28/05/2012

2012, 28 mai - Les Pays-de-Loire manque d'identité régionale

OF 28 MAI.jpg

Vous êtes étonnés ? Moi pas ! 

Malgré de grandes dépenses en communication pour générer une identité "ligérienne", la mayonnaise ne prend pas. La raison est toute simple: une identité ne se crée pas d'un coup de baguette magique et encore moins avec les deniers d'une région factice ou des citoyens.

Je ne reviendrai pas aujourd'hui sur ce problème d'identité, mais vous noterez j'espère que cet article est étrange, à commencer par le décalage entre le titre et la finalité. Car si le titre parle d'identité, le contenu tend à vouloir démontrer que les Pays-de-Loire sont en quête de touristes, et cette région compterait sur son "identité" pour les attirer.

Il est vrai que l'identité d'une région y fait pour beaucoup ! Mais à condition qu'elle soit vraie, ce qui est loin d'être le cas pour la Loire-Atlantique.


Enfin, je souhaiterai savoir en quoi la région Pays-dfe-Loire  proposerait-elle un tourisme plus diversifié que la Bretagne. Un peu facile d'émettre une affirmation sans donner un état général des deux régions et en se contentant d'avancer qu'il existe "une complémentarité entre le littoral et l'intérieur des terres" car il est évisdent bien sûr, que la Bretagne n'a..... rien ne précise le journaliste, pas d'exemple. Doit-on en déduire qu'il n'y a aucune complémentarité ? L'identité même de la Bretagne suffit à elle-même. Elle constitue une nation celte, avec une culture, ses langues, et est-il utile de préciser que cette identité était déjà bien présente alors que la France, et encore moins les Pays-de-Loire, n'existait nullement.


Alors il est curieux que cet article ne pose pas clairement les raisons de ce problème touristique. L'identité n'est pas, tout simplement parce que les pouvoirs publics ont crée une région en détruisant l'âme d'autres régions. La Vendée n'est pas à sa place et que dire encore de celle de la Loire-Atlantique. Les populations ne sentent aucunement "ligérienne" car cela ne représente rien. Demandez à un Vendée, à un nantais, à un Manceau ou à un angevins, s'ils se sentent "ligériens". Une grande majorité vous répondra que leur identité est celle de la ville qui leui est proche, et certainement pas celle d'une région que l'Etat jacobin impose.


Alors n'en déplaise à certains, si la Loire-Atlantique recouvrait sa nation d'origine, de même que si la Vendée retrouvait une vraie région "Poitou-Charente-Vendée", il n'y aurait plus de problème d'identité, et il serait inutile de dépenser autant en communication pour affirmer une identité que beaucoup ressentent déjà. Bien sûr, il y aura toujours quelques nantais pour refuser cette réalité, mais leurs arguments sont, on ne peut plus superficiels et infondés. Avec le temps...



Dolmen de La Mariandais (Crossac, 44)

mariandais2.jpg


mariandais1.jpgSitué à 700m au nord de Crossac, dans un petit taillis coincé entre deux lotissements, un dolmen résiste.

Deux tables supportées chacune par 3 orthostats dépassent d'un reste de tumulus.


Une vingtaine de blocs de tailles diverses sont éparpillées tout autour, des restes du monuments d'origine.

mariandais3.jpg




Mais tout le monde semble s'en foutre ! 

Des pierres, il y en a tellement. Quand elles gênent, on les déplace, on les casse, pour ce dolmen, qu'il reste dans son coin !

Vous me direz que je suis sans doute inconcient du nombre de mégalithes qui gisent en Bretagne, ou que leur entretien, pour ne pas dire leur restauration, est un coût.

Ce à quoi je vous répondrai que si cette commune avait été sur un circuit plus touristique, nul doute que les pouvoirs publics se seraient occupés de ce patrimoine, non ?

Menhir du Marais de la Roche (Cordemais, 44)

marais_roche4.jpg


marais_roche1.jpg



Situé dans le marais de la Roche, à la jonction des communes de Malleville et de Bouée, vous pourrez apercevoir un bloc de granit, très certainement tronqué.

Des traces de martelage sur sa partie supérieure font penser qu'il s'agit bien d'un menhir, cassé volontairement.



marais_roche3.jpgHauteur: 1,25m

Largeur (base): 2m

Epaisseur (base): 0,90m

Dolmen de La Barbière (Crossac, 44)

barbiere2.jpg


barbiere1.jpgIl s'agit d'un domen à couloir.


Bien que ruiné, il possède toujours une table qui repose sur 3 orthostats, mesurant:*4 X 3 X 0,70m


L'entrée se situait à l'Est où 4 pierres formaient un couloir.

