14/10/2012

Bienvenue en Celtie (MODIFICATIONS EN COURS)

1-Accueil Celtijima


hermines début de texte Bienvenue dans le monde de BREIZH SPIRIT. Je vous propose de découvrir un monde qui oscille entre légendes & réalités. D'inspiration celtique, ce site vous fera, j'espère, découvrir les multiples facettes d'un peuple jugé injustement tourné vers le passé alors qu'il n'en est rien. hermines fin de texte
Les traditions bien ancrée font revivre nos ancêtres!

Se pencher sur ses origines (rubrique I "Culture Celte": sommaire-culture-celte.html ) ou sur son passé, est un enrichissement personnel qui peut aider à s'accomplir. Au temps où les traditions disparaissent encore et toujours, au profit d'une "modernité" de notre société, notre diversité d'origines, de langues ou de cultures constituent un patrimoine que nous devons transmettre à nos descendants.
Ce que nous sommes, nous le devons à nos ancêtres. Oublier nos coutumes c'est aussi les oublier définitivement. Pour résumer:

hermines début de texte

"Comment savoir où l'on va, si l'on ne sait pas d'où nous venons!"

hermines fin de texte

J'espère que vous y trouverez des découvertes intéressantes. Entre monts et vaux, entre Armor et Argoat, la Bretagne regorge de légendes  sommaire-contes-legendes-de-bretagne.html  vous expliquant la naissance de tel lieu ou de tel procédé...

Vous trouverez également d'autres légendes issues de nations Celtes:

ECOSSE ( rubrique C),  sommaire-contes-legendes-d-ecosse.html
Iles ORCADES (rubrique C),  sommaire-contes-legendes-des-orcades.html
IRLANDE (rubrique D),  sommaire-contes-legendes-irlandais.html
PAYS DE GALLES (rubrique E),  sommaire-contes-legendes-gallois.html
CORNOUAILLES (rubrique F),  sommaire-contes-legendes-de-cornouaille.html
Iles ANGLO-NORMANDES (rubrique F)  sommaire-contes-legendes-anglo-normands.html
Iles de Man (rubrique G),  sommaire-contes-legendes-de-l-ile-de-man.html
GALICE (rubrique H1)   sommaire-contes-legendes-de-galice.html
Asturies (rubrique H2)  sommaire-contes-legendes-des-asturies.html

Et puisque les Celtes ont  laissé des traces un peu partout en Europe, vous trouverez d'autres contes & légendes issus:

WALLONIE (rubrique J1),   sommaire-contes-legendes-de-wallonie.html

PAYS BASQUE (rubrique J4), sommaire-contes-legendes-du-pays-basque.html

Contes divers (rubrique J2),

Contes d'Enfants (rubrique J5)


Peut-être pas purement d'origine celtique, j'ai tenu à y joindre des contes écrits par des enfants issus de Bretagne (rubrique J5), des Contes Normands, aux bons souvenirs de mon père ( rubrique J3sommaire-contes-legendes-de-normandie.htm  de même que des Contes du Pays Basques, par solidaité régionaliste (rubrique J4).

A ces contes, bon nombre d'entre nous ont souvent entendu leurs aieux citer des dictons bretons aux côtés de Pensées Celtes (rubrique O1)


Sans doute quelque peu superstitieux et avide d'une certaine rationalité, toute aussi merveilleuse qu'elle puisse être, les bretons ont depuis toujours tenté d'expliquer le "pourquoi des choses" et le "pouquoi du comment". Entre féeries et malédictions, les légendes ont pris une place importante dans le quotidien du peuple breton, à un tel point que celles-ci ont depuis bien longtemps franchies les frontières du pays.

Pour rêver, comme pour penser, il faut manger sainement, donc vous n'échapperez pas à ma rubrique Gastronomie (rubrique N ).Je ne manquerai pas d'approvisionner ce site aussi souvent que possible. Je requiert votre indulgence concernant la quantité et la qualité des informations que j'éditerai. Il est fort probable que je fasse des omissions involontaires, ou que des erreurs soient comises quant aux contenus. Je compte pour cela sur vous et vos commentaires, afin que toute erreur soit corrigée.

Quant aux sources ( rubrique Z ), je n'hésiterai pas à vous les donner.

Vous n'échapperez pas non plus à mes Coups de Gueule (rubrique Q)

 

Enfin, je vous donne rendez-vous en rubrique Z1 qui essaiera de tenir à jour les différentes dates de concerts et festivals celtes.

hermines début de texte

"Bhí sin ann agus is fada ó bhí..."
"Il était une fois, et c'était il y a bien longtemps..."

hermines fin de texte (formule traditionnelle irlandaise)

ESPRIT CELTE



TERRES CELTES

 

celtbar

 

BREIZH
(Bretagne)

 Breizh1


Devise 

"Kentoc'h mervel eget bezañ saotret" en breton.
(En français, « plutôt la mort que la souillure » )

L'hymne national

watch?v=BEkwReJlNbc

 " Bro gozh ma zadoù" (Vieux pays de mes pères).
(Il est chanté sur la musique de l'hymne national gallois.)

