10/08/2012

Des affronts qui prouvent que nous devons bouger !

BRETAGNE REUNIFIEE

photo (44).JPG

BREIZH ADUNANET


Sans doute l'avez-vous remarqué: depuis quelques mois, il vogue dans l'air comme un cumul d'affronts envers le Gwen-ha-Du, envers la nation bretonne ! Ces affronts sont-ils une réponse au texte de Le Fur et De Rugy qui fut adopté par l'Assemblée nationale en janvier dernier, à la présence de bretons dans le gouvernement Ayrault ?

 

J'ai un fils et je voudrais qu'adulte, au soir de ma vie, il se souvienne de l'importance de prendre du recul devant toute information venant à lui, des médias classiques, d'internet. Je voudrais qu'il puisse être fier d'avoir eu un père qui s'est battu contre l'ignorance des uns, ignorance née d'un pouvoir étatique jacobin qui s'est évertué à cacher des vérités historiques, à dissoudre un peuple, son identité et sa culture. 

Pour ce qui le concerne, j'aurais échoué dans la perspective qu'il se sente un jour breton; né en région parisienne, il se sent parisien, et la bretonnitude de son père ne suffira pas. Je souhaite seulement qu'il comprenne un jour, ma démarche, celle d'un homme qui revendiquait son identité bretonne, qu'il comprenne la mélancolie qui m'anime lorsque je ne suis pas au pays, qu'il comprenne ma colère lorsque l'actualité s'en prend à la Bretagne ou à l'un de ses symboles. 

Un jour viendra où il prendra concience que l'identité de chacun est importante, et qu'il est vital de savoir d'où l'on vient pour tracer son chemin sans se perdre en cour de route. Un jour viendra où il comprendra les origines du déclin de la France dans le monde, qu'elles sont loin les Trente Glorieuses, qu'il est loin le siècle des lumières, la France qui tirait ses richesses de ses régions, de ses colonies. 

 

Pour l'heure, il esquisse des sourires lorsqu'il me voit partir rejoindre mes frères bretons, le Gwen-ha-Du sur les épaules, pour une manifestation en Bretagne ou sur Paris. Il ne comprend pas vraiment tout ce qu'il représente. Il peine à comprendre que je m'emporte lorsque des médias nous mentent, qu'il s'agisse de la Bretagne ou pas, il sait cependant que les médias rapportent des informations que l'Etat accepte de partager aux citoyens, qu'ils possèdent le pouvoir de contrôler un peuple, de transmettre une histoire, pas toujours la vraie histoire.

 

- Il ne comprit pas ma stupéfaction le 14 juillet dernier, lors du discours prononcé par une bretonne, lisant un texte de Gambetta devant la tribune présidentielle. Aussi m'a t-il fallu lui expliquer que ce même Gambetta avait constitué une Armée de Bretagne en 1870 pour détruire ce qui pouvait rester de forces chouannes. Près de 60.000 bretons volontaires pour aider la France périrent ainsi dans le camp de concentration de Conlie, et ceux qui survécurent furent envoyés sans arme pour servir de chaire à canons prussiens. Aussi comprend-il mieux maintenant l'affront ressenti par tout breton qui se respecte... Quel a été le ressentie des membres bretons du gouvernement ?

 

- Que dire du MSC Flaminia en juillet 2012 et avant lui, le TK Bremen en 2011: en échouant sur les côtes bretonnes, ces catastrophes auraient pu être évitées ou minimisées. Il en  aurait été tout autrement si les décisions avaient été placées sous la compétence d'autorités maritimes locales ! Ne tombe t-il pas sous le bon sens qu'une décentralisation des compétences serait opportun pour faire face à ce genre de déconvenues ? 

 

- Que notre Gwen-ha-Du soit viré "manu-militari" des tribunes olympiques de Londres lui paraît anecdotique. Mais en lui expliquant qu'il en fut de même pour le drapeau basque, et que les ces interdictions allaient à l'encontre du règlement olympique, lequel stipule que seuls sont autorisés sur le site olympique les drapeaux des nations représentées et des régions "sous-ombrelle" de ces mêmes nations, l'anecdote initiale devînt alors pour lui, une interrogation suspecte. 