Menhir de Lematz (Chauvé, 44)

lematz1.jpg


lematz2 (1).jpgA 5km au N-O de Chauvé, à 500m au sud des Platennes et à 500m du Chevannou (au N-O), ce menhir est situé à quelques mètres en retrait d'un chemin de grande randonnée.



Hauteur: 3,70m

Largeur (base): 2,10m

Menhirs de Chevannou (Chauvé, 44)

chevanou2.jpg


chevanou1.jpg


A4 km de la commune de Chauvé, au hameau de la Croterie, à 200m du dolmen des Platennes et à 500m du menhir de la Pierre Lematz, le menhir de Chevannou:



Il est constitué d'un bloc de grès aux dimensions imposantes, en position verticale, et d'un autre plus petit, couché.


chevanou3.jpg


Hauteur: 4,20m

Largeur: 3,2m

Epaisseir à la base: 1m

Dolmen des Platennes (Chauvé,44)

platennes1.jpg

Le site est répartis en deux groupes, de chaque côté d'un chemin:

A l'Ouest, 3 blocs sont abandonnés sur des cales en cours de levage. Il semblerait que ce soit le monument originel: Trois tables et un montant basculé sous la table du milieu.

platennes2.jpg


A l'Est, une quantité de rochers aux arêtes vives. Cette partie serait très certainement la partie atelier de débitage de cette carière. Sont visibles sur certaines pierres des marques de "mines" ayant permis de les casser.


platennes3.jpg

Calvaire de Plougonven (29)

Calvaires, Plougonven, 29, Finistère, Bretagne


Calvaires, Plougonven, 29, Finistère, BretagnePlougonven fait partie des communes du patrimoine rural et du Parc Naturel Régional d'Armorique.

Bien que situé dans le Trégor, l'ensemble paroissial de Plougonven est souvent comparé avec les enclos paroissiaux du Pays de Léon. 

Son église fut reconstruite dans le style gothique flamboyant, début du XVIème siècle, probablement par Philippe Beaumanoir.

L'ossuaire présente une façade à baies trilobées date également de cette période.

La chapelle du Christ, est mentionnée dès le XVème siècle, mais ce qui est visité aujourd'hui remonte au XVIIIème siècle.

L'histoire

Calvaires, Plougonven, 29, Finistère, Bretagne


1554: réalisation du grand calvaire par les artistes Bastien et Henry Prigent.

Pendant les évènements de la Terreur, l'édifice fut amputé d'un certain nombre de sculptures, notamment les croix de la Crucifixion.

1897: Yann Larc'hantec, sculpteur originaire de la commune, reconstruit les croix de la Crucifixion.



Les Scènes

Calvaires, Plougonven, 29, Finistère, Bretagne


Saint-Yves entre le riche et le pauvre, est un groupe scumpté sans référence à la Passion du Christ, mais témoigne de l'attachement de la population à ce saint, auquel a été dédié le calvaire, réputé pour rendre la justice équitablement.


Calvaires, Plougonven, 29, Finistère, Bretagne


L'adoration des rois mages offre la spécificité de mettre en image Balthazar, rendu sous les traits d'un Africain, comme un souhait affirmé de la part du sculpteur de personnifier avec ses compères Melchior et Gaspard, l'ensemble de l'humanité.

Calvaires, Plougonven, 29, Finistère, Bretagne


Le Diable de la tentation affiche un rictus inévitable qui laisse entrevoir la main de deux sculpteurs.


NB: parmi les habits, se glissent des tenues et des accessoires vestimentaires portés au XVIème siècle, quis otn donc mis en scène anachroniquement pour le sujet représenté. On peut remarquer l'arquebuse du soldat de la Résurrection ou les braguettes proéminentes, en usage sous Henri II, qui servaient alors de poche.


Calvaires, Plougonven, 29, Finistère, Bretagne







27/05/2012

Calvaire de Plougastel-Daoulas (29)

phoca_thumb_l_plou1_1.jpg

phoca_thumb_l_plou3_1.jpg


La célèbre cité de la fraise abrite un étonnant calvaire monumental, véritable reflet de cette cité qui savait exploiter les richesses maritimes et agricoles du territoire.

Le calvaire d'aujourd'hui est l'ultime vestige d'un ensemble paroissial qui fut détruit par les bombardements alliés des 23 et 24 août 1944. L'église actuelle, construite en 1870 pour remplacer celle du XVIIème siècle, subit elle aussi des dommages mais put être restairée.


Histoire

L'édification remonte au début du XVIIème siècle, et est liée à l'épidémie de peste de 1598 qui décima près d'un tiers de la population de la presqu'île.

Une légende rapporte que ce monument est le résultat d'un voeu formé par le seigneur de Kereraod, qui promit d'établir un somptueux calvaire s'il était le dernier à être victime de la terrible pandémie.

phoca_thumb_l_plou62_1.jpg1602-1604: l'ouvrage sort de terre.