LANGUE

 Breton / Gallo

celtbar

 

CORNWALLS
(Cornouailles)

 Angleterre



Devise

«Onan Hag Oll» (en français : « Un et Tous ».

LANGUE
La langue Cornique, langue régionale du Royaume-Uni. Elle a de nombreux mots en commun avec le Breton auquel elle était presque identique au Moyen Âge.

celtbar

 

SCOTLAND
(Ecosse)

 écosse

Devise nationale 

"Nemo me impune lacessit" (latin)
(en français: nul ne m'agressera impunément)


Hymne national

watch?v=TwlYLRbhJzc

"The Flower of Scotland"
Symbol : le chardon.




celtbar

 

EIRE
(Irlande)
irlandeirlande 1





Devise nationale 

"Éire go deo" (l'Irlande toujours)

 

Hymne national 

a0Zop1X-eXo

"Amhrán na bhFiann"

(Hymne du Soldat)

celtbar

 

ILE DE MAN

 

Ile de ManAngleterre









Hymne national

"Arrane Ashoonagh dy Vannin"

celtbar

 

ORCADIAS
(îles des Orcades)

 écosse





celtbar

 

Iles ANGLO-NORMANDES

 Angleterre





celtbar

 

CYMRU
(Pays de Galles)

 pays de galles





Devise nationale 

 "Cymru am byth"
(« Vive à jamais le Pays de Galles »)


Devise royale 

Y ddraig goch ddyry cychwyn
(« Le dragon rouge donne de l'élan »)



Hymne national 

watch?v=JP4qbQ2UXuY

Hen Wlad Fy Nhadau (« Vieux Pays de nos Pères »),
pratiquement la même chanson que l' Hymne Breton.

LANGUE

 Le Gallois

celtbar

ASTURIAS
(Les Asturies)
95px-Escudo_de_Asturias.svgEspania













Devise

" Hoc signo tuetur pius hoc signo vincitur inimicus"

celtbar

 

GALICIA
(Galice)
95px-Escudo_de_Galicia.svgEspania
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
celtbar
 
 

<a href="http://www.annuaireblogs.org" title="Annuaire blogs - Top Blogs">Blog</a>

 

25/06/2012

Phare de Holy Head

59 - Phare de Holy Head, Pays de Galles.png

24/06/2012

Phare de South Tack (Holyhead)

51a - Phare de South Tack, HolyHead, wales.png

27/05/2012

Prieuré de Llanthony

Pieuré de Llanthony - wales.jpg

La plus Petite Maison de Grande-Bretagne (Conwy, Pays de Galles)

conwy - wales -La-plus-petite-maison-de-GB-a-Conwy-Pays-de-Galles-a23873607.jpg

Tintern Abbey

abbaye de Tintern - wales.jpg

12/05/2012

Harlech Castle (XIIIè s.) Comté de Meirionydd

Château d'Harlech - pays de galle.jpg


Le château de Harlech est un château situé à Harlech au pays de Galles. Il est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco via la dénomination des Châteaux forts et enceintes du roi Édouard Ier dans l'ancienne principauté de Gwynedd.

forteresse_harlech (1).gif


Commencé lors de la deuxième campagne d'Édouard Ier au pays de Galles, le château fut construit entre 1283 et 1289. Du haut de son rocher à 60 m d'altitude, il domine la mer et offre de belles perspectives sur les montagnes environnantes. Sa position protégée de la mer, ses murs et « plates-formes d'artillerie » assuraient sa défense.

Caerphilly Castle (XIIIè s.)

Caerphilly_aerial.jpg


800px-Caer_2.jpg


Le château de Caerphilly est un château normand du XIIIème siècle situé au cœur de la ville de Caerphilly, dans le sud du pays de Galles.





Traditionnellement, Caerphilly est situé dans le Comté de Glamorgan, mais est actuellement dans le Comté cérémonial de Gwent. 

L'une de ses particularités est de posséder une tour penchée, la Leaning Tower.

chateau de Caerphilly - wales.jpg


Beaumaris Castle (île d'Anglesey)

beaumaris_castle.jpg


Le château de Beaumaris (de l´ancien français beau mareys), sur l´île d´Anglesey, est le dernier château construit lors de la campagne de conquête de la Galles du Nord par Édouard Ier d'Angleterre.

