09/03/2012

Sommaire "Rois & Ducs de Bretagne"

 

celte gif 9.gif

photo(161).JPG



 

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1488-1514 - ANNE DE BRETAGNE

breizh.gif

1312-1341 - JEAN III "Le Bon"

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1305-1312 - ARTHUR III

breizh.gif

1286-1305  - JEAN II

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1237-1286 - JEAN 1er "Le Roux"

breizh.gif

1213-1237 - PIERRE 1er Marclerc

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1203-1213 - guy de thouars

breizh.gif

1201-1203 - ARTHUR 1er

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1186-1201 - CONSTANCE

breizh.gif

1181-1186 - GEOFFROY II

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1166-1181 - HENRY II "Plantagenêt"

breizh.gif

1156-1166 - CONAN IV

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1148-1156 - BERTHE & EUDON de Porhoet

breizh.gif

1115-1148 - CONAN III

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1084-1115 - ALAIN IV "Fergent"

breizh.gif

1066-1084 - HOEL

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

1040-1066 - CONAN II

breizh.gif

1008-1040 - ALAIN III

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

992-1008 - GEOFFROY 1er

breizh.gif

988-992 - CONAN 1er "Le Tort"

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

936-952 - ALAIN II "Barbetorte"

breizh.gif

890-907 - ALAIN 1er "Le Grand"

 

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

878 - JUDICAEL

breizh.gif

876 - PASCWETEN

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

876 - GURWANT

breizh.gif

857-874 - SALOMON (SALUN)

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

851-857 - ERISPOE

breizh.gif

830-851 - NOMINOE (NEVENOE)

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

825 - WIOMARC'H

breizh.gif

818 - MORVAN, roi Breton

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

590-658 - JUDICHAEL, "Chef de Bretagne"

breizh.gif

559 CONOMOR

breizh.gifhermines90_cycle.gifbreizh.gif

 

celte gif 9.gif


26/06/2011

635: JUDICHAEL "Chef" de Bretagne

 

judichaël chef de bretagnejudichaël chef de bretagnejudichaël chef de bretagne 

env.: naissance

Judichaël, était l'ainé de 15 frères et une soeur, fils de JUDHAëL, roi de Domnonée et de la reine PITRELLE, fille ainée d'AUSOCHE, prince du Comté de Léon.

Plusieurs membres de la fratrie font partie des saints bretons, dont SAINT JOSSE & WINOC.

A la mort de son père, pourtant ainé et héritier, Judichaël préféra se retirer au monastère Saint-Jean de Gaël, laissant ainsi le trône à son frère JUDOC (ou Josse).

Judoc décida à son tour d'embrasser une vie monastique, Judichaël quitta alors son monastère pour prendre la direction du royaume de Domnonée.

Pendant 20 ans il gouverna son royaume avec autorité et sagesse.                                                                                             

judichaël chef de bretagnejudichaël chef de bretagnejudichaël chef de bretagne

 

 

630: il se marie avec MORONE, laquelle lui donnera un fils: GRADLON FLAM

632: couronnement.

636: en compagnie de SAINT ELOI, en plein siècle des rois fainéants, le "chef" de Bretagne Judichaël, chrétien, rencontre à Clichy le roi chrétien DAGOBERT pour conclure la paix, concluant le traité de Clichy, lequel donne au roi Dagobert 1er, la suzeraineté de la Bretagne aux Francs.

 judichaël chef de bretagnejudichaël chef de bretagnejudichaël chef de bretagne

 

640 env.: il se retire à nouveau dans un monastère à Gaël, sans doute celui de Paimpont qu'il avait fondé.

judichaël chef de bretagnejudichaël chef de bretagnejudichaël chef de bretagne

 

 

658, dans la nuit du 16 au 17 décembre, il décède, et fut enseveli aux côtés de son maître SAINT MéEN.

  BREIZH 100x60

 

22/06/2011

1312-1341: JEAN III "le Bon"

1305-1312: ARTHUR II

1286-1305: JEAN II

1237-1286: JEAN Ier le ROUX

1213-1237: PIERRE Ier MAUCLERC

1203-1213: GUY de THOUARS

1201-1203: ARTHUR Ier

1186-1201: CONSTANCE

1181-1186: GEOFFROY II

1166-1181: HENRY II PLANTAGENET

1156-1166: CONAN IV

1148-1156: BERTHE & EUDON de PORHOET

1115-1148: CONAN III

1084-1115: ALAIN IV Fergent

1066-1084: HOEL

1040-1066: CONAN II

1008-1040: ALAIN III

992-1008: GEOFFROY Ier

988-992: CONAN Ier "le Tort"

Fils de Juhel BERENGER, Comte de Rennes

Comte de Rennes & Duc de Bretagne

 

fils: GEOFFROY Ier

936-952: ALAIN II "BARBETORTE"

Né vers 910: petit-fils du roi Alain "le Grand"

