09/09/2012

Diwan Louaneg: elle est belle notre République !

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2011/2012, le maire a laissé croire que l'école Diwan de la commune investirait simplement d'autres locaux, ma mairie travaillant à l'achat de bâtiments vides;

Impossible de savoir si dès le départ, les intentions de la majorité du Conseil municipal était de ne jamais redonner des locaux. Une chose est sûre: à la rentrée scolaire du 4 septembre, des enfants étaient privés d'école !

Le 7 septembre, eut lieu une réunion de médiation de la préfecture, initiée par le chef de cabinet de François Hollande.

A l'heure actuelle, il s'avère que la mairie refuse tout dialogue, aucune négociation possible ! Quelque soit le dossier, aussi bien ficelé soit-il, avec le financement de la Région..... la mairie rejette tout en bloc: Diwan est devenue "persona ingrata" à Louaneg, il va sans dire que la mairie ne veut pas non plus de toutes ces familles. Don't act !

Une demande a été faite afin que les enfants puissent accéder à la bibliothèque municipale: aucune réponse bien évidemment !

Et en attendant, le prix de la cantine est surfacturé.

Une enseignante dispense même des cours, l'après-midi, dans.... le couloir, en raison des locaux exigüs; pourtant, les bâtiments ne manquent pas à Louaneg.


     Maintenant, une petite piqure de rappel pour ce qui concerne notre République Française où des élus n'hésitent pas à vous rappeller qu'elle est "une et indivisible". Autrement dit: nous avons tous les mêmes droits, quelque soit le coin de l'hexagone que vous habitez. 

Pour l'affaire qui nous intéresse, l'administration française applique très curieusement ce précepte, pour preuve:

- Une période probatoire de 5 ans est demandée dès l'ouverture d'une école Diwan. Elle devra ainsi attendre 5 ans, avant d'être contractualisée par l'Education Nationale. Pendant cette période probatoire, l'école Diwan devra prendre en charge les salaires des instituteurs. Et je le rappellle, Diwan est une école laïque mais aussi gratuite. 

Ainsi, le plus dur est de perdurer pendant ces 5 années, pour peu qu'une mairie n'use pas de tous ses pouvoirs pour faire partir ces écoles.

Et notre République étant la même pour tous, curieusement, la période de probation pour des écoles basques (les Ikastolak) sont de...... 1 ans seulement ! A contrario, les écoles Occitanes, situées dans ce même département (Pyrénées-Atlantiques) ne bénéficient pas de cette année de probation.


- Toute école Diwan de Bretagne, contractualisée, peut ouvrir une annexe dans une autre commune, mais cette annexe devra elle aussi connâitre une période probatoire de 5 ans. 

A contrario, les Ikastolak du Pays Basque, peuvent ouvrir des annexes dans n'importe quelle commune des alentours, la création de nouvelles écoles est ainsi facilitée.


Est-il utile de rappeler, que le Breton fut classé en danger d'extinction par l'Unesco ?

Est-il utile de rappeler, que lors d'un discours pré-électoral à Lorient, un certains François Hollande avait promis de ratifier la Charte des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones ?

Est-il utile de rappeler que la filière Diwan au Baccalauréat a obtenu des résultats à hauteur de 99% de réussite, ce qui en faire la première filière sur le territoire !

Est-il utile de rappeler, que nombreux sont les exemples qui prouvent que dès lors qu'il s'agit de Bretagne, l'Etat apporte un soin minutieux à détruire peu à peu notre culture, méprisant les rapports de l'UNESCO, méprisant ses propres concitoyens alors que la France est la première à dénoncer les régimes autoritaires qui ne respectent pas leurs peuples (Fiates ce que je dis pas ce que je fais! ), essayant depuis des lustres de casser notre image alors que dans le même temps il est le premier à se féliciter des bonnes fréquentations touristiques ou de tels résultats économiques.....

Comment peut-on se dire être socialiste et mépriser ainsi ses administrés,

Elle est belle notre République, 

Il est beau le pays des Droits de l'Homme,

Ar wec'hal


ps: si vous vous sentez concerné, défendre ce droit concernant tous les parents souhaitant donner l'éducation qu'ils souhaitent à leurs enfants, n'hésitez pas à vous rendre à la mairie de Louaneg/Louannec, samedi 15 septembre à 15h.