 

- En décembre dernier, mon fils put découvrir à Saint-Nazaire, l'un des plus beaux voiliers du monde, le Belem. Né à Nantes en 1896, depuis toujours le Belem pavoise breton en Bretagne administrative, mais jamais à Nantes.Inutile de vous rappeler pourquoi. Présent à Londres depuis le jubilée de la Reine, le Gwen-ha-Du a dû quitter le mat du Belem pendant les Olympiades, sur ordre de l'Etat Français. Et le fiston de se demander pourquoi le gouvernement intervient pour ça, comme s'il n'y avait pas de décisions ou d'interventions plus importantes vers lesquelles une urgence prévaut !

 

 

Il est pour l'instant étrange de constater le mutisme général de la communauté bretonne résidant à Paris et ïle-de-France à l'égard de ces derniers évènements, et il en est de même pour les injustices précédentes, pour la réunification de la Bretagne, pour la ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales et Minoritaires, cette dernière étant, je le rappelle, une des promesses électorales de F. Hollande. Comme si le pouvoir étatique avait eu raison de notre identité, les années passant, l'âme bretonne des exilés sur la capitale s'est dissipée, laissant les Bagad ou Cercles de danse vivre dans leur cocon folklorique, ne gênant plus guère les exactions gouvernementales. Le caractère associatif de ces groupes empêcherait-il toute volonté de s'impliquer dans des revendications sortant de leur raison sociale habituelle, les crédits ou aides de l'Etat seraient-ils cette épée de Damoclès qui les autorise à s'exprimer dès lors que leurs actions ne sortent pas du folklore breton ?

 

La vocation du collectif "Bretagne Réunifiée/Breizh Adunanet" est de réunir tous les bretons de sang, de coeur ou d'âme, résidant sur la capitale ou ses environs, ceux qui ont des facilités pour se rendre à Paris. Il est apolitique, et nos revendications reposent sur trois points:

- Réunification de la Bretagne: une réparation historique mais aussi un enjeu économique s'inscrivant dans une logique cohérente,

- Ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales Minoritaires Autochtones,

- Réforme territoriale.

 

Nos actions/manifestations se feront à des dates symboliques pour la nation bretonne, pour exemple, le 30 juin dernier, triste anniversaires que ceux du 30 juin 1941 et 1955, nous avons remis au Palais de l'Elysée, à Matignon et aux ministères de la Défense et de l'Intérieur, nos revendications.

Notre prochain grand rendez-vous est fixé au samedi 26 janvier 2013, histoire de célébrer l'anniversaire de notre Duchesse Anne de Bretagne, un passage s'imposera à Matignon puisque notre 1er Ministre J.M Ayrault est né lui aussi ce même jour, en 1940.

Notre journée d'action se couplera avec nos partenaires de Bretagne Réunie section Idf, l'union étant de mise.

 

Pour beaucoup d'entre nous, il n'y a aucune incohérence à se sentir Français tout en gardant le sentiment d'appartenance à notre communauté bretonne (il en est sans doute de même pour les Alsaciens, Basques, Corses, etc.). Tous pouvons vivre en harmonie avec la République, pour peu que ses préceptes ne trouvent pas de contradictions dans les faits.

Nos identités régionales, nos cultures, nos langues constituent nos racines, la France est constituée de la convergence des richesses de ses régions, nos différences ne constituent aucunement une division et n'entre pas en contradiction avec le caractère "une et indivisible" de notre République que beaucoup d'élus aiment à rappeler pour s'opposer à l'octroie de droits spécifiques. Et pourtant ! La Corse dispose de droits spécifiques (Assemblée), idem pour l'Alsace (statut particulier à l'égard de son appartenance passée à l'Allemagne, 2 jours fériés supplémentaires, droits sociaux et juridiqueS aménagés etc.) et dans le même temps l'Etat français s'oppose toujours à une réunification de la Bretagne, certains allant jusqu'à dire qu'un tel changement de région ne pourrait se faire que sous une VIème République alors que le départ de la Corse de la région PACA se fit avec souplesse, sur Décret.