Beaumaris_Castle_1.jpgCommencé en 1295, il a été conçu par James de Saint George. Malgré 35 ans de travaux, sa construction n'a cependant jamais été terminée, faute d´argent et de matériaux : le roi ayant par la suite tourné son attention vers l´Écosse.

Beaumaris est actuellement considéré comme l´un des châteaux les plus parfait architecturellement parlant et a été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO via la dénomination des Châteaux forts et enceintes du roi Édouard Ier dans l'ancienne principauté de Gwynedd. De nos jours, le château est géré par le Cadw, qui l´a ouvert au public.

 

Beaumaris_aerial.jpgAu moment de la construction, le roi ordonna le déplacement de tous les habitants du village voisin de Llanfaes à Newborough, de l´autre côté de l´île. James de Saint George, l'architecte royal, mis toute son expérience au service de ce château, proposant un plan concentrique où les murailles intérieures sont totalement entourées d´un mur d´enceinte.


Le château possède une liaison directe avec la mer, permettant ainsi son ravitaillement et est entouré de fossés emplis d´eau. La complexité des défenses est telle qu´un assaillant désireux d´envahir le château doit passer par 14 obstacles successifs et quatre lignes de fortifications avant d´en atteindre le cœur.

 

1176853119vN27q3.jpg


11/05/2012

Caernafond Castle, Caernafon (XIIIè s.) Caernafonshire

800px-Caernarfon_castle_from_the_west.jpg


Le château de Caernarfon a été construit à Caernarfon dans le nord du pays de Galles, par le roi Édouard Ier d'Angleterre, à la suite de sa campagne victorieuse sur la principauté.

 

pt27488.jpg



Édouard Ier a fait construire de nombreux châteaux dans le nord du pays de Galles pour parvenir à soumettre les Gallois, à la suite de ses conquêtes sur la principauté en 1277 et de la défaite du Prince de Galles, Llywelyn ap Gruffydd.





800px-Caernarfon_castle_interior.jpg



Les autres grandes forteresses de cet « anneau de fer » (iron ring) étaient le château de Beaumaris, celui de Conwy et celui de Harlech, mais celui de Caernarfon fut probablement sa plus illustre réalisation.




PDG 13.jpgCommencé en 1283 pendant le soulèvement manqué de Llywelyn, il a obtenu ses contours plus ou moins actuels en 1323. Il n'a jamais été achevé, et encore aujourd'hui on peut voir en différents endroits des jointures prêtes à accueillir de nouveaux murs intérieurs qui n'ont jamais été réalisés. Les archives contemporaines indiquent que la construction aurait coûté quelque 22 000 livres sterling, une somme considérable pour l'époque, équivalente à plus d'un an de revenus du trésor royal.

La forme linéaire du château est sophistiquée en comparaison des précédents châteaux britanniques, et les murs auraient soi-disant été modelés selon ceux de Constantinople, Édouard Ier ayant participé aux Croisades. Le château domine les eaux du détroit de Menai séparant l'île d'Anglesey, qui était d'une grande importance stratégique durant les campagnes galloises d'Édouard Ier.

1284: Édouard II d'Angleterre y serait né, bien que cette thèse ne soit pas prouvée.

1294-1295: Caernarfon fut assiégée, mais la garnison été approvionnée par la mer et a pu être relevée au printemps 1295.

1403 et 1404 le château résiste au siège des forces de Owain Glyndŵr.

Durant la première révolution anglaise, sa garnison royale s'est rendue aux forces des Parlementaires en 1646.

1911: Le château est utilisé pour l'investiture du Prince de Galles, le futur Édouard VIII du Royaume-Uni, en raison de ses liens passés avec la couronne anglaise. Ce fut un précédent, qui fut répété en 1969 pour l'investiture de Charles, prince de Galles.

Le château accueille aussi le musée des Fusiliers Royaux de Galles.

Il est classé patrimoine mondial de l'humanité via la dénomination des Châteaux forts et enceintes du roi Édouard Ier dans l'ancienne principauté de Gwynedd.


28/04/2012

Arbre millénaire

PAYS DE GALLES, Ouest - arbre millnéiarejpg.jpg

Lac de Llyn Fawr

lac de llyn fawr,sud wales,pays de galles

la-jeune-mariee-au-lac-rouge.html

18/04/2012

Le Drapeau du Pays de Galles

 

3UK_Gales-PaysdeGalles.gif

 

Origine: la figure emblématique du Pays de Galles, le dragon, est directement issu des enseignes traditionnelles et du mythe celtique arthurien.

En effet, lors de la conquête de l'île de Bretagne par les Angles, les Jutes et les Saxons, les populations brittoniques trouvèrent refuge dans les montagnes du Pays de Galles.

