03/09/2012

2012, 4 septembre - BREIZH ADUNANET à Montparnasse-Gaité

BRETAGNE REUNIFIEE a choisi de diffuser ce tract le 4 septembre, en souvenir de l'assassinat de Sébastien Le Balp, assassiné dans la nuit du 3 au 4, en 1675. Sa mort met fin à la révolte des Bonnets Rouges (ou papier timbré).

 

 

 

bretagne,réunification,tk bremen,msc flaminia,diwan,14 juillet,gwen-ha-du,bellem,françois hollande,jean-marc ayrault,1er ministre,gouvernement,le balp,sébastien le balp,bonnets rouges,4 août,1675

Depuis toujours, l'Etat Français use de tous ses pouvoirs pour "garder  sous contrôle" ses régions. Qu'il s'agisse de la Bretagne, de la Corse, du Pays Basque etc. il crée ses lois pour encore mieux centraliser, n'hésite pas à oublier certains Traités, fait la sourde oreille lorsque        l'Europe ou l'UNESCO lui montre ses dérives, et nie les réalités socio-culturelles et économiques de ses régions.

Le Collectif  BRETAGNE REUNIFIEE a pour objet de rassembler tous les bretons de sang, de coeur ou d'âme, résidant sur la capitale et ses environs, (et tous ceux qui ont des facilités à se rendre sur Paris), pour agir ensemble autour de 3 axes principaux:

1) REUNIFICATION DE LA BRETAGNE: depuis 1941, la Bretagne est amputée de la Loire-Atlantique, au mépris de l'Histoire et des réalités du terrain.                                                                                      

2)RATIFICATION DE LA CHARTE EUROPEENNE des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones. Cette Charte fut pourtant signée sous l'ère Jospin, l'Etat refusant d'adapter la Constitution, comme si une  résurgeance des identités régionales, au travers du respect et du développement de nos langues, nuirait à sa politique.

3) REFORME TERRITORIALE: la réunification de la Bretagne s'inscrit dans un projet global de refonte des régions, des régions cohérentes, à l'échelle européenne, des régions qui seraient plus fortes et compétitives grâce à des identités où chacun pourrait enfin s'identifier. 

Faits récents:  

hermines début de texte 14 Juillet 2012: un discours est prononcé par une étudiante, l'auteur du texte n'est autre que Gambetta, anti-breton et initiateur du camp de concentration de Conlie. Un véritable affront pour tout breton qui se respecte !                                                               

hermines début de texteAôut 2012, Jeux Olympiques de Londres: le Gwen-ha-Du (de même que le drapeau basque) est sommé de disparaître des tribunes, alors que le Comité Olympique ne l'interdit pas. Intervention de l'Etat français ? Un symbole régionale trop voyant aux yeux du            monde !                                                                                                                                                                                                                                                                                                hermines début de texteLe Belem, voilier construit à Nantes et pavoisant drapeau breton, est prié d'abaisser le drapeau de la ville de Nantes: beaucoup trop breton ! Comme si on voulait oublier l'Histoire aux J.O !                        

hermines début de texteJuillet 2012: le MSC Flaminia, subit des explosions et dérive depuis des semaines au large des côtes bretonnes, faute aux pouvoirs publics de prendre la décision de l'accueillir dans l'un de ses ports, alors qu'une liste fut conçue pour ce genre de problème. On sait            désormais qu'une partie de sa cargaison est nocive, mais les autorités font confiance aveuglément à la solidité du navire..l'Etat a besoin d'une autre catastrophe, la Bretagne pas !  

hermines début de texteAoût 2012: les livrets de famille délivrés depuis 6 ans par la ville de Carhaix (et d'autres communes) sont déclarés illicites car ... bilingues !  L'Etat s'appuie sur une loi datant de la Terreur (20 juillet 1794). Curieux, d'autant plus que ce texte fut abrogé 44 jours plus tard. Que l'Etat fasse alors appliquer toutes les lois, certaines non-abrogées devraient être appliquées, telle celle qui interdit aux femmes de se promener dans Paris en pantalon !              

hermines début de texteEcoles Diwan: ces écoles connaissent des difficultés grandissantes, sous prétexte économique, des mairies haussent les loyers des locaux qu'elles prêtent, alors qu'il est de notoriété que ces écoles bilingues, laïques et gratuites ne peuvent supporter de telles                charges et que cette filière est la 1ère à l'obtention du Bac avec un taux de réussite supérieur à 99%.       

Il est curieux que l'Etat Français refuse de revoir sa copie sur la réorganisation territoriale de la France ! Par crainte de perdre un contrôle sur ses régions, elle préfère la stagnation, continue de les épuiser, sans s'apercevoir qu'elle s'épuise elle-même. Ce qui faisait sa force, est aujourd'hui sa faiblesse !

Nos élus ont la fâcheuse tendance à faire passer les intérêts du pays avant celui de nos régions, ils oublient que leur qualité d'élus est de nous représenter. Ils n'appliquent une politique qui ne fâchent pas les grands industriels, les pétroliers, les groupes financiers, pharmaceutiques etc. Leurs intérêts ne sont pas ceux de la majorité des français !

Beaucoup de concitoyens sont résignés ! La lassitude d'être abusé depuis toujours ne doit pas nous endormir, nous devons nous battre encore et toujours pour que nos élus n'oublient pas à qui ils doivent leurs mandats. Ne rien faire, c'est accepter notre sort !    