 

La richesse de la France repose sur sa diversité, elle est multiple, elle est riche de ces différences, et cela doit profiter à chaque culture, la finalité étant d'accroître son rayonnement dans le monde. Aussi, conduire une politique d'uniformisation à outrance est une erreur, car c'est éloigner les concitoyens de leurs racines, et modeler une identité sans corps qui risque de se noyer dans cette Europe, au même titre que cède le pas, peu à peu, le français au profit de l'anglais. 

 

Par respect envers mes ancêtres mais aussi pour donner à mes enfants la chance de vivre dans une réelle démocratie respectant tous ses concitoyens, toutes cultures confondues, nous refusons de nous laisser endormir, et espérons que vous prendrez concience que notre destin est entre nos mains, pour peu que l'on agisse unis. Se déplacer aux urnes est un devoir pour chacun mais insuffisant car il est utile de rappeler à nos représentants qu'ils sont élus pour nous représenter et la tendance à faire passer les destins personnels ou ceux de l'Etat bien avant celui des intérêts régionaux a déjà fait ses preuves.


Pour nos enfants, pour nous, pour notre nation...

 

 "BRETAGNE RéUNIFIéE / BREIZH ADUNANET":

breizh.adunanet@gmail.com

breizhadunanet.bertaeynagereaey@groups.facebook.com

jimafuron44@gmail.com

 

06/07/2012

2012, 30 juin - Un Triste Anniversaire pour notre Nation Celte !

triskell8gh0.gif  «BREIZH ADUNANET/BERTAÈYN AGERÉAÈY»  triskell8gh0.gif


 
 
      Samedi 30 juin 2012, un triste anniversaire !
  
hermines début de texte.gif30 juin 1941 : Décret Pétain 2727/2736 séparant la « Loire-Inférieure » (actuelle Loire-Atlantique) du reste de la Bretagne dite « historique ». Pourtant, l’appartenance du pays nantais (Bro Naoned) à la Bretagne, est unanimement attestée depuis le 22 août 851. Près de ONZE siècles d’histoire gommés, sans concertation, par un simple décret.

hermines début de texte.gif
30 juin 1955 : le Décret Pfimlin 55/885 décide du lancement de « programmes d’action régionale », confirmant le décret de 1941, créant la région « Pays-de-Loire » et faisant de Nantes sa capitale.

hermines début de texte.gif
30 juin 2012:  “BREIZH ADUNANET / BERTAEYN AGEREAEV”, collectif des Bretons de l’Ile-de-France, se rendra aux Mairies de Paris XIVème et XVème pour revendiquer l’union de la Bretagne et la ratification de la Chartre sur les Langues Régionales et Minoritaires. 

 


   
L'identité bretonne est toujours là et les luttes sont nombreuses pour qu'elle soit reconnue, respectée et qu'elle recouvre son droit d'existence. Malgré les différentes interventions centralisatrices de l'Etat, la langue bretonne résiste mais souffre, les locuteurs se font moins nombreux, les écoles Diwan peinent à exister, nombreuses sont les mairies qui les ignorent, certains élus voient en notre culture un folklore qui n 'a plus son rôle à jouer dans notre société moderne. La région Pays-de-Loire profite de toute occasion pour corriger l’Histoire, débaptisant des rues, retirant des statuts d’illustres bretons (Alain Barbetorte – Nantes), essayant d’intégrer le château des Ducs de Bretagne dans celui des châteaux de la Loire (rappel à l’ordre de l’UNESCO), les exemples pleuvent !
« Pour liquider un peuple, on commence par lui enlever la mémoire. On détruit ses livres, sa culture, son histoire. Puis quelqu’un d’autre lui écrit d’autres livres, lui donne une autre culture, lui invente une autre histoire. Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu’il est, et ce qu’il était. Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite »                                        Milan Hübl, historien
 
  
hermines début de texte.gif
 Le 16 mai 2012, François HOLLANDE, nouvellement élu à la Présidence de la République, choisissait comme chef de gouvernement, Jean-Marc AYRAULT, Député-Maire de Nantes. Nous connaissons tous sa position quant à nos revendications régionalistes ou fédéralistes. Pourtant ce dernier a choisi pour son gouvernement des personnes qui peuvent défendre nos positions, à commencer par Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense, ou encore Marylise LE BRANCHU, Ministre de la Réforme de l'Etat, Décentralisation et Fonction Publique.
 
