10/09/2012

2012, 15 septembre - Bretagne Réunifiée à l'UNESCO pour la Démocratie

Tract qui sera distribué samedi 15.09, devant le siège de l'UNESCO:

2012-09-15 BR à l'UNESCO.jpg


En 2011, l'UNESCO publiait un atlas des langues en danger: le Breton y figure au rang de celles comme "étant sérieusement en danger". Sa survie est compromise !

BRETAGNE REUNIFIEE demande à ce que la Bretagne puisse disposer des droits culturels et démocratiques nécessaires à la survie de notre langue, et que la Ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones soient enfin ratifiée !

Contrairement à ce que la majorité des français pense, le déclin du breton n'est pas du simple fait d'une désaffection de cette langue régionale, entraînant une baisse du nombre de locuteurs. L'Etat français en est clairement le responsable !
A titre de comparaison, en 30 ans, le nombre de locuteurs Gallois est passé de 400 à 700.000 locuteurs actifs, le gallois étant compris de nos jours par plus de la moitié des Gallois. Dans la même période, le nombre de locuteurs brittophones a chuté de 600 à 200.000 locuteurs actifs ! Notre langue se meure...!

Comment est-il possible qu'aujourd'hui, un pays tel que la France, "la Patrie des Droits de l'Homme", un pays dont les chefs d'Etat sont les premiers à dénoncer les traitements de certains régimes autoritaires, faits à leur peuple, dénonçant leur privation de liberté culturelle (Tibet, Syrie etc..) ? Les faits montrent que la parole de la France ne vaut qu'en dehors de ses frontières, i.e, "Faites ce que je dis, pas ce que je fais!" La parole de la France n'a plus de valeur !

Quelques exemples:

- La Poste demande à changer la typonymie d'origine bretonne,

- Des militants de 44+BREIZH sont empêchés de s'exprimer en breton (mars 2011) devant la Cour d'Appel de Rennes. Lorsqu'il s'agit de locuteurs étrangers, la Cour dépêche pourtant la présence d'interprète. Ce droit leur fut refuser, sous prétexte qu'ils sont français et qu'ils connaissent la langue du pays. Où est donc notyre liberté culturelle ?

- Des postes d'enseignants bilingues sont non-pourvus,

- Le refus de chèque libéllés en breton, notamment par la Banque de Bretagne, mais aussi dans les administrations, alors que la loi le permet,

- Des écoles Diwan, écoles laïques, bilingues et gratuites, peinent à vivre pendant les 5 premières années, le salaire des instituteurs étant à leur charge. Quand bien même l'équilibre financier est atteint, des mairies abusent de leurs droits pour réhausser les loyers des locaux qu'elles leur louent, sachant pertinament que plus de charges menacerait leur existence. Dernier exemple criant, l'école Diwan de Louaneg, la mairie refusant de la reloger dans d'autres bâtime,nts (pourtant nombreux) de la commune, aucun dialogue possible, pas même après la tentative de médiation organisée par le Chef de Cabinet de F.Hollande.

- Des inégalités de traitements selons les régions: une période probatoire de 5 ans est exigée dès la création d'une école Diwan. Après cette période seulement, l'école sera contractualisée par l'Education Nationale, laquelle prendra en charge le salaire des instituteurs.
Seulement voilà: les écoles Ikastolak du Pays Basque ont également une période probatoire, mais de 1 an seulement. A contrario, dans le même département (Pyrénées-Atlantiques), les écoles Occitanes ne bénéficient pas de cette année de probation ! Pourquoi ? 
Par ailleurs, toute école Diwan, déjà contractualisée, peut ouvrir une annexe. Mais dès lors que celle-ci se situe sur une autre commune, elle devra connaître elle-aussi, une période probatoire de 5 ans. Pour les Ikastolak, l'ouverture d'annexes dans n'importe quelle commune des alentours n'entrâine aucune période probatoire. Pourquoi ?
C'est dire la facilité que l'on donne à créer des écoles ici ou là, c'est dire le handicap qu'ont certaines langues régionales par rapport à d'autres ! Pourquoi une telle différence de traitement dans notre pays ? Diwan peine à se développer.
Moins d'écoles Diwan il y aura, moins de possibilité sera donné aux résidants d'accéder à ces écoles bilingues, plus on écarte les populations de leur culture originelle, mieux on centralise, mieux on contrôle. Telle est la politique de la France envers ses concitoyens !

