03/09/2012

2012, 4 septembre - BREIZH ADUNANET à Montparnasse-Gaité

BRETAGNE REUNIFIEE a choisi de diffuser ce tract le 4 septembre, en souvenir de l'assassinat de Sébastien Le Balp, assassiné dans la nuit du 3 au 4, en 1675. Sa mort met fin à la révolte des Bonnets Rouges (ou papier timbré).

 

 

 

bretagne,réunification,tk bremen,msc flaminia,diwan,14 juillet,gwen-ha-du,bellem,françois hollande,jean-marc ayrault,1er ministre,gouvernement,le balp,sébastien le balp,bonnets rouges,4 août,1675

Depuis toujours, l'Etat Français use de tous ses pouvoirs pour "garder  sous contrôle" ses régions. Qu'il s'agisse de la Bretagne, de la Corse, du Pays Basque etc. il crée ses lois pour encore mieux centraliser, n'hésite pas à oublier certains Traités, fait la sourde oreille lorsque        l'Europe ou l'UNESCO lui montre ses dérives, et nie les réalités socio-culturelles et économiques de ses régions.

Le Collectif  BRETAGNE REUNIFIEE a pour objet de rassembler tous les bretons de sang, de coeur ou d'âme, résidant sur la capitale et ses environs, (et tous ceux qui ont des facilités à se rendre sur Paris), pour agir ensemble autour de 3 axes principaux:

1) REUNIFICATION DE LA BRETAGNE: depuis 1941, la Bretagne est amputée de la Loire-Atlantique, au mépris de l'Histoire et des réalités du terrain.                                                                                      

2)RATIFICATION DE LA CHARTE EUROPEENNE des Langues Régionales ou Minoritaires Autochtones. Cette Charte fut pourtant signée sous l'ère Jospin, l'Etat refusant d'adapter la Constitution, comme si une  résurgeance des identités régionales, au travers du respect et du développement de nos langues, nuirait à sa politique.

3) REFORME TERRITORIALE: la réunification de la Bretagne s'inscrit dans un projet global de refonte des régions, des régions cohérentes, à l'échelle européenne, des régions qui seraient plus fortes et compétitives grâce à des identités où chacun pourrait enfin s'identifier. 

Faits récents:  

hermines début de texte 14 Juillet 2012: un discours est prononcé par une étudiante, l'auteur du texte n'est autre que Gambetta, anti-breton et initiateur du camp de concentration de Conlie. Un véritable affront pour tout breton qui se respecte !                                                               

hermines début de texteAôut 2012, Jeux Olympiques de Londres: le Gwen-ha-Du (de même que le drapeau basque) est sommé de disparaître des tribunes, alors que le Comité Olympique ne l'interdit pas. Intervention de l'Etat français ? Un symbole régionale trop voyant aux yeux du            monde !                                                                                                                                                                                                                                                                                                hermines début de texteLe Belem, voilier construit à Nantes et pavoisant drapeau breton, est prié d'abaisser le drapeau de la ville de Nantes: beaucoup trop breton ! Comme si on voulait oublier l'Histoire aux J.O !                        

hermines début de texteJuillet 2012: le MSC Flaminia, subit des explosions et dérive depuis des semaines au large des côtes bretonnes, faute aux pouvoirs publics de prendre la décision de l'accueillir dans l'un de ses ports, alors qu'une liste fut conçue pour ce genre de problème. On sait            désormais qu'une partie de sa cargaison est nocive, mais les autorités font confiance aveuglément à la solidité du navire..l'Etat a besoin d'une autre catastrophe, la Bretagne pas !  

hermines début de texteAoût 2012: les livrets de famille délivrés depuis 6 ans par la ville de Carhaix (et d'autres communes) sont déclarés illicites car ... bilingues !  L'Etat s'appuie sur une loi datant de la Terreur (20 juillet 1794). Curieux, d'autant plus que ce texte fut abrogé 44 jours plus tard. Que l'Etat fasse alors appliquer toutes les lois, certaines non-abrogées devraient être appliquées, telle celle qui interdit aux femmes de se promener dans Paris en pantalon !              

hermines début de texteEcoles Diwan: ces écoles connaissent des difficultés grandissantes, sous prétexte économique, des mairies haussent les loyers des locaux qu'elles prêtent, alors qu'il est de notoriété que ces écoles bilingues, laïques et gratuites ne peuvent supporter de telles                charges et que cette filière est la 1ère à l'obtention du Bac avec un taux de réussite supérieur à 99%.       