Nous rappelons par ailleurs aux élus qui s’opposent à cette réunification, qu’ils ne doivent pas oublier qu’ils représentent une population, laquelle s’exprime majoritairement en faveur de celle-ci, et qu’en cette qualité, ils ne doivent pas décider pour convenances personnelles de l’avenir de notre nation. 

   
hermines début de texte.gif
L’amendement de Marc LE FUR & François DE RUGY fut voté à l’Assemblée nationale le 10 janvier 2012, adoptant une clause positive au Projet de Réforme Territoriale : tel département a la possibilité de rejoindre une région, peut fusionner avec un autre…. Cet amendement n’a toujours pas été débattu au Sénat. 

hermines début de texte.gif
Le rapport de la Commission Balladur concernant la réforme des collectivités locales (remis au président de la République le 5 mars 2009) faisait état de plusieurs recommandations, entre autres, de la nécessité d’un redécoupage territorial, du regroupement de régions (de 22 on passerait à 15 régions). Réintégration de la Loire-Atlantique à la Bretagne, une seule Normandie, une seule Alsace… Ainsi est recommandé un redécoupage plus intelligent, respectant des réalités économiques et humaines, mais cette « économie » de régions se traduirait par des suppressions de fauteuils…. Moins de fauteuils, moins d’élus, moins de possibilité de cumuler…. Le « statut-quo » de l’Etat prouve qu’il n’entre pas dans son projet de rendre des régions plus fortes et plus cohérentes, plus compétitives  en en diminuant leur nombre, alors qu’il en irait de l’intérêt de tous.
 
   
hermines début de texte.gif
Les Alsaciens ont pourtant montré la voie : l’Alsace a décidé en novembre 2011 de fusionner son Conseil Général et ses Conseils Généraux – autrement dit, une seule assemblée d’élus, un « Conseil Alsacien » pour l’ensemble de l’Alsace, réunissant les Conseils généraux des départements Haut-Rhin et Bas-Rhin, et le Conseil régional. 
   
hermines début de texte.gif
Que dire des dépenses en communication de la région « Pays-de-Loire » qui s’évertue à promouvoir une région afin de créer une identité dans laquelle  les habitants pourraient se reconnaître ? 
La sauce « Ligurienne » ne prend pas, il est difficile de revendiquer une identité basée sur une région factice. !  
hermines début de texte.gif
Combien de sondages réalisés faudra t-il cumuler ? Pourquoi demander une consultation des citoyens pour refaire ce qu’un simple décret a défait sans concertation ? Certains élus nous répondent qu’il est impossible de modifier les régions sans passer par une 6ème République : dans ce cas, qu’ils nous expliquent par quelle magie la Corse quitta la Région « Provence-Côtes d’Azur-Corse »  !!! le Décret n°70-18 du 9 janvier 1970.
Ce qu'un décret a défait, un autre peut le refaire !
   
hermines début de texte.gif
Quoiqu'il en soit, qu'ils soient de droite ou de gauche, gouvernement Parlement sont à Paris; c'est dans la capitale que sont prises les décisions, que sont votées les lois. C'est pourquoi vient de naître le collectif «BREIZH ADUNANET/BERTAÈYN AGERÉAÈY» qui a pour vocation de regrouper tous les bretons de sang, de coeur ou d'âme, résidant sur la capitale et la région parisienne.
hermines début de texte.gif
Que dire d'un Etat, se disant “patrie” des droits de l'homme, donnant des leçons à l'international comme ce fut le cas récemment avec les révolutions des printemps arabe, demandant à la Turquie de reconnaître le génocide arménien, alors qu’il refuse de trancher sur la réunification malgré les multiples sondages favorables à celle-ci. Un réel refus de tout élan démocratique pour que la question soit débattue. N’est-il pas paradoxal d’entendre de la bouche d’un étranger que Nantes est en Bretagne alors que dans les écoles les élèves apprennent que ce n’est pas le cas ! 

