18/05/2012

118 - Tristan & Yseut

La plupart des historiens attesteront que Tristan et son père Marc Conomor sont des personnages ayant bel et bien existés. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi de faire figurer l'histoire très connue de Tristan & Yseut en catégorie B "Contes & Légendes de Bretagne", mais aussi en rubrique L3 "Personnages historiques".

 

 

 

Pierre de Tristan - Fowey, Cornouailles.jpgPierre de Tristan, Fowey, Cornouailles

 


 

Le récit de Tristan et Yseut est issue de la tradition populaire orale. Elle figure dès le XIIème siècle dans plusieurs textes. Les versions les plus célèbres sont celles de Béroul et de Thomas d'Angleterre, ou encore celle de Chrétien de Troyes. Mais aucun de ces récits ne sont parvenus intégralement jusqu'à nous.

 

C'est la version de Normand Béroul qui serait la plus ancienne, puisque le récit aurait été écrit entre 1150 et 1160. Mais il est incomplet.

 

Les auteurs du XIIème siècle qui ont fixé la légende, sont des Normands de l'empire Plantagenêt, lequel contrôle les zones celtiques du Moyen-Âge. Cette histoire serait née au VIIIème siècle, mais l'origine reste incertaine.

 

Certains en font une évolution du mythe irlandais de Deidre & Noisé. Il convient de rappeler que la géographie se partage entre la Cornouaille armoricaine et l'Irlande.

 

Après la mort de ses parents, Tristan est élevé par son oncle Marc'h. Or, dans l'Antiquité celtique, il était coutumier que les enfants ne soient pas élevés par leurs parents, ils étaient confiés à d'autres: c'est ce qu'on appelait le "fosterage". 

 

Dans le roman Iseult et Tristan de Yann Brekilien, notez l'inversion des deux prénoms, l'histoire est replacée dans son contexte mythologique, afin de montrer le mythe dans son sens ^rimitif. Il redonne à Iseut la place qu'avait la femme celte dans la société, c'est-à-dire l'égale de l'homme, ce qui était inconcevable pour les trouvères normands.

 

***

 

Rivalen, roi de Loonis a épousé Bleunwenn ("Blanche-Fleur"), la soeur de Marc'h, le roi de Cornouaille en Armorique. Rivalen s'en va en guerre où il trouve la mort. Bleunwenn, avant de mourir de chagrin, donne naissance à un fils: Tristan.

 

L'enfant est recueilli et élevé par son oncle, le roi Marc'h, en Bretagne. Ce dernier, devait s'acquitter du paiement d'un tribut auprès du roi d'Irlande. Quelques années plus tard, Tristan décide d'en finir avec habitude, et quand il arrive dnas l'île, il doitcombattre le géant Morholt, le frère du roi. Tristan reçoit un coup d'épée empoisonnée, mais blesse mortellement le géant qui, dnas un dernier souffle, lui indique qu'Iseut, la fille du roi, a le pouvoir de neutraliser le poison. La jeune fille guérit Tristan de ses maux sans qu'elle sache qu'il a tué Morholt. Une fois rétabli, il reprend la mer, et retourne près de son oncle.

 


 

Marc'h souhaite que son neveu lui succède à la tête de la Cornouaile, mais des seigneurs s'y opposent, préférant une succession directe. Le roi décrète qu'il épousera celle à qui appartient le cheveux d'or déposé le matin même par un oiseau. Tristan se souvient d'Iseut et suggère une ambassade auprès du roi d'Irlande. A peine débarqué, surgit un terrible dragon qu'il doit combattre et occire non sans avoir été blessé. Pour la seconde fois, il est soigné par la fille du roi. Iseult voit que l'épée du chevalier porte une marque qui correspond à un morceau de fer, retrouvé dans le crâne de Morholt. Elle comprend que c'est Tristan qui a tué son oncle, mais renonce à toute idée de vengeance. Il s'acquitte de sa mission, et le père accepte que sa fille épouse le roi de Cornouaille, ce qui est une manière d'effacer les différends entre les deux royaumes. Iseul éprouve quelque ressentiment du peu d'intérêt que lui manifeste Tristan, mais s'embarque pour la Bretagne.