Il est curieux que l'Etat Français refuse de revoir sa copie sur la réorganisation territoriale de la France ! Par crainte de perdre un contrôle sur ses régions, elle préfère la stagnation, continue de les épuiser, sans s'apercevoir qu'elle s'épuise elle-même. Ce qui faisait sa force, est aujourd'hui sa faiblesse !

Nos élus ont la fâcheuse tendance à faire passer les intérêts du pays avant celui de nos régions, ils oublient que leur qualité d'élus est de nous représenter. Ils n'appliquent une politique qui ne fâchent pas les grands industriels, les pétroliers, les groupes financiers, pharmaceutiques etc. Leurs intérêts ne sont pas ceux de la majorité des français !

Beaucoup de concitoyens sont résignés ! La lassitude d'être abusé depuis toujours ne doit pas nous endormir, nous devons nous battre encore et toujours pour que nos élus n'oublient pas à qui ils doivent leurs mandats. Ne rien faire, c'est accepter notre sort !    

Ne pas bouger, c'est perdre ce pour quoi nos ascendants se sont battus ! 

hermines début de texteEn janvier 2012 fut adopté à l'Assemblée l'amendement Le Fur-De Rugy, un texte concernant la possibilité pour un département de pouvoir "choisir" sa région: le texte attend au Sénat.                  

hermines début de texteLe 4 ou 5 octobre, lequel débattra ce jour-là de Réforme Territoriale.

hermines début de texteLe 26 janvier 2013, un grand rassemblement est prévu !  Nous célèbrerons l'anniversaire de la Duchesse Anne de Bretagne, et coïncidence, celui de notre 1er Ministre J.M Ayrault !                        

                 Pour nous rejoindre:      

 breizh.adunanet@gmail.com                      breizhadunanet.bertaeynagereaey@groups.facebook.com                   


PicsArt_1346373757963 (1).jpg















 

  

27/08/2012

Que vaut une promesse de campagne ?

1345774518802.jpg

BREIZH ADUNANET lance un nouvel appel au rassemblement pour tous les Bretons de sang, de coeur ou d'âme. Avant le grand rassemblement du 26 janvier prochain, nous souhaitons  que vous confirmiez sur cet espace ou via mail votre présence. 

Le 15 septembre, un tractage sera fait au siège de l'UNESCO, et dans la semaine, dans le quartier Montparnasse-Gaieté. Pour rappel:

 

« Je suis en Bretagne, en Bretagne fière de sa langue, fière de sa culture, fière de son histoire, qui attend depuis des années que l’État enfin ratifie la charte des langues minoritaires et régionales. Eh bien nous le ferons ensemble ! Et nous ferons en sorte que la langue française ne soit en aucune façon menacée, mais que la langue bretonne puisse être enseignée, parlée, diffusée, comme les langues minoritaires.»

Cit.   François Hollande, Lorient, le 23 avril 2012. (promesse de campagne présidentielle).

 

contact! breizh.adunanet@gmail.com

10/08/2012

Des affronts qui prouvent que nous devons bouger !

BRETAGNE REUNIFIEE

photo (44).JPG

BREIZH ADUNANET


Sans doute l'avez-vous remarqué: depuis quelques mois, il vogue dans l'air comme un cumul d'affronts envers le Gwen-ha-Du, envers la nation bretonne ! Ces affronts sont-ils une réponse au texte de Le Fur et De Rugy qui fut adopté par l'Assemblée nationale en janvier dernier, à la présence de bretons dans le gouvernement Ayrault ?

 

J'ai un fils et je voudrais qu'adulte, au soir de ma vie, il se souvienne de l'importance de prendre du recul devant toute information venant à lui, des médias classiques, d'internet. Je voudrais qu'il puisse être fier d'avoir eu un père qui s'est battu contre l'ignorance des uns, ignorance née d'un pouvoir étatique jacobin qui s'est évertué à cacher des vérités historiques, à dissoudre un peuple, son identité et sa culture. 

Pour ce qui le concerne, j'aurais échoué dans la perspective qu'il se sente un jour breton; né en région parisienne, il se sent parisien, et la bretonnitude de son père ne suffira pas. Je souhaite seulement qu'il comprenne un jour, ma démarche, celle d'un homme qui revendiquait son identité bretonne, qu'il comprenne la mélancolie qui m'anime lorsque je ne suis pas au pays, qu'il comprenne ma colère lorsque l'actualité s'en prend à la Bretagne ou à l'un de ses symboles. 