Dans les légendes, ces ppulations sont représentées par un dragon rouge, alors que les Saxons le sont par un dragon blanc. Les deux dragons s'affrontent. Le dragon blanc prend le dessus et réussit à enfermer le dragon rouge. Mais lorsque le dragon rouge est libéré, il attaque et vainc le dragon blanc. Ce dragon vainqueur sera aussi à l'origine de la devise galloise:

3UK_Gales-wales4.gif" Y Ddraig Goch Ddyry Cychwyn"

(le Dragon Rouge donne de l'Elan).

Les couleurs vertes et blanches sont celles de la maosin des Tudor, maison qui régna sur le Pays de Galles.

pays de galles,drapeau

 

A noter que le drapeau du Pays de Galles n'est pas la bannière armoriée, et que le drapeau ne correspond pas aux armes du pays. La construction qui mena à la création du drapeau gallois (dragon rouge et bandes des Tudor) vient d'un badge régimentaire gallois. Ce dernier peut toujours être utilisé en basge national, mais pas comme armes héraldiques. Le drapeau est officiellement reconnu depuis 1959.

12/04/2012

Les FEUX FOLLETS - Pays de Galles, Angleterre

 

feux follets,pays de galles


feux follets,pays de gallesLes Feux Follets sont un peuple de la forêt.

Contrairement aux follets ou foletti, que l'on classe avec les farfadets, les feux Follets sont des âmes en peine réclamant des prières pour sortir du purgatoire, des âmes d'enfants morts sans baptème ou des esprits malfaisants qui cherchent à conduire les passants au fond des étangs ou au bord des précipices.

feux follets,pays de galles

Au Pays de Galles, ils sont des esprits venus chercher un parent prêt à mourir.

La taille de la flammerole correspond à l'âge de l'agonisant: un petit feu follet annonce ainsi la mort d'un enfant.

feux follets,pays de galles

En Angleterre, les Feux Follets portent des noms:

Jack with the lantern,feux follets,pays de galles


Will o'the Wisp.feux follets,pays de galles




Ces ignus fatuus, esprits du feu, sont représentés comme de jeunes garçons porteurs de lanternes, qui entraînent les voyageurs égarés dans la forêt au bord du précipice. Puis ils soufflent leur bougie et précipitent les malheureux au fond du ravin.

feux follets,pays de galles

Au Pays de Galles, ce sinistre jeu est le fait du Pooka ou Pwka, lutin follet à qui l'on attribue mille autre facéties de mauvais goût.

 

Les Feux Follets apparaissent sous la forme de petites flammes, de flammeroles, de boules de feu ou d'émanations phosphorescentes qui se manifestent la nuit, notamment durant la période de l'avent, dans les forêt désertes, près des tombes de cimetières, au-dessus de marécages...

Les FEUX FOLLETS - Pays de Galles, Angleterre

 

feux follets,pays de galles


feux follets,pays de gallesLes Feux Follets sont un peuple de la forêt.

Contrairement aux follets ou foletti, que l'on classe avec les farfadets, les feux Follets sont des âmes en peine réclamant des prières pour sortir du purgatoire, des âmes d'enfants morts sans baptème ou des esprits malfaisants qui cherchent à conduire les passants au fond des étangs ou au bord des précipices.

feux follets,pays de galles

Au Pays de Galles, ils sont des esprits venus chercher un parent prêt à mourir.

La taille de la flammerole correspond à l'âge de l'agonisant: un petit feu follet annonce ainsi la mort d'un enfant.

feux follets,pays de galles

En Angleterre, les Feux Follets portent des noms:

Jack with the lantern,feux follets,pays de galles


Will o'the Wisp.feux follets,pays de galles




Ces ignus fatuus, esprits du feu, sont représentés comme de jeunes garçons porteurs de lanternes, qui entraînent les voyageurs égarés dans la forêt au bord du précipice. Puis ils soufflent leur bougie et précipitent les malheureux au fond du ravin.

feux follets,pays de galles

Au Pays de Galles, ce sinistre jeu est le fait du Pooka ou Pwka, lutin follet à qui l'on attribue mille autre facéties de mauvais goût.

 

Les Feux Follets apparaissent sous la forme de petites flammes, de flammeroles, de boules de feu ou d'émanations phosphorescentes qui se manifestent la nuit, notamment durant la période de l'avent, dans les forêt désertes, près des tombes de cimetières, au-dessus de marécages...

11/04/2012

L'IF de LLANGERNYW



Llangernyw, L'IF de LLANGERNYW, Pays de Galles

Llangernyw, L'IF de LLANGERNYW, Pays de GallesSitué dans le village de Llangernyw, au nord du Pays de Galles, cet if serait âgé de 4.000 ans environ.

Llangernyw, L'IF de LLANGERNYW, Pays de Galles



L'arbre a pris racine pendant l'âge de bronze, et il continue de croître. 