A tous, vous pouvez exprimer votre mécontentement à cette équipe municipale par le moyen que vous jugerez opportun:

adresse: Jean Nicolas, Ti-Kêr/mairie, 22 700 Louaneg/Louannec

courriel: mairie-louannec@orange.fr

tél: 02 96 23 20 63

 

 


28/08/2012

1911, 15 octobre - Jean Jaurès défend les langues régionales

 

jaures-jean.jpg


" Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion d’admirer en pays basque, comment un antique langage, qu’on ne sait à quelle famille rattacher, avait disparu. Dans les rues de Saint-Jean-de-Luz on n’entendait guère parler que le basque, par la bourgeoisie comme par le peuple ; et c’était comme la familiarité d’un passé profond et mystérieux continué dans la vie de chaque jour. Par quel prodige cette langue si différente de toutes autres s’est-elle maintenue en ce coin de terre ?

Mais quand j’ai voulu me rendre compte de son mécanisme, je n’ai trouvé aucune indication. Pas une grammaire basque, pas un lexique basque dans Saint-Jean-de-Luz où il y a pourtant de bonnes librairies. Quand j’interrogeais les enfants basques, jouant sur la plage, ils avaient le plus grand plaisir à me nommer dans leur langue le ciel, la mer, le sable, les parties du corps humain, les objets familiers ! Mais ils n’avaient pas la moindre idée de sa structure, et quoique plusieurs d’entre eux fussent de bons élèves de nos écoles laïques, ils n’avaient jamais songé à appliquer au langage antique et original qu’ils parlaient dès l’enfance, les procédés d’analyse qu’ils sont habitués à appliquer à la langue française.

C’est évidemment que les maîtres ne les y avaient point invités. Pourquoi cela, et d’où vient ce délaissement ? Puisque ces enfants parlent deux langues, pourquoi ne pas leur apprendre à les comparer et à se rendre compte de l’une et de l’autre ? Il n’y a pas de meilleur exercice pour l’esprit que ces comparaisons ; cette recherche des analogies et des différences en une matière que l’on connaît bien est une des meilleures préparation de l’intelligence. Et l’esprit devient plus sensible à la beauté d’une langue basque, par comparaison avec une autre langue il saisit mieux le caractère propre de chacun, l’originalité de sa syntaxe, la logique intérieure qui en commande toutes les parties et qui lui assure une sorte d’unité organique.

Ce qui est vrai du basque est vrai du breton. Ce serait une éducation de force et de souplesse pour les jeunes esprits ; ce serait aussi un chemin ouvert, un élargissement de l’horizon historique.

Mais comme cela est plus vrai encore et plus frappant pour nos langues méridionales, pour le limousin, le languedocien, le provençal ! Ce sont, comme le français, des langues d’origine latine, et il y aurait le plus grand intérêt à habituer l’esprit à saisir les ressemblances et les différences, à démêler par des exemples familiers les lois qui ont présidé à la formation de la langue française du Nord et de la langue française du Midi. Il y aurait pour les jeunes enfants, sous la direction de leurs maîtres, la joie de charmantes et perpétuelles découvertes. Ils auraient aussi un sentiment plus net, plus vif, de ce qu’a été le développement de la civilisation méridionale, et ils pourraient prendre goût à bien des œuvres charmantes du génie du Midi, si on prenait soin de les rajeunir un peu, de les rapprocher par de très légères modifications du provençal moderne et du languedocien moderne.

Même sans étudier le latin, les enfants verraient apparaître sous la langue française du Nord et sous celle du Midi, et dans la lumière même de la comparaison, le fonds commun de latinité, et les origines profondes de notre peuple de France s’éclaireraient ainsi, pour le peuple même, d’une pénétrante clarté. Amener les nations et les races à la pleine conscience d’elles-mêmes est une des plus hautes œuvres de civilisation qui puissent être tentées. De même que l’organisation collective de la production et de la propriété suppose une forte éducation des individus, tout un système de garanties des efforts individuels et des droits individuels, de même la réalisation de l’unité humaine ne sera féconde et grande que si les peuples et les races, tout en associant leurs efforts, tout en agrandissant et complétant leur culture propre par la culture des autres, maintiennent et avivent dans la vaste Internationale de l’humanité, l’autonomie de leur conscience historique et l’originalité de leur génie.