Un jour viendra où il prendra concience que l'identité de chacun est importante, et qu'il est vital de savoir d'où l'on vient pour tracer son chemin sans se perdre en cour de route. Un jour viendra où il comprendra les origines du déclin de la France dans le monde, qu'elles sont loin les Trente Glorieuses, qu'il est loin le siècle des lumières, la France qui tirait ses richesses de ses régions, de ses colonies. 

 

Pour l'heure, il esquisse des sourires lorsqu'il me voit partir rejoindre mes frères bretons, le Gwen-ha-Du sur les épaules, pour une manifestation en Bretagne ou sur Paris. Il ne comprend pas vraiment tout ce qu'il représente. Il peine à comprendre que je m'emporte lorsque des médias nous mentent, qu'il s'agisse de la Bretagne ou pas, il sait cependant que les médias rapportent des informations que l'Etat accepte de partager aux citoyens, qu'ils possèdent le pouvoir de contrôler un peuple, de transmettre une histoire, pas toujours la vraie histoire.

 

- Il ne comprit pas ma stupéfaction le 14 juillet dernier, lors du discours prononcé par une bretonne, lisant un texte de Gambetta devant la tribune présidentielle. Aussi m'a t-il fallu lui expliquer que ce même Gambetta avait constitué une Armée de Bretagne en 1870 pour détruire ce qui pouvait rester de forces chouannes. Près de 60.000 bretons volontaires pour aider la France périrent ainsi dans le camp de concentration de Conlie, et ceux qui survécurent furent envoyés sans arme pour servir de chaire à canons prussiens. Aussi comprend-il mieux maintenant l'affront ressenti par tout breton qui se respecte... Quel a été le ressentie des membres bretons du gouvernement ?

 

- Que dire du MSC Flaminia en juillet 2012 et avant lui, le TK Bremen en 2011: en échouant sur les côtes bretonnes, ces catastrophes auraient pu être évitées ou minimisées. Il en  aurait été tout autrement si les décisions avaient été placées sous la compétence d'autorités maritimes locales ! Ne tombe t-il pas sous le bon sens qu'une décentralisation des compétences serait opportun pour faire face à ce genre de déconvenues ? 

 

- Que notre Gwen-ha-Du soit viré "manu-militari" des tribunes olympiques de Londres lui paraît anecdotique. Mais en lui expliquant qu'il en fut de même pour le drapeau basque, et que les ces interdictions allaient à l'encontre du règlement olympique, lequel stipule que seuls sont autorisés sur le site olympique les drapeaux des nations représentées et des régions "sous-ombrelle" de ces mêmes nations, l'anecdote initiale devînt alors pour lui, une interrogation suspecte. 

 

- En décembre dernier, mon fils put découvrir à Saint-Nazaire, l'un des plus beaux voiliers du monde, le Belem. Né à Nantes en 1896, depuis toujours le Belem pavoise breton en Bretagne administrative, mais jamais à Nantes.Inutile de vous rappeler pourquoi. Présent à Londres depuis le jubilée de la Reine, le Gwen-ha-Du a dû quitter le mat du Belem pendant les Olympiades, sur ordre de l'Etat Français. Et le fiston de se demander pourquoi le gouvernement intervient pour ça, comme s'il n'y avait pas de décisions ou d'interventions plus importantes vers lesquelles une urgence prévaut !

 

 

Il est pour l'instant étrange de constater le mutisme général de la communauté bretonne résidant à Paris et ïle-de-France à l'égard de ces derniers évènements, et il en est de même pour les injustices précédentes, pour la réunification de la Bretagne, pour la ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales et Minoritaires, cette dernière étant, je le rappelle, une des promesses électorales de F. Hollande. Comme si le pouvoir étatique avait eu raison de notre identité, les années passant, l'âme bretonne des exilés sur la capitale s'est dissipée, laissant les Bagad ou Cercles de danse vivre dans leur cocon folklorique, ne gênant plus guère les exactions gouvernementales. Le caractère associatif de ces groupes empêcherait-il toute volonté de s'impliquer dans des revendications sortant de leur raison sociale habituelle, les crédits ou aides de l'Etat seraient-ils cette épée de Damoclès qui les autorise à s'exprimer dès lors que leurs actions ne sortent pas du folklore breton ?

 

La vocation du collectif "Bretagne Réunifiée/Breizh Adunanet" est de réunir tous les bretons de sang, de coeur ou d'âme, résidant sur la capitale ou ses environs, ceux qui ont des facilités pour se rendre à Paris. Il est apolitique, et nos revendications reposent sur trois points:

- Réunification de la Bretagne: une réparation historique mais aussi un enjeu économique s'inscrivant dans une logique cohérente,

- Ratification de la Charte Européenne des Langues Régionales Minoritaires Autochtones,

- Réforme territoriale.