Llangernyw, L'IF de LLANGERNYW, Pays de Galles



Llangernyw, L'IF de LLANGERNYW, Pays de Galles

C'est à cette époque, que sur la même île, sont érigées les structures en pierre dressées, telles celles de Stonehenge.

10/04/2012

La Chaise Facétieuse

 

colgellau,chaise facétieuse,idris,mont cader idris,pays de galles


Le village de Dolgellau est dominé par le mont de Cader Idris, qui doit son nom à un guerrier mythique: Idris.

colgellau,chaise facétieuse,idris,mont cader idris,pays de gallesOn dit  que si l'on passe une nuit au sommet, sur les pierres de la chaise d'Idris, on se réveille poète, ou fou... ou pas du tout.

L'Apparition du monticule - Llanddewi Brefi, Tregaron

 

llanddewi brefi,tregaron,saint david,pays de galles


Llanddewi Brefi, près de Tregaron, est dominé par l'église de Saint David, le saint patron du Pays de Galles. Il se dresse sur un tertre dominant les maisons.

La légende raconte que ce monticule serait apparu comme par magie sous les pieds de Saint David au VIème siècle, permettant ainsi à celui-ci d'être mieux vu et entendu par son auditoire.


08/04/2012

Le BROWNIE - Ecosse, Irlande, Pays de Galles

 

images (1).jpg


Aussi appelé "Urisk" en scots, ou encore "brùnaidh, ùruisg ou gruagach en gaélique écossais, le brownie est un personnage du folklore écossais: génie domestique sympathique et travailleur, le brownie effectue les tâches ménagères de la famille chez qui il s'est installé, en échange d'un repas, généralement du porridge ou du miel, ou de la liberté de se balancer sur un fer à cheval accroché à côté de la cheminée.

browniebiere.jpgLe brownie apporte également la bonne fortune. Toutefois, il n'aime pas être vu, il travaille donc uniquement la nuit. Il n'abandonne la maison que si les cadeaux qui lui sont faits, sont considérés comme un salaire, ou si les propriétaires de la maison l'exploitent. Dans ce dernier cas, ou également s'il est traité avec un manque de respect flagrant, le brownie familier peut se transformer en nuisances domestiques.brownie_pti.png

Les brownies sont décrits comme des singes hauts de 90 cm par Edouard Brasey, dépurvus de nez, couverts de poils et dotés de grands yeux bleus. Il précise que ces créatures s'occupent également des enfants de la maison et aue, pour
distraire leurs maîtres, ils vont jusqu'à jouer au whist ou aux échecs avec ces derniers.

c14afe70.jpg

 à découvrir:

LE BROWNIE DES McCULLOGH dans Contes & Légendes d'Ecosse (Catégorie C)

05/03/2012

LA FEE & LE GEANT

 

696368-south-wales-valleys-gilfach-goch.jpeg


fee_001.gifEn ce temps-là, dans tout le pays de Galles, il n'y avait pas une région où il y eût plus de fées que la vallée de Rhymney. Et c'est là qu'elles se trouvaient le plus heureuses. Les nuits où la lune brillait dans le ciel, on les voyait danser et chanter joyeusement sur la lande, et les habitants du pays se seraient bien gardés de leur causer le moindre tort tant elles étaient estimées et répandaient leurs bien-faits à ceux qui étaient dans le besoin.

 

fee_168.gif

monstre_015.gifOr, il arriva qu'un cruel géant vint s'installer à Gilfach Fargeod, juste au-dessus de la vallée. Sa demeure était une haute tour entourée d'un grand jardin dans lequel nul ne pouvait pénétrer car il était gardé par un redoutable serpent venimeux. serpent34.gifMais le géant, lui, s'en allait toutes les nuits, armé de sa terirble massue, pour chercher des proies dans les alentours. Quand il rencontrait une fée, il la tuait et la mangeait. Aussi, on n'entendit plus le chant des fées et on ne les vit plus danser au clair de lune comme autrefois.

dollz050_ancien.gif


Il y avait, dans le village, un jeune garçon, qui avait perdu son père et sa mère, et qui avait depuis longtemps échafaudé un plan pour se débarrasser du géant. Un jour, il se décida et s'en alla trouver la reine des fées.fee_091.gif

Parce qu'il était lui-même de la race des fées, il connaissait le langage des oiseaux, et, après avoir mûri son plan avec la reine, il s'en alla, une nuit très sombre, pour consulter une chouette qui vivait dans le tronc d'un chêne dans le grand bois de Pencoed. Cette chouette, qu'on appelait Bedwellte, était très vieille et elle avait la réputation de savoir tous les grands secrets du monde. Le jeune homme lui expliqua la situation et lui demanda son assistance. La chouette promit de l'aider à triompher du géant.


