009-cordemais.html

Dolmen de La Barbière (Crossac) dolmen-de-la-barriere-crossac-briere-44.html

Dolmen de La Mariandais (Crossac) dolmen-de-la-mariandais-crossac-44.html

Château Saint-Clair (Derval, 44)  chateau-saint-clair-derval-44.html

Menhir de La Vacherie (Donges)  menhir-de-la-vacherie-donges-44.html

Menhir de Pont Troussée (Donges)  menhir-de-pont-troussee-donges-44.html

Dolmen de Revin (Donges)  dolmen-de-revin-donges-44.html

Château de l'Oiselinière (Gorges)  chateau-de-l-oiseliniere-gorges-clisson-44.html

Château de Careil (Guérande) chateau-de-careil-xiveme-s-guerande-44.html

Dolmen de Sandun (Guérande)   dolmen-de-sandun-guerande-44.html

Menhir de Bissin (Guérande) menhir-de-bissin-guerande-44.html

Menhir de la Pierre Saillé (Guérande)  menhir-de-la-pierre-saille-guerande-44.html 

 Château de La Goulaine (Hte-Goulaine) chateau-de-goulaine-haute-goulaine-44.html

Château de Ranrouët (Herbignac)  chateau-de-ranrouet-xiiieme-s-herbignac-44.html

Dolmen du Riholo (Herbignac)   dolmen-du-riholo.html

Château de Lucinière (Joué-sur-Erdre) chateau-de-luciniere-joue-sur-erdre-44.html

Menhir La Boutinardière (La Bernerie-en-Retz)  menhir-de-boutinardiere-la-bernerie-en-retz-44.html

Château de La Vrillière (La Chapelle-Basse-Mer)  chateau-de-la-vrilliere-xviie-s-la-chapelle-basse-mer-44.html

Château de La Motte-Glain (La Chapelle-Glain) chateau-de-la-motte-glain-la-chapelle-glain-44.html

Abbaye de Blanche-Couronne (La Chapelle-Launay)  abbaye-de-blanche-couronne-xiie-s.html

Château de Clermont (Le Cellier) chateau-de-clermont-cellier-44.html

Menhir de Pierre Longue (Le Croisic)  menhir-de-pierre-longue-le-croisic.html

Château de Bois Chevalier  (Legé)  chateau-de-bois-chevalier-xviie-s-lege-44.html

Calvaire de Louisfert (Louisfert)  calvaire-de-louisfert-louisfert-44.html

Mégalithes de Lusanger (Lusanger)  megalithes-de-lusanger-44.html

Château de Barbe Bleue(Machecoul, 44) chateau-de-barbe-bleue-machecoul-44.html

Château du Goust (Malville, 44)   chateau-du-goust-malville-44.html

Château de La Bretesche (Missillac)  chateau-de-la-bretesche-xiveme-missillac-44.html

Château de Bois-Briand (Nantes) chateau-de-bois-briand-nantes-44.html

Château de La Gaudinière (Nantes) chateau-de-la-gaudiniere-xviiie-s-nantes-44.html 

Château des Ducs de Bretagne (Nantes) chateau-des-ducs-de-bretagne-xiiieme-s-nantes-44.html

Dormir sur le D'Ô (Nantes) dormir-sur-le-d-o-nantes-44.html

Menhir de Couëbrac ( Nozay)  menhir-de-couebrac-nozay-44.html

Menhir de La Pierre Blanche (Oudon)   menhir-de-la-pierre-blanche-oudon-44.html

Château de Pornic (Pornic)   chateau-pornic-pornic-44.html

Dolmen de La Joselière (Pornic)  dolmen-de-la-joseliere-pornic-441.html

Dolmen du Pré d'Air (Pornic)  dolmen-du-pre-d-air-pornic-44.html

Tumulus des Mousseaux (Pornic)  tumulus-des-mousseaux-pornic-44.html

Bivouaquer au Zoo (Planète Sauvage, Port-St-Père) bivouaquer-au-zoo-planete-sauvage-port-saint-pere-44.html

Château de Briord (Port-Saint-Père)  chateau-de-briord-port-saint-pere-44.html

Menhir des Louères (St-Aubin-des-Châteaux)  menhir-des-loueres-st-aubin-des-chateaux-44.html