La partition de la Bretagne est ressentie par les Bretons comme une blessure, une atteinte à l’unité de la nation bretonne qui existait bien avant que n’existe la France. Mais si le retour de la Loire-Atlantique dans sa région historique n’est que rendre justice, elle représente aussi et surtout un facteur identitaire indéniable pouvant servir d’assise pour l’essor de toute une région.
« La Bretagne est une vieille rebelle. Toutes les fois qu’elle s’est révoltée pendant deux mille ans, elle avait raison. Contre les Romains ou les Francs, contre la Monarchie ou la Révolution, contre les gouverneurs du Roi ou les représentants de la République, c’est toujours la même guerre que la Bretagne a faite, la guerre contre l’étouffante centralisation. »   Victor Hugo                                                                                                                                                                                                

breton56.gif

Samedi 30 juin 2012 , «BREIZH ADUNANET/BERTAÈYN AGERÉAÈY» tenait donc à faire ses premiers pas en remettant à plusieurs intéressés ses revendications:

30 juin,1941,1955,anniversaire,pétain,vichy,pfimlin,bretagne,bretagne réunie,breizh adunanet,réunification de la bretagne,j.m. ayrault,j.y le drian,m. le branchu,e. valls,f. hollande10h00 : Mairie de Paris XIVème,
11h00 : Mairie de Paris Xvème,
14h30 :«BREIZH ADUNANET/BERTAÈYN AGERÉAÈY» est rejoints par BRETAGNE REUNIE délégation Ide-de-France) pour poursuivre nos "rendez-vous" ministériels:
15h00: Elysées: remise de nos revendications à F. HOLLANDE.
15H30: Matignon pour remettre nos lettres respectives à J.M. AYRAULT
16h00: Ministère de l'Intérieur: E. VALLS
16H30: Ministère de la Défense: J.Y LE DRIAN
17h00: Ministère de la Réforme Territoriale: M. LEBRANCHU. Le ministère étant fermé, cette lettre sera remise ultérieurement. 
 
 

30 juin,1941,1955,anniversaire,pétain,vichy,pfimlin,bretagne,bretagne réunie,breizh adunanet,réunification de la bretagne,j.m. ayrault,j.y le drian,m. le branchu,e. valls,f. hollande

14h15: arrivée de notre délégation Bretagne Réunifiée. Nous ne sommes que trois, trois anonymes à la sortie du métro Miromesnil. Nos Gwen ha du sont pliés, bombarde rangée... Et pourtant: quasiment en temps réel, arrive un véhicule de police où en descendent deux agents. De l'autre côté du carrefour, on aperçoit un fourgon. 

30 juin,1941,1955,anniversaire,pétain,vichy,pfimlin,bretagne,bretagne réunie,breizh adunanet,réunification de la bretagne,j.m. ayrault,j.y le drian,m. le branchu,e. valls,f. hollande

14H30: nous attendons la délégation des collectifs Bretagne Réunie et 44=Breizh. Qu'ils sont nombreux les véhicules de la Préfectures à passer par là ! Coïncidence ou pas, il est vrai que le palais présidentiel se trouve à l'autre bout de la rue.....

Histoire de tuer le temps, une conversation très sympa est entamée avec les agents de la Préfecture de Police, interrogatifs dans un premier temps car ignorant les raisons de notre présence et de nos démarches.

30 juin,1941,1955,anniversaire,pétain,vichy,pfimlin,bretagne,bretagne réunie,breizh adunanet,réunification de la bretagne,j.m. ayrault,j.y le drian,m. le branchu,e. valls,f. hollande14H45: nos collectifs sont présents, nous sommes 8, bien moins nombreux que les agents des forces de l'ordre. "Accompagnés" par des agents à pied, entenue ou en civil, et d'un véhicule banalisé, nous prenons le chemin de l'Elysée. Très rapidement, nous sommes arrêtés avant d'arriver au Palais présidentiel. Nous apprenons alors que seule une délégation de deux personnes sera autorisée à y entrer pour porter nos revendications à François Hollande, Président de la République.