1944, août: d'important dégâts sont causés au calvaire, mais son sauvetage est à porter au crédit du soldat John Davis Skilton, conservateur du musée de Washington dans le civil, qui entreprit de participer aux opérations de conservation et de restauration de l'oeuvre.

1964: le Maître de Plougastel choisit de reprendre une disposition déjà bien connue à Guimiliau: seules les trois croix présentes à Plougastel viennent chahuter les similitudes évidentes de ces deux monuments.

 

phoca_thumb_l_plou11_1.jpg

Les scènes

phoca_thumb_l_plou24_1.jpg


Saint Roch et Saint Sébastien sont invoqués contre lapeste. leur présence confirme la crainte des commanditaires de voir ressurgir une épidémie.


phoca_thumb_l_plou64_1.jpgLe mariage de Marie et Joseph fait partie des groupes sculptées représentés uniquement sur l'un des calvaires monumentaux de Bretagne.

Katell Golet, autre point commun avec Guimiliau, est attirée dans la gueule de l'Enfer.

 

phoca_thumb_l_plou4_1.jpg



26/05/2012

Calvaire de Louisfert (Louisfert, 44)

 

calvaires,mégalithes,dolmens,menhirs,louisfert,saint-vincent des landes,treffieux,saint-aubin des châteaux,lusanger,44,loire-atlantique,bretagne


Voilà un bel exemple de la bêtise humaine !

calvaires,mégalithes,dolmens,menhirs,louisfert,saint-vincent des landes,treffieux,saint-aubin des châteaux,lusanger,44,loire-atlantique,bretagneAux yeux des touristes ou curieux, ce calvaire peut paraître incroyable à la vue des centaines de blocs de pierres.

Malheureusement, ce calvaire résulte de la volonté stupide de l'Abbé Cotteux et de ses paroissiens qui, entre 1871 et 1892, entreprirent de réaliser la récolte de pierres qu'ils spolièrent sur d'autres sites, volant des menhirs et domens situés dans la région. Toutes ces pierres proviennent de Saint-Vincent des Landes, de Treffieux, de Saint-Aubin des Châteaux, de Lusanger etc.

calvaires,mégalithes,dolmens,menhirs,louisfert,saint-vincent des landes,treffieux,saint-aubin des châteaux,lusanger,44,loire-atlantique,bretagnePeut-être l'Abbée Cotteux fut-il inspiré par le petit calvaire situé entre Lusanger et Sion, en 1853, calvaire lui aussi réalisé avec des menhirs, certains provenant d'autres sites.

Pour exemple, le Grand Menhir du Tertre Gicquel fut amené sur un chariot, son voyage jusqu'à Louisfert dura 3 semaines. Quelle détermination ! Aujourd'hui, il se trouve à l'angle sud, près de la route, surmonté d'un buste de Saint Jacques.

calvaires,mégalithes,dolmens,menhirs,louisfert,saint-vincent des landes,treffieux,saint-aubin des châteaux,lusanger,44,loire-atlantique,bretagneLa quantité de ces vestiges réunis dans ce calvaire permet d'imaginer le nombre de site du Néolithique aujourd'hui disparus. Déjà, nombreux sont les sites de cette période qui étaient détournés, réutilisés, christianisés, mais de tels déplacements trahissent notre histoire.

calvaires,mégalithes,dolmens,menhirs,louisfert,saint-vincent des landes,treffieux,saint-aubin des châteaux,lusanger,44,loire-atlantique,bretagne





calvaires,mégalithes,dolmens,menhirs,louisfert,saint-vincent des landes,treffieux,saint-aubin des châteaux,lusanger,44,loire-atlantique,bretagne






 

calvaires,mégalithes,dolmens,menhirs,louisfert,saint-vincent des landes,treffieux,saint-aubin des châteaux,lusanger,44,loire-atlantique,bretagne


Dolmen de Revin (Donges, 44)

revin1.jpg


Il est situé à 3,6 km au S-O de Besné, entre les villages de Revin et La Guesne.

revin3.jpg



Comme la plupart des sites mégalithiques des bords de Loire et de Brière, il est abandonné et dégradé.

Menhir de Pont Troussée (Donges, 44)

pont_trousse3.jpg


Ce menhir est situé à deux kilomètres au N-O de Donges, à proxilité de la zone industrielle des 6 croix, dans un champs, entre les lieux dits Condé et le Pont Troussée.

pont_trousse2.jpg



Hauteur: 3,10m

Largeur: 2,10m

Calvaire de Guimiliau (29)

 

enclos-guimiliau_1.jpg

enclos-guimiliau_1.jpg


L'enclos paroissial du calvaire de Guimiliau est considéré comme l'un des plus somptueux de la vallée de l'Elorn. 