Dolmen de La Briordais (St-Brévin-les-Pins)  dolmen-de-la-briordais-st-brevin-les-pins-44.html

Menhir de La Pierre de Couche (Saint-Brévin-les-Pins)  menhir-de-la-pierre-de-couche-saint-brevin-les-pins-44.html

Menhir du Boivre (St-Brévin-les-Pins)  menhir-du-boivre-st-brevin-les-pins-44.html 

Menhir du Plessis-Gamat (Saint-Brévin-les-Pins)  menhir-du-plessis-gamt-saint-brevin-les-pins-44.html

Dolmen de Kerbourg (Saint-Lyphard)   dolmen-de-kerbourg.htm

Dolmen du Prieuré (Saint-Nazaire)  dolmen-du-prieure-saint-nazaire-44.html

Tumulus de Dissignac (Saint-Nazaire)   tumulus-de-dissignac-saint-nazaire-44.html

Château de La Pinbelais (Saint-Père-en-Retz)

Château de Chassay (Ste-Luce-sur-Loire) chateau-de-chassay-saint-luce-sur-loire-44.html

Dolmen de la Salle des Fées (Ste-Pazanne) dolmen-de-la-salle-des-fees-ste-pazanne-44.html

Dolmen de La Herviais (Savenay)   dolmen-de-la-herviais-savenay-44.html

Couvent des Cordeliers  (Savenay)  le-couvent-des-cordeliers-savenay-44.html

Pierre de La Chopinière (Soudan)  pierre-de-la-chopiniere-soudan-44.html


 bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte      MORBIHAN (56)

Château de Kerran (Arradon)  chateau-de-kerran-xve-s-arradon-56.html

Cromlec'h d'Er Lannic (Arzon)   er-lannic-56-bro-wened.html

Cairn du Petit Mont (Arzon) cairn-du-petit-mont-arzon.html

Croisière Insolite (Baden, Golfe du Morbihan)  croisiere-insolite-golfe-du-morbihan-56.html

Citadelle de Belle-Ile-en-Mer  citadelle-de-belle-ile-en-mer-xvieme-s-belle-ile-en-mer-56.html

Manoir de Crawford (Belle-Ile-en-Mer)  manoir-de-crawford-belle-ile-en-mer.html

Château de l'Etier (Béganne)  chateau-de-l-etier-xive-s-beganne-56.html

Château de Léhelec (Béganne)  chateau-de-lehelec-xviie-s-beganne-56.html

Château de Trégouët (Béganne) chateau-de-tregouet-beganne-56.html

Dormir au Moulin, Moulin de Belz (Belz, ria d'Etel) dormir-au-moulin-moulin-a-vent-de-belz-ria-d-etel-56.html 

Château de Trémohar (Berric) chateau-de-treomar-xiiie-s-berric-56.html

Château de Kerguéhennec (Bignan)   chateau-de-kerguehennec-bignan-56.html

Château de Trécesson (Campéneac)   chateau-de-trecesson-campeneac-5.html

Alignement de Kerlescan (Carnac)   alignement-de-kerlescan-carnac-56.html

Cromlec'h de Kerlescan (Carnac) cromlec-h-de-kerlescan-carnac-56.html

Alignements Kermario, Géant Manio (Carnac) alignements-de-kermario-le-geant-du-manio-carnac-56.html 

Tumulus Saint-Michel (Carnac , 56) tmulus-st-michel-carnac-56.html

Château de Bois-Joly (Caudan)  chateau-de-bois-joly-caudan-56.html

Allée Couverte de Kerjagu (Colpo)  allee-couverte-de-kerjagu-colpo-56.html

Cairns de Larcuste (Colpo)  cairns-de-larcuste-colpo-56.html

Château de Comper (Concoret)   chateau-de-comper-concoret-56.html

Er Men Kam (Luffang, Crac'h)  er-men-kam-luffang-crac-h-56.html

Alignement de Kerzerho (Erdeven)  alignement-de-kerzerho-erdeven-56.html

Alignements de Coët er Bei (Erdeven)  alignements-de-coet-er-bei-erdeven-56.html

Dolmen de Mané-Croc'h (Erdeven)  dolmen-de-mane-croc-h-erdeven-56.html

Alignements Ménec, Toul-Chigan (Carnac) alignements-du-menec-le-toul-chigan-carnac-56.html