Le Ministère de l'Intérieur étant voisin, la délégation s'y rend. Les services de police interdisent aux autres de les rejoindre.


30 juin,1941,1955,anniversaire,pétain,vichy,pfimlin,bretagne,bretagne réunie,breizh adunanet,réunification de la bretagne,j.m. ayrault,j.y le drian,m. le branchu,e. valls,f. hollande15H15: départ des collectifs pour Matignon, toujours bien escortés. Un grand merci d'ailleurs car leur nombre et leurs différentes tenues nous ont fait de la publicité, surtout que notre cheminement nous faisait traverser les Champs-Elysées afin d'accéder au pont Alexandre III.

30 juin,1941,1955,anniversaire,pétain,vichy,pfimlin,bretagne,bretagne réunie,breizh adunanet,réunification de la bretagne,j.m. ayrault,j.y le drian,m. le branchu,e. valls,f. hollande


15H45: Matignon - remise de nos revendications à J.M AYRAULT; même topo, seules deux personnes sont autorisées à entrer.






30 juin,1941,1955,anniversaire,pétain,vichy,pfimlin,bretagne,bretagne réunie,breizh adunanet,réunification de la bretagne,j.m. ayrault,j.y le drian,m. le branchu,e. valls,f. hollande


16H15: Ministère de la Défense - remise de nos lettres à J.Y LE DRIAN;



17H00: Ministère de la Réforme Territoriale (M. LE BRANCHU) fermé. Notre parcours du jour s'arrête là !



Contacts “BREIZH ADUNANET / BERTAEYN AGEREAEV”
Fabrice: 06.16.51.01.67 – Jean-Marc :06.24.65.65.56
breizh.adunanet@gmail.com
Groupe: breizhadunanet.bertaeynagereaey@groups.facebook.com

28/05/2012

2012, 2 juin: Tous à Nantes

 

26083_1.jpg


Goulard et Bretagne Réunie décentralisation [2/12/11] Pôles métropolitains, opportunité ou menace pour la réunification de la Bretagne ? [6/10/10] Financement des compétences transférées : la Loire-Atlantique a déposé deux recours contre l'État Appel Bretagne Réunie appelle les Bretons à se mobiliser pour la réunification samedi 2 juin à Nantes Source : Bretagne Réunie Porte parole:Yannick COCHER Publié le 24/05/12 18:47

NANTES/NAONED—A Nantes se tiendra le samedi 2 juin, un des 3 grands meetings organisés par le PS pour les élections législatives (avec Lille et Paris). L'acte 3 de la décentralisation est programmé par le président Hollande et le gouvernement Ayrault, pour le début de cette nouvelle législature 2012-2017 comme faisant partie des solutions pour réformer la France.

– Pour montrer aux plus hauts responsables de l’État, la détermination des Bretons à faire aboutir la réunification de la Bretagne,

– Pour montrer une fois de plus le décalage grandissant entre les légitimes revendications de la société civile bretonne et les blocages institutionnels organisés depuis 40 ans par les élus,

– Pour démontrer qu'une vraie décentralisation passe par des vraies régions et non par des découpages technocratiques rejetés par les populations, 

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=26083
Copyright © agencebretagnepresse.com

29/06/2011

30 juin 2011, 70 ans de partition: HALTE AUX A-PRIORI !

 

 

24036355.gifdyn003_original_320_240_gif_2630448_ea16e07109353d8efc6ae5b7d28581c8.gif   

          PAYS NANTAIS.jpg

Le décret du régime de Vichy du 30 juin 1941 amputa la Bretagne du département de la Loire-Atlantique. Comme si à cette période, il n’y avait pas mieux à faire d’ailleurs. Ce décret se fit sans consultation aucune de ses habitants.

