26/11/2012

Naissance de AMBASSADE-BREIZH

logo.png


L'Ambassade de Bretagne n'est plus (http://ambassade-breizh.com/), vive Ambassade Breizh !

C'est le jour de Samaihn (31 octobre, Halloween) que nous avons décidé de lancer une organisation qui servirait la Bretagne, la protection de notre culture, la défense de notre langue, bref ses intérêts.

Une association type loi 1901 est en cours de création.


Degemer mad, Bienvenue,

A l'extrêmité Ouest de l'Europe est une péninsule qui, contre vents et marées, a su garder et développer son identité historique et culturelle: la Bretagne.

Car la Bretagne est bien plus qu'une région administrative; elle rayonne dans le monde entier, par sa culture, sa gastronomie, ses traditions... Elle mérite que tous les bretons se rassemblent derrière une seule bannière, et Ambassade Breizh est volontaire pour porter, pour vous, le Gwen Ha Du.

Où que vous soyez, un breton n'est jamais loin! Ambasade Breizh se donne pour vocation d'être un repère et un lien pour tous les bretons, expatriés ou non, mais aussi pour les amis de la Bretagne.

A l'heure de l'Europe des régions, il est important que la Bretagne soit dignement représentée et qu'elle multiplie ses actions d'influence, dans les institutions parisiennes et européennes. Nos élus ont leur rôle à jouer, et nous ne souhaitons pas interférer avec cela. Ambassade Breizh se veut être une association sans extrêmisme et qui agira en toute neutralité politique.

Notre ambition est de porter le souffle Breizh en France et dans le monde, dans une démarche collective de nos adhérents.

Merci à vous et à bientôt,


http://ambassade-breizh.com/


Dans un premier temps; nous comptons sur votre indulgence quant au contenu de notre site. Nous travaillons de pieds fermes afin qu'il soit plus complet. Une fois notre vitesse de croisière atteinte vos conseils seront bien évidemment les bienvenus, et nous comptons sur vous tous pour nous faire parvenir vos dernières infos.


L'équipe Dirigeante:

Jean-Marc Furon: jm.furon@ambassade-breizh.com

Thomas Tadoubé: t.boreal@ambassade-breizh.com

Julien Artu: j.artu@ambassade-breizh.com

18/10/2012

Avis de Décès

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

hermines début de texteVendredi 5 octobre, l’épopée de l’Ambassade de Bretagne s’arrêtait nette.

Le couperet glacial est tombé sur le monde breton et cette fin est irrémédiable.

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,siteMon propos du jour ne consiste pas à vous en narrer les causes dans les détails, je me contenterai de vous dire que ce décès résulte de la mésentente des deux personnes qui tenaient ce site à bout de bras. L’un était le fondateur de cette très grande idée mais épuisé souhaitait arrêter, le second était le concepteur du site, alimentait le réseau, et voulait aller plus loin.

 

hermines début de texteComment expliquer ce coup d’arrêt alors qu’il commençait à prendre une vitesse de croisière intéressante avec ces derniers mois, l’arrivée de l’application pour « smartphone », le partenariat avec « Guest to guest », la naissance de la rubrique emploi etc. ? Un élan coupé net ressentie tel un couteau dans le dos !

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

Comment peut-on expliquer qu’un jour vous puissiez tout faire pour regrouper tous les Bretons et quelques mois après, que vous refusiez de laisser votre compagnon d’armes poursuivre l’aventure en lui retirant l’usage du nom du domaine notamment ?


ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

Comment expliquer que ce soit un Normand qui tienne à poursuivre ce rassemblement de bretons dans le monde ?

 

hermines début de texteBref ! Beaucoup de membres se retrouvent désormais orphelins, combien d’entre nous se retrouvent ainsi isolés d’autres bretons avec qui se tissaient peu à peu des liens, via le groupe Facebook, via Twitter ….. ?

 ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

 hermines début de texteDans l’urgence, Julien Artu avait tenu à rencontrer plusieurs personnes désireuses de poursuivre l’aventure. Mardi 9 octobre, il nous donna rendez-vous, chez lui, un lieu convivial et intime qui était propice à des débats constructifs. Malheureusement, trop d’invités firent faux-bond, faute de pouvoir se dégager d’obligations professionnelles ou autres à la dernière minute.

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

Néanmoins, cet « apéro breton » à trois fut l’occasion de ne pas nous éparpiller (enfin pas trop) et de donner à Julien l’assurance qu’il ne serait pas seul à porter le projet. Mettons-nous un peu à sa place : comment voulez-vous qu’il souhaite reprendre le flambeau si personne ne le soutien ? Comment concevez-vous que des Bretons refusent un projet rassembleur et innovateur qui profiterait aux bretons et à la Bretagne ? Vous croyez vraiment qu’il poursuivrait ?

 

hermines début de texteUne chose est claire : le nom du domaine « Ambassade de Bretagne » étant inutilisable, dans l’hypothèse où plusieurs d’entre nous souhaitent reprendre les bases de ce qui avait été entrepris, quelle sera la dénomination du nouveau projet, une dénomination tout autant fédératrice que « Ambassade » ? Difficile de l’être plus ! Mais bien évidemment, le nom à choisir devra refléter les grandes lignes de notre projet.