J’ai été frappé de voir, au cours de mon voyage à travers les pays latins, que, en combinant le français et le languedocien, et par une certaine habitude des analogies, je comprenais en très peu de jours le portugais et l’espagnol. J’ai pu lire, comprendre et admirer au bout d’une semaine les grands poètes portugais. Dans les rues de Lisbonne, en entendant causer les passants, en lisant les enseignes, il me semblait être à Albi ou à Toulouse.

Si, par la comparaison du français et du languedocien, ou du provençal, les enfants du peuple, dans tout le Midi de la France, apprenaient à retrouver le même mot sous deux formes un peu différentes, ils auraient bientôt en main la clef qui leur ouvrirait, sans grands efforts, l’italien, le catalan, l’espagnol, le portugais. Et ils se sentiraient en harmonie naturelle, en communication aisée avec ce vaste monde des races latines, qui aujourd’hui, dans l’Europe méridionale et dans l’Amérique du Sud, développe tant de forces et d’audacieuses espérances. Pour l’expansion économique comme pour l’agrandissement intellectuel de la France du Midi, il y a là un problème de la plus haute importance, et sur lequel je me permets d’appeler l’attention des instituteurs.


Jean Jaurès, "Revue de l’Enseignement Primaire" - 15 octobre 1911

13/07/2012

Citations Bretonnes

 

GLENMOR (1931, Maël-Carhaix - 1996, Quimperlé)

 

Emile Le Scanff/Miligar Skanv

 

 

citations,bretagne,breton,patrick le lay,gilles martin-chauffier


 

"Au nom de quel genre de démocratie dois-je 
assister impuissant à la mort d’une langue et d’une culture ? »

 

"Si un seul matin se levait sur notre vieux pays, si ce matin-là nous cessions de rêver la Bretagne, celle-ci disparaîtrait à tout jamais et nos enfants ne seraient plus que des Français nés dans un département de l'Ouest"

 

 

 

Jean-Yves LAFESSE (1957, Pontivy)

citations,bretagne,breton,patrick le lay,gilles martin-chauffier

« Je me suis toujours tenu à distance du politique. Je m’en suis toujours méfié et je refuse les zones opaques en politique. Je viens d’adhérer au Parti breton, parce que je pense qu’il est nécessaire de faire entendre sa voix. Ce parti me semble éviter les « ismes ». J’ai beaucoup discuté avec des amis déjà au Parti breton avant d’adhérer moi-même, car je voulais savoir dans quoi je m’engageais. Connaissant l’histoire politique de la Bretagne, je préférais faire quelque chose axé vers le développement et l’avenir. Au Parti breton, j’ai trouvé des gens réalistes qui permettent l’échange, le dialogue sans extrémisme pour construire avec du sens et du bon sens. Moi je veux marcher avec mes semblables pour donner du sens. La Bretagne doit s’ouvrir et devenir un pôle tourné vers l’avenir. On ne transforme pas les choses par la violence, les frontières tomberont d’elles même le jour où les gens seront heureux. Ma devise, celle de ma famille : ne jamais renoncer. C’est aussi, un peu, celle de tous les Bretons. » 

 

Déclaration à 7seizh, décembre 2011

Patrick LE LAY (1942, St-Brieuc) 

PDG TF1 (1988-2008)

à l'origine de la création de la chaîne régionale TV Breizh (2000)

Président du Stade Rennais (2010-2012)

 

patrick-lelay.jpg


" Je ne suis pas français"

"la Bretagne a perdu la guerre en 1492 pour appartenir à la France et la 3ème République a voulu la coloniser".

 

Gilles MARTIN-CHAUFFIER (1954, Neuilly-sur-Seine)

d'origine Vannetaise

Rédacteur en chef Paris-Match 

AVT_Gilles-Martin-Chauffier_5583.jpeg


"il y aura à nouveau demain une Bretagne libre et indépendante. Cela n'aurait rien d'outrecuidant."

La Bretagne peut "se prévaloir de six cent qutre-vingt-sept ans d'existence prouvée, archivée et incarnée par des souverains"

Le Roman de la Bretagne, Editions du Rocher, 2008

17/05/2012

469: Bataille de Deols, Riothime c. Euric, roi des Wisigoths

 

déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissons

Période Armorique Gallo-romaine

Lieux: Déols, Bourges

déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissonsdéols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissonsConflit: l'armée Britto-romaine est sous l'autorité d'Ambrosius Aurelianus dit Riothime. Ce dernier vient au secours de Syagrius, Gouverneur romain, ennemi de Clovis, et de  l'empereur Anthésisus, attaqués par les Wisigoths, au sud-est de la Seine. Les Wisigoths sont commandés par Euric, fils du roi Théodoric, devenu roi après avoir assassiné son frère Théodoric II.

