04/05/2012

Sommaire "Contes & Légendes du Pays Basque"

 

contes et légendes,pays basque

 

 

contes et légendes,pays basque



 

contes et légendes,pays basque

Les Astronomes d'Espagne   les-astronomes-d-espagne.html

Barantol & la Belle Dame

Les Bons & les Méchants

La Ceinture Enchantée

contes et légendes,pays basque

Des Charettes Renversées

Les Citrouilles  les-citrouilles.html

Dieu Voit Tout

Le Pont de Licq  le-pont-de-licq.html

Les Têtes de la Femme & du Diable

contes et légendes,pays basque

 

 

9 - LES CITROUILLES

Le Seigneur Jésus et Saint-Pierre allalient de par le pays basque, cette fois-là encore. Quelque part par là, en Labourd, ils rencontrent une femme qui s'en allait, une citrouille sur la tête, et une autre encore dans la main. Saint-Pierre dit à Jésus:

" Seigneur, ces citrouilles, elle les a volées !  J'y mettrais mon cou...

- Tais-toi Pierre, et ne jure pas ainsi; la citrouille n'est que de l'eau seulement... Ne savais-tu pas cela, innocent ? "

Voilà pourquoi, dit-on dans les pays, qu'il est permis depuis, de prendre dans les champs la citrouille d'autrui.

 

Jean Barbier, Légendes basques

 

166.gif


8 - LES ASTRONOMES D'ESPAGNE

Pays basque, astronomes de l'EspagneIl y en avait deux, les premiers du monde, à les entendre, et ils venaient en France pour tirer parti de leur savoir. En attendant la fortune, ils allaient à pied, à petites journées, en faisant petite dépense.

Au sortir des montagnes, la nuit les surprit dans un pauvre village, où jamais il n'avait été question d'auberge, ni même de cabaret. Les deux astronomes frappèrent à la porte de la première maisonnette, habitée par une seule vieille femme, qu'ils prièrent de les héberger pour cette nuit.

" Volontiers, messieurs, dit la vieille, le galetas est assez grand pour vous deux, et si vous partagez mon souper, que pouvez-vous demander de plus ? Mais qu'est-ce qui vous amène chez nous où pas un étranger ne s'est arrêté depuis vingt ans ? Et qui êtes-vous ?

- Nous sommes deux astronomes, les plus habiles qu'il y ait en Espagne.

- Je n'en doute pas; mais qu'est-ce que des astronomes ?

- Des savants qui connaissent tout ce qui se passe au ciel et prédisent, en regardant le ciel, ce qui doit arriver sur terre.

- Voyez-vous ça ? En sorte que vous pourriez me dire si le temps sera beau demain ? Car je dois récolter un carré de pommes de terre, et ce n'est pas agréable pendantla pluie."

Les deux astronomes levèrent les yeux vers le ciel, et ne virent ni nuages, ni brouillards, mais seulement des étoiles brillantes. Puis, s'étant consultés:

" Ma bonne dame, nous pouvons vous annoncer un temps sec et chaud pour demain, dirent les astronomes."

La bonne femme secoua la tête:

" Je crains le contraire, dit-elle; mon âne s'est roulé cinq ou six fois sur la poussière, et quand cette fantaisie lui prend, la pluie arrive toujours."

Après avoir ainsi donné son opinion, la vieille dame alluma une lampe et conduisit ses hôtes dans le galetas. Tout le monde fut bientôt endormi.

Au milieu de la nuit, un des astronomes se lève et descend dans la rue. Il pleuvait averse.

" Camarade, dit-il à l'autre, décampons au plus tôt. Nous avons mal pronostiqué le temps, et c'est l'âne qui avait raison. Echappons aux railleries de notre hôtesse. Il n'y a rien à gagner pour en France si les ânes y sont plus avisés que les astronomes d'Espagne."

 

J.F. Cerquand, Légendes & récits populaires du pays basque

Pays basque, astronomes de l'Espagne

7 - LE PONT DE LICQ

 

Pont-Licq_03.jpg


0018.gifDepuis longtemps les gens de Licq désiraient avoir un pont sur le gave. Mais l'endroit était dangereux et personne n'osait l'entreprendre. Un beau jour, ils convinrent d'en charger les lamiñak. Ils les mandent au village et exposent leur embarras.

    " Nous ferons votre pont, dirent les lamiñak, et en bonne pierre de taille, dans le nuit de demain, avant que le coq ait chanté, mais sous une condition.

    - Quelle est, dirent les Licquois, votre condition ?

    - Vous nous donnerez en paiement la plus belle fille de Licq".