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

Quel serait le projet ? A qui s’adressera t-il ? Pour la Bretagne ? Pour les Pays Celtes ? Je ne vous en dirais pas plus aujourd’hui, la discrétion est de mise dès lors que rien n’est officiellement statué.

 

hermines début de textePour finir, je remercie Julien pour son envie virale sans borne (ou presque) de nous redonner, à nous bretons, un outil qui sera tout autant rassembleur que pouvait l’être « Ambassade de Bretagne ». Merci à Noémie (Mélusine @ Paris) d’avoir pu venir, sans toi ce « brainstorming » aurait manqué de touche féminine, et aurait été un univers de recherche réduit de moitié !

 

hermines début de texteAu prochain rendez-vous, dans des délais relativement brefs, nous espérons être plus nombreux afin de finaliser le projet. Si le cœur vous en dit…

 ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

PS : une autre certitude depuis mardi: le Risotto de Julien, une tuerie !

20/07/2012

2012.07, le 18 - Petit Topo sur l'Apéro Breton

 

apéro,ambassade de bretagne,radio pays,breizh adunanet,bretagne,bretons de paris

Mercredi 18 juillet, Olier Gourmelon et Julien Artu, fondateurs d'AMBASSADE DE BRETAGNE, association née voici plus d'un an, ont fait un appel sur Facebook et sur son site, afin de rencontrer des bretons de Paris et ses environs. C'est dans un café de la rue Caumartin (Paris IXème) que la rencontre eut lieu: Le Moulin à Café.

Sortir du virtuel était une occasion à ne pas manquer, alors, rencontrer ces "rassembleurs" et d'autres Bretons d'horizons différents ne pouvait qu'être constructive, notamment pour notre collectif BREIZH ADUNANET.

apéro,ambassade de bretagne,radio pays,breizh adunanet,bretagne,bretons de parisAinsi, Kévin Viaud et votre hôte ont répondu à cet appel. Pour ma part j'avais adhéré dès sa création à cette initiative car elle paraissait présenter un concept pouvant rassembler tous les Bretons du monde, un concept apolitique qui se donnait pour but de promouvoir et développer notre nation Celte, de protéger et développer notre identité.  

 

19H30

Dès notre arrivée, le contact fut fraternel - Un regret cependant: nous n'étions qu'une poignée., tampis,  les échanges seront facilités. 

De suite, AMBASSADE DE BRETAGNE se présente, et cela tombe plutôt bien car parmi nous, certains s'interrogent sur son objectif, notamment Florent de TRI ZEOD (émission sur radio Bro).

 


apéro,ambassade de bretagne,radio pays,breizh adunanet,bretagne,bretons de parisQui est AMBASSADE DE BRETAGNE ? Son rôle ? Ses actions ?

Cette association est installée à Bruxelles. Etonnant non ? Pas tant que ça puisque l'idée de s'installer au "centre" de l'Europe traduit une volonté de s'inscrire sur la scène internationale.

Les objectifs cités supra vont au-delà de l'annuaire international, tel que peut l'être TAMM- KREIZ, une base de données pour tous les Bretons du monde. Bientôt une application androide/iphone (gratuite) permettra à chacun de localiser les bretons les plus proches et ce, de par le monde, une possibilité donc pour nouer d'autres liens, et voire, de s'entraider.

O.Gourmelon a confirmé vouloir agir sur le terrain sur des questions purement identitaires, certaines paraissant incontournables, qu'il s'agisse des écoles Diwan, de la réunifications de la Bretagne, ou même pour ce "camouflet" de discours prononcé le 14 juillet.

Prononcée par une bretonne, jeune il est vrai, sans doute ignorait-elle le passé de son auteur (Gambetta), devant la tribune présidentielle depuis laquelle des ministres bretons (J.Y. Le Drian, M. Le Branchu), qui eux ne peuvent ignorer l'affaire de Conlie (de même que François Hollande féru d'histoire), ont ainsi pu écouter un texte lu par une bretonne, écrit par un "exterminateur" de bretons, et  entendu par des bretons qui vont faire passer les intérêts de l'Etat avant celui de la Bretagne. Je ne sais pas pour vous, mais j'avoue en avoir été choqué. Qu'il s'agisse de maladresse des uns ou de l'ignorance des autres, si un discours est prononcé en un jour de fête nationale, c'est bien sur celui-ci qu'il faut bien choisir son texte ou son auteur, ce jour étant dévolu à un rassemblement populaire. Or chacun sait ce quelles furent les conséquences de la Révolution au peuple breton, aussi, lire un texte écrit par un "anti-breton" ne peut être ressenti que pour un affront. Pour chacun de nous, écrire au gouvernement pour montrer notre désapprobation est légitime en regard à nos aieux.

Sauf erreur de ma part, différentes questions seront ainsi  abordées, et traitées après diverses "interview" dans le monde associatif, politico-économique, juridique, etc...  Florent s'est dit intéressé par de tels débats. 