Dolmen de Cournon (Cournon)   dolmen-de-cournon-cournon-la-gacilly-56.html

Allée Couverte de Luffang (Crac'h)    allee-couverte-de-luffang-crac-h-56.html  

Château de Kerfily (Elven)   chateau-de-kerfily-elven-56.html

Château de Largoët (Elven)   chateau-de-largoet-xiveme-s.html

Table du Sacrifice (Erdeven)  table-du-sacrifice-erdeven-56.html  

Allée Couverte de Minguionnet (Gourin) allee-couverte-de-minguionnet-gourin-56.html

Calvaire de Guéhénno (Guéhénno) titre-de-la-note.html

Château de Hennebont  chateau-d-hennebont-xiiieme-s-hennebont-56.html

Nécropole de Hoëdic (île de Houëdic)necropole-de-hoedic-56.html

Château de Josselin (Josselin) chateau-josselin-josselin-56.html

Cairn de Gavrinis (Larmor Baden)   cairn-de-gavrinis-larmor-baden.html

Allée Couv. de Mane-Roullarde (La Trinité-sur-Mer)allee-couverte-de-mane-roullarde-la-trinite-sur-mer.html

Menhirs de Kermorvan (Le Conquet)   menhirs-de-kermorvan-le-conquet-56.html

Dolmen de Kerlud (Locmariaquer)   dolmen-de-kerlud.html

Menhir d'Er Grac'h & Tumulus (Locmariaquer) grand-menhir-d-er-grah-et-tumulus-locmariaquer-56.html

Dolmen des Pierres Plates (Locmariaquer)  le-dolmen-des-pierres-plates.html

Dolmen de Mane Rethual (Locmariaquer)  dolmen-de-mane-rethual.html

Table des Marchands (Locmariaquer)   table-des-marchands-locmariaquer-56.html

Temple de Lanleff (Locmariaquer)  temple-de-lanleff-locmariaquer-56.html

Tumulus du Mané-Lud (Locmariaquer)  tumulus-de-mane-lud-locmariaquer-56.html

Tumulus de Saint-Fiacre (Melrand)  tumulus-saint-fiacre-melrand-56.html

Alignements des Pierres Droites (Monteneuf)   alignement-des-pierres-droites-monteneuf-56.html 

Dormir & Jouer à Brocéliande (Monteneuf) dormir-a-broceliande-monteneuf-56.html

Dolmen Le Crapaud (Muzillac)  dolmen-le-crapaud-muzillac-56.html 

Alignement de Rongouët (Nostang)  alignement-de-rongouet-nostang-56.html

Allée Couverte de Men-Coarec  (Plaudren)  allee-couverte-de-men-coarec-plaudren.html

Se Pauser en Yourte en Dihan (Ploemel) se-pauser-en-yourte-au-dihan-ploemel-56.html 

Château de Caradeuc (Plouasne)  chateau-de-caradeuc-becherel-56-bro-wened.html

Alignements de Sainte-Barbe (Plouharnel) alignements-de-sainte-barbe-plouharnel-56.html 

Cromlec'h de Crucuno (Plouharnel) cromlec-h-de-crucuno-plouharnel-56.html

Dolmens de Rondossec (Plouharnel)  dolmens-de-rondossec-plouharnel-56.html

Château de Callac (Plumelec) chateau-de-callac-plumelec-56.html

Château des Ducs de Rohan (Pontivy)   chateau-de-pontivy-pontivy-56.html

Dormir en Bohême au Blavet (Vallée de Pratmeur, Quistinic)   dormir-en-boheme-au-blavet.html

Dormir dans sa Bulle Perchée (Quistinic, Vallée de Pratmeur) dormir-dans-sa-bulle-en-hauteur-vallee-de-pratmeur-quistinic.html 

Dormir en POD (Quistinic, Vallée de Pratmeur)  dormir-dans-les-arbres-quistinc-vallee-de-pratmeur-56.html

Dormir en Yourte (Vallée de Pratmeur, Quistinic) dormir-en-yourte-en-pratmeur-vallee-de-pratmeur-quistinic-56.html