C'était un grand crève-cœur pour les Licquois de livrer la plus belle de leurs filles; mais ils étaient obligés d'en passer par là et ils acceptèrent. La nuit suivante les lamiñak se mirent à l'oeuvre. Or tout le monde sait bien qu'en tout pays les belles filles ne manquent pas d'amoureux. La belle fille  de Licq avait aussi le sien.

 

Averti de ce qui se passait, l'amoureux vient à la brune se poster près de l'endroit où travaillaient les lamiñak, et il voit avec terreur que du train dont ils y vont, la besogne sera terminée avant la moitié du temps fixé. Le coeur malade, pris d'une sueur froide, il s'ingénie et trouve enfin une ruse.

 

Il se dirige vers un poulailler, en ouvre doucement la porte et, avec ses mains, simule le bruit des quatre ou

cinq coup d'ailes que donne le coq avant de chanter. Le coq se réveille en sursaut, craignant d'être en retard, et crie:

     " Coquerico".

    Il était temps. Les lamiñak avaient soulevé la dernière pierre à moitié de sa hauteur. Au chant du coq, ils la jetèrent dans l'eau et avec grand bruit s'échappèrent en disant:

    " Maudit soit le coq qui a jeté son cri avant l'heure".

Depuis, disent les anciens, personne n'a pu faire tenir dans la place vide ni cette pierre ni d'autres.

 

J.F. Cerquand, Légendes & récits populaires du pays basque

 

166.gif


26/04/2012

6 - LA CEINTURE ENCHANTEE

 

Laminak, Grotte de Sare, Pays Basque, Contes, Légendes, Pays Basque


Laminak, Grotte de Sare, Pays Basque, Contes, Légendes, Pays BasqueEn ce temps là les lamiñak qui habitaient la grotte de Sare tinrent conseil pour aviser aux moyens de montrer la vanité du pouvoir des prêtres. Leur décision prise, une lamiña s'adressa à un homme, son voisin, et lui dit:

" Va vers le curé de Sare  et dis lui, de notre part, qu'il vienne sans faute à la grotte, parceque nous voulons nous entretenir avec lui".

 Le pauvre homme, intimidé, se rend au logis du curé de Sare et lui dit:

" Monsieur, je viens de la part des lamiñak de la vieille grotte, vous dire que vous alliez les trouver et qu'elles veulent absolument s'entretenir avec vous.

 - J'irai sans faute", répondit le curé, et aussitôt il se mit en route."

 Mais la vertu du curé fit une telle peur aux lamiñak qu'elles s'enfoncèrent toutes dans leur trou et qu'aucune n'osa l'attendre. Il s'en retourna donc tranquillement chez lui sans avoir vu une seule lamiña.

 Les lamiñak imaginent alors un autre stratagème. Elles reviennent à leur messager:

"Qu'était-ce que cet homme vêtu de noir, disent-elles, qui était ici tout à l'heure ? Voici: tu lui porteras cette ceinture de soie de notre part, et tu lui diras qu'il s'en ceigne jusqu'à ce qu'elle soit usée".

 L'homme, obéissant, va trouver de nouveau le curé et lui dit:

 " Monsieur, je viens encore à vous de la part des lamiñak; et voici une ceinture de soie qu'elles vous envoient pour la porter jusqu'à ce qu'elle soit usée.

 - Avez-vous mesuré la longueur de cette ceinture de soie, demanda le curé.

 - Non monsieur.

 - Eh bien ! vous connaissez le châtaignier qui est près de la grotte. Allez et mesurez combien de fois la ceinture en fera le tour".

 

L'homme s'en va, toujours obéissant, et déroule la ceinture autour de l'arbre. Mais, comme il arrivait au bout, voilà que tout d'un coup l'arbre et la ceinture disparaissent et l'homme demeure là, ne pouvant rien comprendre et stupéfié.

 

J.Fr. Cerquand, Légendes & récits populaires du pays basque

Laminak, Grotte de Sare, Pays Basque, Contes, Légendes, Pays Basque

 

 

 

 

5 - DIEU VOIT TOUT

 

0019.gif


Un jour Jésus cheminait et saint Pierre le suivait, portant un pain sous son bras. Comme ils passaient auprès d'une mare, les grenouilles se mirent à chanter à leur façon, Saint Pierre dit:

" Il paraît que ces grenouilles ont faim.

- Oui, donne leur du pain que tu portes, répondit Jésus. "

Mais Pierre, au lieu du pain, jeta un caillou dans la mare, et les grenouilles se turent.

Un peu plus loin, Jésus dit à Saint Pierre:

" Arrêtons-nous ici, afin que tu peignes mes cheveux."

Pierre obéit, puis tout à coup, saisi de terreur, il s'écria:

" Seigneur ! qu'est-ce que ceci ? Vous avez un oeil sur l'occiput.