Ne pas bouger, c'est perdre ce pour quoi nos ascendants se sont battus ! 

hermines début de texteEn janvier 2012 fut adopté à l'Assemblée l'amendement Le Fur-De Rugy, un texte concernant la possibilité pour un département de pouvoir "choisir" sa région: le texte attend au Sénat.                  

hermines début de texteLe 4 ou 5 octobre, lequel débattra ce jour-là de Réforme Territoriale.

hermines début de texteLe 26 janvier 2013, un grand rassemblement est prévu !  Nous célèbrerons l'anniversaire de la Duchesse Anne de Bretagne, et coïncidence, celui de notre 1er Ministre J.M Ayrault !                        

                 Pour nous rejoindre:      

 breizh.adunanet@gmail.com                      breizhadunanet.bertaeynagereaey@groups.facebook.com                   


PicsArt_1346373757963 (1).jpg















 

  

13/07/2012

14 juillet: les morts pour la France

« Le 14 juillet est la fête de la Nation. Il est un jour d’unité. Il perpétue le souvenir de la fête de la Fédération, lorsque les Français de toutes origines, de toutes convictions, de toutes conditions, se sont retrouvés, au-delà de leurs différences, pour faire la France.

Le 14 juillet est aussi la fête de la Liberté. Il inscrit dans la trame de notre concience collective la prise de la Bastille comme le symbole de la fin des privilèges, de la chute de l’arbitraire et de l’irruption du peuple sur la scène de l’Histoire.

(…)

Le défilé militaire des Champs-Elysées est un moment dédié à la fierté, à la gratitude de la France à l’égard des soldats.

Il est un temps de mémoire, en hommage à tous ceux qui, sur les champs de bataille d’hier et d’aujourd’hui, sont morts pour la France.

Il est un rendez-vous de la fidélité à la République et à ses valeurs.

Valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité.

Valeurs universelles de solidarité internationale et de paix (…). »

 

Message de François Hollande, Président de la République, dans la plaquette de présentation du programme du défilé du 14 juillet 2012.

 

 

menhir de Bormouïs, Pierre du diable, meunier, Saint-Salomon, Guern, 56, Morbihan, Bretagne, mégalithes, contes, légendes

Et puisqu’en ce jour de fête nationale, vont défilés sur les Champs-Elysées, entre autres, l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr (basée à Coëquidan, Morbihan), l’Ecole militaire Inter-armés (Coëtquidan, Morbihan), l’Ecole des Officiers de la Marine Nationale (Lanvéoc-Poulnic, Finistère) et l’Ecole de Maistrance (Brest, Finistère), je souhaiterai que nos élus de la République aient une pensée envers tous ces hommes/femmes qui ont quitté leurs familles et leurs régions pour donner leur vie au service de la France, au service de causes qu’ils estimaient juste, mais aussi une pensée particulière pour toutes ces âmes perdues inutilement, « dommages collatéraux » diraient certains. 

Je souhaiterai que tous ceux qui participent aux nombreux défilés de ce jour de fête, ces militaires qui défilent mais aussi ceux qui vont applaudir ces prestations, depuis la rue ou devant leur poste de télévision aient une pensée pour toutes les victimes indirectes des nombreux conflits qui ont construit l’histoire de la France.

 

menhir de Bormouïs, Pierre du diable, meunier, Saint-Salomon, Guern, 56, Morbihan, Bretagne, mégalithes, contes, légendes

Beaucoup ont été oubliées, très rarement citées car souvent honteuse pour l’Histoire de la France. Alors de même qu’il n’existe pas de guerre « propre », renier ne serait-ce qu’un tout petit instant de l’histoire, revient à trahir ceux qui sont morts pour notre liberté, à mentir au peuple et à soi-même. 

 

En ce jour, j’ai une pensée particulière pour l’armée de Bretagne constituée en 1870 pour lutter contre la Prusse, laquelle fut, à peine constituée, abandonnée dans un camp devenu rapidement un camp de concentration, le camp de Conlie : 60.000 hommes y furent abandonnés, peu nourris, peu abrités, très peu armés car le célèbre GAMBETTA craignait d’armer de nouveaux Chouans. Seuls 4.000 sortiront du camp, armés de fusils réformés aux munitions inadéquates, et serviront de chair à canon. Les autres succombèrent du froid, d’épidémies (Choléras, Variole…).

Cette page de l'histoire de France, comme d'autres tout aussi sombres, ne mérite aucunement d'être oubliée, cachée, se doit même d'être enseignée à nos enfants. 

Pour en savoir plus sur cette tragédie:              1870-conlie.html


menhir de Bormouïs, Pierre du diable, meunier, Saint-Salomon, Guern, 56, Morbihan, Bretagne, mégalithes, contes, légendes

ps: J'en profite par ailleurs pour emettre un voeu adressé à l'Education Nationale: une internationalisation omniprésente se traduit dans les manuels scolaires, de géographie notamment, par un apprentissage des plus succints de notre pays, de ses régions. Pour exemple, lorsqu'est abordé le chapitre de la vie urbaine, une seule ville française est pris en exemple, et comparée avec la vie urbaine d'une ville américaine, d'une ville asiatique et d'une ville africaine. Ainsi, tout l'apprentissage du collégien est comparé à l'international, une vue d'ensemble grossière de la planète qui a pour conséquence d'éloigner les jeunes français de leur France réelle, de ses diversités, un passage obligé qui induit des impasses, des vérités, un formatage de nos enfants qui peu à peu, ne connaîtront même pas le pays dans lequel ils grandissent, ne comprendront pas les complexités de notre société.

Qu'en sera t-il de leurs enfants? Et des générations suivantes?

Comment peut-on espérer que ces nouvelles générations puissent innover et tirer profit des richesses de notre pays s'ils ne le connaissent pas, s'ils n'ont eu qu'un accès approximatif aux données sur lesquelles ils pourraient s'appuyer pour grandir, s'accomplir, créer ?