 

Nos actions/manifestations se feront à des dates symboliques pour la nation bretonne, pour exemple, le 30 juin dernier, triste anniversaires que ceux du 30 juin 1941 et 1955, nous avons remis au Palais de l'Elysée, à Matignon et aux ministères de la Défense et de l'Intérieur, nos revendications.

Notre prochain grand rendez-vous est fixé au samedi 26 janvier 2013, histoire de célébrer l'anniversaire de notre Duchesse Anne de Bretagne, un passage s'imposera à Matignon puisque notre 1er Ministre J.M Ayrault est né lui aussi ce même jour, en 1940.

Notre journée d'action se couplera avec nos partenaires de Bretagne Réunie section Idf, l'union étant de mise.

 

Pour beaucoup d'entre nous, il n'y a aucune incohérence à se sentir Français tout en gardant le sentiment d'appartenance à notre communauté bretonne (il en est sans doute de même pour les Alsaciens, Basques, Corses, etc.). Tous pouvons vivre en harmonie avec la République, pour peu que ses préceptes ne trouvent pas de contradictions dans les faits.

Nos identités régionales, nos cultures, nos langues constituent nos racines, la France est constituée de la convergence des richesses de ses régions, nos différences ne constituent aucunement une division et n'entre pas en contradiction avec le caractère "une et indivisible" de notre République que beaucoup d'élus aiment à rappeler pour s'opposer à l'octroie de droits spécifiques. Et pourtant ! La Corse dispose de droits spécifiques (Assemblée), idem pour l'Alsace (statut particulier à l'égard de son appartenance passée à l'Allemagne, 2 jours fériés supplémentaires, droits sociaux et juridiqueS aménagés etc.) et dans le même temps l'Etat français s'oppose toujours à une réunification de la Bretagne, certains allant jusqu'à dire qu'un tel changement de région ne pourrait se faire que sous une VIème République alors que le départ de la Corse de la région PACA se fit avec souplesse, sur Décret.

 

La richesse de la France repose sur sa diversité, elle est multiple, elle est riche de ces différences, et cela doit profiter à chaque culture, la finalité étant d'accroître son rayonnement dans le monde. Aussi, conduire une politique d'uniformisation à outrance est une erreur, car c'est éloigner les concitoyens de leurs racines, et modeler une identité sans corps qui risque de se noyer dans cette Europe, au même titre que cède le pas, peu à peu, le français au profit de l'anglais. 

 

Par respect envers mes ancêtres mais aussi pour donner à mes enfants la chance de vivre dans une réelle démocratie respectant tous ses concitoyens, toutes cultures confondues, nous refusons de nous laisser endormir, et espérons que vous prendrez concience que notre destin est entre nos mains, pour peu que l'on agisse unis. Se déplacer aux urnes est un devoir pour chacun mais insuffisant car il est utile de rappeler à nos représentants qu'ils sont élus pour nous représenter et la tendance à faire passer les destins personnels ou ceux de l'Etat bien avant celui des intérêts régionaux a déjà fait ses preuves.


Pour nos enfants, pour nous, pour notre nation...

 

 "BRETAGNE RéUNIFIéE / BREIZH ADUNANET":

breizh.adunanet@gmail.com

breizhadunanet.bertaeynagereaey@groups.facebook.com

jimafuron44@gmail.com

 

13/02/2012

Faire son Choix, S'impliquer et Bouger !!!

 IMG_3226.GIF

 REVOLUTION.JPG

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles"

William Shakespeare

       

          A l'aube des Présidentielles, et des législatives qu'il ne faut pas négliger, arrive le moment où, chacun doit être clair dans ses positions, quitte à se tromper et faire son méa culpa dans l'avenir, et en aucun cas faire des promesses que l'on sait irréalisables ou pire, que l'on ne pense pas du tout. Exit la langue de bois, soyons franc, et respectons ceux qui vous soutiennent, ceux qui vous ont élus, ceux qui seront amenés à voter pour vous.

Comment vous regarderiez-vous dans une glace le jour où vos réalisations contrediraient vos promesses ou vos actions ? 

Flèche début de texte.gifDécembre 2006, N.SARKOZY: "Je veux que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir dans la rue et d'y mourir de froid". Mais voilà, pas de chance, les crises de 2008 et 2011 sont venues avorter ses actions qui devaient résoudre cette misère humaine.