- Sans doute. Avec cet oeil, j'ai vu que, tout à l'heure, au lieu du pain, tu as jeté un caillou dans la mare aux grenouilles. "

 

J. Fr. Cerquand, Légendes & récits populaires du pays basque.

 

Pays Basque, Jésus, Saint Pierre, Contes, Légeendes, Pays Basque


4 - LES BONS & LES MECHANTS

contes, légendes, Pays BasqueLa foudre, un jour, tomba sur un village, et, le bon saint Pierre demanda au seigneur Jésus:

 

    "Seigneur, pourquoi la foudre est-elle ainsi tombée sur les bons et sur les méchants ? Pourquoi pas seulement sur les méchants ?".

Sur le moment, Jésus ne répondit rien. Mais, plus loin, le seigneur Jésus dit à saint Pierre:

 

"Pierre, prends cet essaim d'abeilles.

 - Nous n'avons pas de ruche, seigneur.

 - C'est égal; met le contre ta poitrine."

contes, légendes, Pays BasqueSaint Pierre met donc l'essaim contre sa poitrine, et, tout de suite, il se met à crier:

 

"Aie! elles sont toutes en train de me piquer! Aie!...."

 

Un peu plus loin, ensuite, le seigneur Jésus:

 

"Donne moi l'essaim d'abeille, que je le fasse entrer dans la ruche que voilà

- Seigneur, mais c'est bien sur que je les ai toutes écrasées !

- Pourquoi ?

- Parcequ'elles me piquaient.

- Elles piquaient? Toutes ? Pourquoi donc les écraser toutes, les bonnes et les méchantes?".

 

Contes populaires et légendes du pays basque

 

 

3 - DES CHARETTES RENVERSEES

légende, conte, Pays BasqueTandis qu'ils cheminaient dans le pays basque, le seigneur Jésus et Saint Pierre, un jour, rencontrent un homme dont la charette s'est renversée. A genoux, il priait Dieu de lui redresser la charette.

Jésus passe tout à côté de lui, et ne le regarde seulement pas.

légende, conte, Pays BasquePlus loin, ils rencontrent un autre homme dont la charette était renversée aussi. Et il se démenait  avec sa charette, la soulevant par-ci, la soulevant par-là. Il s'acharnait, se fâchait. Trempé de sueur, il s'irritait et jurait par tous les diables. Tout de suite, le seigneur Jésus dit à Saint Pierre:*

" Viens, nous devons aider cet homme à redresser sa charette"

- Eh ! quoi, seigneur ! tout à l'heure, nous n'avons pas secouru un homme, alors qu'il était en prière, et maintenant il nous faut aider celui-ci ? Mais il est en train de jurer par tous les diables ! "

légende, conte, Pays BasqueEt le seigneur Jésus de répondre à Saint Pierre:

" Celui-ci épuise tous ses moyens, l'autre ne le faisait pas. "

 

Contes populaires et légendes du pays basque. 

2 - LES TÊTES DE LA FEMME ET DU DIABLE

Flèche début de texte.gifUn jour, tandis qu'ils cheminent, le seigneur Jésus et saint Pierre voient une femme et un diable qui se disputaient de toutes leurs forces.

L'impétueux saint Pierre courut à eux et il leur coupa la tête à tous les deux. Jésus l'en reprit, et vertement. Puis, il lui ordonna de s'en aller du même pas remettre les têtes à leurs places.

Mais, tout au regret de sa faute, le pauvre saint Pierre s'embrouilla: à la femme il mi la tête du démon, tandis qu'il remettait la tête de la femme !!!

Flèche début de texte.gifEt c'est depuis ce jour-là que l'on dit:

"tête de femme.... tête de diable."

 

Contes populaires et légendes du Pays Basque

1 - BARANTOL & LA BELLE DAME

barantol et la belle dame,pays basque,légendesbarantol et la belle dame,pays basque,légendesUn jour, Barantol gardait ses vaches dans la montagne de Jora. La pluie l'obligea à chercher refuge dans un trou, sous un rocher. En y entrant, il aperçut une belle dame qui brodait:

" Qui êtes-vous ? demanda Barantol.

- Je suis, dit la dame, une princesse enchantée. Je dois rester ici cent ans. Ne le dites à personne, parcequ'autrement je serai à jamais condamnée."barantol et la belle dame,pays basque,légendes

Barantol promit bien, mais ne tint pas parole. La dame le sut, et lorsque le pasteur revint dans sa caverne, elle lui dit:

" Ah ! Barantol ! Barantol ! Ton sabot restera toujours débridé ! "

Et sur cela, elle disparut.

barantol et la belle dame,pays basque,légendesJamais depuis, Barantol ne réussit à clouer solidement une bride à son sabot.

 

J.F Cerquand, Légendes & récits populaires du pays basque.