L'église est du XVIème siècle. Elle est flanquée d'un clocher Beaumanoir, d'un porche et d'une sacristie. 

Le grand ossuaire date du XVIIème siècle, et fut transformé en chapelle consacrée à Sainte Anne. 


L'histoire

1581 à 1588: le grand calvaire est réalisé par au moins deux artistes. Une gravure pourrait indiquer le nom de l'un d'entre eux, mais le doute subsiste. Ce qui est certain, c'est que le traitement des gravures prouve qu'il existe deux types différents de gravures, et cela est visible aux regards des personnages: pour l'un, les regards sont traités de manière réaliste tandis que pour l'autre, de manière totalement figurée.

1902: restauration par Yann Larc'hantec.


Les scènes

 

phoca_thumb_l_gui10.jpg

Plus de 200 personnages.

phoca_thumb_l_gui14.jpg- Katell Golet (Catherine la perdue) est une jeune demme à qui la tradition populaire rapporte le fait d'avoir promis d'épouser le premier prétendant qui la ferait danser une nuit entière. Un jour, après avoir épuisé ses prétendants, un jeune homme l'entraîna dans une danse interminable l'obligeant à honorer ses engagements. Cet homme qui n'était autre que le Diable, condamna Katell Golet aux affres de l'Enfer.


phoca_thumb_l_gui20.jpg- Les pèlerins d'Emmaüs constituent une scène unique dans l'iconographie des 7 calvaires monumentaux de Bretagne.



- 4 évangélistes prennent place sur les 4 contreforts. Iles sont représentés avec leurs attributs symboliques: aigle,  lion, boeuf, ange.





 

phoca_thumb_l_gui11.jpg


Calvaire de Guéhénno (56)

 

phoca_thumb_l_gue6.jpg

phoca_thumb_l_gue9.jpg


Guéhénno, classée commune du Patrimoine Rural, possède l'unique calvaire monumùental du Morbihan, bien loin des diocèses de Cornouaille et de Léon.


Monument inscrit au titre des Monuments Historiques en 1927.





phoca_thumb_l_gue1.jpg

L'histoire

1550: un nommé Guillouic entreprend d'édifier le calvaire de Guéhénno. On sait peu de chose sur ce monument primitif.

1794 Révolution Française:  Sous la Terreur, les troupes Républicaines dévastent le monument. L'église du XVIème siècle est incendiée et le grand calvaire subit d'immenses dommages. 

1844: l'église est rebâtie, le calvaire commence à être restauré.

1853: l'abbé Jacquot arrive dans la paroisse. Assisté par son vicaire, il sculpte lui-même certaines statues afin de restaurer les ruines d'un édifice qui ne comptait plus que des vestiges précieusement conservés dans l'ossuaire. Il y ajoute cependant de nouvelles scènes.



Les scènes

phoca_thumb_l_gue25.jpg

Autour de l'autel: 4 statues des prophètes Jérémie, Isaïe, Daniel et Ezéchiel sont ajoutées au sabot;



phoca_thumb_l_gue15.jpg





La colonne de la Flagellation porte les Instruments de la Passion. Elle est surmontée d'un coq, référence au reniement de Pierre.


phoca_thumb_l_gue24.jpgLa tombe de l'abbé Jacquot ne fait pas partie du calvaire. Elle gît en face du monument, rappelant que c'est cet homme qui se fit sculpteur pour restaurer son enclos paroissial.

phoca_thumb_l_gue7.jpg






25/05/2012

Manoir de Bel Air (XVè-XVIIè s.) Brélès, 29

 

Manoir, Brélès, Châteaux, Bel Air, Kerengar, 29, Finistère, Bretagne, Henri III, Catherine de Médicis

Ce manoir remplace un édifice plus ancien situé au lieu-dit "Kerengar", attesté en 1462, qui appartenait à Yvon de Kerengar.

Manoir, Brélès, Châteaux, Bel Air, Kerengar, 29, Finistère, Bretagne, Henri III, Catherine de Médicis


Elle est construite en forme de U: deux échauguettes, éléments défensifs et décoratifs, flanquent la façade Ouest. Dans la salle principâle, 4 visages encadrés d'entrelacs sont sculptés en demi-relief sur une cheminée polychrome. Deux d'entre eux semblent représenter le roi Henri III et sa mère Catherine de Médicis.

Manoir, Brélès, Châteaux, Bel Air, Kerengar, 29, Finistère, Bretagne, Henri III, Catherine de Médicis



Sur le domaine, subsiste encore le colombier et un moulin en ruine.