1ère union: 2 fils "illégitimes"

HOEL

GUEREC'H

2ème union: mariage avec la soeur du Comte de Blois

fils: DROGON, mourra vers l'âge de 10 ans

Mort en  952 à Nantes

890-907: ALAIN Ier le Grand

 

4 garçons:

GUEREC

RUDALT, deviendra Comte de Vannes

2 filles

une épousa TANGUY

l'autre épousa MATHUEDOL, Comte de Poher, qui donneront naissance à ALAIN II BARBETORTE

 

878: JUDICAEL

Petit-fils d'Erispoë

876: PASCWETEN

876: GURWANT - EN COURS

857-874: SALOMON (Salùn) - EN COURS

Né vers 845,  neveu de Nominoë

 

Marié à Wembrit,

3 enfants: RIWALLON

                GUIGON

               PROSTLON, qui épousera PASCWETEN, Comte de Vannes

1 frère: RIVELEN, deviendra Comte de Cornouaille

Assassiné en 874 par son gendre PASCWETEN, GURWANT, gendre d'ERISPOE et GUIGON, son neveu (fils de son frère RIVELEN). Détenant prisonnier le fils héritier de Salomon, ils finiront par l'éliminer rapidement. 

 

851-857: ERISPOE

821 env. : naissance

Marié à MARMOHEC

851: succède à son père NOMINOë

851, le 22 août: victoire sur CHARLES II LE CHAUVE, à Jengland-Beslé près de la Vilaine. Est signé un accord de paix à Angers, et notifié dans les Annales de Saint-Bertin, où les revers de Cahrles le Chauve sont souvent tus. Aussi peut-on lire sobrement:

"Erispoë, fils de Nomémoé (Nominoë), venant auprès de Charles, dans la ville d'Angers, par la dation des mains est accueilli et lui sont donnés tant les insignes royaux que la puissance jadis dévolue à son père, étant ajouté en outre le Rennais, le Nantais et le Rets."

- La Bretagne est ainsi agrandie du pays de Retz.

- La "dation des mains": Erispoë engage sa fidélité et se reconnaît vassal de Charles le Chauve, ce qui de fait, ne l'engage pas à grand chose puisqu'il est en situation de force, mais lui permet de bénéficier de la protection que le seigneur doit à son vassal.

- L'usage des insignes royaux lui est accordé, même si de fait, il s'était attribué ceux abandonnés à Jengland-Bessé au cours de la fuite de Charles le Chauve.

Cette concession symbolique, signifie sa reconnaissance comme roi de Bretagne par le roi de la Francie Occidentale. Ceci est confirmé dans plusieurs actes, dont ceux du Cartulaire de Redon datés de 852, et le diplôme pour l'église de Nantes du 10 février 856, qui le qualifient de princeps, i.e, roi.

 

853: la ville de Nantes, située sur le territoire d'Erispoë, est pillée une nouvelle fois par les Normands, la précédente datait de 843.

Apprenant la nouvelle, le Danois CEDRIC, neveu du roi du Danemark, honore l'alliance conclue entre NOMINOë et le roi HORIK 1er de Danemark, en attaquant les Norvégiens responsables du pillage de Nantes.

Il fait jonction avec l'armée d'Erispoë, et conjointement font le siège de l'île de Bièce, dans laquelle les Norvégiens sont retranchés. Ces derniers capitulent aussitôt, en offrant des présents aux vainqueurs. Cédric, blessé dans la bataille, mourra peu de temps après près du Havre, tué par les troupes de Charles le Chauve.

856: Erispoë et Charles, roi de France, traitent d'égal à égal.

Lors de l'entrevue de Louviers, il est question de marier le fils du roi Charles, LOUIS LE BèGUE avec une fille d'Erispoë. Ce dernier "donne à Louis le duché du Mans jusqu'à la route qui conduit de Paris à Tous, et il établit ce prince pour régner sur cette contrée".

Le maraige ne se fera pas: c'est sans doute pour cette raison qu'en:

857, novembre: le mécontentement engendra un complot fomenté par son

cousin SALOMON et son complice ALCMAR, assassinant Erispoë.

 

Il laisse deux enfants:

un fils CONAN

une fille, celle-là même qui avait été fiancée au prince Louis le Bègue, mais qui aurait épousé par la suite, GURWANT, comte de Rennes et cousin de SALOMON, futur roi de Bretagne.

C'est ce même Gurwant, qui assassinera SALAün en 874. 

 

 

830 env.X- 851: NOMINOE (NEVENOE) - "Tad ar Vro" (père de la Patrie)

nominoe,louis le pieux

Nominoë (Nevenoe) 800 env. - 7 mars 851

nominoe,louis le pieuxnominoe,louis le pieuxnominoe,louis le pieux

 

 

 

800: naissance, ses origines sont incertaines.