La Charte Européenne des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones fut signée par le gouvernement Jospin en mai 1999, elle attend toujours d'être ratifiée. Problème de constitutionalité disent certains (Conseil Constitutionnel entre autres) en raison de quelques articles (Ordonnace n°58-1067, articles 18, alinéa 2, 19 et 20). Pourtant, le breton est soit-disant langue officielle de Bretagne et inscrit dans le patrimoine de la Constitution francaise. Le Conseil Constitutionnel considère que "les principes fondamentaux de notre Constitution s'opposent à ce que soient reconnus des droits collectifs à quelque groupe que ce soit, défini par une communauté d'origine, de culture, de langue ou de croyance". 

Que ce même Conseil nous explique alors pourquoi, nous, Bretons et Français, ne disposons pas tous des mêmes droits que les Alsaciens, les Basques, les Corses etc...

Les Bretons ne constituent pas une communauté, ils constituent tout comme les Alsaciens, Basques, Corses, Occitans, Berrichons etc... des citoyens qui ont donné leur sang pour que la France soit ce qu'elle est aujourd'hui ! Voyez comment nous sommes remerciés !

Enfin, pour rappel, la ratification de cette Charte fut l'une des promesses électorales faites à Lorient (2011) par F. Hollande !

Pour tous ceux qui  veulent dénoncer l'injustice et la discrimination dont sont victimes les Bretons, vous pouvez nous rejoindre via:


breizh.adunanet@gmail.com

SVP: MERCI DE NE PAS JETER CE TRACT SUR LA VOIE PUBLIQUE

09/09/2012

Diwan Louaneg: elle est belle notre République !

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2011/2012, le maire a laissé croire que l'école Diwan de la commune investirait simplement d'autres locaux, ma mairie travaillant à l'achat de bâtiments vides;

Impossible de savoir si dès le départ, les intentions de la majorité du Conseil municipal était de ne jamais redonner des locaux. Une chose est sûre: à la rentrée scolaire du 4 septembre, des enfants étaient privés d'école !

Le 7 septembre, eut lieu une réunion de médiation de la préfecture, initiée par le chef de cabinet de François Hollande.

A l'heure actuelle, il s'avère que la mairie refuse tout dialogue, aucune négociation possible ! Quelque soit le dossier, aussi bien ficelé soit-il, avec le financement de la Région..... la mairie rejette tout en bloc: Diwan est devenue "persona ingrata" à Louaneg, il va sans dire que la mairie ne veut pas non plus de toutes ces familles. Don't act !

Une demande a été faite afin que les enfants puissent accéder à la bibliothèque municipale: aucune réponse bien évidemment !

Et en attendant, le prix de la cantine est surfacturé.

Une enseignante dispense même des cours, l'après-midi, dans.... le couloir, en raison des locaux exigüs; pourtant, les bâtiments ne manquent pas à Louaneg.


     Maintenant, une petite piqure de rappel pour ce qui concerne notre République Française où des élus n'hésitent pas à vous rappeller qu'elle est "une et indivisible". Autrement dit: nous avons tous les mêmes droits, quelque soit le coin de l'hexagone que vous habitez. 

Pour l'affaire qui nous intéresse, l'administration française applique très curieusement ce précepte, pour preuve:

- Une période probatoire de 5 ans est demandée dès l'ouverture d'une école Diwan. Elle devra ainsi attendre 5 ans, avant d'être contractualisée par l'Education Nationale. Pendant cette période probatoire, l'école Diwan devra prendre en charge les salaires des instituteurs. Et je le rappellle, Diwan est une école laïque mais aussi gratuite. 

Ainsi, le plus dur est de perdurer pendant ces 5 années, pour peu qu'une mairie n'use pas de tous ses pouvoirs pour faire partir ces écoles.

Et notre République étant la même pour tous, curieusement, la période de probation pour des écoles basques (les Ikastolak) sont de...... 1 ans seulement ! A contrario, les écoles Occitanes, situées dans ce même département (Pyrénées-Atlantiques) ne bénéficient pas de cette année de probation.


