22/03/2008

Sommaire Contes & Légendes Anglo-Normands

123gifs0065123gifs0065

Le Fantôme de Waterworks Valley
La Bête de la Grande Charrière
Les Crapauds de Jersey
Le Tueur de Dragon
Geoffroy's Leap
Le Chien de Bouley
Les Cloches Egarées de la Paroisse
La Forêt Immergée du Manoir Perdu

10/03/2008

Le Fantôme de Waterworks Valley

123gifs0065(The Ghost of Waterworks Valley)

Une fois par an, sur le coup de minuit, une charrette fantôme tirée par un cheval descend, en grondant comme roulement de tonnerre, la route exposée à tous les vents de Waterworks Valley. Le charretier a accroché des rubans blancs à sa cravache et à l'arrière de la charrette, assise, se trouve une jeune fille en robe nuptiale. Si vous êtes assez malchanceux pour croiser cet attelage fantomatique, vous serez terrifié en découvrant que la jeune mariée n'a pas de visage.

fantomes-17
La légende nous dit que cette pauvre jeune fille, abandonnée par son promis, rentra chez elle pour y commettre l'irréparable. Elle est donc condamnée à refaire tous les ans le même trajet.

123gifs0065Légendes et folklore de Jersey et Guernesey
© J-L Laurin pour la traduction, 2002

27/02/2008

La Bête de la Grande Charrière (Guernesey)

pt34096

Il y a quelques années, les habitants de la paroisse de St. Clément étaient terrifiés par des mugissements apparentés à ceux d'un puissant taureau à chaque fois que la côte était soumise à une exceptionnelle marée basse. Les cris de la bête étaient si puissants qu'on pouvait les entendre sur tout le littoral de la baie.

La résolution de ce mystère est purement due au hasard. Un jour, un groupe de pêcheurs qui suivait la marée lors de son reflux découvrit que le mugissement n'était en fait rien d'autre que le bruit de l'eau siphonnée par une crevasse entre les rochers. Ils bouchèrent l'orifice et on n'entendit plus jamais la bête hurler.

25/02/2008

Les Crapauds de Jersey

21a-jersey-corbiere-point

J'ai gardé celle-là pour la fin... Les gens de Jersey sont parfois surnommés les 'crapauds' par les habitants de notre île sœur, Guernesey. D'où leur vient cette désignation si peu flatteuse ?

Voici ce qu'en dit la légende :
Lorsque Saint Patrick arriva à Jersey, il fut accueilli avec des pierres et des insultes. Lorsqu'il se rendit sur notre petite île sœur de Guernesey, par contre, les gens lui réservèrent un accueil très chaleureux. Il se plut énormément à Guernesey et décida de la revendiquer. Saint George résidait également à Guernesey à cette époque, et lui également, avait décidé de revendiquer l'île. Plutôt que de débattre, les saints dans leur sagesse décidèrent qu'aucun des deux ne l'aurait, mais avant de la quitter ils voulurent accorder des cadeaux à leurs hôtes si hospitaliers.

Saint George se tenait près d'un petit ruisseau : il en bénit ses eaux leur donnant ainsi le pouvoir de guérison.

Saint Patrick rassembla toutes les créatures mauvaises de Guernesey et se rendit aussitôt à Jersey où il les débarqua toutes. Depuis lors, Guernesey est délivré de toute cette faune hostile et Jersey a plus que sa part de serpents et de crapauds.

Je pense que si nous avons été si grossier envers un Saint, nous méritons bien notre surnom si peu flatteur. La rivalité n'est pourtant pas éteinte entre Jersey et Guernesey. Nous avons tendance à retourner le compliment en surnommant les habitants de Guernesey les 'ânes', en référence m'a-t-on dit à leur paresse innée.