819: Comte de Vannes à partir de juillet

 

nominoe,louis le pieux

 

 nominoe,louis le pieuxnominoe,louis le pieuxnominoe,louis le pieux

 

 

831: nommé missus imperatoris de LOUIS II le PIEUX (Carolingien, fils de CHARLEMAGNE) lors du plaid (assemblée convoquée par un roi ou un empereur) d'Ingelheim. Nominoë est investit des pouvoirs sur la Bretagne: les comtés de Nantes et de Rennes étaient alors des marches sous l'autorité d'un comte franc.

831: nommé ipsius gentis des Bretons

831-851: souverain de Bretagne. Il est à l'origine d'une Bretagne unifiée, d'où le qualificatif de "Tad ar Vro" (père de la Patrie)

Les années 830-840 offrent de nombreuses possibilités de complot contre Louis II le Pieux, mais Nominoë demeure fidèle à sa parole.

Il favorise alors la fondation de l'abbaye Saint-Sauveur de Redon, et il organise son pouvoir de sorte à être incontesté en Armorique, et reconnu à la fois par le peuple et par les seigneurs ecclésiastiques et laïcs.

840: mort de Louis le Pieux - Nominoë laisse prudemment les trois fils de l'empereur en découdre. Il soutient dans un premier temps CHARLES le CHAUVE, puis entre en rebellion ouverte contre l'administration franque. Dans sa volonté d'assurer l'autonomie de la Bretagne face au royaume franc, il s'allie à LAMBERT II de NANTES, fils du précédent Comte de Nantes, mais non-confirmé dans cette charge par Charles le Chauve.

nominoe,louis le pieuxnominoe,louis le pieuxnominoe,louis le pieux

 

 

846: le roi Charles le Chauve doit reconnaître l'autorité de Nominoë en  mai, à la suite des batailles de Messac en 843 et de Ballon en 845, remportées par les bretons.

 

nominoe,louis le pieux

 

Concients du danger que représentent les vickings sur les côtes, Nominoë et Charles le Chauve s'accordent pendant un temps. Mais battu trois fois par les vickings, Nominoë doit traiter avec eux pour qu'ils s'éloignent de la Bretagne.

848: Nominoë s'empare d'Angers et des pays voisins.

850: Défection de Lambert II de Nantes - Nominoë envahit Nantes et Rennes, lance des raids sur le Bessin et le comté du Maine

nominoe,louis le pieuxnominoe,louis le pieuxnominoe,louis le pieux

 

 

851, le 7 mars: décès pres de Vendôme.

Il meurt subitement au cours d'une expédition en profondeur dans le comté de Chartres près de Vendôme, après avoir conquis le Maine et l'Anjou.

 

nominoe,louis le pieux

 

Il est inhumé dans l'abbaye Saint-Sauveur de Redon.

Il laisse un fils:ERISPOE

825: WIOMARC'H

Le pouvoir de Wiomarc'h (ou Guyomarc'h) semblait s'exercer dans le nord de la Bretagne, i.e la région de la Domnonée.

wiomarc'h,francswiomarc'h,francswiomarc'h,francs

 

 

818: la mort de MORVAN désorganise la résistance bretonne au pouvoir carolingien. 

822: Wiomarc'h est élu roi à la plae de Morvan, et prend la tête de la rébellion contre le comte de la "Marche bretonne", mais il est battu une première fois par LAMBERT en automne.

824: LOUIS le PIEUX convoque l'ost impérial à Rennes, réparti en trois colonnes dirigées par:

- MATFRID, comte d'Orléans

- LAMBERT, Comte de Nantes

- Pépin

L'Empereur LOUIS le PIEUX et ses deux fils, PEPIN et LOUIS, dirigèrent l'armée impériale sur Rennes, ravageant tout par le fer et le feu durant plus de quarante jours, Mrvan est battu doit livrer des otages.

wiomarc'h,francswiomarc'h,francswiomarc'h,francs

 

 

825: En mai, l'Empereur ordonna lors d'une assemblée générale à Aix-la-Chapelle, qu'un grand nombre de seigneurs bretons y assistent. Ils protestèrent longuement de leur soumission et de leur obéissance: parmi eux, Wiomarc'h semblait avoir une autorité supérieure. Pourtant, il témoigna se repentir de son léfait, et s'abandonna à la discrétion de l'empereur. Ce dernier suivit son penchant pour la clémence, l'accueillit avec bonté et le combla de présents ainsi que tous les autres Bretons, et lui permit de retourner dans sa patrie.

Retombant dans la perfidie ordinaire à sa race Wiomarc'h viola, comme il était habitué à le faire, la foi jurée, et ne cessa de désoler ses voisins par le pillage et l'incendie jusqu'à ce qu'il soit tué dans sa propre demeure par les hommes du comte LAMBERT.

 

 Sources: témoignages des analystes francs EGINHARD et l'anonyme dit L'ASTRONOME