Flèche début de texte.gif

26 avril 2007, sur France 2, Nicolas Sarkosy: "Si on s'engage sur 5% de chômeurs au début de son mandat at qu'à la fin il y en a 10, c'est un problème. Et c'est aux français d'en tirer les conséquences." Trop facile ! Ainsi le responsable plaide non-coupable ?

Vous en conviendrez, l'erreur est humaine, mais à ce niveau, le cumul de  mensonges, de contre-vérités, de tricheries et de bourdes frise l'indécence, l'irresponsabilité ! Car de ce gouvernement sortant, N.Sarkozy n'est pas le seul fautif. La mise en examen d'un bon nombre des hommes du président, les bourdes récurrentes de Nadine MORANO ou encore les déclarations fracassantes de Claude GUEANT (la dernière: "toutes civilisations ne se valent pas"), pour ne citer qu'eux, font froid dans le dos et démontrent qu'une fois atteinte la plus haute sphère du pouvoir, certains semblent se comporter comme s'ils n'étaient pas justiciables.

Flèche début de texte.gif

De tels exemples se retrouvent à tous les niveaux. Pour exemple: le 21 décembre 2011 fut adopté à l'Assemblée Nationale l'amendement Le Fur-De Rugy. Bien qu'ayant voté pour cet amendement, M.HUNAULT, déposa le 26 janvier 2012 en Conseil Régional des Pays-de-Loire, un voeu anti-réunification !Si cela ne s'appelle pas retourner sa veste ? Quel crédit peuvent lui allouer ses électeurs ? Ses confrères ou alliés peuvent-ils se fier à un tel homme indécis ?

 

photo(164).JPG


          Je n'entrerai pas ici sur les contradictions profondes que tous pouvons constater pour ce qui concerne les économies que tous devons faire, Etat inclu, et sur les exhorbitantes dépenses du gouvernement ça-et-là, sur les interventions d'un chef de l'Etat présidentiable mais candidat non-déclaré, histoire de faire des économies de frais de campagne (payés du coup par le contribuable) et sur un temps de parole non-comptabilisé. Pas plus que je ne débattrai pas des impôts payés par les entreprises du CAC 40, ni de la fiscalité sur les transactions financières, ni même du soutien bancaire apporté par l'Etat à des banques qui sont à l'origine de nos maux mais que le peuple doit payer. Les 400 milliards d'Euros octroyés par la BCE aux banques à un taux de 1%, que ces dernières rentabiliseront en prêtant à l'Etat ou aux collectivités à un taux bien supérieur, est encore un exemple qui prouve que ces dirigeants ne se soucient guère de leurs concitoyens, de ceux qui les ont élus, de ceux pour qui ils sont supposés oeuvrer.

Flèche début de texte.gif

Est-il pensable qu'une banque puisse faire des bénéfices sur de l'argent qui ne lui appartient pas et qui n'existe pas, est-il pensable que c'set l'emprunt qui crée de l'argent ?  

Flèche début de texte.gif

Est-il pensable que dans notre pays, on mette en prison ceux qui volent les banques alors que lorsqu'un banquier vole, il part avec un bonus.

Flèche début de texte.gif

Est-il juste qu'une banque perdant de l'argent, ce soit l'Etat la sauve en taxant encore plus les citoyens ?

 

Il est plus que temps que chacun assume ses actes comme ses paroles

 

Flèche début de texte.gif

Attendu que tout citoyen se doit de connaître la loi et qu'il ne peut s'en soustraire,

     

Flèche début de texte.gif

Attendu que des dirigeants d'entreprises ou de sociétés détournent fréquement la loi au mépris de leurs salariés, au bénéfice d'actionnaires ou dans l'attente d'être "remercié" avec des "stock-options",                                                                                                                          

Flèche début de texte.gif

Attendu que nos responsables d'Etat, nos gouvernants, profitent sciemment de lacunes législatives ou des lenteurs de la justice, jouant de largesses avec les finances publiques, au mépris de leur électorat, au mépris du peuple qu'ils sont censés représenter,                                                                                                       

Flèche début de texte.gif

Attendu que leurs fonctions ne laissent nullement présager qu'ils soient déclarés "irresponsables" au regard de la loi,

Flèche début de texte.gif

Les principes d'unicité et d'égalité de notre République exigent par conséquent que ces "fautifs" soient justiciables comme tout un chacun. Tant que persistera cette impunité, tant qu'il n'y aura pas une épée de Damoclès sur la tête de nos gouvernants, de telles mésactions perdureront. 