La cour du manoir est classée MH depuis 1993, elle date de 1599, et fut édifiée par le seigneur de Kérangarz. Elle fut restaurée au XVIIème siècle, et est à nouveau en restauration actuellement. 

Manoir, Brélès, Châteaux, Bel Air, Kerengar, 29, Finistère, Bretagne, Henri III, Catherine de Médicis


En contrebas du manoir, un quai est située sur l'Aber Ildut: il est accessible par les caves du logis qui servait à entreposer les marchandises des navires venus accoster à marée haute. La fortune des Kerengar est liée à cette activité commerciale.

Cairn du Petit Mont (Arzon, 56)

cairn du petit mont,arzon,mégalithes,bretagne,56,morbihan

Le Petit Mont est un promontoire de la côte méridionale de la presqu'île de Rhuys, en la commune d'Arzon dans le Morbihan.

 

cairn du petit mont,arzon,mégalithes,bretagne,56,morbihan

Datation

cairn du petit mont,arzon,mégalithes,bretagne,56,morbihan4.500 av.J-C: La construction du cairn du Petit Mont s'est étalée sur une période de 7.000 ans. Cette énorme masse qui représente aujourd'hui plus de 10.000m3  est constituée de 3 cairns emboîtés, sur 3 périodes distinctes.

A l'origine, il ne comportait pas de chambre ni de dolmen. Il était de forme trapézoïdale et mesurait 30 m sur 20m de large.



cairn du petit mont,arzon,mégalithes,bretagne,56,morbihan

4500-3500 av.J-C: 1ère extension. Ajout d'un dolmen à couloir et à chambre simple. Sur les huit piliers de la chambre, six sont décorés ainsi que trois piliers du couloir. Une stèle-idole est au sol, et le plafond porte une représentation d'idole anthropomorphe.

Le volume initial est quasiment doublé: 40 X 30 X 30 mètres. On y distingue deux côtés  principaux, au N-O appartenant au Cairn 1 et à l'Est, le côté est endommagé par le bunker.


cairn du petit mont,arzon,mégalithes,bretagne,56,morbihan2700-2500 av.J-C: 2ème extension. Le cairn est étendu en englobant les premières constructions. Le 1er dolmen est condamné, deux nouveaux dolmens à chambre simple sont crées. Le cairn final atteint désormais près de 15.000 m3: 50m à d'Est en Ouest, 53m du Nord au Sud. La construction du Cairn 3 a condamné l'entrée du cairn 2, mais dans cette extension, deux nouvelles cryptes sont créees, s'ouvrant sur la façade Est. L'une des deux fut détruite lors de la construction du bunker.

cairn du petit mont,arzon,mégalithes,bretagne,56,morbihan

La chambre sui subsiste aujourd'hui présente des décorations multiples, plus abondantes que la première chambre. 12 dalles y sont décorées. 


Le portique qui encadre l'entrée du dolmen est constitué de grands blocs d'orthogneiss importé, beaucoup plus récents.

CARHUPTM56_2.jpg



Le dolmen 4 fut détruit en 1943 lors de la construction d'un bunker, de même pour les piliers et la dalle de couverture de la chambre du dolmen 3.









CARHUPTM56_4.jpgLe site du Petit Mont est riche en ornements: déeese, idoles, crosses, signes corniformes, signes serpentiformes, signes plus rares en forme de peigne, roue à rayons, pieds, haches... 

CARHUPTM56_5.jpg










Légende: souvenez-vous ! En catégorie "histoire de Breizh" je vous ai résumé la période de la bataille navale des Vénètes contre César.

cairn du petit mont,arzon,mégalithes,bretagne,56,morbihanDans la mesure où l'on accepte que le port des Vénètes était Locmariaquer et que la bataille eût lieu dans la baie de Quiberon, César, qui décrit cette bataille dans Commentaires sur la Guerre des Gaules, devait se tenir très certainement sur le Petit Mont, ou peut-être sur celui du Grand Mont en Saint-Gildas-de-Rhuys. Donc, il est peu vraissemblable qu'il ait été témoin de la bataille depuis la Butte de César en Arzon.

24/05/2012

Menhirs du Moulin de la Brousse (Allineuc, 22)

menir 1 (2).jpg



menir 1 (4).jpg



Hauteur: 4,25m

Largeur: 3,35m

Epaisseur: 2m









2nd menhir

 

menhir 2 (1).jpg


menhir 2 (2).jpg


Menhir en quartzite, situé en bordure de plateau, en haut de la pente sur laquelle on trouve la Roche de Gargantua.

Hauteur: 2m

Allée Couverte de Kerbic (Pommerit Le Vicomte, 22)


kerbic2.jpg

Malheureusement, cette allée couverte n'es pas la seule dans cet état: Délabrement total !

kerbic4.jpg3 orthosataes supporte une tle d'une dimension de 3,60m de long et large de 0,90m.