Julien ARTU nous a expliqué les freins économiques que rencontre AMBASSADE DE BRETAGNE puisqu'aucune adhésion n'est payante, ainsi que des difficultés rencontrées pour gérer un tel projet. Il y aurait donc un besoin en ressources humaines comme financières.

 

Plusieurs autres sujets ont été abordés, alors en  vrac, je vous dresse les principaux:

- Qui est Breton 

Etre né en Bretagne suffit-il pour dire que l'on est breton ? Cette idée typiquement française n'a pas de sens. Breton de sang, de coeur ou d'âme, la Bretagne est une nation qui s'est constitué par diverses populations. L'identité bretonne n'est pas seulement liée au sang ou au sol, elle se retrouve dans sa vie, dans son comportement, dans son ressenti. 

Pour ne prendre que des célébrités: Eric Tabarly (né à Nantes, Loire-Atlantique, 44), ), Alan Stivell (Riom, Puy-de-Dôme, 63), Patrick Le Lay (St-Brieuc , 22)etc..... nombreux peuvent être les exemples de personnes qui se disent bretons parce qu'ils le sont intérieurement alors que d'autres,  Jean-Marie LePen (La Trinité -sur-mer, Morbihan, 56) pour ne citer qsue lui, est  né en Bretagne mais n'a rien de breton en lui. 

- Ecole Diwan

Pourquoi ne pas axer leur communication en rappellant que Diwan est une école laïque, bilingue et gratuite. Le bilinguisme à l'école ne constitue en rien un frein dans la scolarité de nos enfants, bien au contraire. Des exemples pleuvent à l'étranger, les spécialistes le prônent, des polytechniciens, ingénieurs ou des médecins viennent d'écoles Diwan, ces élites doivent être rapprochées pour les promouvoir.

- Consommer Breton 

Consommer un produit breton ne suffit pas à vouloir défendre notre région ou notre identité. Consommer régional pour protéger l'emploi: choisir le "cola du Phare Ouest" (BREIZH COLA, Brasserie Lancelot) c'est bien, consommer le cola (né à Atlanta) fabriqué en Bretagne, protège aussi des emplois. La stratégie marketing de COCA-COLA  vient d'innover face aux parts que la marque a perdu en Bretagne: en première mondiale, les étiquettes se sont adaptées aux consommateurs en s'affublant de triskell, Gwen-he-Du et phare, histoire de "celtiser" le produit....Après, c'est une affaire de goût. 

Plusieurs marques se revendiquent bretonnes, il ne faut pas se leurrer. Plusieurs se contentent d'exploiter l'image de la Bretagne sans y investir économiquement ou culturellement. Mais le produit est-il 100% breton ? Pour le textile, bien évidemment c'est plutôt "coton"! EMSAVER (fabriquant au maximum au pays, sinon en Europe), PARIA (jean fabriqué en Bretagne mais d'autres produits venant de l'étranger), A L'AISE BREIZH (fabrication à l'étranger), STERED (fabrication sur l'île Maurice) etc...

- Réunification

Aucun des acteurs en présence ne la conteste, elle est évidente. Par contre, deux visions s'opposent: celle de ceux qui veulent une réintroduction de la Loire-Atlantique dans sa région historique, revendication qui s'inscrit dans une refonte des frontières territoriales des régions limitrophes (Vendée-Poitou-Charente, Une Normandie...). Une autre option s'y oppose, celle de ceux qui sont persuadés qu'il n'y aurait jamais de réunification, mais que le projet du Grand Ouest est d'une probabilité plus grande et qu'elle permet à la Bretagne de retrouver la Loire-Atlantique. Le problème pour nous: la Bretagne risque de se retrouver noyée dans une région plus grande, où il sera plus difficile de s'octroyer des aides uniquement pour la Bretagne, une identité plus difficile à défendre puisqu'elle ne concernera que le tiers de cette région, plus difficile de se faire entendre.

 

MINUIT: nos discussions nous ont fait oublié la faim, nos familles et les horaires de train/métro. L'heure tardive nous amène à nous séparer alors qu'il y a tant à débattre. AMBASSADE DE BRETAGNE renouvellera cette expérience en Bretagne. 

 

Pour notre collectif, il nous appartient d'amplifier notre communication, nous faire connaître, "grossir" nos rangs afin  que nos actions futures ne soient pas prises de haut par les autorités. Nos revendications sont simples et légitimes, et s'inscrivent dans une vision d'une France plus démocratique au sein d'une Europe fédéraliste.

Cela passe par une coordination avec les actions menées par BRETAGNE REUNIE (IDF), par un partenariat avec 44=BREIZH. Je compte donc sur chacun de vous pour promouvoir note collectif autour de vous, et sur votre prochaine présence lors de notre action future (janvier), un évènement sera crée début août. Dans la mesure où la presse y sera conviée, je vous demanderai de vous y inscrire que lorsque vous aurez l'assurance d'y participer.

Kenavo avechal !

 

BREIZH ADUNANET