"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu"

Berthold BRECHT

 

420016_3180100341090_1223103350_3389353_382185283_n.jpg


          Avec autant de liberté d'action laissée à nos gouvernants, il en va aussi de notre responsabilité à tous. 

Flèche début de texte.gif

L'absence relative de protestation populaire, le mouvement des indignés en France n'a pas pris autant d'ampleur qu'à l'étranger, le peu d'intérêt pour le syndicalisme, les taux d'abstention en hausse, les difficultés à mobiliser des masses pour des manifestations contestataires,  il semble que le peuple français soit blasé par nos politiques. 

Flèche début de texte.gif

Désormais plus personne n'est étonné d'apprendre qu'un élu a été mis en examen, c'est devenu chose courante, tout comme on s'est habitué à ce qu'il n'y ait pas de condamnation, ou si peu. Il va sans dire que les problèmes de ces élus deviennent le cadet des soucis du peuple, lequel connaît en ce temps de crise, des problèmes de logement, de travail etc.

Flèche début de texte.gif

Alors pour qui voter ?                                                                                                                              Pour une personne qui vous dira bleu et qui fera le contraire une fois élue ?                          Pour la personne qui paraît la mieux armée dans les sondages pour faire sortir celui que l'on ne veut plus voir ?                                                                                            Pour celle qui représente le mieux nos attentes, celle en qui nous sommes certains qu'elle donnera un bon coup de pied dans cette fourmilière qui ruine l'Etat en appauvrissant le peuple, au risque de voir passer au second tour les deux listes que nous ne voulions surtout pas voir (souvenez-vous en 2002 !)? Les candidats sont tellement nombreux cette année !

Flèche début de texte.gif

Qu'importe votre choix pourvu que tout électeur se déplace et s'exprime, quitte à voter blanc ou nul, l'essentiel pour notre démocratie, c'est que tous nous nous exprimions. Je ne comprends pas pourquoi d'ailleurs, ce droit n'est pas non plus un devoir comme en Suisse, où l'abstention est pénalisée. Etant donné le peu de considération que semblent prêter les élus auprès de leurs électeurs, il ne faut pas s'étonner que certains finissent pas les oublier et à oeuvrer que pour eux-même ou leurs cercles. Le résultat pour la France est édifiant: 

"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire

Albert Einstein

 313657_2539994709743_1549943429_2689167_1326523239_n.jpg

          Ce n'est un secret pour personne. Mes convictions pour le France comme pour l'Europe sont fédéralistes. La conjoncture économique actuelle montre, et pas seulement en France, qu'il est temps de repenser l'organisation territoriale de notre pays.

Flèche début de texte.gif

Aux propos récurrents de notre Président qui ne cesse de citer l'exemple de l'Allemagne, à la mise en place d'un prochain référendum en Ecosse en vue de son indépendance d'ici 2014, aux recommandations d'agences de notation condamnant l'organisation territoriale coûteuse de la France (demande de supprimer les départements), aux résultats du rapport Balladur etc... nombreux sont les exemples qui montrent le chemin à prendre, et la France semble camper sur ses positions. 

 

3 - 21 regions.JPG


Flèche début de texte.gif

La force de la France repose sur celle de ses régions, et les décentralisations accordées restent minimes, contrôlées par Paris. Une bonne partie de nos élus sont pourtant issues de nos provinces, mais voilà, une fois arrivés aux plus hautes sphères du pouvoir, il semble qu'ils oublient d'où ils viennent, et leurs électeurs avec, qu'ils oublient qui ils sont. A qui la faute ? Leur appartenance à un parti national les contraindrait-elle à créer des accords afin que le parti ne parle d'une seule voix. Or, même si "notre République est une et indivisible", elle repose sur la pluralité de nos régions, de leurs spécificités.

Ne pas en tenir compte, c'est réduire leurs forces, leurs identités, et affaiblir la France.

 

3 - Régions.jpg

Flèche début de texte.gif

Ainsi, lorsque François HOLLANDE déclare lors d'un déplacement en Guadeloupe (le 15 janvier 2012) qu'il est "favorable à ratifier la Charte sur les langues régionales", Charte pourtant signée en 1992, l'impression nous est donné qu'on avance, et j'aurais tendance à le croire sincère. Cependant, lors d'un meeting à Brest le 30 janvier dernier, il évoqua "les territoires" comme étant un atout pour la France, une "nouvelle étape dans la décentralisation" qui accorderait de nouveaux pouvoirs aux collectivités territoriales et aux régions, il exclua cependant de faire "une décentralisation spécifique à la Bretagne", faisant référence au courant montant d 'une réunification de la Bretagne. 