Longueur de l'allée couverte: 16mètres.

Lallée couverte se termine par une chambre (une seule) en forme d'équerre.

Château de Bois-Briand (Nantes, 44)

 

11005814.jpg

Le château de Bois-Briand fut fondé au Moyen-Âge. Il se situe au nord de la plus ancienne voie romaine de la région, laquelle épouse pratiquement l'actuelle route de Sainte-Luce ou D68.

Cette voie romaine située à l'extrémité septentrionale des zones inondables de la Loire, venait d'un lieu où il existait une villa romaine baptisée Cariacum, l'origine du château de Chassay (au sud du bourg de SainteLuce) et allait à Nantes en passant par Doulon.

Depuis les invasions barbares au VIème siècle, la paroisse de Doulon, dont fait partie le Bois-Briand, devient un domaine épiscopal, qui sera un temps spolié par Harscoët Ier de Saint-Pierre, seigneur de Retz, qui en récupère une bonne part durant le XIème siècle.

 

2005-06-14-10-43-16.JPG

1049: le Concile de Rome menace  Harscoët Ier d'excommunication

1104: Harcoët Ier se plie aux esxigences et rétrocède Doulon aux évêques, qui sera l'une des rares paroisses à être rendu à l'évêché nantais. Il restera leur propriété jusqu'à la Révolution.

1345: sous la pression du Duc de Bretagne devenu leur suzerain qui leur notifie leur incapacité à gérer leur biens, les domaines sont cédés à des familles aisées. Des seigneuries se créees alors, dont celle de Bois-Briand qui sera crée en 1405 par Geoffroy Resmond.

XVème siècle: de grandes inondations amènent les habitants à s'installer au 1er étage, en construisant une protection de terre autour de la maison. Une coursière en bois relie les chambres entre elles, mais a été démolie par la suite. Les portes sont bouchées, mais l'une d'entre elles sera partiellement réouverte en 2006.

XVII-XVIIIème siècles: le manoir médiéval est transformé en maison de plaisance et de rapport. Une façade classique et faussement symétrique fait oublier, côté Est, la base médiévale. Pendant cette période est crée un jardin de 100 m2 et une enceinte de hauts murs sur laquelle sont plantés des poiriers en espalier. Un bassin circulaire est installé au cventre du jardin à la française et l'un des côtés est aménagé en miroir d'eau sur 19m de largeur.

A la cour médiévale succède une cour de pierres dressées chant contre chant. Cette cour présente en son milieu une allée de pavés de granite carrés. Elle mène au portail distant d'un kilomètre, à la hauteur de l'actuel périphérique.

1771: la chapelle du château est consacrée. Elle sera transformée pendant la Révolution en..... écurie. Constructon de l'orangerie.

1789: le propriétaire d'alors, Pierre-Léon Le Meneust, ancien militaire du Régiment de Normandie s'est réfugié dans sa propriété de Saint-Domingue. Le Comité Révolutionnaire local constatant son absence du domaine depuis plus de 15 ans, décide l'évaluation des biens puis sa vente. Les portes de l'écurie et les fenêtres de la chapelle sont bouchées. Les croisées de l'orangerie sont percées sur la façade sud du bâtiment.

200px-François-Athanase_de_Charette_de_La_Contrie.jpg1796, le 29 mars: François-Athanase Charette de La Contrie, qui commandait l'armée Vendéenne, est fusillé à Nantes. La famille Charette s'installe à Couffé.

1906: Rachement de la commune de Doulon à la commune de Nans.

1941-1945: le châtea est occupé par des officiers allemands, les propriétaires se réfugient dans les communs et dans les combles.

1945: les anciens occupants allemands sont condamnés à refaire la toiture du bâtiment des communs, de creuser un puits en val du miroir d'eau. Ce puit sera comblé en 2006 lors des travaux d'aménagement de la promenade publique.

L'exploitation viticole et fructicole fait place à une exploitation maraîchère. 

1996: la propriété est cédée à la famille Delalonde.

1997: le Conseil Municipal de Nantes vote la réalisation d'"un lotissement dans le jardin à la française, et la récupération par la ville du Miroir d'eau et ses abords pour en faire un jardin public.

L'orangerie sert de cadre à l'enregistrement de disques, d'émissions de radio et à l'exposition de travaux d'artistes.

9432963.jpg


Dernièrement: une ferme photovoltaïque est aménagée en lieu et place du toît des bâtiments fermant la cour d'honneur, au sud, des panneaux sont installés sur plus de 250 m2.