Le géant avait en effet l'habitude de rencontrer, presque chaque nuit, sous un grand pommier qui se trouvait près de sa demeure, une sorcière à qui il faisait sa cour. Et pendant qu'il faisait sa cour, il ne se méfiait de rien, tant il était amoureux de la sorcière. Il s'agissait donc d'obtenir la complicité de tous les oiseaux qui craignaient le géant pour que ceux-ci pussent aider la chouette à attacher un arc et une flèche  sur une branche dun pommier. Alors, pendant que le géant ferait sa cour, la chouette tirerait une flèche contre lui.

 

chouettes-15.gif

 

Dès que le plan fut mis au point entre le jeune homme, la chouette et les oiseaux, on guetta le géant. Or, une nuit, comme le géant s'était rendu à son endroit habituel, sous le pommier, et qu'il y attandait la sorcière, il s'endormit parce que celle-ci ne venait pas. Profitant de ce sommeil, la chouette fit partir une flèche et celle-ci  pénétra dans la poitrine du géant et le tua net. Aors, la chouette prit son envol et retourna vers le bois de Pencoed, en poussant des hululements de joie.

La sorcière arriva peu de temps après sur le lieu du rendez-vous. Elle y trouva le géant mort et s'en étonna grandement. Mais comme son esprit était uniquement préoccupé par le géant, elle n'entendit pas approcher les oiseaux qui, n'ayant désormais plus rien à craindre du géant, se précipitèrent sur elle et la transpercèrent de leurs becs acérés. Ainsi fut tuée la sorcière maudite, mais avant de mourir, elle avait eu le temps de lancer une malédiction: elle jura que, désormais, toutes les pommes de l'arbre sous lequel avait été tué le géant, ainsi que toutes les pommes des mêmes arbres, en dehors de ce jardin, feraient grincer des dents à tous ceux qui en mangeraient. Et, c'est depuis ce temps-là que les fruits des pommiers sauvages sont aigres.

Quand il vit que le géant et la sorcière étaient morts, le serpent qui gardait le jardin eut une si grande peur qu'il se tordit sur lui-même et mourut. Le jeune homme l'enterra, et sur le sol dont il le recouvrit, il planta des fleurs qui sont, depuis lors, connues sous le nom de blodau'r neidr, c'est à dire "fleurs de serpent".

serpent8.gif

Le géant possédait d'immenses richesses d'or et d'argent dans sa maison. La reine des fées accompagna le jeune homme àl'intérieur et ils les découvrirent. Alors, la reine des fées partagea le trésor et les distribua à toutes les fées. Une douzaine d'entre elles décidèrent de s'établir près de la demeure du géant, mais elles ne purent pas y rester longtemps à cause de la puanteur répandue par le cadavre du monstre. Elles creusèrent une grande fosse pour l'y enterrer, mais là encore, elles ne purent mener leur travail à terme à cause de la mauvaise odeur.

 

fee_141.gif

L'une des fées suggéra de brûler le cadavre et d'en disperser les cendres au vent. C'est donc ce qu'elles convinrent de faire. Mais une fois qu'elles eurent mis le feu au corps du géant, les flammes devinrent si violentes qu'elles débordèrent de la fosse et se mirent à brûler tout dans les alentours. Les frées durent en hâte s'en aller chercher de l'eau pour éteindre le brasier. Quand tout fut terminé, elles s'aperçurent que les côtés de la fosse étaient faits d'une pierre moire et brillante comme du cristal. Elles en prirent des parties et les emmenèrent dans leurs demeures, et là, elles comprirent que cette pierre noire constituait un excellent combustible pour faire du feu et se chauffer. Et l'on raconbte que c'est ainsi que furent découverts les filons de charbons qui se trouvent dans la vallée de Rhymney.

Quant à la chouette, après la mort du géant et de la sorcière, elle prit l'habitude de venir, chaque nuit où la lune était claire, du grand bois de Pencoed à Gilfach Fargeod, pour faire la fête avec les fées. De nos jours, leurs descendants sont toujours là, et, pour commémorer l'évènement, ils allument des feux sur la lande, au-dessus de la vallée  de Rhymney, et ils dansent toute la nuit en chantant joyeusement.

 

familles006.gif


Gilfach Fargeod - Mid Glamorgan

NB: ce conte de fée (John Rhys, Celtic Folklore) date de l'époque victorienne. Il est puisé dans une tradition populaire minière et prétend expliquer à sa façon, la découverte de charbon du sud du pays de Galles. Les plus anciennes liturgies en l'honneur des divinités païennes surgissent ici dans un conbtexte presque industriel, qui met en valeur l'importance des mines et des carrières dans un pays encore imprégné de mythologie celtique que le christianisme n'est pas parvenu à extirper en dépit des sermons des prêtres catholiques, puis des pasteurs méthodistes. 