Flèche début de texte.gif

L'unicité de la République guidée par notre Constitution a pourtant ses contradictions:

Des collectivités territoriales ont des spécificités propres, c'est le cas de Mayotte, de  la Corse et de l'Alsace. Cette dernière est même en passe actuellement de fusionner les Conseils Généraux de ses deux départements pour plus de cohérence politique, sociale et économique.                                                                                                            Des régions aritificielles reposent sur un découpage aléatoire, fruit de  calculs politiques, certaines ont perdu de leur cohérence dès lors que le découpage ne prenait pas en compte l'identité de leurs habitants (la Bretagne amputée de la Loire-Atlantique) etc.....

 

photo(110).JPG


Flèche début de texte.gif

Puisque parmi les proches de François HOLLANDE, nous pouvons compter, entre autres, Jean-Marc AYRAULT, Député-Maire PS de Nantes, ultra-anti-réunificateur  de la Bretagne et partisan d'une région Grand-Ouest (Bretagne + Pays-de-Loire + Normandie) et Jean-Yves  LE DRIAN, président du Conseil Régional Bretagne, partisan de la réunification, il est évident que cette dualité empêchera une prise de position claire quant à la destinée de la Bretagne historique. 

En juin 2011, J.Y. LE DRIAN déclarait que "le Pays de Galles fait rêver par sa capacité d'actions régionales". Depuis 2006, l'Assemblée Nationale Galloise peut voter ses propres lois dans ses domaines de compétence, sans passer par le Parlement Britannique de Westminster. Elle peut exoger le transfert de compétence de nouveuax secteurs et organiser à terme un référendum pour mettre en place un pouvoir législatif global. Nous en sommes très loin.

Outre J.M AYRAULT et J.Y LEDRIAN, Bernard POIGNANT, Maire de Quimper, est également un proche de François HOLLANDE.  Lors des voeux à la mairie le 29 janvier 2012, il prôna une collectivité bretonne unique, par une fusion de la région Bretagne et des quatre départements de la région administrative B4 (22,29,35,56). Exit la Loire-Atlantique et le respect de son identité bretonne !

Flèche début de texte.gif

Pour un pays comme le nôtre et l'image galvaudée qu'il véhicule en dehors de nos frontières, l'absence de considération de l'Etat envers nos identités, est un manque de respect envers lui-même, un parfait exemple du "faîtes ce que je dis pas ce que je fais".

 

photo.JPG

          L'amendement Le FUR - De RUGY attend que le Sénat s'exprime. Il donnerait enfin la possibilité au peuple de s'exprimer sur son intégrité territoriale.

Flèche début de texte.gif

Que dire d'un pays qui empêcherait son peuple de construire ensemble et en toute liberté son destin et son avenir ? A quoi cela sert-il de louer les révolutions de printemps rapportées par les médias, lesquels félicitent les peuples Egyptiens, Tunisiens, Lybiens ou encore Syriens, alors que pour nous, tout semble figé ?

 Mes propos ne sont que le reflet de mon âme, j'espère que bon nombre de mes concitoyens comprendra qu'il est urgent de s'impliquer dans les évènements actuels, si nous ne bougeons pas pour nous-même, qui le fera ?

 

24036355.gif


02/02/2012

"Pas de décentralisation spécifique à la Bretagne"

celte gif 9.gif



hermines90_cycle.gif

hermines début de texte.gifFrançois Hollande, candidat PS aux Présidentielles 2012 et en tête dans les sondages, était à Brest lundi 30 janvier.

Au sujet de la régionalisation, il a déclaré:

"il n'y aurait pas de décentralisation spécifique à la Bretagne car nous sommes une République Une et Indivisible".

" Il y aura une nouvelle étape de la décentralisation si les Français nous en donnent le mandat, c'est-à-dire à la fois avec une élection présidentielle victorieuse et des élections législatives qui nous donnerait une majorité. Dans cette étape de la décentralisation, des compétences et des pouvoirs nouveaux seront donnés aux collectivités locales. Et une réforme de la fiscalité locale sera engagée, dans le cadre de la grande réforme fiscale, dès l'été. Et vous savez que l'espérimentation existe déjà. Les conseils régionaux peuvent même avoir un pouvoir réglementaire concédé - certes, pas dans tous les domaines, mais que nous pourrons, d'ailleurs, élargir. Mais nous ne ferons pas, je vous le dis, une décentralisation spécifique à la Bretagne. Parce que nous sommes dans un Etat où la République est une et indivisible."