Dormir dans un Phare, Phare de Kerbel  (Riantec) dormir-dans-un-phare.html

Dolmens de Kerran (Saint-Philibert)  dolmens-de-kerran-saint-philibert.html

Alignements de Kerbourgnec (Saint-Pierre-Quiberon)  alignements-de-kerbourgnec-saint-pierre-quiberon-56.html

Dolmen du Roh en Aod (St-Pierre-Quiberon)  dolmen-du-roh-en-aod-st-pierre-qberon-56.html

Nécropole de Théviec (St-Pierre-Quiberon) necropole-de-theviec-st-pierre-suiberon-56.html

Château de Suscinio (Sarzeau) chateau-de-suscinio-xiiieme-s-sarzeau-56.html

Babouin & Babouine (Trédion)   babouin-babouine-tredion-56.html 

Château de Trédion (Trédion)   chateau-de-tredion-xive-s-tredion-56.html

Allée couverte de la Loge aux Loups (Trédion)  allee-couverte-de-la-loge-aux-loups-tredion-56.html

Château Gaillard (Vannes)  chateau-gaillard-vannes-56.html

Alignements de Kermario (Carnac)   alignements-de-kermario-carnac.html

bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte  bretagne,châteaux,menhirs,cirn,dolmen,tumulus,cromlec'h,allée couverte

Dolmen de l'île d'Yeu   les-nains-constructeurs-de-dolmens-ile-d-yeu.html

 

13/07/2012

Citations Bretonnes

 

GLENMOR (1931, Maël-Carhaix - 1996, Quimperlé)

 

Emile Le Scanff/Miligar Skanv

 

 

citations,bretagne,breton,patrick le lay,gilles martin-chauffier


 

"Au nom de quel genre de démocratie dois-je 
assister impuissant à la mort d’une langue et d’une culture ? »

 

"Si un seul matin se levait sur notre vieux pays, si ce matin-là nous cessions de rêver la Bretagne, celle-ci disparaîtrait à tout jamais et nos enfants ne seraient plus que des Français nés dans un département de l'Ouest"

 

 

 

Jean-Yves LAFESSE (1957, Pontivy)

citations,bretagne,breton,patrick le lay,gilles martin-chauffier

« Je me suis toujours tenu à distance du politique. Je m’en suis toujours méfié et je refuse les zones opaques en politique. Je viens d’adhérer au Parti breton, parce que je pense qu’il est nécessaire de faire entendre sa voix. Ce parti me semble éviter les « ismes ». J’ai beaucoup discuté avec des amis déjà au Parti breton avant d’adhérer moi-même, car je voulais savoir dans quoi je m’engageais. Connaissant l’histoire politique de la Bretagne, je préférais faire quelque chose axé vers le développement et l’avenir. Au Parti breton, j’ai trouvé des gens réalistes qui permettent l’échange, le dialogue sans extrémisme pour construire avec du sens et du bon sens. Moi je veux marcher avec mes semblables pour donner du sens. La Bretagne doit s’ouvrir et devenir un pôle tourné vers l’avenir. On ne transforme pas les choses par la violence, les frontières tomberont d’elles même le jour où les gens seront heureux. Ma devise, celle de ma famille : ne jamais renoncer. C’est aussi, un peu, celle de tous les Bretons. » 

 

Déclaration à 7seizh, décembre 2011

Patrick LE LAY (1942, St-Brieuc) 

PDG TF1 (1988-2008)

à l'origine de la création de la chaîne régionale TV Breizh (2000)

Président du Stade Rennais (2010-2012)

 

patrick-lelay.jpg


" Je ne suis pas français"

"la Bretagne a perdu la guerre en 1492 pour appartenir à la France et la 3ème République a voulu la coloniser".

 

Gilles MARTIN-CHAUFFIER (1954, Neuilly-sur-Seine)

d'origine Vannetaise

Rédacteur en chef Paris-Match 

AVT_Gilles-Martin-Chauffier_5583.jpeg


"il y aura à nouveau demain une Bretagne libre et indépendante. Cela n'aurait rien d'outrecuidant."

La Bretagne peut "se prévaloir de six cent qutre-vingt-sept ans d'existence prouvée, archivée et incarnée par des souverains"

Le Roman de la Bretagne, Editions du Rocher, 2008