02/09/2012

1794.01.27 - Réquisition de chevaux à Vitré

1794.01.27 - r2QUISITION DE CHEVAUX - Vitré, 35.jpg

1794.01.26 (7 pluviôse An II) - Jugement du Prince de Talmond

1794.01.26,27 - (7pluviose, an 2 -  Vitré (35) Jugement Anthoine-Philippe La Tréloille.jpg

1794.01.26 - Interrogatoire à Vitré (35)

1794.01.26 - Vitré (35) - interrogatoire.jpg

23/08/2012

753 - Création de la Marche de Bretagne par Pépin le Bref

753 - Marches_de_Bretagne1.jpg

05/06/2012

Château des Rochers-Sévigné (XVè s.) Vitré, 35

 

Château des Rochers - Sévigné, Vitré.jpg


450px-Castle-Rochers-Sevigne2.jpg


Le château est une ancienne résidence bretonne de Madame de Sévigné, un manoir gothique remontant au XVème siècle.

Inscrits aux MH en 1995.


Il fut édifié sur une colline rocheuse, d'où son nom, par les ancêtres d'Henri Sévigné,aristocrate breton, qui épousa en 1644; Marie Rabutin-Chantal. 

La demeure est bâtie selon un plan en L et dispose de deux tours. 

vitresev.jpg1671: Mme de Sévigné fait construire une chapelle octogonale pour son oncle, l'abbé de Coulanges, nommé le "Bien-Bon".

vitre.jpg1689: création d'un jardin à la française. 

XVIIIème siècle: construction des écuries et des communs.

Aujourd'hui: le château appartient toujours aux lointains descendants des Sévigné. 

1360281.jpg


La chapelle et une partie du manoir sont visitables. 


Un golf, un restaurant et des salles de réception ont été aménagés sur la propriété.

19/05/2012

753: Les Marches de Bretagne (VIIIè siècle)

Marches_de_Bretagne1.jpg



040905034356_57.gifCréée au VIIIème siècle par la réunion de plusieurs Comtés Francs, la Marche de Bretagne se composait du Rennas, du Nantais, du Vannetais, et d 'une partio e de l'Anjou. Cette zone tampon était placée sous administration militaire, commandée par un Préfet ou "Britannici limitis Praefectus". Le plus célèbre d'entre eux: Roland, neveu de Charlemagne.

Pourquoi en est-on arriver là ?

Historique des Marches de Bretagne

hermines début de texte.gifDepuis la chute de l'Empire Romain d'occident, la région située entre Vannes et Blois est devenie une zone de conflits perpétuels?

hermines début de texte.gif

VIème siècle: entre 501 et 600, Waroc'h Ier prend le Vannetais, devenant Broërec, mais échoue devant la ville de Vannes.

hermines début de texte.gif

578: Waroch II, son petit-fils, libère la ville de Vannes, vainc l'armée de Chilpéric Ier au bord de la Vilaine. Il mène ensuite de nmbreuses incursions sur les régions franques de Rennes et Nantes, provoquant l'envoi d'une armée par le roi Gontran en 591. La rivalité entre les deux chefs de cette expédition, Beppoelen et Bréchaire, provoque leur défaite.

chateau_fougeres.jpg


Château de Fougères (35)


hermines début de texte.gif

753: Pépin le Bref prend Vannes, et décide créer la marche de Bretagne, afin de protéger le royaume Francs des incursions bretonnes.



711px-Empire_carolingien_768-811.jpg

Empire Carolingien de 768 à 811


hermines début de texte.gif

778: Roland, neveu de Charlemagne, succède à Griffon, comme Préfet de la marche, mais décède à Roncevaux.

hermines début de texte.gif

786: le Sénéchal Audulf mène un raid contre les Bretons.

hermines début de texte.gif

799: le Comte Guy, Préfet de la Marche, conquiert la Bretagne.

hermines début de texte.gif

814 à 818: Lambert Ier, succède à son père comme Préfet de la Marche.

 

hermines début de texte.gif

819: suite aux révoltes de 811 et 818, Louis le Pieux, roi de France, nomme Nominoë, Comte de Vannes, puis "Ducatus ipsius gentis" des Bretons.

hermines début de texte.gif

824: Wiomarc'h mène une révolte d'une telle ampleur, que Louis le Pieu intervient en personne, accompagné de ses fils Pépin et Louis.

hermines début de texte.gif

840: Louis le Pieux meurt. 

chateau_nantes.jpeg


Château de Nantes (44)



hermines début de texte.gif

841: Charles le Chauve confie le Comté de Nantes à Renaud d'Herbauges.

hermines début de texte.gif

843: Renaud d'Herbauges tente d'attaquer Nominoë: c'est la bataille de Messac, au cours de laquelle il est tué, et l'armée franque battue.

Suite à son décès, Nantes est mise à sac par les Vickings, mais Lambert II de Nantes, allié de Nominoë, reprend la ville.

hermines début de texte.gif

845: nouvelle victoire de Nominoë sur Charles le Chauve, c'est la bataille de Ballon. Cette date marque l'indépendance de la Bretagne, laquelle sera concrétisée par un traité en 846.

hermines début de texte.gif

846: Charles le Chauve nomme Amaury, Comte de Nantes et Préfet de la Marche de Bretagne.

hermines début de texte.gif

849: les hostilités reprennent. Des raids bretons, plus en profondeur en Francie occidentale, conduisent à la prise de Rennes, de Nantes et du Pays de Retz. La Marche de Bretagne devient partie intégrante du royaume de Bretagne.

hermines début de texte.gif

856: Traité de Louviers.

 

800px-Forteresses_marches_de_Bretagne.png

hermines début de texte.gif

861: suite à la perte totale de la Marche de Bretagne, Charles le Chauve crée une nouvelle Marche contre les Bretons, comprenant les Comtés de Touraine, d'Anjou et du Maine. Robert le Fort en reçoit le commandement et prend le titre de Marquis de Neustrie.

chateau_vitre.jpg


Château de Vitré (35)






hermines début de texte.gif

863: Traité d'Entrammes: une partie de la 2nde Marche (Touraine, Anjou et Maine) est cédée à la Bretagne

hermines début de texte.gif

866: bataille de Brissarthe où est tué Robert le Fort. Une grande partie de la Marche est perdue, les invasions Normandes se feront de plus en plus pressantes.

hermines début de texte.gif

868: Traité de Compiègne. Ce 3ème traité, après ceux de 856 et 863 pour Erispoë, concède au roi Salomon le territoire d'Entre deux rivières, le Cotentin et l'Avranchin.

hermines début de texte.gif

937: Alain Barbetorte défait les Normand. Les limites de la Bretagne ont reculé pour être celles de la Bretagne historique que l'on connaît aujourd'hui, correspondant aux 5 départements: Côtes d'Armor (22), Finistère (22), Ile-et-Vilaine (35), Loire-Atlantique (44) et Morbihan (56).

chateau_clisson.JPG

hermines début de texte.gif

Quelques siècles plus tard, les Marches de Bretagne-Poitou furent un regroupement de paroisses, bénéficiant d'un statut à part.