Présences

déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissons


Armée Britto-romaine

12.000 hommes débarqués

sous l'aurotité de Riothime


Ennemi:

déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissons


Euric, roi des Wisigoths



déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissons

Avant qu'il ait eu le temps d'effectuer sa jonction avec le gouverneur romain Syagrius, Riothime se fait lui-même attaqué par Euric, entre Bourges et Déols.

La bataille dure 2 jours. Riothime est battu, et trouve refuge chez les Burgondes, alliés des Romains.





 

déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissons

déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissons

470: Une trêve entre les Goths et les Romains permet à Syagrius de s'établir à Soissons et à Riothime de devenir roi des Bretons. Les émigrés arrivent en Gaule (foederati) entre la Somme et la Loire, et rejoignent le royaume breton de riothime.

Cette trêve perdurera jusqu'en 486.

 

déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissons


déols,bourges,breton,armorique,riothime,ambrosius aurélianus,euric,roi des wisigoths,burgondes,soissons

Conséquences

Après la défaite de Déols, les Francs reculent au nord. Ambrosius Aurélianus dit Riothime reste en Armorique, entre Seine et Loire, et devient roi des Bretons.

08/02/2012

Langues Régionales: RENDEZ-VOUS le 31 mars à .....

 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne



QUIMPER (Breton & Gallo)

AJACCIO (Corse)

STRASBOURG (Alsace)

TOULOUSE (Occitanie)

PERPIGNAN (Catalogne)

BAYONNE (Pays Basque)

MARTINIQUE - GUYANE - LA REUNION

AMIENS (Picardie)

POITIERS (Langue d'Oil)


Soyons des milliers !

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne


31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonnePour la modification de la Constitution afin de défendre nos langues et notre culture,

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonnePour la ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales et Minoritaires,

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonnePour une Bretagen réunifiée et de vrais pouvoirs


Pour ce qui concerne Quimper/Kemper, toutes les grandes fédérations culturelles bretonnes ont appelé à manifester: KENDALC'H, WAR'LLEUR, BAS, GOUELIOU-BREIZH, KANOMP BREIZH, GORSEDD, etc.....

Le matin: débat organisé avec les représentants des partis politiques

14h: départ de la manifestation

Fin: concert gratuit avec les artistes engagés pour la diversité culturelle

 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonneNos gouvernants ou politiques, ont toujours les bons prétextes pour éviter d'aborder ces sujets de reconnaissances régionales, alors en cette période pré-Présidentielles pensez-vous.... Ce sujet ne sera d'autant pas abordé que la majorité des français ont bien d'autres préoccupations économiques et sociales.


31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonneLa seule avancée notable mais qui n'engage que très peu l'Etat, est l'inscription en 2008 dans la Constitution de l'appartenance des langues régionales au patrimoine de la France. Avant ça, la France avait signé en 1992 la Convention Européenne sur les Langues Régionales ou Minoritaires, convention signée mais non ratifiée jusqu'à présent.


31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonneL'Etat feint d'avancer sur ce domaine, mais les actes signés restent stériles. Comment ne pas penser alors que la France refuse de reconnaître en fait, l'expression de la diversité culturelle et linguistique ? Un comble pour la patrie des droits de l'homme non ?

 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonneQue penser de ces politiciens, issus de nos régions, qui une fois qu'ils campent des fonctions plus nationales, en siègeant aux Parlements par exemple, oublient d'où ils viennent, oublient leurs électeurs de leur début ? Le "jacobinisme" serait-il contagieux à ce point ?

 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

     

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

En juillet 2011, Naig Le Gras, Conseillère Régionale UDB avait écrit à Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture, lui reprochant de ne pas avoir respecté sa promesse de défendre un texte en faveur des langues régionales. La réponse arriva le 23 janvier 2012.

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Notre Ministre de la Culture précise:

"l'Etat n'a pas à porter seul la charge de rechercher des perspectives de valorisation de notre patrimoine linguistique, les collectivités pouvant de leur côté formuler des propositions originales ."

" ... de larges possibilités d'expression des langues régionales dans l'espace public restent insuffiasmment inexploitées et que les collectivités de proximité sont souvent les mieux placées pour les concrétiser."