- Toute école Diwan de Bretagne, contractualisée, peut ouvrir une annexe dans une autre commune, mais cette annexe devra elle aussi connâitre une période probatoire de 5 ans. 

A contrario, les Ikastolak du Pays Basque, peuvent ouvrir des annexes dans n'importe quelle commune des alentours, la création de nouvelles écoles est ainsi facilitée.


Est-il utile de rappeler, que le Breton fut classé en danger d'extinction par l'Unesco ?

Est-il utile de rappeler, que lors d'un discours pré-électoral à Lorient, un certains François Hollande avait promis de ratifier la Charte des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones ?

Est-il utile de rappeler que la filière Diwan au Baccalauréat a obtenu des résultats à hauteur de 99% de réussite, ce qui en faire la première filière sur le territoire !

Est-il utile de rappeler, que nombreux sont les exemples qui prouvent que dès lors qu'il s'agit de Bretagne, l'Etat apporte un soin minutieux à détruire peu à peu notre culture, méprisant les rapports de l'UNESCO, méprisant ses propres concitoyens alors que la France est la première à dénoncer les régimes autoritaires qui ne respectent pas leurs peuples (Fiates ce que je dis pas ce que je fais! ), essayant depuis des lustres de casser notre image alors que dans le même temps il est le premier à se féliciter des bonnes fréquentations touristiques ou de tels résultats économiques.....

Comment peut-on se dire être socialiste et mépriser ainsi ses administrés,

Elle est belle notre République, 

Il est beau le pays des Droits de l'Homme,

Ar wec'hal


ps: si vous vous sentez concerné, défendre ce droit concernant tous les parents souhaitant donner l'éducation qu'ils souhaitent à leurs enfants, n'hésitez pas à vous rendre à la mairie de Louaneg/Louannec, samedi 15 septembre à 15h.

A tous, vous pouvez exprimer votre mécontentement à cette équipe municipale par le moyen que vous jugerez opportun:

adresse: Jean Nicolas, Ti-Kêr/mairie, 22 700 Louaneg/Louannec

courriel: mairie-louannec@orange.fr

tél: 02 96 23 20 63

 

 


03/09/2012

2012, 4 septembre - BREIZH ADUNANET à Montparnasse-Gaité

BRETAGNE REUNIFIEE a choisi de diffuser ce tract le 4 septembre, en souvenir de l'assassinat de Sébastien Le Balp, assassiné dans la nuit du 3 au 4, en 1675. Sa mort met fin à la révolte des Bonnets Rouges (ou papier timbré).

 

 

 

bretagne,réunification,tk bremen,msc flaminia,diwan,14 juillet,gwen-ha-du,bellem,françois hollande,jean-marc ayrault,1er ministre,gouvernement,le balp,sébastien le balp,bonnets rouges,4 août,1675

Depuis toujours, l'Etat Français use de tous ses pouvoirs pour "garder  sous contrôle" ses régions. Qu'il s'agisse de la Bretagne, de la Corse, du Pays Basque etc. il crée ses lois pour encore mieux centraliser, n'hésite pas à oublier certains Traités, fait la sourde oreille lorsque        l'Europe ou l'UNESCO lui montre ses dérives, et nie les réalités socio-culturelles et économiques de ses régions.

Le Collectif  BRETAGNE REUNIFIEE a pour objet de rassembler tous les bretons de sang, de coeur ou d'âme, résidant sur la capitale et ses environs, (et tous ceux qui ont des facilités à se rendre sur Paris), pour agir ensemble autour de 3 axes principaux:

1) REUNIFICATION DE LA BRETAGNE: depuis 1941, la Bretagne est amputée de la Loire-Atlantique, au mépris de l'Histoire et des réalités du terrain.                                                                                      

2)RATIFICATION DE LA CHARTE EUROPEENNE des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones. Cette Charte fut pourtant signée sous l'ère Jospin, l'Etat refusant d'adapter la Constitution, comme si une  résurgeance des identités régionales, au travers du respect et du développement de nos langues, nuirait à sa politique.

3) REFORME TERRITORIALE: la réunification de la Bretagne s'inscrit dans un projet global de refonte des régions, des régions cohérentes, à l'échelle européenne, des régions qui seraient plus fortes et compétitives grâce à des identités où chacun pourrait enfin s'identifier. 