Ce dispositif complète un ystème de production d'eau potable mis en place en 2000. L'eau puisée dans la Loire est traitée par uh dispositif de filtre à sable, charbon actif et filtrage des bactéries par rayons UV. La production d'eau brute est permise grâce à la conjonction de trois technologies: le puit, datant du XVIème siècle, la collecte des eaux fluviales et le puisage de l'eau de la Loire. 





Dolmen de Crec'h Lia (Lannion, 22)

crech_lia1.jpg

Ce dolmen est en granit de Trédrez. 

crech_lia2.jpgL'une de ses ouvertures est bouchée par un talus.

La table est quasiment circulaire, et mesure 2,70m de diamètre. Elle repose sur 3 piliers.

Ce dolmen a servi d'abri pour le bétail. 

Je ne suis pas en mesure de vous confirmer s'il est classé Monuments Historiques. Si tel n'est aps le cas, il risque de disparaître.

crech_lia3.jpg

Allée Couverte de Kernescop (Lohuec, 22)

kernescop2.jpg

Cette allée couverte en schisteà un te aujourd'hui arasé.

kernescop1.jpg


Longueur: 12,90m

Haute: 1,70m

Classé MH en 1964

121 - LE BOIS DE LA DANSE (Quévert, 22)

 

Eglise Saint-Laurent - Quévert.jpg


Quévert, 22, Dinan, le Bois de la Danse, Contes, Légendes, Bretagne, Côtes d'Armor, FéesCe bois de la commune de Quévert près de Dinan, se situe tout près d'un tumulus. 

Les paysans disent que son sommet très arrondi, est une table où les fées viennent prendre leur repas. Elles vont ensuite danser dans les bois qui, en raison de cette circonstance, a reçu son nom. 

 

Quévert, 22, Dinan, le Bois de la Danse, Contes, Légendes, Bretagne, Côtes d'Armor, Fées

Quévert, 22, Dinan, le Bois de la Danse, Contes, Légendes, Bretagne, Côtes d'Armor, Fées

Plus d'un les a vues, mais il est imprudent de s'approcher d'elles: un jeune gars qui s'était joint à elles fut parfaitement accueilli et revînt enchanté de ce qu'il avait vu et entendu. Mais le lendemain, il était trouvé mort dans son lit.

Pourtant ces fées ne sont pas méchantes: si ceux qui les approchent meurent, ce n'est pas parcequ'elles leur ont jeté un sort, mais parce qu'elles sont si belles et si aimables qu'on ne peut se consoler de ne plus les voir.


Lucie de V.H, Revu des traditions populaires, XVII, 1902

23/05/2012

Butte de César (Arzon)

TURHUCES56_1.jpg


La Butte de César, aussi connu sous le nom de Tumulus de Tumiac, aurait servi d'observatoire à César lors de la bataille navale qui mit fin à la puissance des Vénètes en 56 av. J-C.

Hauteur: 20m

Diamètre: 86mètres.

Datation: entre 4790 et 7530 av.J-C.

TURHUCES56_2.jpg


Ce tertre abrite une tombe simple de type coffre funéraire, obturé après l'inhumation d'un haut dignitaire.


Le coffre est long de 4,40m pour 2,40m de large et d'une hauteur de 1,75m. Il est recouvert de trois dalles.


Les parois portent des saillies rocheuses pouvant être des supports d'objets rituels.


Sur le sol en dallage, furent découverts lors des fouilles en 1853: restes de bois, plusieurs ensembles de perles et pendeloques en variscite, des hâches polies en jadéïte et en fibrolithe, fragments osseux humains.

Allées Couvertes de Liscuis (Laniscat, 22)

Laniscat: commune située en Haute Cornouaille, évêché de Quimper, arrondissemnt de Guingamp. 

Souvenez-vous, printemps 2007: un des plus importants dépôts monétaires celtiques jamais mis à jour en Armorique, a été découvert lors de fouille d'un tracé routier. Ce trésor représente une fortune considérable pour l'époque et renseigne sur le statut du site et de ses occupants. Il permet de reconsidérer le rôle et l'importance du peuple des Osismes dans la péninsule bretonne.

Jusqu'alors, Laniscat était reconnu surtout pour ses trois allées couvertes:

Liscuis 1

 

Allées couvertes, Lande de Liscuits, Lascat, 22, Côtes d'Armor, Bretagne, Mégalithes

Allées couvertes, Lande de Liscuits, Lascat, 22, Côtes d'Armor, Bretagne, Mégalithes


Placée sur un tertre encore visible,, elle est en forme de V, ce qui la situe entre de dolmen V et l'allée couverte rectangulaire.



Dimensions: 11,50m sur 8mètres.