Jean Markale, Contes & Légendes des Pays Celtes , éditions Ouest-France



04/03/2012

LES BRUMES DU LAC BARFOD

 

Aberdyvi - Pays de Gallles.jpg


hermines début de texte.gifDans le haut du pays, au-dessus d'Aberdyvi, il y a un lac de montagne que l'on appelle Llyn Barfod, c'est-à-dire le "Lac barbu". Ce lac est la plupart du temps enfoui dans des brumes qui s'éparpillent lentement au gré du vent comme de longues chevelures ou de longues barbes sur les pentes menant vers la mer. On dit que ce lac n'a pas de fond, et certains prétendent même que c'est par là qu'on pourrait atteindre l'Autre Monde si l'on avait assez  de courage pour y plonger.

hermines début de texte.gif

Autrefois, il y a bien longtemps de cela, un monstre résidait dans les eaux de ce lac, une sorte de serpent monstrueux qu'on appelait l'Afang. Il sortait de l'eau toutes les nuits et se repaissait de tous les êtres vivants, hommes ou bêtes, qui avaient la témérité de s'attarder sur le rivage. Mais un jour, le monstre devint furieux et se mit en devoir de faire déborder le lac et d'inonder ainsi le pays qui était en dessous. Il essayait en effet de détruire la digue naturelle qui retenait les eaux du lac et qui les empêchait de s'écouler dans la vallée.

hermines début de texte.gif

On l'avait vu de loin se livrer à cette besogne, et toutes les nuits, un nouveau pan de montagne s'effondrait. Bientôt, les eaux seraient lâchées, et les habitants du pays commençaient à fuir, avec leurs troupeaux et leurs biens, pour éviter d'être surpris par l'inindation. La terreur s'emparait de chacun, surtout lorsqu'on entendait le monstre rugir lorsqu'il s'attaquait à quelque portion de rocher plus solide et plus résistante que les autres.

 

guerrier épée-bouclier.gif

hermines début de texte.gif

C'est alors qu'arriva dans le pays un grand guerrier du nom de Hu Gadarn. On ne connaissait pas ses origines, ni pourquoi il venait là. Il demanda ce qui se passait et on lui expliqua les méfaits de l'Afang. Il dit alors aux habitants qu'ils pouvaient rester chez eux et qu'il allait se charger de réduire le monstre à l'impuissance.

On le vit bientôt avec deux grands boeufs dont la tête s'ornait de deux cornes si longues qu'on n'en avait jamais vu de semblables, et qu'on eut tôt fait d'appeler Yehen Bannog, c'est-à-dire les "Boeufs aux longues cornes". Il lia ensemble, avec un joug, les deux boeufs et se dirigea vers le lac Barfod. Là, il attendit, guettant le monstre, et tous ceux des alentours entendirent pendant toute cette nuit-là le bruit d'un combat acharné, des rugissements furieux et des vents qui soufflaient avec violence à travers la montagne. Et au matin, quand les plus courageux s'approchèrent pour savoir ce qui s'était passé, ils virent Hu Gadarn et ses boeufs cornus tirer l'Afang hors du lac, avec de grandes difficultés. Mais le monstre semblait mort et Hu Gadarn le laissa sur le rivage où il fut bientôt la proie des rapaces qui se précipitèrent sur lui et le déchiquetèrent. A lors Hu Gadarn, accompagné de ses deux boeufs cornus, entra dans l'étang et y disparut peu à peu. On ne le revit jamais plus.


hermines début de texte.gif

Une fois délivrés du monstre et de la menace qu'il faisait peser sur eux, les habitants regagnèrent tous leurs demeures, et les eaux du lac Barfod ne s'écoulèrent jamais dans la vallée. Mais, dans les siècles qui suivirent, nombreux furent ceux qui aperçurent, quand la brume montait de la surface du lac, un troupeau de vaches qui paissaient tranquillement sur le rivage, mais qui disparaissaient chaque fois qu'on voulait s'en approcher.

 vache34.gif

hermines début de texte.gif

Un jour sependant, un homme qui possédait une petite ferme non loin de là, s'égara dans la brume, en rentrant chez lui, et se retrouva au bord de l'eau, au milieu du mystérieux troupeau. Il vit en particulier une vache merveilleuseme belle et dont les pis était gonflés de lait.