23/02/2008

Le Tueur de Dragon (Jersey-Guernesey)

tueur de dragon
(The Dragon Slayer)

Il y a fort longtemps, un féroce dragon vivait dans les marécages de St. Lawrence, harcelant la population de Jersey. Mis au courant des épreuves que subissaient ces gens, le seigneur de Hambye en Normandie décida de tuer le monstre et de libérer les insulaires de ce terrible fléau.
Le courageux seigneur vînt à Jersey et y accomplit sa tâche. Mais la nuit suivante, profitant de son sommeil, son machiavélique écuyer le tua et repartit en France emmenant avec lui la tête du dragon. Il raconta alors à la dame de Hambye que le dernier vœu de son maître avant de mourir avait été qu'il l'épousât. L'écuyer fut accueilli en héros et son plan fonctionna. Mais sa conscience coupable finit par le trahir : une nuit, il parla pendant son sommeil. Il fut jugé et condamné à mort.
La dame de Hambye ordonna qu'on édifie un énorme monticule à l'endroit où son mari avait trouvé la mort. Cet endroit par la suite prit le nom de 'La Hougue Bie', 'Hougue' étant probablement un dérivé du vieux norvégien 'Haugr' (signifiant monticule), quant à 'Bie' peut-être est-ce le diminutif de 'Hambye'.


Légendes et folklore de Jersey et Guernesey© http://www.jaynesjersey.com/legsnfolklr.htmUn choix et une traduction de Jean Louis Laurin (2002)© J-L Laurin pour la traduction, 2002

21/02/2008

Le Saut de Geoffroy (Jersey)

Gorey%20Castle,%20Jersey%202007-84
"Geoffroy's Leap"

Entre Gorey Castle et Anne Port Bay se trouve un promontoire rocheux portant le nom de 'Geoffroy's Leap'.
Geoffroy était un meurtrier condamné à mort. Sa sentence consistait à être précipité dans la mer du haut de ce promontoire. Une nombreuse populace s'était réunie pour assister à l'horrible supplice, mais la chance sourit à Geoffroy.
Il trouva le moyen de survivre à ce saut et de revenir à la nage sur le rivage.La foule alors réagit : une partie estima que la sentence n'avait pas été exécutée et exigea que le saut soit recommencé ; l'autre partie par contre, pensait que puisqu'il avait survécu, justice avait été rendue et qu'on devait lui laisser la vie sauve.
Geoffroy trancha le débat en proposant d'effectuer le saut une seconde fois. Il ne fut pas si chanceux car il n'y survécut pas.

19/02/2008

Portelet Bay (Jersey)

portelet bay - Jersey

Le Chien de Bouley (Jersey)

hermines180_cycleSur la côte nord de l'île se trouve la baie de Bouley, une baie calme et rocheuse, surplombée de falaises et uniquement accessible par un sentier venteux. C'est l'endroit où se situe l'une des légendes les plus répandues de Jersey : 'Le Chien de Bouley'. On racontait qu'un gigantesque chien noir avec d'énormes yeux étincelants hantait l'endroit. La crainte de cette monstrueuse créature tenait éloignés les indigènes la nuit tombée.L'explication la plus vraisemblable de cette légende est qu'il ne s'agissait en fait pas le moins du monde d'un chien, mais d'un homme revêtu d'un costume terrifiant. Nombre de petites baies tout autour de l'île se prêtaient parfaitement à la contrebande. La baie de Bouley Bay ne dérogeant pas à cette règle aurait pu être l'une des plaques tournantes de cette contrebande, et quel moyen aurait mieux permis de tenir les indiscrets à l'écart que de soumettre à leur vue un suppôt de Satan comme par exemple un féroce chien noir ? hermines_cycle

Les Cloches de la Paroisse (Jersey)

Les cloches égarées de la paroisse(The Lost Parish Bells)Vers le milieu du seizième siècle, les avancées de la Réforme atteignirent Jersey. Des ordonnances royales furent publiées exigeant la destruction immédiate de tout objet de superstition provenant de l'église. Les cloches de la paroisse appartenaient tristement à cette catégorie.Toutes ces cloches, à l'exception d'une seule, furent retirées et envoyées à Saint Malo où elles furent "noyées" à l'entrée du port. Une légende rapporte que lorsque souffle un fort vent d'est, on peut encore entendre les cloches de Jersey tinter.

18/02/2008

Jersey

pt21628

La Forêt immergée et le Manoir perdu de saint-ouen (Jersey)

Il y a longtemps, un fier manoir s'élevait au milieu de la forêt de la paroisse de St. Ouen. Une nuit, lors d'une très haute marée, une forte tempête se leva, les vents rugirent et la mer monta tant qu'elle engloutit manoir et forêt. Ils disparurent à jamais sous les vagues déchaînées.Comme toutes les légendes, celle-ci puise ses sources dans la réalité. A marée basse, à St. Ouen, il est possible de se promener sur le sable et d'y trouver des débris de vieux arbres et des glands fossilisés.