Au sujet de l'éventualité d'une Bretagne administrative sans département, constituant ainsi une seule collectivité territoriale comme en Alsace:

" Je ne me permettrai pas de parler au nom de la Bretagne. Pour l'instant, je suis candidat à la présidence de la République."

   hermines90_cycle.gif    

hermines début de texte.gif

Pas d'illusion ! D'aucun connait la position de F.Hollande sur la réunification. Bien qu'entouré de Jean-Yves Le Drian , il appartient à l'appareil PS, lequel est aussi celui de Jean-Marc Ayrault, fervent opposant de la réunification.

Alors nous savons à quoi nous tenir. Penser que la position du PS et donc celle de F.Hollande pourra évoluer dans le sens d'une réunification de la Bretagne relève de l'utopie.

Devons-nous nous satisfaire de cette promesse de décentralisation ?

hermines début de texte.gif

Par contre, si "notre République est une et indivisible" , je voudrais que l'on me précise pourquoi une "décentralisation spécifique à la Bretagne"  est impossible ?

D'ailleurs, qui en Bretagne demande une quelconque décentralisation pour la Bretagne à laquelle aucune autre région française pourrait prétendre ? Ne me dîtes pas que F.Hollande puisse penser que nos revendications concernant la réunification de la Bretagne, la pratique de la langue (breton ou gallo) etc. sont des droits que nous souhaitons pour nous, et non pas pour les autres.

hermines début de texte.gif

Certes, la Bretagne a cette particularité historique que n'ont pas d'autres régions françaises, à savoir d'avoir un de ses départements exclu de sa région historique,  la Loire-Atlantique intégrant la région Pays-de-Loire, crée de toute pièce. Cependant, l'amendement de Messieurs De Rugy et Le Fur voté en décembre 2011 puis le texte adopté en janvier, ne furent-ils pas adoptés à l'Assemblée nationale ? Ces textes n'ont-ils pas été appuyés par les députés Alsaciens pour ne citer qu'eux ?

J'en reviens à notre République une et indivisible, quelques exemples contradictoires:

- Les deux départements Alsaciens viennent de voter la fusion des Conseils généraux des deux régions   

- Les DOM-TOM, la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie, n'ont-ils pas une spécificité régionale ?

- La Corse bénéficie déjà d'une décentralisation spécifique. Pour que cessent les attentats des nationalistes Corses ? Elle est pouratnt, partie intégrante de notre République !

- Si notre la France est indivisible, les français ont-ils tous les mêmes droits ? Bien évidemment non ! Les exceptions sont nombreuses. Les Alsaciens ont 2 jours fériés de plus que tous les autres français. Certains français sont aux 32 heures (exemple des fonctionnaires du Sénat), d'autres (et parfois ce sont les mêmes) ont des régimes de retraites très avantageux etc.

Alors dans cette "une et indivisible", je souhaiterais qu'il n'y ait pas de confusion entre "unité" et "uniformité".

    hermines90_cycle.gif

hermines début de texte.gif

 Sans doute me trouverez-vous naïf de croire, à l'aube de cette échéance présidentielle, laquelle coïncide avec une crise économique grave en Europe où beaucoup de facteurs démontrent qu'une réforme territoriale est indispensable, qu'un candidat éclairé ne se prononce pas clairement en faveur d'une refonte territoriale, en faveur de régions plus cohérentes auxquelles les concitoyens pourraient plus aisément s'identifier et y puiser ses forces. Sauf erreur de ma part, rares sont les candidats qui l'ont compris, Eva Joly semble être la seule..... et vu qu'elle n'apparaît pas dangereuse vu sa position dans les sondages...

Faut-il alors "négliger" les électeurs réunificateurs pour autant ? Le risque n'est-il pas grand devant la multitude de candidats qui se présentent cette année ?


Quoiqu'il en soit, vous l'avez bien compris, il n'y a rien à attendre du candidat qui remportera les présidentielles si dans le même temps, nous cessons toute mobilisation.

 hermines90_cycle.gif

 

hermines début de texte.gif

NE LACHONS RIEN ! Sachons nous unir autour de notre projet de réunification en oubliant les clivages politiques traditionnels froite-gauche. Il ne devrait pas y avoir de côté en politique, juste un devant, car c'est devant que tous souhaitons aller, en nous appuyant sur nos ressourses, sur ce que l'on est !!!