" Par ma foi ! s'écria-t-il, si je possédais une vache comme celle-là, je ne manquerais de rienet je serais le plus heureux des hommes §

- Eh bien ! prends-la, dit une voix derrière lui."

hermines début de texte.gif

Fort surpris et quelque peu effrayé, il se retourna: un grand homme se tenait là, appuyé sur un bâton; il avait l'air noble et son visage était  encadré par de longs cheveux blancs qui retombaient sur ses épaules. Le fermier se demandait bien q'il devait accepter ou non l'offre de cet inconnu. Au fond de lui-même, il ressentait une grande inquiétude, mais son désir d'emmener la merveilleuse vache avec lui fut beaucoup plus forte. Il se décida à dire:

" Certes, je le voudrais bien, mais je n'ai pas de quoi payer cette vache.

- Qui te parle de paiement ? dit l'inconnu. Tu peux emmener avec toi cette vache puisqu'elle te plaît tant. Elle te procurera abondance et richesse tant que tu la laisseras libre de quitter ton étable toutes les nuits où il y aura de la brume. Souviens-toi bien de cette condition, car si tu ne la respectes pas, tu t'en repentiras gravement et je ne pourrais plus rien pour toi."

 

druide pointant doigt.gif


hermines début de texte.gif

Et, après avoir prononcé ces paroles, le grand homme aux cheveux blancs disparut, ainsi que l'ensemble du troupeau. Le fermier demeura seul avec la vache qui avait tant inspiré sa convoitise. Il la guida jusqu'à son étable et entreprit de la traire.  Il n'eut même pas assez de seaux chez lui pour contenir tout le lait que donnait la vache, et il dutr aller en chercher chez ses voisins.

Tous les soirs, la vache fournissait autant de lait. Dans le pays, chacun en fut émerveillé, et on commença à soupçonner que le fermier avait des relations avec les fées. Mais lui se contentait d'affirmer qu'il avait trouvé sa vache dans la montagne. C'est pourquoi on l'appela Y Fuwch Gyfeiliorn, c'est à dire la "Vache Errante". Et, tous les soirs où il y avait de la brume, le fermier ouvrait la porte de l'étable. A lors la vache sortait dans la nuit, et nul n'avait pu savoir où elle allait. Le fermier avait bien essayé de la suivre, mais il l'avait tout de suite perdue de vue. Pourtant, le matin suivant, elle se retrouvait toujours à l'étable.

hermines début de texte.gif

Grâce au lait que lui donnait la Vache Errante, le fermier fit de bonnes affaires et devint très riche. Il acheta d'autres fermes aux alentours et il fut honoré comme un seigneur. Malheureusement, la richesse le rendit orgueilleux: il finit par traiter ses voisins comme des incapables et des paresseux, et chaque fois qu'on lui demandait de l'aide, il refusait en prétextant qu'il n'avait rien demandé à personne et que, s'il était riche, il le devait à son travail.

Or, un soir, il oublia d'ouvrir la porte de son étable, et la Vache Errante dut rester enfermée toute la nuit, mugissant et se lamentant. Le fermier n'y fit guère attention, mais le soir, quand il voulut la traire, il s'aperçut  qu'elle n'avait pas une goutte de lait. Il se dit que c'était parce qu'il avait oublié d'ouvrir la porte: la vache n'avait pas pu aller pâturer dans les brumes. Ce soir-là, il eut grand soin de laiser la porte ouverte. Mais, le lendemain, la vache n'avait toujours pas de lait.

hermines début de texte.gif

Et il en fut ainsi les jours suivants. Le fermier se sentait plein de colère, à la fois contre lui-même, parce que c'était la conséquence de son oubli, et contre la vache qui devenait stérile. Il décida que, puisqu'elle n'était plus d'aucun profit pour le lait, il alalit l'engraisser et la préparer pour le boucher. Ainsi la laissa-t-il à l'étable, prenant bien soin de lui apporter du foin en abondance. Et la Vache Errante grossit rapidement, à la grande satisfaction du fermier.

Le jour où elle devait être tuée arriva. Tous les voisins du fermier s'étaient rassemblés pour assiter à l'abattage, car la Vache Errante était trop connue dans le pays pour qu'on manquât ce spectacle. Mais quand le boucher leva la masse pour lui asséner le coup fatal, son bras demeura paralysé et la masse tomba sur le sol.

hermines début de texte.gif

On entendit alors un cri perçant surgir de la brume qui commençait à envahir le lac Barfod, et on vit appraître, au-dessus des eaux, une femme vêtue d'une grande robe blanche. D'une voix mélodieuse, elle appela la Vache Errante, et celle-ci, bousculant tous ceux qui se trouvaient là, se précipita dans les flots avec  un meuglement joyeux et y disparut au milieu de la  brume. Quant au fermier, à partir de ce jour, ses affaires périclitèrent et il fut réduit à aller mendier sur les routes.

 

gifs_coquin027_ancien.gif


Aberdyfi - Gwynedd - Jean Markale, Contes et Légendes des Pays Celtes, éd° Ouest-France