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

Le nouveau découpage territoriale, allant de La Baule à l'Île-de-France, dressé en 1941 par le gouvernement de l'Amiral Darlan, dont le Chef de Cabinet se nommait Louis Guichard, le père d'Olivier Guichard qui deviendra Président de la région PDL, ne pouvait avoir d'autre but que celui de casser une identité bretonne dérangeante pour la République.

 

bretagne-gwenn-ha-du.jpg

 

       

         PAYS RENNAIS.jpg

 Lorsqu’ils sont consultés et qu’ils s’expriment, dans des sondages comme dans la rue, c’est tout un peuple meurtri par cette partition de la Bretagne qui montre que malgré toutes les tentatives politico-économiques de débretonisation, il perdure une conscience collective, l’âme celte d’une nation désireuse de vivre dans une région Bretagne dont se confondent les frontières historiques et administratives.

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

 

 

PAYS DE DOL.jpgLe  22 juin 2001, le Conseil Régional de Loire-Atlantique a voté en faveur d’une réunification, scellant ainsi le début d’un processus qui s’inscrit dans une dynamique d’évolution évidente, tournée vers une ouverture sur le monde, contrairement aux détracteurs qui y voient là, un repli sur le passé.

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

 

 

PAYS DE ST MALO.jpgL’illisibilité d’une région pour ses propres résidents et la non-identification pour l’étranger, sont des réalités que se refusent de voir et de comprendre certains acteurs, figés en raison d’intérêts politiques ou d’aisance de poste, se complaisant à ne vouloir rien changer puisque la « machine régionale» tourne, et se fichant de savoir si une autre organisation, telle que le souhaitait le rapport Balladur du 5 mars 2009 sur la réforme des collectivités territoriales, fonctionnerait mieux, serait plus économique, plus compétitive.

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

 

 gwenn-ha-du-geant.jpg

 

          PAYS DE ST BRIEUC.jpg

De nombreuses études montrent qu’une refonte des régions, diminuant leur nombre tout en augmentant leur taille, augmenterait leur pouvoir économique. Bien évidemment, tout citoyen comprendra alors que le nombre de Conseils Généraux diminuerait, et donc que certains préfèrent opter pour un statut-quo par crainte de perdre leurs fauteuils.

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

 

 

TREGOR.jpgAux détracteurs comme aux plus septiques, l’évidence d’une réunification n’est pas le fruit de quelques illuminés nationalistes. Elle ne repose pas seulement sur des faits historiques, ou sur une identité culturelle bien ancrée, elle s’appuie également sur des données chiffrées, qui toutes montrent que cette réunification serait bénéfique aussi bien à l’actuelle région Bretagne administrative mais aussi à la Loire-Atlantique.

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

 

 

24036355.gifNantes était, est et restera la cité des Ducs de Bretagne, elle fut capitale de la Bretagne comme le furent Vannes ou Rennes. Nombreux sont les échanges économiques, les coopérations entre la ville de Nantes avec les autres villes de la Bretagne administrative, mais ils pourraient être facilités, confortés, si ce « mur régional » tombait.

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

 

 

drapeau-europe.jpg

celte10.gifUne nouvelle Bretagne, celle d’avant  juin 1941, serait ainsi plus viable, plus forte et plus cohérente, elle aurait ainsi une dimension européenne, avec des atouts économiques importants, un réel potentiel.

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

 

Refuser cette évidence, serait hypothéquer l’avenir d’une région, pour ne pas dire celui de toutes les autres régions si aucun redécoupage régional n’est opéré, ce serait du coup handicaper les chances de la France sur la scène européenne comme mondiale.

basque breton et irlandais$.jpg

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941C'est la raison pour laquelle, tous les bretons de sang comme de coeur, sont invités à se rendre devant toutes les Préfectures et sous-préfectures de la Bretagne, le 30 juin 2011 à 18h.

 

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941

 

nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941Il en va de notre identité culturelle, de notre liberté!

28717576.jpg

 nantes,loire-atlantique,bretagne,bretagne réunie,pétain,régime de vichy,1941