Liscuis 2

 

Allées couvertes, Lande de Liscuits, Lascat, 22, Côtes d'Armor, Bretagne, Mégalithes

Allées couvertes, Lande de Liscuits, Lascat, 22, Côtes d'Armor, Bretagne, Mégalithes


Située sur un tertre, elle est constituée de 3 parties: un vestibule, une chambre rectangulaire et une cellule terminale.



Dimensions: 15m sur 8mètres.


Liscuis 3

 

Allées couvertes, Lande de Liscuits, Lascat, 22, Côtes d'Armor, Bretagne, Mégalithes

Allées couvertes, Lande de Liscuits, Lascat, 22, Côtes d'Armor, Bretagne, Mégalithes



Une petite ouverture est pratiquée dans une dalle transversale afin d'y accéder.


Dimensions: 7,50m sur 1,70mètres.

 

22/05/2012

Alignement de Rongouët (Nostang, 56)

ALNOSRON56_2.jpg


ALNOSRON56_3.jpg


A partir des dolmens de Rongouët, empruntez un chemin vers l'ouest et la ria d'Etel, vous trouverez un alignement d'une vingtaine de menhirs, la plupart couchés malheureusement.



Parfaitement alignées, les dernières pierres se retrouvent dans la vasière.ALNOSRON56_4.jpg

120 - PIERRE DE SAINT-ROCH (St-Pierre-Quiberon, 56)

Un jour, Saint Roch passait à cheval à Roh en Aod; son cheval glissa sur une pierre, où il laissa les marques de son fer. Le Saint tomba en se blessant au genou. Il ne voulut pas rester dans cet endroit, et il alla plus loin pour construire sa chapelle.

74RohanAod.jpg


Depuis cette époque, lorsqu'on veut obtenir des vents favorables aux voyages des marins, on doit frapper avec un marteau dans les cupules de la pierre de Saint-Roch. Et ce la doit se faire la nuit, sans être vu ni connu.

Une veuve du village raconta en 1901 qu'elle avait elle-même pratiqué ce rite à plusieurs reprises, et que toujours, ses voeux avaient été exaucés.


Lors de sa première restauration en 1889, la pierre avait été placée dans une position qui ne permettait plus de voir les cupules. Les femmes frappaient alors sur une autre pierre de l'encorbellement de gauche, au fond du dolmen. Cette pierre, creusée de trous par des carriers, a servi depuis, à cette pratique. Les petits creux martelés se voient encore aujourd'hui.


Zacharie Le Rouzic, Légendes, traditions, coutumes et contes du pays, 1954

Dolmen du Roh en Aod (St-Pierre-Quiberon, 56)

 

74RohanAod.jpg


Ce dolmen est situé en la commune Roh en Aod, d'où son nom, à Saint-Pierre Quiberon.

Sa particularité réside en son encorbellement: une des pierres le formant porte un groupe de 7 cupules gravées extérieurement. Cette pierre à cupules est appelée "pierre de Saint-Roch".


A découvrir: La Pierre de Saint-Roch:  119-pierre-de-saint-roch-st-pierre-quiberon-56.html

Er Men Kam (Luffang, Crac'h,56)

menhir de kericart, crac'h.jpg                                       Menhir de Kericart, Luffang, Crac'h


Près du village de Luffang, en la commune de Crac'h, au bord de la rivière, face au passage du Laz, il y avait autrefois une grosse pierre appelée Er Men Kam dite "la pierre boîteuse".

On dit qu'il s'agissait d'un soldat boîteuxqui ne pouvait plus suivre les autres soldats, et qui était à la traîne. Quand les autres soldats furent changés en pierre dans les landes de Carnac, il le fut lui aussi, au moment où il allait traverser la rivière.


Zacharie Le Rouzic, Légendes, traditions, coutumes et contes de pays, 1954

21/05/2012

Menhir du Boivre (St-Brévin-les-Pins, 44)

800px-Menhir_du_Boivre,_Saint-Brévin-les-Pins_-_Front_View.JPG


Localisation: sur terrain privé

Datation: Néolithique

Classé MH depuis 1992



Lit du Dragon (Plouezec, 29)

1585615.jpg


Appelé au pays "Loc"h-ar-Ronfl" (lit de l'ogre) ou "Gwele-ar-Ronfl" (lit du géant), le lite du dragon est une allée couverte de Kerriou.

Datation: Néolithique (IIIème millénaire av. J-C)


Longueur: 17 mètres

Ce monument est composée d'une chambre de 2 rangées de piliers, supportant 7 tables de couverture, et s'achève à l'ouest, par une petite "cella". 

Le matériau est en schiste ardoisier local.

A l'origine, l'ensemble était recouvert d'un tertre, aujourd'hui disparu; érosion du temps. 

Des fouilles remontant à 1868 ont mis à jour deux grandes hâches en pierre polie.

Classé MH depuis 1975.