Faits récents:  

hermines début de texte 14 Juillet 2012: un discours est prononcé par une étudiante, l'auteur du texte n'est autre que Gambetta, anti-breton et initiateur du camp de concentration de Conlie. Un véritable affront pour tout breton qui se respecte !                                                               

hermines début de texteAôut 2012, Jeux Olympiques de Londres: le Gwen-ha-Du (de même que le drapeau basque) est sommé de disparaître des tribunes, alors que le Comité Olympique ne l'interdit pas. Intervention de l'Etat français ? Un symbole régionale trop voyant aux yeux du            monde !                                                                                                                                                                                                                                                                                                hermines début de texteLe Belem, voilier construit à Nantes et pavoisant drapeau breton, est prié d'abaisser le drapeau de la ville de Nantes: beaucoup trop breton ! Comme si on voulait oublier l'Histoire aux J.O !                        

hermines début de texteJuillet 2012: le MSC Flaminia, subit des explosions et dérive depuis des semaines au large des côtes bretonnes, faute aux pouvoirs publics de prendre la décision de l'accueillir dans l'un de ses ports, alors qu'une liste fut conçue pour ce genre de problème. On sait            désormais qu'une partie de sa cargaison est nocive, mais les autorités font confiance aveuglément à la solidité du navire..l'Etat a besoin d'une autre catastrophe, la Bretagne pas !  

hermines début de texteAoût 2012: les livrets de famille délivrés depuis 6 ans par la ville de Carhaix (et d'autres communes) sont déclarés illicites car ... bilingues !  L'Etat s'appuie sur une loi datant de la Terreur (20 juillet 1794). Curieux, d'autant plus que ce texte fut abrogé 44 jours plus tard. Que l'Etat fasse alors appliquer toutes les lois, certaines non-abrogées devraient être appliquées, telle celle qui interdit aux femmes de se promener dans Paris en pantalon !              

hermines début de texteEcoles Diwan: ces écoles connaissent des difficultés grandissantes, sous prétexte économique, des mairies haussent les loyers des locaux qu'elles prêtent, alors qu'il est de notoriété que ces écoles bilingues, laïques et gratuites ne peuvent supporter de telles                charges et que cette filière est la 1ère à l'obtention du Bac avec un taux de réussite supérieur à 99%.       

Il est curieux que l'Etat Français refuse de revoir sa copie sur la réorganisation territoriale de la France ! Par crainte de perdre un contrôle sur ses régions, elle préfère la stagnation, continue de les épuiser, sans s'apercevoir qu'elle s'épuise elle-même. Ce qui faisait sa force, est aujourd'hui sa faiblesse !

Nos élus ont la fâcheuse tendance à faire passer les intérêts du pays avant celui de nos régions, ils oublient que leur qualité d'élus est de nous représenter. Ils n'appliquent une politique qui ne fâchent pas les grands industriels, les pétroliers, les groupes financiers, pharmaceutiques etc. Leurs intérêts ne sont pas ceux de la majorité des français !

Beaucoup de concitoyens sont résignés ! La lassitude d'être abusé depuis toujours ne doit pas nous endormir, nous devons nous battre encore et toujours pour que nos élus n'oublient pas à qui ils doivent leurs mandats. Ne rien faire, c'est accepter notre sort !    

Ne pas bouger, c'est perdre ce pour quoi nos ascendants se sont battus ! 

hermines début de texteEn janvier 2012 fut adopté à l'Assemblée l'amendement Le Fur-De Rugy, un texte concernant la possibilité pour un département de pouvoir "choisir" sa région: le texte attend au Sénat.                  

hermines début de texteLe 4 ou 5 octobre, lequel débattra ce jour-là de Réforme Territoriale.

hermines début de texteLe 26 janvier 2013, un grand rassemblement est prévu !  Nous célèbrerons l'anniversaire de la Duchesse Anne de Bretagne, et coïncidence, celui de notre 1er Ministre J.M Ayrault !                        

                 Pour nous rejoindre:      

 breizh.adunanet@gmail.com                      breizhadunanet.bertaeynagereaey@groups.facebook.com                   


PicsArt_1346373757963 (1).jpg