 

La reine d'Irlande remet à Brangaine, la servante d'Iseut qui est du voyagge, un philtre magique qui rend éternellement épris et heureux les amants qui le boivent. Il est destiné aux nouveuaux mariés le soir de leur nuit de noce. Durant la navigation entre l'île et le continent, croyant se désaltérer avec de l'eau, Tristan boit du breuvage magique et en offre à Iseut. L'effet est instantané. En dépit de ce nouvel amour indéfectible, la jeune fille épouse le roi Marc'h, mais le soir des noces, c'est la servante Brangaine qui prend placen dans le lit du roi.

 

Les amants prennent la fuite et décident de vivre dans la forêt, fuyant toute âme qui vive. Après un long temps de recherche, le roi les surprend endormis dans la grotte qui les abrite, l'épée de Tristan est plantée dans le sol entre eux deux. Le roi pense qu'il s'agit d'un signe de chasteté et respecte la pureté de leurs sentiments. Il remplace l'épée par la sienne, met son anneau au doigt d'Iseut et s'en va. Au réveil, ils comprennent que le roi les a épargnés. C'est la séparation, Iseut retourne près du roi Marc'h.

 

Trsitan s'en va dans l'île de Bretagne où il finit par se marier. Son occupation principale est la guerre, et lors d'une expédition, il est gravement blessé. Une fois de plus, seule Iseut peut le sauver.Il la fait mander étant convenu que le bateau doit porter une voile blanche si elle accepte de le secourir. Elle vient sans tarder dans un vaisseau à la voile blanche, mais l'épouse de Tristan lui dit que la voile est noire. Se croyant abandonné par celle qu'il aime, il se tue d'un coup d'épée. Iseut, arrivée auprès du corps de Tristan, meurt à son tour, de chagrin.

Le roi Marc'h prend la mer, et ramène les corps des amants, et les fait inhumer en Cornouaille, l'un près de l'autre. Le tombeau de Tristan est placé à droite de la chapelle, et celui d'Iseut, à gauche. Aussitôt, un rosier jaillit de la tombe de Tristan et plonde dans celle d'Iseult, les reliant ainsi par-delà la mort.



 

tristan et yseult,fowley,cornouaille,roi marc'h

la Pierre de Tristan, Fowey, Cornouailles

Cette pierre située en Cornouailes anglaise, porte des inscriptions qui remontent au VIème siècle:

HVC IACIT DRVSTANVS CVNOMORI FILIVS

(si-gît Drustan fils de Conomor)

Au XVIème siècle, John Leland rapporta une mention supplémentaire:

CVM DOMINA OVSTILLA

(avec sa maîtresse Oustilla/Esyllt/UIseult)


Il est apropié cependant de préciser que "la pierre de Tristan" n'est très certainement pas sur son site originel: elle aurait été déplacée maintes fois.


Marcus Conomorus régnait au VIème siècle sur un territoire quis 'étendait sur les deux rives de la Manche. Au début, il lui fut confié la région de Padstow-Fowey, par où transitaient les navires par voie de terre, pour reprendre la mer et gagner la Bretagne. Sa forteresse principale était Castel Dore.

Il s'établit ensuite sur le continent, en Bretagne donc, où le nom de Conomor lui est associé. On le retrouve donnant des terres au moine Goueznou dans le Léon, sa base originelle fut certainement Carhaix. Mais par une habile diplomatie, et par des alliances, notamment celle avec la veuve du roi de Domnonée, il finira par maîtriser tout le nord de la péninsule bretonne.

Cependant, il tentera d'assassiner son beau fils Judual, que Samson enverra à la cour de Childebert. Conomor s'opposera aux moines, et c'est sans doute de là, qu'il se trouva diabolisé, et deviendra le barbe bleue que l'on connaît.

A la mort de Childebert, l'allié des Bretons, son frère Clotaire lancera une expédition contre Conomor pour rétablir Judual sur le trône de Domnonée. La bataille aura lieu en 560 à Ban Aleg, dans les Monts d'Arrée. Conomor y sera tué, et selon la tradition, ses guerriers emmenèrent son corps de l'autre côté de la mer.

Bataille de Ban ALeg: