18/10/2012

Avis de Décès

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

hermines début de texteVendredi 5 octobre, l’épopée de l’Ambassade de Bretagne s’arrêtait nette.

Le couperet glacial est tombé sur le monde breton et cette fin est irrémédiable.

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,siteMon propos du jour ne consiste pas à vous en narrer les causes dans les détails, je me contenterai de vous dire que ce décès résulte de la mésentente des deux personnes qui tenaient ce site à bout de bras. L’un était le fondateur de cette très grande idée mais épuisé souhaitait arrêter, le second était le concepteur du site, alimentait le réseau, et voulait aller plus loin.

 

hermines début de texteComment expliquer ce coup d’arrêt alors qu’il commençait à prendre une vitesse de croisière intéressante avec ces derniers mois, l’arrivée de l’application pour « smartphone », le partenariat avec « Guest to guest », la naissance de la rubrique emploi etc. ? Un élan coupé net ressentie tel un couteau dans le dos !

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

Comment peut-on expliquer qu’un jour vous puissiez tout faire pour regrouper tous les Bretons et quelques mois après, que vous refusiez de laisser votre compagnon d’armes poursuivre l’aventure en lui retirant l’usage du nom du domaine notamment ?


ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

Comment expliquer que ce soit un Normand qui tienne à poursuivre ce rassemblement de bretons dans le monde ?

 

hermines début de texteBref ! Beaucoup de membres se retrouvent désormais orphelins, combien d’entre nous se retrouvent ainsi isolés d’autres bretons avec qui se tissaient peu à peu des liens, via le groupe Facebook, via Twitter ….. ?

 ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

 hermines début de texteDans l’urgence, Julien Artu avait tenu à rencontrer plusieurs personnes désireuses de poursuivre l’aventure. Mardi 9 octobre, il nous donna rendez-vous, chez lui, un lieu convivial et intime qui était propice à des débats constructifs. Malheureusement, trop d’invités firent faux-bond, faute de pouvoir se dégager d’obligations professionnelles ou autres à la dernière minute.

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

Néanmoins, cet « apéro breton » à trois fut l’occasion de ne pas nous éparpiller (enfin pas trop) et de donner à Julien l’assurance qu’il ne serait pas seul à porter le projet. Mettons-nous un peu à sa place : comment voulez-vous qu’il souhaite reprendre le flambeau si personne ne le soutien ? Comment concevez-vous que des Bretons refusent un projet rassembleur et innovateur qui profiterait aux bretons et à la Bretagne ? Vous croyez vraiment qu’il poursuivrait ?

 

hermines début de texteUne chose est claire : le nom du domaine « Ambassade de Bretagne » étant inutilisable, dans l’hypothèse où plusieurs d’entre nous souhaitent reprendre les bases de ce qui avait été entrepris, quelle sera la dénomination du nouveau projet, une dénomination tout autant fédératrice que « Ambassade » ? Difficile de l’être plus ! Mais bien évidemment, le nom à choisir devra refléter les grandes lignes de notre projet.

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

Quel serait le projet ? A qui s’adressera t-il ? Pour la Bretagne ? Pour les Pays Celtes ? Je ne vous en dirais pas plus aujourd’hui, la discrétion est de mise dès lors que rien n’est officiellement statué.

 

hermines début de textePour finir, je remercie Julien pour son envie virale sans borne (ou presque) de nous redonner, à nous bretons, un outil qui sera tout autant rassembleur que pouvait l’être « Ambassade de Bretagne ». Merci à Noémie (Mélusine @ Paris) d’avoir pu venir, sans toi ce « brainstorming » aurait manqué de touche féminine, et aurait été un univers de recherche réduit de moitié !

 

hermines début de texteAu prochain rendez-vous, dans des délais relativement brefs, nous espérons être plus nombreux afin de finaliser le projet. Si le cœur vous en dit…

 ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

 

ambassade de bretagne,bretagne,bretons,site

PS : une autre certitude depuis mardi: le Risotto de Julien, une tuerie !