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Frédéric Mitterrand cite en exemple la publication des actes officiels, parallèlement au français qui a seule valeur juridique, la diffusion de programmes culturels, internet..... 

Autrement dit, puisque notre Ministre nous le suggère, suivons Naig Le Gars, et que les collectivités bretonnes publient des actes administratifs en breton comme en français !

 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

     

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Dans un  précédent post, il était rappelé l'unicité de notre République, alors que chacun sait que toutes nos langues régionales ne sont pas logées à la même enseigne.

Pour exemple, France 3 Corse, issue d'une convention entre l'Etat, France Télévision et la région Corse, est ainsi accessible à tous les foyers corses (via la TNT) et accessible partout en France (via l'ADSL), assurant 20 heures de programmes quotidien, près de 28 heures hebdomadaires étant diffusées en langue Corse.

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Vous voulez comparer avec la Bretagne ? 1h30 hebdomadaire pour la Breton, absence totale du Gallo !!!

D'autres chiffres de comparaison ? 168 hrs hebdomadaires pour le Galicien, le Basque ou le Catalan, 10hrs par semaine pour le Gallois (sur BBC et S4, entièrement en langue cymrique)

Alors, oui nous avons de quoi nous plaindre de cette discrimination. Le Breton fait-il aussi peur à la France ? Une chose me paraît essentielle: l'Etat ne peut que profiter de nos mésententes internes, si tel n'avait pas été le cas, en serions-nous là ?

 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Unissons-nous bordel !

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Depuis 2005 ne cessent de décroître les tranches d'informations et de programmes régionaux sur la seule chaîne de télévision publique.  Une désinformation réelle.

La France d'aujourd'hui, celle de nos gouvernants, est en parfait décalage avec ses citoyens d'en bas. Ces élus se comportent comme si nous étions en monarchie, Paris décide et les régions suivent, il fait beau sur Paris    - il fait beau en France, alors que la France ne s'est faite qu'en puisant ses forces dans ses régions.


31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Il est temps que nos concitoyens prennent concience des forces qui sommeillent en chacun de nous, qu'ils se rappellent des valeurs de notre République, qu'ils n'oublient pas ce contre quoi se sont battus nos aieux,

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Il est temps que nos gouvernants se rappellent d'où ils viennent, qui ils sont en fait, qu'ils se souviennent pour qui ils ont choisit de "vouer" leur vie, qu'ils ont opté ce choix de gouverner pour le peuple et par leur peuple,

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Il est temps que chacun prenne concience que beaucoup de choses doivent changer au plus vite, les conjonctures économiques montrent que la France perd depuis plusieurs dizaines d'années de son "aura", et qu'il faut repenser notre pays, repenser nos régions.

 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne


31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Alors, je compte sur vous pour défendre vos valeurs en commençant par ces rendez-vous qui permettent de montrer aux médias et à l'Etat, que le peuple peut se mobiliser pour une noble cause, une cause nationale.

 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne

Le 31 mars 2012, CELTIJIMA sera à Quimper/Kemper: et vous ?


 

31 mars 2012,quimper,langues régionales,culture,breton,gallo,langue bretonne






03/01/2012

Réunification: sondages

2006: Etude commandée par France 3 Ouest

61% des habitants de la Sarthe (72), du Maine-et-Loire (49), de la Vendée (85) et de la Mayenne (53) sont favorables à la réunification de la Bretagne.

Entre 2000 & 2009: 5 sondages en Bretagne administrative (B4)

58% des bretons, favorables à la réunification.

 

2001: sondage en Loire-Atlantique

65% des habitants, favorables à la réunification.

 

1999: sondage dans les Pays-de-la-Loire

 45% des interrogés ne connaissent pas le nom de leur région "Pays-de-la-Loire"

12/04/2011

Régis de L'ESTOURBEILLON DE LA GARNACHE (1858, Nantes - 1946, Avessac)

Secrétaire de l'Association bretonne, il fonde en 1924 La Revue Historique de l'Ouest, psui participe avec Le BRAZ, Le GOFFIC et KERVILLER, à la mise en place de l'Union Régionaliste bretonne, consacrée à la décentralisation, à l'économie, à l'histoire, à la loittérature, aux Beaux-Arts et à la langue bretonne?

Député du Morbihan, il y siège parfois en costume breton.